Langue française

  • Une vie humaine digne de ce nom ne peut se réduire à la recherche frénétique du bonheur dans l'accumulation de biens matériels. Comment concilier notre aspiration au mieux-être avec la vie de tous les jours ? Pour répondre à cette question, Catherine Hamelle a choisi de mettre en pratique l'enseignement d'Ostad Elahi.

    Philosophe, théologien, musicien, humaniste, son oeuvre reste encore peu connue en France. Selon lui, l'éthique - la manière de vivre en société - pourrait se résumer à la phrase suivante : « Ne fais pas à autrui ce que tu ne voudrais pas qu'on te fasse. »

    S'appuyant sur des situations concrètes et sa propre expérience, Catherine Hamelle invite chacun à devenir son propre juge. Éloignée de tout mysticisme, la spiritualité devient une hygiène de vie, semblable à un entraînement sportif. Elle nécessite effort, rigueur, régularité, exigence et pratique quotidienne, à travers les exercices suivants : penser en bien (éviter la médisance et la colère, se mettre à la place de l'autre) ; travailler sur l'ego (le « soi impérieux ») ; combattre les pensées négatives ; prendre conscience de ses pulsions, de ses désirs et ne pas se laisser submerger par eux ; se rendre attentif aux mécanismes à l'oeuvre en nous ; porter attention à l'intention qui guide nos actions.

    Une approche simple et accessible à tous de l'oeuvre d'Ostad Elahi, afin d'ancer la spiritualité dans le monde d'aujourd'hui.

  • Quels sont les droits laïcs et les droits religieux ?Quelle ligne de séparation les démarque ?

    Cet essai sur la Thora, qui en hébreu signifie la loi, traite des rapports de la place de Dieu et des croyances à l'absolu au regard de l'Etat de droit contemporain.
    Quel type de dialogue interconfessionnel la République entretient-elle ?
    L'auteur a cherché à montrer l'actualité des traditions écrite et orale de la Thora dans le monde contemporain.

  • Depuis le début des années 2010, la prolifération des sites islamiques et des réseaux sociaux a annoncé la maturation d'un environnement cyberislamique. La pratique de la foi ne se transmet plus exclusivement au sein de la famille, dans les mosquées ou les associations ; jeunes et moins jeunes se tournent désormais vers Internet afin d'apprendre à être un « bon musulman ». À l'inverse, Internet, avec un radicalisme virtuel très actif, peut pervertir et conduire certains à commettre des actes irréparables.
    La sphère cyberislamique a ainsi contribué à produire une réaffirmation identitaire dans les modes de croire et de pratiques chez un grand nombre de musulmans.

    Quel type d'informations vont-ils rechercher sur la Toile ? La crise de représentation dont souffre l'islam de France trouvera-t-elle un second souffle sur le Net ? Qui sont ces prédicateurs et influenceurs 2.0 auprès de la communauté ? Peut-on réellement parler d'une communauté virtuelle ?
    Internet sera-t-il un outil du renouveau pour les musulmans de France ? Une enquête approfondie sur l'islam 2.0, entre modernisation libératrice et instrument d'aliénation.

empty