Langue française

  • Un état des lieux géopolitique, économique et écologique sur cette région en plein bouleversement.
    Après leur voyage dans le Grand Sud, en 2006, Isabelle Autissier et Erik Orsenna ont exploré le Grand Nord, cette région du monde où, dans un contexte de réchauffement climatique, les richesses naturelles, les routes commerciales et les gigantesques ports en construction aiguisent les appétits, tandis que la faune en est la première victime.
    À trois reprises, ils sont partis dans ces froides contrées. Ils ont suivi la route maritime du Nord, qui permet de relier l'Atlantique au Pacifique en longeant les côtes de la Sibérie, et qui est aujourd'hui le plus court chemin navigable entre l'Europe et l'Asie. Un passage forcément très convoité...
    Ils retracent ici les aventures de ceux qui ont ouvert ce passage au cours des siècles, ils expliquent les enjeux géopolitiques, économiques et écologiques de cette partie du monde et nous rappellent que notre avenir se joue aussi au pôle Nord.

  • À 30 ans, Alex Honnold a gravi, sans aucune assurance, des voies de hauteurs et de difficultés sans précédent. Déjà célèbre aux États-Unis, il arrive en France avec ce livre choc dont la lecture vous laissera les mains moites. Pourtant ce jeune homme est loin d'être un casse-cou inconscient.
    En 2008, l'Amérique découvrait un surdoué de l'escalade. Alex Honnold, 22 ans, venait d'enchaîner dans la même journée deux voies majeures en solo intégral : seul, sans corde, dans les parois parfaitement verticales de l'Ouest américain. Depuis, Alex a tracé sa voie sur les " big walls " du Yosemite, ces " murs " qui frôlent parfois les 1 000 mètres de haut. Au fil des réalisations époustouflantes, servies par des films qui laissent les mains moites, sa notoriété n'a cessé de grandir. Dans ce livre à deux voix, Alex Honnold raconte ses ascensions avec un art consommé du suspense et se dévoile avec sincérité : timide mais solide, passionné, capable d'affronter le risque et d'en parler avec un égal sang-froid.
    L'écrivain David Roberts décrypte le jeu " radical " d'Alex et les raisons de sa célébrité : " Alex a poussé la forme la plus extrême et dangereuse de l'escalade bien au-delà des limites de ce qui semblait possible. Dans sa parfaite simplicité, cette quête peut être comprise par l'observateur le plus néophyte. L'enjeu est ultime : tomber, c'est mourir. "

  • Une biographie qui dévoile une nouvelle face de la personnalité de Charles de Foucauld, cet infatigable voyageur qui ne craignait ni l'effort ni le danger.
    On connaît le Charles de Foucauld béatifié par le pape Benoît XVI, le prêtre retiré dans le désert et assassiné le 1er décembre 1916. On connaît moins le jeune vicomte abjurateur et désinvolte qui, parti pour dilapider l'héritage familial lors de soirées peu sages à Paris ou Saumur, devint certes un homme d'Église, mais aussi l'un des plus grands explorateurs français de la fin du XIXe siècle et du début du XXe.
    Infatigable voyageur, ne craignant ni l'effort ni le danger, Foucauld parcourt le Maroc - alors interdit aux chrétiens - déguisé en rabbin, puis l'Algérie, la Tunisie, la Palestine, la Syrie, toujours en quête des lieux les plus reculés, les plus méconnus. C'est le voyageur passionné par l'ailleurs, excessif, à la fois irritant et attachant, l'explorateur tenace et acharné, le géographe ambitieux, que questionne ici Alexandre Duyck, révélant toutes les contradictions d'un ermite qui, au fond, ne cessa jamais de partir à la rencontre du monde et des hommes.

  • Alpiniste d'exception, passionnée de poésie, engagée dans de nombreuses causes humanitaires, Chantal Mauduit a marqué le monde de la montagne dans les années 90. Alexandre Duyck lui consacre une biographie sensible, à l'image de sa personnalité, lumineuse.
    À 10 ans, Chantal Mauduit écrivait dans son journal intime : "J'aimerais faire de l'alpinisme, malgré les dangers qui nous épient, malgré les séracs, les corniches, les avalanches." Vingt-quatre ans plus tard, en mai1998, elle disparaît avec Ang Tsering, son ami sherpa, ensevelie par une avalanche sur les pentes du Dhaulagiri. C'était le septième 8 000 qu'elle rêvait d'atteindre après le K2, le Cho Oyu, le Shishapangma, le Lhotse, le Manaslu et le Gasherbrum II.
    Des Alpes à l'Himalaya, Chantal Mauduit a mené une vie intense, hypnotique comme l'air des hautes altitudes. Elle lisait Rimbaud et parlait le népalais, riait toujours d'être là où ses pas de nomade joyeusement perchée la menaient. Passionnée de mots, elle aimait taguer des poèmes sur sa tente et les soufflait dans l'espace depuis ses sommets. Alexandre Duyck a pu explorer les carnets intimes de cette alpiniste singulière pour restituer la vie d'une aventurière de l'altitude, qui vécut d'air rare et de poésie.

  • À Vostok, au pôle du froid (-89,3 °C), à l'endroit le plus reculé de la planète (à 1 400 kilomètres de tout point de ravitaillement), dans un huis clos glacé, Russes, Français et Américains ont travaillé ensemble.
    Doigts gelés, souffle court, coeur serré pour arracher à l'Antarctique ses secrets bien gardés : des milliers de carottes de glace, fragile mémoire de notre planète.
    En 50 ans, les hommes de Vostok, scientifiques, foreurs et mécaniciens, ont exhumé plus de 400 000 années de climatologie des glaces de l'Antarctique. Ils ont précisément daté l'augmentation du CO2 dans l'atmosphère et prouvé au monde que l'homme était responsable de l'accélération du réchauffement de la planète.
    Demain, ils auront peut-être découvert une forme de vie inconnue, enfouie depuis plus d'un million d'années dans le lac de Vostok sous plus de 3 000 mètres de glace. Ils auront trouvé un autre secret, comme le lecteur de ce livre de Jean-Robert Petit : que la science avance avec le courage et la fraternité des hommes.

  • Pédagogue sans équivalent, Michel Chevalet raconte quarante ans de journalisme scientifique.
    Nous en avons appris plus sur l'espace durant ces cinquante dernières années que depuis Galilée. En France, un homme a accompagné ces découvertes. Il est apparu pour la première fois sur les écrans, en 1971, pour présenter la Jeep lunaire de la mission Apollo 15.
    Depuis, il explique inlassablement, maquettes à l'appui, la mise en orbite de la station Mir, le lancement d'Ariane ou l'atterrissage de Philae sur la comète Tchouri.
    Avec son expertise et sa spontanéité, le père spirituel de C'est pas sorcier évoque le formidable essor de l'astronautique, qu'il a bien connu, mais aussi l'année entière d'entraînement qu'il a dû suivre pour partir dans l'espace, sa collection de bijoux technologiques soviétiques et même l'envoi manqué d'un bibendum Michelin dans l'espace !

  • Le récit captivant du mois d'enfermement vécu par la première femme autorisée dans le huis-clos d'un sous-marin nucléaire de la Marine nationale.
    Un mois enfermée dans un sous-marin nucléaire d'attaque... Nathalie Guibert est la première femme et la première journaliste autorisée à pénétrer à bord d'un de ces bâtiments de la marine française. Seule parmi soixante-quinze hommes, elle a partagé le quotidien d'une fraternité méconnue qui garde jalousement ses secrets. Elle livre ici le récit de ce huis clos captivant.
    Elle raconte la vie hors du temps, baignée par une lumière jaune artificielle, l'engagement des hommes, l'organisation à bord, la promiscuité, la joie des escales, le sentiment d'étouffement lorsqu'on ne peut échapper à un camarade agaçant. Elle dépeint des caractères forts et révèle un lieu où l'on peut vivre quinze jours sans savoir que les Twin Towers sont à terre, qu'un nouvel ordre mondial est en marche. Une expérience que l'on partage avec frénésie, page après page.

empty