Ex-Æquo

  • Tels des ronds dans l´eau, les vies se touchent, s´interpénètrent, se fondent et se désunissent au gré des turbulences qui agitent l´onde de nos existences...
    La saga dépeinte avec talent par Marie-pierre Pruvot sur un scénario de Galia Salimo nous plonge dans les méandres des manipulations familiales dignes des grands auteurs Russes.
    Lorsqu´une différence est vraiment acceptée, ne disparaît-elle pas, tout simplement ?
    Marie-Pierre Pruvot est née en 1935 en Algérie. Elle s´installe à Paris à l´âge de 18 ans et devient une figure emblématique des nuits parisiennes sous le nom de scène de « Bambi ». Dans les années 60, Marie-Pierre reprend ses études, passe le bac en 1969 et devient professeur de Lettres modernes en 1974. Aujourd´hui à la retraite, elle est l´auteure de plusieurs ouvrages aux éditions Ex-Aequo : « J´inventais ma vie » en trois Tomes, « France, ce serait aussi un beau nom » et « Marie parce que c´est joli » (aux éditions Bonobo).
    Née à Marseille d´un père malgache et d´une mère italo-corse Galia est une fille des iles. Après de brèves études de droit à Aix en Provence elle « monte » à Paris où sa rencontre avec Jean-Marie Rivière va changer le cours de sa vie. L´alcazar, le Carrousel, le Palace puis le Queen (dont elle animera pendant 18 ans les fameuses soirées « Overkitsch » du Dimanche soir) ...le Paris qui brille et qui pétille décide d´en faire l´une de ses reines.
    Aujourd´hui, c´est dans l´ambiance glamour et sophistiquée d´une institution parisienne, ultime sanctuaire d´une nuit civilisée, le Mathi´s Bar que l´on peut la retrouver.

  •  Le récit de la vie de Bambi sa première année chez Madame Arthur commence en janvier 1960 et s'étale sur une période de un an. Il est la suite immédiate du tome un de J'inventais ma vie. On y retrouve le personnage d'Edouard, comme à Alger, mais on découvre aussi une certaine exubérance qui s'épanouit parmi les artistes du cabaret, avec rivalités, querelles, dérision, et surtout l'apprentissage du métier de la scène. On découvre les petits restaurants de nui, chaleureux mais dangereux, les amours... enfin la préparation d'une tournée, la recherche d'un nom qui fasse Carrousel. Découverte du spectacle itinérant qui se termine à Alger sur une interdiction de police pour des raisons morales et politiques (putsch de 1961)

  •  Coccinelle a été une légende vivante. Elle le devait à sa beauté, à sa féminité débordante, à son éclat incomparable tant à la ville qu´à la scène. Son personnage s´imposait par un autre aspect : elle était « quelque chose de jamais vu ». Elle avait aussi en elle de savoir saisir au vol un événement qui assurerait sa publicité. La voici présentée dans une situation exceptionnelle où elle s´assigne par politique un comportement discret, anonyme. C´est une rude contrainte pour sa nature effervescente. L´anecdote nous la montre dans un instant difficile où elle pense perdre la face en suivant ses propres principes de sagesse... Mais sa pétulance reprend le dessus, son instinct la fait triompher.




    Tout se passe à Marseille. C´est l´occasion d´évoquer le célèbre Alcazar, monument du music-hall, aujourd´hui disparu.



      Marie-Pierre Pruvot débute en 1953 Chez Mme Arthur et en 1954 au Carrousel sous le nom de Bambi. C'est là qu'elle connaît Coccinelle avec qui elle partage la même expérience existentielle. Coccinelle, déjà vedette, prend Bambi sous sa protection. Devenue professeur de Lettres, Marie-Pierre Pruvot consacre presque tous ses livres à faire revivre une folle atmosphère de spectacles "de travestis", presque de ghetto, aujourd'hui disparue .



     

  •  Le Carrousel prend la suite immédiate du roman Madame Arthur. Bambi fait ses débuts dans le prestigieux cabaret. Auréolée de succès, elle reste insensible à cette ombre de prestige. Son intérêt, elle le porte à l´obsédante Coccinelle qui devient son amie, mais surtout son modèle. Toujours en quête de son «moi», Bambi aura-t-elle finalement la force et le courage de retrouver et de cultiver sa personnalité ? Son amour à rebondissements pour Serge est mis à rude épreuve : la guerre d´Algérie rend leur relation clandestine. Très vite, Bambi est tiraillée par une dualité sentimentale qui s´achèvera par un choix crucial...

      À travers ce roman, Marie-Pierre Pruvot poursuit sa quête identitaire. Ses amours, ses amitiés, mais également ses désillusions continuent leur oeuvre. Se dessine alors le chemin d´une destinée hors du commun. À travers ce roman, elle continue d´emporter le lecteur dans ce Paris lointain, haut en couleurs et plein de frivolités. Le cabaret Le Carrousel et ses artistes revivent dans ce récit, presque assimilé à des mémoires...





      Un vent de scandale, de déception mais aussi d´espoir continue de flotter dans ce roman inspiré de la vie de Marie-Pierre Pruvot.






      Marie-Pierre Pruvot est née le 11 novembre 1935 en Algérie. Elle s´installe à Paris à l´âge de 18 ans et devient une figure emblématique des nuits parisiennes sous le nom de scène de « Bambi ». Encouragée par son amie Coccinelle ainsi que par la troupe des cabarets « Chez Madame Arthur » et « Le Carrousel », Marie-Pierre parcourt le monde et se produit dans divers spectacles. Dans les années 60, Marie-Pierre reprend ses études, passe le bac en 1969 et devient professeur de Lettres modernes en 1974. Aujourd´hui à la retraite, elle est l´auteure de plusieurs ouvrages : « J´inventais ma vie », « France, ce serait aussi un beau nom » « Madame Arthur » (aux éditions Ex-Aequo) et « Marie parce que c´est joli » (aux éditions Bonobo).






      Retrouvez Marie-Pierre Pruvot sur :



    Www.bambi-officiel.com  

  •  Marie-Pierre Pruvot a eu deux vies et deux carrières :

    L'une d'enseignante, faite de discrétion et rythmée par les emplois du temps de l'éducation nationale ; et l'autre de meneuse de revue au Carrousel dans les années soixante et soixante

  •     Patricia LEVY enseigne à l´Université d´Orléans.
    Elle écrit depuis 1995.
    La Galante, son septième ouvrage, nous propose une échappée vers les replis tourmentés du désir. L´auteur esquisse, en touches légères, le portrait d´une femme d´aujourd´hui, éprise d´absolu, en proie à une réalité qu´elle transfigure avec toute la force de ses illusions.
    La Galante rejoint la cohorte brillante des héroïnes dédaignées, insoumises et qui brandissent comme unique étendard, la force sans faille de leur sentiment. On pense parfois à Emma Bovary, à Madame de Clèves, on perçoit le coeur qui palpite comme unique viatique.
      Il faut avoir vécu les affres de l´attente et du manque, avoir éprouvé la sublime douleur pour comprendre la passion qui, tout à tour, unit et sépare les amants dépeints par l´auteur. Patricia LEVY nous offre ici une superbe fresque où les coeurs et les âmes se disputent la primauté sur les corps...

           

empty