FeniXX réédition numérique (Éditions du Temps)

  • Cette collection s'adresse aux candidats des concours externes et internes du CAPES et de l'Agrégation d'Histoire et Géographie. Présentant les aspects essentiels d'une question du programme, chaque volume peut être le point de départ de l'étude de ce thème, et l'instrument de la révision générale avant les différentes épreuves. Il est aussi proposé des articles spécialisés, qui complètent les cours dispensés dans les universités. Ces ouvrages sont également destinés aux enseignants, et à toute personne que l'Histoire et la Géographie intéressent. Le christianisme du début du VIIe au milieu du XIe siècle dégage les grandes lignes de l'évolution, au cours des premiers siècles du Moyen Âge, d'une civilisation dont le christianisme forme le principal support. Les modalités d'expression de cette religion prennent, dans une homogénéité dogmatique et spirituelle indiscutable, des colorations diversifiées, accentuées par les débats théologiques et les particularismes culturels, qui distinguent les grands sièges patriarcaux : Rome, Constantinople, Alexandrie, Jérusalem, Antioche. Au cours du VIIe siècle, le christianisme affronte sa première grande épreuve face à un islam conquérant. Dans le même temps, les deux grands pôles de la chrétienté, Rome et Byzance, affirment leur prépondérance ou leur spécificité. Longtemps entravé par un environnement hérétique, le pontificat émerge progressivement. Du VIIe au XIe siècle, l'organisation paroissiale se précise, les réseaux monastiques s'élaborent. L'évangélisation progressive élargit l'espace chrétien qui, au milieu du XIe siècle, s'étend de la Pologne à la Castille, de l'Irlande à la Nubie, du Rhin à l'Euphrate.

  • Éducation et cultures dans l'Occident chrétien du XIIe au XVe siècle, après une définition de la culture, présente les facteurs sociaux, politiques et intellectuels qui la conditionnent. L'ouvrage analyse ensuite les aspects de la culture savante nouvelle, qui se développe au XIIIe siècle, et connaît une diffusion appréciable dans les milieux intellectuels : thomisme, droit, histoire, sciences, encyclopédies. Le volume n'oublie pas que tous les aspects de la vie quotidienne des clercs et du peuple, appartiennent à la culture : métier, cuisine, fêtes, instruction - qu'elle soit dispensée par les universités ou les « petites écoles » - et même art de la guerre. Un chapitre original décrit les cultures parallèles, qui traduisent l'attitude envers la mort. Une partie très importante est consacrée à tous les domaines de l'humanisme, que favorise le mécénat pontifical, royal ou princier et qui, en Italie surtout, annonce la Renaissance.

  • Cette collection s'adresse aux candidats des concours externes et internes du CAPES et de l'Agrégation d'Histoire et Géographie. Présentant les aspects essentiels d'une question du programme, chaque volume peut être le point de départ de l'étude de ce thème, et l'instrument de la révision générale avant les différentes épreuves. Il est aussi proposé des articles spécialisés, qui complètent les cours dispensés dans les universités. Ces ouvrages sont également destinés aux enseignants, et à toute personne que l'Histoire et la Géographie intéressent. Le christianisme du début du VIIe au milieu du XIe siècle dégage les grandes lignes de l'évolution, au cours des premiers siècles du Moyen Âge, d'une civilisation dont le christianisme forme le principal support. Les modalités d'expression de cette religion prennent, dans une homogénéité dogmatique et spirituelle indiscutable, des colorations diversifiées, accentuées par les débats théologiques et les particularismes culturels, qui distinguent les grands sièges patriarcaux : Rome, Constantinople, Alexandrie, Jérusalem, Antioche. Au cours du VIIe siècle, le christianisme affronte sa première grande épreuve face à un islam conquérant. Dans le même temps, les deux grands pôles de la chrétienté, Rome et Byzance, affirment leur prépondérance ou leur spécificité. Longtemps entravé par un environnement hérétique, le pontificat émerge progressivement. Du VIIe au XIe siècle, l'organisation paroissiale se précise, les réseaux monastiques s'élaborent. L'évangélisation progressive élargit l'espace chrétien qui, au milieu du XIe siècle, s'étend de la Pologne à la Castille, de l'Irlande à la Nubie, du Rhin à l'Euphrate.

  • Éducation et cultures dans l'Occident chrétien du XIIe au XVe siècle, après une définition de la culture, présente les facteurs sociaux, politiques et intellectuels qui la conditionnent. L'ouvrage analyse ensuite les aspects de la culture savante nouvelle, qui se développe au XIIIe siècle, et connaît une diffusion appréciable dans les milieux intellectuels : thomisme, droit, histoire, sciences, encyclopédies. Le volume n'oublie pas que tous les aspects de la vie quotidienne des clercs et du peuple, appartiennent à la culture : métier, cuisine, fêtes, instruction - qu'elle soit dispensée par les universités ou les « petites écoles » - et même art de la guerre. Un chapitre original décrit les cultures parallèles, qui traduisent l'attitude envers la mort. Une partie très importante est consacrée à tous les domaines de l'humanisme, que favorise le mécénat pontifical, royal ou princier et qui, en Italie surtout, annonce la Renaissance.

  • La démocratie aux États-Unis et en Europe de 1918 à 1989 (États-Unis, France, Grande-Bretagne, Allemagne puis RFA, Italie, Espagne) : institutions et pratiques, idées et combats est l'oeuvre des meilleurs spécialistes de l'histoire politique du XXe siècle. Chacun a étudié, soit dans un cadre thématique, soit à l'intérieur d'un État, les points qu'il a jugés les plus importants, parfois selon une approche personnelle, qui peut susciter le débat. Sont ainsi abordés les combats pour la démocratie dans les pays dont elle est absente, le rôle des institutions pour une démocratie véritable et efficace, les moyens d'expression des citoyens dans une démocratie, l'extension de la démocratie du domaine politique au domaine social.

  • La guerre faisait partie du quotidien des Grecs et occupait une place majeure dans la société, débordant largement sur d'autres domaines (religion, économie, citoyenneté...). Ce sont toutes ces interactions qui sont étudiées ici. Cet ouvrage traite de la question d'histoire ancienne au programme du CAPES et de l'agrégation d'histoire-géographie 1999-2000.

  • « La terre et les paysans en France et en Grande-Bretagne de 1600 à 1800 » est l'oeuvre d'historiens ruralistes, professeurs et chercheurs, français et britanniques. Respectant strictement le libellé du sujet, cet ouvrage souhaite exposer aux candidats au CAPES et à l'Agrégation d'histoire et de géographie, auxquels ce thème n'est peut-être pas toujours très familier, les problématiques actuelles qui remettent en question la vision traditionnelle des sociétés rurales françaises et britanniques. À l'aide d'exemples régionaux il décrit une agriculture qui, en France et en Grande-Bretagne, est loin d'être uniforme dans l'espace et dans le temps. Il répond surtout à la grande question que posent l'agriculture française et l'agriculture britannique de l'époque moderne : stagnation, révolution ou évolution ?

  • Traite des relations politiques, économiques, sociales et culturelles entre les Etats espagnol et français du XVIe au début du XVIIIe siècle. Au programme du Capes et de l'agrégation d'histoire et de géographie.

empty