Fauves editions

  • "J'étais pro-européen comme tout le monde. Parce que c'est comme ça. Parce que l'on vous répète du berceau à la tombe que l'Union européenne est formidable. Parce que, aimant les autres peuples européens, l'idée d'une union pouvait paraître a priori sympathique, vue rapidement de l'extérieur. Parce que l'on vous répète que la France serait trop petite seule dans la mondialisation. Parce que l'Europe, c'est la paix. Parce qu'en sortir serait la catastrophe.

    Avec du recul et en creusant le fonctionnement de cette organisation politique, tous les arguments en faveur de l'UE sont pavloviens, basés sur des slogans et sur la peur.

    Vous allez le comprendre : lorsque l'on analyse l'UE en profondeur et que l'on décide rationnellement qu'il vaut mieux s'en libérer, c'est un combat des faits face à un dogme. C'est d'ailleurs tout l'objet de ce livre, répondre au dogme, à la religion de l'UE, par des faits."

    Ch.-H. G.

    Préface d'Idriss Aberkane

    Brexit, rejoignons les Britanniques et reprenons en main notre démocratie et notre liberté

  • Au crépuscule de sa vie, Françoise d'Origny fait revivre des mondes aujourd'hui disparus, décrits avec verve sur un rythme entraînant. Il n'est pas question d'épée, de robe ou d'argent, les anecdotes se suivent, rocambolesques souvent, graves parfois, toujours surprenantes, illustrant les étapes inattendues d'un parcours qui semblait pourtant écrit d'avance.
    À sa suite, le lecteur cheminera de l'avant-guerre à l'exode et l'Occupation puis de Cambridge à Florence. Il l'accompagnera dans les mondanités parisiennes comme dans les forêts de Sologne ou la brousse africaine, des chaleurs équatoriales aux neiges de Sibérie. En marge de toutes les conventions, la mémoire des épreuves dominées, Françoise d'Origny, avec son oeil de peintre, affirme ici sa vraie noblesse : la liberté.

  • Quelques paroles prononcées et une poignée de main, voilà qui suffit à sceller le sort de Fatima. Le jour même de sa naissance, son père la promet à son meilleur ami, âgé d'alors trente ans. Dès cet instant, son destin ne lui appartient plus. Arrachée à sa mère répudiée à l'âge de trois ans, élevée dans l'isolement d'un village marocain auprès d'une terrible grand-mère et privée d'éducation, elle est mariée de force avant même ses quinze ans. Mais Fatima est bien décidée à briser ses chaînes. Arrivée en France, elle se jette à corps perdu dans le travail, clef de son indépendance. Celui-ci lui apportera la liberté et l'amour et lui permettra, après bien des épreuves et des sacrifices, de se construire une vie nouvelle.

    C'est sous la plume de Vincent, son mari aujourd'hui, que Fatima dénonce la persistance des mariages forcés, ces usages d'un autre temps, et ouvre une réflexion passionnante sur la place de la femme dans la société marocaine, mais aussi sur la confrontation de la tradition et de la modernité, et sur la difficile affirmation des libertés individuelles.

  • Le 17 mars 2020, plus de 65 millions de Français entraient en période de confinement pour huit semaines. Hôpitaux impréparés, écoles fermées, isolement des personnes les plus fragiles, économie à l'arrêt, déclarations contradictoires et surabondance d'informations... Face à cette mesure jugée abusive et contraignante, faisant fi des préconidations et rapports scientifiques, Nicole et Gérard Delépine ont multiplié tribunes et articles pour alerter des conséquences désastreuses - médicales, sociales, psychologiques, économiques - d'un confinement généralisé.

  • Le don d'organe est déjà un sujet lourd, alors écrire dessus quand on ne se sent pas l'âme d'un écrivain est loin d'être une sinécure ! J'ai donc commencé à écrire sans penser à un lecteur précis, j'avais besoin de passer cette étape de ma vie par des mots, j'écrivais pour moi. Décrivant la maladie, le quotidien et les relations humaines comme je les vivais : avec beaucoup d'autodérision et un humour de « malade ».
    Adeline a été trois fois greffée : Deux « dons » venant de personnes décédées, un venant d'un vivant. Connaître son donneur, voilà qui change tout ! En effet, dans le premier cas, c'est l'attente pour soi, et pour les proches la compassion. Il n'y a rien d'autre à faire. Dans le second cas, c'est l'espoir et la culpabilité. Embarquer un proche dans sa maladie, ça n'est pas anodin. Chacun appréhende la question fatidique : « Tu veux bien me donner un rein ? » Et tous ont des réactions différentes : surprenantes, touchantes, blessantes parfois...
    Mais lorsque vous apprenez que votre unique chance de répit est de trouver un donneur dans votre entourage, avez-vous seulement le choix ?

  • "Le Brexit consommé, l'axe franco-allemand déséquilibré, l'Union européenne aborde à bout de souffle les années 2020. Un vent de fronde souffle sur l'Europe centrale, où Viktor Orbán dessine depuis dix ans une alternative politique qui inquiète l'Europe de l'Ouest.

    Premier ministre de Hongrie une première fois de 1998 à 2002, son retour en 2010 marque un véritable tournant européen. En une décennie d'exercice continu du pouvoir, Viktor Orbán a fait exploser tous les clivages : avocat de l'unité européenne, mais bête noire de Bruxelles ; à la fois démocrate et illibéral ; rigoureux en économie, mais opposé au libre-échange global ; défenseur de l'Occident chrétien et diplomate empressé auprès de la Chine, la Turquie et la Russie...

    L'Union européenne prendra-t-elle le visage de l'homme fort de Budapest dans les années à venir ? Thibaud Gibelin retrace l'histoire du groupe de Visegrád - la Hongrie, la Pologne, la Slovaquie et la Tchéquie - pour mieux comprendre ce qui se joue aujourd'hui en Europe centrale et éclairer la personnalité d'un chef d'État parmi les plus décriés et certainement les plus expérimentés du continent."

  • Juge

    Marcel Lemonde

    "Témoigner. Raconter aussi simplement que possible, "sans faire le malin" comme disait Pouchkine. Dire au lecteur : voilà. Voilà ce qu'était la vie d'un magistrat parmi d'autres, d'abord en France puis pour finir dans le domaine international. Le faire sérieusement, car le sujet est grave, mais sans confondre la Justice (avec un grand J) et le juge.

    En quarante ans de magistrature, je n'ai jamais rencontré le "bon juge". Tout simplement parce qu'il n'existe pas. En revanche, il m'est arrivé de croiser un certain nombre de magitrats "pas trop mauvais". Ceux-là, toujours, s'efforçaient de réussir ce numéro d'équilibriste consistant à prendre leur tâche au sérieux sans se prendre eux-mêmes au sérieux."

    M.L.

    Au terme de sa carrière, entre 1975 et 2015, le juge Marcel Lemonde se livre à un examen rétrospectif qui s'accompagne d'une réflexion plus large sur la justice et ses bouleversements, au cours d'une période où l'on a assisté à l'émergence d'un véritable pouvoir judiciaire en France et à la naissance d'une nouvelle justice pénale internationale.

  • Florence, Italie. Un couple de collectionneurs décide de vendre un mystérieux tableau dont il a hérité. Persuadés de détenir une oeuvre de Caravage, les époux placent tous leurs espoirs en Sarah, experte en peinture de la Renaissance, afin de réaliser un projet culturel d'ampleur. L'impatience des collectionneurs, les enjeux financiers et les rivalités inhérentes au monde de l'art déstabilisent Sarah, qui doit également dissimuler ses sentiments naissants et incontrôlés envers Lucas, l'argentier du couple. Peu à peu, la découverte de l'oeuvre laisse place à des révélations sur l'histoire mystérieuse de la famille. Caravage aurait-il dissimulé un message dans ce tableau inconnu aux yeux de tous ?
    L'ombre de Caravage dépeint une histoire fictive et intrigante sur les secrets des grands peintres, l'ambition des experts et les méthodes pour valider l'authenticité d'une oeuvre, dans un paysage florentin séduisant.

  • "Il y a très longtemps, deux rois voulaient se faire la guerre. Mais quand il y a une guerre, il y a des morts, des blessés et les gens sont tristes. Alors, un sage a décidé d'inventer un jeu pour que les deux rois se battent en jouant, sans faire une guerre pour de vrai. C'est comme ça qu'est né le jeu d'échecs qui est un combat entre deux châteaux..."

    Albin Dal Borgo est animateur et entraîneur du jeu d'échecs auprès d'enfants et de jeunes adolescents dans des écoles et des clubs. Il conserve depuis plusieurs années les mille et une anecdotes et bons mots de ses élèves. Ainsi Olivia, 8 ans : "Moi j'ai compris pourquoi les pions ne peuvent pas reculer. C'est parce qu'on ne recule pas devant l'ennemi", ou Esteban, 10 ans : "Et pourquoi c'est les Blancs qui commencent alors que c'est les Noirs qui ont vécu le racisme ?", ou Ryan, 13 ans : "Vas-y monsieur Echecs, t'es Belge ? Vas-y, dis 92 dans ta langue pour voir ?"

    Comment s'invite la pédagogie dans le jeu d'échecs ?

    Entre réflexions et éclats de rire, ce témoignage sur un métier atypique offre un regard tendre sur la nouvelle génération. Un hymne à la parole de l'enfant.

  • Égaré dans des nuages aux aspects fantasmagoriques, un pilote de voltige se souvient : enfant, avec son ami Olivier, émus tous deux par la belle et troublante Mahelle tandis qu'ils scrutent le message des nuages dans un monde de guerre au milieu d'un peuple obtus, ils avancent émerveillés vers la lumière, guidés par un oiseau mythique, un moine énigmatique, un Sage, protecteur des lieux et des êtres...
    Un récit onirique, à la rencontre d'un monde étrange et enchanteur.

  • Alors que notre société connaît des progrès technologiques et médicaux sans précédent dans l'histoire de l'humanité, alors que la France dispose de ressources humaines médicales parmi les meilleures du monde, notre système de santé connaît aujourd'hui la crise la plus profonde de son histoire. Si cette crise n'est pas une crise de ressources, c'est une crise d'inadaptation d'un système à un environnement qui s'est radicalement transformé.
    La triple transition démographique, épidémiologique et technologique a changé la donne en santé au XXIè siècle. Ce triple choc exige une réforme globale de notre système de santé que les responsables politiques n'ont pas encore mis dans leur agenda. Si les pouvoirs publics n'ont pas été inactifs face à ces changements, les réponses ont été soit erronées, soit insuffisantes.

    Après avoir construit le meilleur système de soins au XXè siècle, la France peut-elle construire le meilleur système de santé au XXIè siècle ? L'enjeu est considérable tant la santé est le bien le plus précieux de l'être humain pour s'épanouir et réussir son développement personnel, et un enjeu économique et social stratégique pour chaque nation.

    Articulé autour de six axes - sociétal, santé publique, gouvernance, organisationnel, économique et technologique -, cet ouvrage collectif entend offrir une approche systémique sur l'urgente reconstruction de notre système de santé. Nourri d'un travail collaboratif et d'intelligence collective de près de 18 mois, il s'adresse tout autant aux professionnels de santé et aux décideurs politiques qu'à tous les citoyens qui souhaitent comprendre et participer activement à la refondation d'une institution essentielle pour la République et pour la qualité de vie des générations actuelles et furures.

  • A quoi sert un député ? C'est à tous ceux qui se sont déjà posés cette question que s'adresse ce livre. On ne connaît bien que ce que l'on pratique, et il est donc naturel que les citoyens ignorent le détail de nos actions ; mais il est de notre devoir de parlementaire de les éclairer à ce sujet.

  • Paul Savinières, restaurateur de tableaux à Paris, se réveille d'un long coma survenu à la suite d'une agression dont il n'a aucun souvenir. De retour chez lui, il découvre un tableau dissimulé
    dont il ignorait l'existence, tandis que le prénom d'Anna ne cesse de s'imposer à lui. Paul va progressivement sortir de son amnésie. Lui reviennent alors les heures lumineuses vécues avec Anna Kristof à Budapest et à Szentendre, petite ville d'art située sur les bords du Danube. Au fil d'une patiente recherche, il va plonger dans la douloureuse histoire de la Hongrie. De 1941, sous la botte nazie, à la tragédie subie par la communauté juive, en passant par l'oppression stalinienne et la révolte de 1956, il découvrira les liens insoupçonnés entre un peuple martyr, sa propre histoire et celle du tableau.

  • Si elles sont aujourd'hui plus d'une centaine en Allemagne, en Grande-Bretagne et aux Etats-Unis, et également implantées en Italie, en Suède, en Norvège, en Suisse ou en Belgique, en France, les huit maisons de naissance font figure d'exception dans un pays où la culture dominante de la naissance passe par une hyper-médicalisation, remise en cause depuis quelques années.
    Les recommandations internationales vont pourtant dans le sens d'une moindre médicalisation et conseillent l'accompagnement des grossesses et des accouchements dans des lieux gérés par des sages-femmes. En cela, les maisons de naissance répondent aux attentes de nombreuses femmes en proposant la prise en charge des grossesses à bas risque, un suivi personnalisé de chaque future maman par une sage-femme dédiée, et un accouchement physiologique, dans le respect des choix de la mère, pour son bien-être comme celui de son bébé.

  • « Durant les années 1990, la recherche historique concernant la guerre d'Algérie fut touchée par un mal insidieux et malheureusement profond. On vit montrer au créneau une génération d'historiens jeunes et prétendument désinhibés, mais n'ayant rien connu du conflit et n'ayant surtout qu'une très faible idée des passions et des déchirements qu'il causa. Encensés par les media auxquels ils facilitèrent l'étrange travail de repentance qui a transformé notre pays [...], ils acquirent vite le monopole de la parole publique. Le conflit algérien, c'était eux [...].

    Le résultat est aujourd'hui confondant. En pleine guerre contre l'hydre islamiste, le conflit en Algérie comme la période coloniale tout entière sont devenus les sources inépuisables d'un procès de l'armée française et de la France tout court. Ils nourrissent un acte d'accusation partial. Dans cette historiographie jeune et desinhibée, il n'y a guère de préoccupation nationale, ni la crainte d'embellir, fût-ce indirectement, la violence révolutionnaire.»

  • Palais de l'Elysée. A travers les fenêtres du Salon d'angle, le jour s'achève. Emmanuel Macron, grave, serein, prend la parole : "Mes chers compatriotes, je n'écrirai pas de nouvelle page du roman national. J'y renonce, je m'y refuse : voilà désormais mon devoir envers vous et envers la vérité. A minuit ce soir, je mettrai un terme à mes fonctions de président de la République."

    "L'Ultime discours" est un texte radical et littéraire : à travers cette fiction, Mehdi Ouraoui demande à Emmanuel Macron de renoncer, se démettre et partir s'il veut que la France évite le pire.

  • Faisant écho à la plongée sous-marine qui lui est familière, Agnès Bourguignon restitue son expérience de patiente diagnostiquée d'un «petit» cancer du sein : sa découverte d'un monde parallèle et son parcours initiatique aux côtés des femmes épatantes, ses «passeuses». Une fois remontée à la surface, reste la sensation si particulière de savoir désormais distinguer l'essentiel.

  • Le 11 janvier 2020, la Chine annonçait son premier décès. Ce qui n'est encore qu'une pneumonie d'origine inconnue sera baptisée quelques jours plus tard du nom de Covid-19.
    Après 180 jours, cette nouvelle maladie aura fait plus de 400 000 morts et mis l'économie mondiale à genoux. La première vague n'as pas fini de déferler et une deuxième vague n'est pas exclue. Le vaccin n'est pas pour demain et le monde est contraint de vivre avec une épée de Damoclès sur la tête.
    Chaque Etat a fait face à la pandémie avec son histoire, sa culture et ses moyens. A travers un vaste panorama international, Alexis Dussol détaille la riposte de chacun d'eux, en soulignant points forts et faiblesses des différentes stratégies mises en place, avec un regard plus particulier sur la France et les Etats-Unis.

  • "C'était donc décidé, j'allais la rechercher. Mais réellement cette fois-ci, pour la revoir. Pas pour rêver ou me contenter d'une apparition chimérique. J'avais mieux à faire cette fois que de m'acharner sur ma
    mémoire ou de tenter de m'introduire par effraction dans un passé révolu. Quarante ans après, submergé par ses souvenirs, un homme se lance à la recherche de la jeune fille qui fut son premier amour.
    L'entreprise est désespérée, semée d'embûches et de désillusions. Luttant tout autant pour sonder sa mémoire défaillante que pour surmonter les nombreux obstacles qu'il trouve sur son chemin, Antoine se pose également de nombreuses questions : faut-il à tout prix s'attacher au passé ? Peut-on sans en payer le prix tenter de modifier ce que le sort nous a réservé ? Est-on maître de son existence ? L'enquête se double vite d'une quête personnelle, et ce qu'il trouvera au terme de sa recherche bouleversera sa vie."

  • Sage-femme en protection maternelle et infantile (PMI), Viviane Larman assure un suivi médico-social auprès de femmes enceintes en situation de vulnérabilité, ou dans des cituations familiales complexes. Un temps suspendu, des plus intenses de leur vie. Pas toujours aussi heureux, serein qu'envisagé, voire parfois fait de nombreux méandres, avec des ombres, des replis.
    Au fil de ces rencontres, relatées avec autant de respect que de tendresse, comme un instantané parfois, dans l'intime des mères, elle nous fait partager leur vécu unique. Elle dessine également en creux le métier de sage-femme, encore trop méconnu, particulièrement dans ce mode d'exercice qu'est celui en PMI.

  • Février 2023. Après une première épidémie et la catastrophe économique qui s'ensuivit, les événements se sont emballés. Alors que la pandémie n'est pas encore enrayée, le coup de grâce est encore venu de Chine. Lorsque, après son dernier Congrès, il est devenu clair que le parti communiste chinois réorientait violemment ses capitaux pour satisfaire la demande intérieure, la panique s'est installée à nouveau. Cette réplique du séisme a été très violente, avec un nouveau cortège de chômage et de misère. La rue, partout, et la planète internet, se sont alors enflammées contre l'incurie des dirigeants.
    Charles-Henri a été naguère un homme puissant, à la fois industriel et financier, proche du monde politique. Avec d'autres responsables, des insurgés l'ont mis en procès pour son rôle dans la crise. Le procès qui s'annonce va mettre en cause toute une génération.

  • "Make the population small again" ! Car savez-vous que, chaque jour, la population mondiale augmente de 225.000 habitants. ? L'équivalent de la ville de Lille ; et en un an, de 82 millions, soit un peu plus que la population de l'Allemagne... A ce train-là l'humanité va droit dans le mur, tous les experts le savent. Mais ils n'osent pas dénoncer explicitement le facteur principal d'explosion de la population mondiale : le "dynamisme démographique" ou plutôt l'inconscience des gouvernements et des peuples en Inde et dans l'Afrique au Sud du Sahara.

    Cet ouvrage explique comment on en est arrivé là. Il démonte le mécanisme du changement climatique en marche, dû à une production massive de CO2 et de son effet de serre. Faisant fi du politiquement correct, l'auteur lance un cri d'alarme : Il y a beaucoup trop de monde sur la planète, il faut s'attaquer en priorité à l'augmentation de la population mondiale. Il conviendrait même de la réduire, puisque les calculs d'empreinte écologique montrent que la Terre ne peut supporter que 2 milliards de personnes consommant et polluant comme un français moyen. Si rien n'est fait, les projections démographiques indiquent qu'il y aura 4 milliards d'habitants en Afrique en 2100, soit 3 milliards supplémentaires dans des pays devenus invivables à cause du réchauffement climatique. Combien d'entre eux tenteront alors d'émigrer vers l'Europe ?

    Selon l'auteur, afin d'éviter cette situation porteuse de guerres, il faut agir d'urgence, par exemple en "conditionnant une aide économique à une politique de santé reproductive", comme l'a mentionné en 2015 le Pape François dans son Encyclique. Pour cela, il faut abattre les tabous qui empêchent de parler librement d'une baisse de la population, stigmatiser les politiques natalistes et faciliter partout le recours à la contraception car nos enfants ne seront plus heureux que s'ils sont moins nombreux !

    1 autre édition :

  • Elle avait tout pour être heureuse : un mari aimant, trois filles bien charmantes et un travail captivant. Si seulement tout s'était passé comme prévu... Une banale scoliose, une opération classique "a priori". Sauf que la moelle épinière a été touchée - aléa médical ou faute à pas de chance - elle se réveille paraplégique.
    Dès lors, la vie ne sera plus jamais comme avant. Elle découvre le handicap, le corps emprisonné, le statut de patient, le quotidien à l'hôpital. Infantilisation et rééducation.
    Avec une vie de famille brutalisée et l'incertitude pour seul horizon, comment retrouver une identité quand tout nous échappe ? Comment faire face à la peur, calmer son chagrin, dire sa peine, sa colère ? Et reprendre la vie en main.
    Avec une écriture singulière, tantôt poétique, tantôt âpre, toujours portée par une langue réjouissante et sans jamais rien perdre de son humour, Nadalette La Fonta Six dépeint un univers de souffrances et de désespoir, parfois éclaboussé de joie. Car ce récit, c'est celui d'un combat mais aussi d'une renaissance.

    1 autre édition :

  • Face à l'ampleur des mutations qui viennent, il apparaît indispensable de prolonger l'idée de l'avenir en un véritable pari : perpétuelle exigence d'analyse, effort d'intelligence, veille tenace du sensible, audaces collectives. Désormais, l'idée de l'avenir appelle à devenir un pari.

    En France, la prospective souffre d'un répertoire d'idées reçues qui pénalise l'idée même de nos projections collectives dans l'avenir. C'est la raison pour laquelle nous entendons briser ces a priori, et réhabiliter l'idée de prospective, qui souffre d'une multitude de clichés la reléguant au rang d'ouvrage de science-fiction.

    La prospective réunit deux mots : la prospection, qui fait référence à l'exploration de la nouveauté, et la perspective, induisant une notion de futur mais aussi de point de vue. La prospective est ainsi l'étude des possibles. Elle croise diverses disciplines comme la littérature, la sociologie, l'histoire, l'économie ou encore la géopolitique.
    Ce petit manifeste propose de découvrir autrement la prospective et son utilité, qui n'est pas de prédire l'avenir, mais d'établir différents scénarii afin de se préparer pour demain.

    1 autre édition :

empty