FeniXX réédition numérique (Bayardère)

  • Ah ! que la campagne paraît paisible... surtout le soir, à l'heure où dansent les moucherons. Mais là comme ailleurs, et comme toujours, les passions ne sont pas absentes ; elles naissent, s'exacerbent, se dramatisent d'autant plus que le village est un univers clos, où chacun se connaît, s'épie, se heurte au gré d'intérêts bien souvent contradictoires. C'est dans ce contexte, qu'Eusèbe le Conteur, nous narre les amours contrariés, d'Albert le fils d'une fermière, une maîtresse femme, que seule la terre peut engendrer, et de Germaine la servante. Cela lui est un prétexte pour nous faire revivre avec humour et force détails un pittoresque monde rural, à peine d'hier et déjà disparu.

  • « Un trésor de bons sentiments qui veut grosse fortune ». Tel est d'après l'auteur le contenu de son ouvrage. Jean le Pauvre, fabuliste né, avec tout son coeur, tout son esprit, toute son âme de poète, se penche avec virtuosité sur notre environnement physique et moral. Il nous communique dans l'allégresse son amour de son prochain, son extase et son inquiétude devant la nature en péril. Les pêcheurs en particulier, dans un délice verbal y trouveront matière à réflexion.

  • Dans ce roman de sources autobiographiques, Ariem Trixeute narre l'histoire d'une île, ses moeurs et sa culture. Ceci, à travers des passions effrénées et des anecdotes succulentes. L'auteur atteint deux buts essentiels : Nous montrer dans un contexte exotique l'évolution d'un pays de rêve et nous faire partager les luttes d'une jeune femme tiraillée par les élans du coeur et de l'esprit. « Passions à la créole » est destiné à tous les publics et particulièrement aux assoiffés d'exotisme. Ce roman doit tenir lieu, si ce n'est de révélation, de rappel à tout jeune dont les origines sont de « là-bas ».

  • L'histoire récente de l'Algérie et de ses évènements, présente dans toutes les mémoires, a rejeté dans l'oubli, l'héroïsme de ces résistants qui dans la clandestinité luttèrent contre les Commissions germano-italiennes. Dans la Zoubia, l'auteur nous narre l'action de ces oubliés de la gloire, et en particulier, un aspect inconnu de cette guerre de l'ombre. Grâce à une géniale astuce. L'ingénieur des PTT La Maïda, père de l'auteur, a mis au point un système d'écoutes ultra-original qui permit de duper longtemps les Commissions de l'Axe. Mais que de trouvailles, de sang-froid, d'abnégation ont été nécessaires. Tout ceci, dans la préparation et les péripéties du débarquement des Alliés. Cet ouvrage en plus du voile qu'il soulève sur les combattants de l'ombre, montrera aux jeunes générations l'action de ces Français épris de liberté, et sera une bonne remise en mémoire pour les autres.

  • On ne saura jamais assez ce que peut engendrer la laideur, même chez un homme. Le « héros » de ce roman, « La Girafe », comme on le surnomme dans son village, en sait quelque chose. Mis au ban de la société par ses condisciples, ses professeurs, son entourage, il adoptera, en réaction, une attitude provocatrice qui le conduira à sa perte. Malheur aux faibles. Et ceci malgré l'amour d'un père exceptionnel « Le Gaulois ». Dans un style qui se veut naïf, l'auteur nous fait comprendre la psychologie d'un personnage qui à première vue paraît déroutant ; ceci dans le cadre d'un petit village qui étonnera plus d'un lecteur.

  • Guillon dans les contreforts du Morvan, région de forêts, de cours d'eau et au riche passé historique. Deux générations : Le père, qui devenu adulte part à la recherche de ses racines. Le fils, qui lui vivant au village, s'intègre dans la communauté des anciens. Deux aspects de la nature : La sauvage, celle que découvre le père en s'insérant dans la famille manouche de son origine. L'autre disciplinée, prête à la récolte, qui rythme la vie des villageois. C'est celle que découvre le fils à qui les anciens n'hésiteront pas à confier des secrets. Dans ces récits, l'auteur nous montre avec force détails et descriptions cette merveilleuse nature bourguignonne. C'est un total dépaysement dans l'espace et dans le temps qui enchantera le lecteur.

  • Moutardette : enfant de Dijon. Pauvre mais heureuse, pendant la période de 1916 à 1946, dont la vie est remplie d'anecdotes drôles, inédites durant ces années d'espoir et de tristesse. Des recettes, des "remèdes de bonnes femmes", une vie en des lieux bien différents de ceux que nous connaissons maintenant, intéresseront au plus haut point les lecteurs à la recherche de leurs racines.

empty