EDITIONS LES 3 COLONNES

  • Sophie, fille de Lili
    Ma mère ? Vision d'horreur de m'imaginer au même âge : chiante. Mais je garde sa recette de cookies au chocolat !
    Glu, ami de Lili
    Lili, c'est une super pote. Tu vois, elle est là, elle passe dans ta vie, ne te juge pas. Lili, bien avant d'être daronne, gamine, elle nous bichonnait déjà.
    Francine, mère de Lili
    Ma Lili. Non, ce n'est pas un diminutif. Ma Lili est une fille formidable. Je suis fière de toi ma chérie. Comme dirait ton père, on a bien travaillé. Je le laisse dire mais j'ai envie de lui répondre : surtout moi.
    Visiteur du parc. Ne connaît pas Lili...
    Je me marre de les voir passer. Vous vous croyez discrets ? Et ça se balade, et ça papote. Ces bancs en ont reçu des centaines avant vous, en recevront des centaines après. Déjà, voir votre manège une ou deux fois par semaine, je suis fatigué pour vous. Laissez tomber. Suivez le conseil d'un vieux con : restez amants des impatiences...


    Après Comptoir des soupirs et Merci la pluie, Au nom de tout... est une nouvelle façon de vivre la rencontre. Comment se comporter quand le coeur est bouleversé, le souffle court, autour de la plus belle chose qui puisse arriver, dans la vie comme dans un livre : l'amour.


  • Âgée de trente-quatre ans, Elisabeth possède tout ce qu'une femme peut souhaiter : un mari, trois enfants doux et aimants en bas âge et un travail intéressant. Un rythme de vie bien rempli, qui la mène parfois au surmenage.
    Au début de l'année 2013, un terrible événement vient tout reconsidérer : elle apprend qu'elle est atteinte d'un cancer du sein agressif. « Il faut faire vite ! », lui dit le radiologue.
    Deux choix s'offrent à elle : vivre ou mourir. Nous avons toujours le choix : la vie est une chance, la chance dépend des choix que nous faisons.
    Et si derrière la mort se tenait la vie ? Saurions-nous la reconnaître ?

    Elisabeth Técher est née en 1978 à Saint-Pierre de la Réunion. Son amour pour l'écriture l'anime depuis son plus jeune âge. Aujourd'hui, elle travaille sur des écrits inspirants pour petits et grands. Son caractère déterminé, sa confiance et son amour pour la vie sont des sources d'inspiration quotidiennes.
    Passionnée de voyages, l'auteure travaille d'abord dans le domaine aérien et le tourisme, avant de se reconvertir dans les métiers du livre pour exercer le métier de documentaliste dans une collectivité.

  • Du jour au lendemain, tout s'effondre. Les temps sont de plus en plus difficiles. Coupés de tout, les petits colons se démènent comme ils peuvent pour pallier le manque d'argent et de vivres. Pourtant, malgré tous les déboires que connaît sa famille, Emma ne se plaint jamais. Avec Joseph, son mari, elle tente tant bien que mal de subvenir au mieux aux besoins de leur foyer. C'est une priorité.

    Souvent, ses proches la surprennent, riant toute seule, ou bien arborant ce sourire qui ne la quitte jamais, quelles que soient les circonstances. À travers des mots qu'elle prononce avec réserve, ses enfants finissent par comprendre qu'un lourd secret la retient, un secret qui ne lui est sans doute pas permis de confier.

    Les années passent. Ses petits-enfants verront leurs oncles et leurs tantes revenir sur un même sujet, qui les retient aussi. Ted se sent-il plus concerné que les autres ? Il questionne, fait des recherches. Quelle est cette énigme, ce ciment qui les maintiendra unis de génération en génération ?



  • Le chômage de masse français est-il une fatalité nationale

    ?


    En reprenant les données de l'économie française, j'ai étudié l'ensemble des évolutions économiques et démographiques qui influent sur l'emploi, le sous-emploi de masse et le chômage, entre 1975 et aujourd'hui. J'ai comparé les données françaises avec celles de pays [frontaliers].


    Les conclusions de ces comparaisons me permettent de donner des pistes pour partager équitablement le travail et le financer, sans [...] avoir besoin d'un hypothétique «

    retour de la croissance

    ». L'ensemble des moyens recensés existe. Ils sont chiffrés, détaillés, et peuvent être mobilisés dès demain.






    Diplômé de l'École nationale de santé publique, Jean-Claude Moog a bénéficié d'une formation en administration des entreprises, en sciences de l'éducation et en philosophie. D'abord postier en centre de tri, éducateur et animateur social, il a par la suite dirigé et développé plusieurs établissements de l'économie sociale et solidaire, en impliquant l'ensemble des personnels. Militant syndical, il a aussi été élu municipal et communautaire en Centre Alsace, et candidat aux élections cantonales, régionales, législatives et européennes.




    Actuellement à la retraite, il se consacre à diverses activités militantes et de solidarité. À ce titre, il est intervenu au premier forum européen «





    Partage équitable du travail maintenant





    ».

  • Vivre ensemble en France, quand on a des convictions différentes et des valeurs contradictoires, semble de plus en plus compliqué.
    La Fabrique des monothéismes permet d'apprendre à connaître l'histoire de l'autre, à comprendre pourquoi il est convaincu par ce qui nous semble absurde ou faux, pourquoi il est heureux de faire partie d'un groupe qui n'attire que notre suspicion, nourrit nos appréhensions.
    Ce livre examine aussi ce que pourrait entreprendre notre société afin que ses membres se considèrent mutuellement comme des humains embarqués dans la même aventure. Une aventure compliquée, périlleuse, certes, mais dont personne ne pourra se sortir si ce n'est grâce à l'aide des autres, de tous les autres. Car il va falloir mettre en commun la variété de nos compétences, de nos sentiments, de nos idées, de nos valeurs, si nous voulons trouver une solution à nos oppositions et vivre épanouis en concitoyens du même pays.
    Toute la diversité de nos richesses humaines ne sera pas de trop pour construire la société où ensemble il fera bon vivre.

    Yves Ferroul, agrégé de lettres, docteur en lettres, a été maître de conférences de littérature du Moyen Âge à l'université de Lille, donnant des cours sur la Bible dans la littérature. Médecin sexologue, il intervient dans différentes universités françaises sur le thème « religions et sexualités ». Il est auteur d'ouvrages sur la sexualité, sur le couple et sur les religions, dont Grand père, est-ce que tu crois en Dieu ?

  • L'Enfant se construit essentiellement grâce à son Jeu.
    Il grandit, progresse et s'adapte chaque jour, parce qu'il sait brillamment Jouer.
    Son Jeu est son exact reflet. Il y pose toujours son vécu, ses émotions et toutes ses relations pour rester en équilibre, d'abord, et cheminer.
    Il ne naît pas mini-adulte, il apprend durant de longues années en écoutant subtilement son corps.
    Le Petit Humain est un autodidacte insoupçonné. Il capte et gère sa vie beaucoup plus qu'on ne le suppose.
    Il en est l'architecte époustouflant ! Il travaille constamment sur soi, en Jouant !

    Emmanuel Guitton est psychothérapeute spécialiste de l'Enfant. D'obédience winnicottienne, il accompagne l'Enfant depuis plus de trente ans et l'aide à se restaurer en utilisant uniquement le Jeu.

  • En proie à un passé douloureux, une jeune femme d'une trentaine d'années choisit un nouveau départ à l'étranger, en Amérique centrale. Décidée à quitter sa zone de confort, elle part vivre dans un pays torturé par la violence. Elle ignore alors qu'il lui faudra beaucoup de courage pour affronter une nouvelle vérité au Guatemala.
    Au gré des rencontres, finalement, cette héroïne résiliente poursuit son aventure. Natacha croque la vie, renaît de ses cendres. Peu à peu, elle parvient à s'extraire de ses marasmes, de ses doutes, de ses angoisses.
    Une histoire forte en révélations incroyables. Un personnage haut en couleur, fragile, amoureux.

    Durant vingt ans journaliste pour la presse écrite en France, notamment dans les Alpes et à Marseille, Myriam Mounier est enseignante depuis près de dix ans à l'étranger, principalement en Amérique latine. Après une année passée à Saigon, au Vietnam, elle a rejoint, après l'Asie, un nouveau continent, l'Afrique. Elle vit et travaille au Caire. Passionnée par les voyages et les cultures, elle joint l'utile à l'agréable. Ce nouveau mode de vie lui permet de créer des opportunités de rencontres, et de laisser vagabonder son imaginaire.

  • « - J'ai juste aucune idée de ce que je fais là, ni même d'où je viens et qui je suis. Mais alors que dois-je faire ? Rien que d'y penser, ça me fout le moral à zéro. Mais d'où me vient cette amnésie soudaine ? Bon Dieu, qui va pouvoir répondre à cette question ? Ce réveil au beau milieu de nulle part, déposé par qui ? Mais qui ? Bon Dieu.

    Il reste songeur, anéanti par tant de questions. Toujours les mains dans les poches, le fait de ne pas savoir son âge lui donne l'air d'être immortel, intouchable par les traces du temps. Aucune ride ne trahit son visage lisse et transparent, malgré la fatigue accumulée, il semble plus jeune, sa taille d'adulte rompt avec son apparence de jeune dandy. Il sourit, puis au bout d'un moment, s'arrête pour regarder derrière lui. Les arbres obstruaient toujours son champ de vision. Une idée vraiment démente lui vint. Il fallait qu'il en ait le coeur net. Poussé par une folie imminente, il regarde le plus loin possible derrière lui, fixe un arbre en mouvement, sans doute balancé par le vent de la nuit. »


    En 2009, lors de son retour d'Inde, Gauthier Dekerf entreprend l'écriture de son premier roman, dans lequel il décrit l'expérience unique de deux adolescents prêts à tout pour partir et vivre une aventure inoubliable.


    Persuadé que cette histoire d'amour teintée de notes bollywoodiennes intéresse ceux qui l'entourent, il envoie également ce manuscrit aux maisons d'édition qui acceptent aussitôt de le publier.

    Gauthier Dekerf se consacre toujours à l'écriture, grâce à laquelle il prend plaisir à décrire le monde au travers de ses récits et poésies. Son deuxième roman intitulé Le bruit discret des étoiles laisse une nouvelle fois son imagination parler de l'amour, de la vie, du destin et de tout ce que l'Homme est prêt à accomplir par Amour.

  • On se joue des mots et des situations et l'on touche du doigt la liberté d'écrire et de vivre. Douglas Banksfair en est la preuve irréfutable. Cet homme à l'élégance édifiante se profilera telle une partition musicale dans l'évanescence de Laura Wilson, la femme de sa vie. Un récit dont le lecteur ne sortira pas indemne. Entre réalisme, prémonition et constellation... Une cicatrice à jamais parcourue.
    Originaire de Lille, Robin Dupisre a oeuvré dans le domaine de la culture, de la musique et de l'événementiel avec passion et conviction. Il se consacre aujourd'hui à la graphologie sentimentale, ultime refuge d'un artisan ferrailleur de la littérature contemporaine. Douglas Banksfair... Le Secret de l'écriture est son premier ouvrage.



  • Combien de personnes sont-elles touchées par le burn-out aujourd'hui en France

    ? Le nombre de demandes de reconnaissance de maladies psychiques pour burn-out est passé de deux cents cas en 2012 à plus de onze cents cas en 2016.


    À la fois passionnant et incroyablement poignant, ce livre dépeint avec précision le chemin, la chute dans laquelle cette pathologie nous entraîne inévitablement, d'autant plus lorsque l'on ne sait ni la repérer ni la prévenir. Il révèle la personnalité attachante de son auteure, son dynamisme, son jusqu'au-boutisme, son optimisme malgré la maladie. Cet ouvrage m'évoque la fin du Titanic, le célèbre film de James Cameron, qui décrit son naufrage après avoir heurté un iceberg.

    Propos recueillis auprès du Dr Olivier Dubois, Président du Directoire des Thermes de Saujon



    L'auteure espère que son témoignage aidera ceux et celles qui, comme elle, sont perfectionnistes et très impliqués(es) dans leur job au point de s'oublier. Le burn-out peut être évité grâce à la prévention.






    Née en avril 1962 à Tours. Patricia Carré vit dans les environs de Loudun.




    De 1994 à 2018 elle a animé le service Commercial/Logistique/Transport privé d'une entreprise de fabrication et de distribution d'emballages légers en bois dans la région Centre-Ouest. Avec ce premier texte, elle a découvert les vertus thérapeutiques de l'écriture et renoué avec son premier amour





    : la lecture.



  • Iloa, une très belle française, incarne la jeune femme moderne et indépendante qui vit avec son temps. Elle tient la librairie de Mamie Bouquin, en plein coeur de New-York, depuis que celle-ci est immobilisée. Son quotidien est subitement bouleversé par un mystérieux visiteur au manteau noir, qui la propulse dans une aventure personnelle et fantastique faite de découvertes étonnantes. Elle voyage alors à la rencontre d'elle-même et d'un nouveau Monde où d'étranges animaux la guident, où les abeilles font régner un air de fête et où les oies font une cuisine extraordinaire, pour redonner équilibre et sens au monde dans lequel elle évolue.






    Dans sa quarantième année et après 16 ans à exercer dans le domaine de la psychiatrie, Milhandra s'est affranchie des «





    qu'en-dira-t-on





    » pour mener une vie simple, libre et épanouissante. En écrivant ce premier roman, elle réalise le rêve fou d'aller à la rencontre des lecteurs en leur faisant éprouver des sentiments, des émotions et en les faisant s'évader de leur quotidien le temps d'une lecture. Cette première écriture est pour elle une véritable révélation, pour démêler le vrai du faux et le faux du vrai.


  • Après le décès de sa femme, Patrick, un papa trentenaire, n'arrive pas à assumer l'éducation de son unique fils Maxime. Le petit garçon est une tornade vivante avec une imagination très fertile, que le jeune papa ne parvient pas à comprendre.
    Maxime collectionne quantité de bandes dessinées : Vic le Viking, Mowgli, Tarzan, mais également les livres sur la jungle dont il connaît parfaitement tous les animaux qui y vivent.
    Lors d'un voyage en Thaïlande, la petite famille se retrouve perdue au milieu de la jungle sauvage. C'est là que Patrick comprend finalement que son fils est un vrai explorateur et un grand aventurier.

    Jeune écrivain à la tête pleine d'idées, Mounir Berbagui signe avec Maxime en Thaïlande son deuxième ouvrage paru aux Éditions Les 3 Colonnes. Prince Rebelle, son premier roman jeunesse, est sorti en juin 2019.


  • Longtemps dans mon enfance je regardais les autres. Je m'inspirais d'eux et j'écrivais ce qu'ils faisaient. Ils ressentaient, me disaient-ils, plusieurs émotions, alors j'écrivais [...] ce que je voyais, ce que je ressentais car [chaque mot est] un confident particulier en qui l'on peut avoir pleine confiance. Proses sombres et saines est un recueil d'émotions [...]. Il regroupe mes ressentis, qui peuvent d'ailleurs, n'importe quand, être ceux de n'importe qui. La poésie est une voix qui chante. Elle transmet aux autres des sentiments et émotions communs à une entité raisonnée. L'écriture est donc pour moi [...] une île où se réfugier [...], c'est une passion, un métier, et quand les mots ne sont pas dictés ce sont eux qui dictent ma vie.

    Enfant de la campagne française, Jérôme Pasbecq lit les oeuvres de grands auteurs dès son plus jeune âge. Il découvre en particulier les émotions du coeur et choisit à son tour de les exprimer. Il a seize ans quand il décide de partager ses textes. Passionné et inspiré par Arthur Rimbaud et Paul Verlaine, il suit la voie d'un poète en quête de renouveau et d'un monde aux confins du réel.


  • En cette année 2041, Joan fait la rencontre inattendue de Laura Pradza, une jeune femme très énigmatique, alors que son GPS lui joue des tours. Elle propose, lors d'un cycle de conférences, une réflexion sur le thème des peurs primitives de l'être humain, qui selon elle seraient à l'origine de son incapacité à juguler les défis sociétaux et environnementaux qui se présentent à lui. Elle préconise, pour sortir de ce chaos, une méthode de conception totalement inédite. L'ascension inopinée de Laura à la présidence de la République permet d'entrevoir des solutions concrètes aux problèmes de l'Homme.

    Mais par la suite, la mystérieuse Laura Pradza est inopinément démasquée. Ses origines, son vécu et son passé tumultueux expliquent sa vision si particulière de notre monde.

    En point d'orgue, l'auteur évoque le sens de la réalité de notre existence dans l'Univers au travers d'une aventure spatiale inédite. On comprend alors les raisons du dérèglement du GPS de Joan, à l'origine de cette intrigue.



  • Le Jeu Tue L., une histoire, comme un roman. Un couple, anonyme. Il et Elle. Et puis, un fait-divers... Et à partir de là, ils prennent une identité. Vincente et Louise. À moins que ce ne soit Louise et Vincente. L'histoire prend corps. Et celle qui n'est plus, L., se dévoile. Au travers des yeux des unes et des uns. Son compagnon, ses amis, ses collègues, les gens croisés... L. se livre. Grâce - ou à cause de - ses propres écrits, un journal et même un manuscrit. Une enquête pas si banale en somme.


    Quelle histoire si terrible est la sienne ? Quel secret si lourd porte-t-elle ?


    La comprendra-t-on vraiment ? À charge comme à décharge. Son témoignage comme une délivrance ? Quand il n'y aura plus ni Louise ni Vincente, d'autres duos pourront se révéler. Des Ils et des Elles. Au-delà de la souffrance, l'Amour.


    Le jeu Tue L.... Un récit, comme un parcours de vie. Il meurt d'envie d'être lu.











    Illustration de couverture : Any Orsoni L'abandon

  • Ce livre propose une promenade à travers les traditions culinaires du Proche et du Moyen-Orient, les réminiscences de l'enfance et les pulsions inconscientes qui provoquent notre appétit et notre désir.
    Ainsi, en suivant l'évolution de l'homme du cru au cuit, du simple au plus élaboré et à partir de contrastes de la tabbouleh aux viandes rôties, du hommos moelleux aux mantis et aux shish barak nappés de yaourt, des farcis sophistiqués aux breks croquants et au sucré fondant, glutineux ou croustillant , le texte tente, en décomposant ces mets, de suivre les aventures de leurs divers ingrédients, leur genèse, leurs textures, leurs saveurs et parfois les raisons de leurs succès.

    Docteur en littératures et civilisations de l'INALCO, Brigitte Caland, chef diplômée, concentre ses recherches sur la psychanalyse appliquée à la littérature et sur l'évolution de la nourriture au Moyen-Orient et autour du bassin méditerranéen. Conférencière, elle enseigne l'hébreu et le judéo-arabe à l'American University of Beirut depuis 2014.

  • Avec Osez, découvrez un panel de conseils, de pistes, d'astuces, de stratégies efficaces pour atteindre la réussite et la liberté financière. Identifiez quels sont les problèmes, les peurs, les croyances, les pièges, que rencontre inévitablement tout esprit entrepreneur.

    Et si vous vous engagiez dès aujourd'hui « sur l'autre moitié de votre chemin » d'entrepreneur ?

    Valérie Ficheux vous transmet dans ce livre toute son expérience acquise, mais pas seulement... Elle y ajoute son ouverture d'esprit. Ce qu'elle aime avant tout, c'est partager, faire grandir les autres. Ce qu'elle fait déjà lors de ses ateliers.

    Et vous profiterez également de l'expérience de quinze entrepreneurs à succès qui vous révèlent quarante-cinq pistes royales pour réussir. Il ne vous reste plus qu'à les appliquer, jour après jour, dès aujourd'hui, dans votre quotidien. Et à briller !
    Ah ! Dernier point ! Cet ouvrage est chargé de Yin, apprenez pourquoi c'est si avantageux pour vous.

    Entrepreneure autodidacte, reconnue aujourd'hui comme slasheuse (personne adorant mener plusieurs activités en même temps), Valérie Ficheux, également consultante en marketing digital, a créé la marque de maroquinerie éthique « Ma sacoche mon idéal ». Auteure d'un livre qui décode le charabia du webmarketing, Fais la moitié du chemin..., elle s'est fixé une mission de coeur : aider toute personne à s'épanouir professionnellement.

  • Pascale Dumoulin entreprend un voyage en camion avec son compagnon vers l'Asie Centrale laissant son amie Marie en proie à un combat sans pitié contre une tumeur.
    Dans ce récit de voyage, l'auteure nous fait partager ses rencontres, ses réflexions, ses peurs et son plaisir de vivre. C'est aussi l'histoire de cette amitié entre elles deux à des milliers de kilomètres l'une de l'autre.
    Nous plongeons dans son quotidien, elle nous ouvre ses pensées sans filtre ni fioriture, nous emporte dans ce désert aride d'Iran ou près de ce lac d'altitude du Kirghizistan. Nous découvrons sa curiosité de voir le monde, des anecdotes, et son humour décalé mais en filigrane Marie reste présente tout le long du livre.
    Se reverront-elles ? Comment vivront-elles ces voyages si différents, l'une sur cette mythique route de la soie et l'autre vers cette bataille pour la vie ?

    Lorsque l'auteure n'est pas en voyage, elle partage sa vie entre le pays bigouden et le Luberon. Elle a embrassé une carrière théâtrale au sein de sa propre compagnie, a coécrit sept pièces pour le jeune public, les a mises en scène et interprétées. En 2013, elle quitte le théâtre pour partir deux ans traverser le continent américain en quatre-quatre. Il en résultera une quarantaine de courts-métrages. Jet d'encre est son premier récit.

  • Pour remettre la vie à l'endroit, il suffit parfois d'une rencontre.
    Marquée par la mort de ses parents disparus en mer quand elle avait douze ans, la vie de Louise est un naufrage entre alcool et cures de désintoxication. À trente ans, condamnée à la dissimulation, elle est une jeune femme séduisante dont la carrière piétine.
    L'étonnante rencontre avec Jean, un s.d.f installé dans un cabanon sous les fenêtres de son bureau, va redonner un sens à son existence et conjurer les fantômes d'une enfance trop tôt interrompue. Guidée par ses émotions, Louise va s'accrocher à cet homme. Ne cache-t-il pas lui aussi un terrible secret ?

    Après plusieurs romans qui ont pour cadre la baie de Somme, région dans laquelle elle vit depuis dix ans, l'auteure avec « j'ai oublié de te dire » revient sur la vie Parisienne dont elle s'est éloignée et s'interroge sur la capacité des êtres à se réinventer entre les espérances et la réalité.

  • Chaque année, plus d'un million de décisions sont rendues par les juridictions pénales françaises. Ce sont autant de potentielles victimes qui auraient pu faire valoir leurs droits en justice et être indemnisées pour les préjudices qu'elles ont subis. Mais combien d'entre elles ont pu être assistées et obtenir une réponse efficiente de l'autorité judiciaire ?
    Combien ont vu leur plainte classée ou leurs demandes rejetées ?
    Prendre l'initiative de suivre seul sa procédure pénale, comme solliciter l'indemnisation de son préjudice, peut s'avérer fastidieux pour les victimes d'infractions.
    Ce petit guide a donc été créé pour vous permettre de comprendre le processus judiciaire et pour vous aider dans vos démarches. Par le biais d'exemples concrets et chiffrés, vous pourrez appréhender toutes les étapes et les choix qui s'offrent à vous, du dépôt de plainte à l'indemnisation en passant par la constitution de partie civile et la préparation de l'expertise.

    Maître Natacha HALEBLIAN exerce la profession d'Avocat en droit pénal et en droit du dommage corporel. Particulièrement sensible à la protection des droits des victimes, mineures comme majeures, elle intervient devant les juridictions pénales et civiles que leurs droits soient respectés et que leur préjudice soit intégralement réparé. À travers cet ouvrage, elle a voulu apporter une réponse simple et concrète à un besoin de nombreuses victimes : comprendre le processus judiciaire et indemnitaire.

  • Cet ouvrage vous propose un cheminement constitué d'explications, d'illustrations de cas et d'exercices afin de mieux vous connaître, de vous découvrir, de renaître à vous-même. Il vous est proposé ici d'accueillir dans la bienveillance votre petit moi ou votre enfant intérieur selon ce qui fait le plus de sens pour vous. Parcourir les étapes de vie qui ont façonné la personne que vous êtes aujourd'hui vous permettra de mieux comprendre comment vous fonctionnez et d'être ici dans quelque chose de plus intégratif pour vous. Savoir prendre soin de soi, se respecter, apporte de la cohérence et de la profondeur à votre être, vous guidant ainsi sur le chemin du bonheur.

    Psychologue, naturopathe, thérapeute familial, thérapeute certifiée en ICV (intégration des cycles de la vie), l'auteure exerce en libéral à Bordeaux. Elle est également formée aux constellations familiales, à la thérapie sensorimotrice et à l'accompagnement de la gestion des traumatismes.

  • Laissez-vous emporter !

    Lecteur, laissez-vous emporter par ces poèmes
    Vivez au fil des vers, des rimes et des mots
    Un tourbillon de vie et de rythmes, bohème
    Pris du coeur à l'esprit, l'émotion en écho
    Voyagez dans le ventre de la poésie
    Écoutez les sons, imaginez les tableaux
    Esquissés à l'encre, lors, de la prophétie
    Laissez-vous guider sur la barque, matelots !
    Face à l'horizon, voyez naître le secret
    Dans un souffle, la création a rendez-vous
    Et à vous je peux ici l'avouer, discrets
    Quand les poèmes s'expriment, ils parlent de vous.


    Enfant, elle s'amuse à découper les phrases ; adolescente, elle écrit son premier poème ; étudiante en master de lexicologie, elle se jette à la découverte des dictionnaires. Le chemin de l'écriture passe d'abord par les mots pour Eugénie Doro. Elle aime les mots, elle joue avec eux, les modèle. Elle façonne ses poèmes comme un peintre et les émotions sont sa palette de couleurs. Elle est observatrice de ce qui l'entoure. Ses poèmes sont à l'image de ses réflexions et de ce qu'elle ressent.

    Illustration de couverture « Que la vie soit là ! » - Peinture de Marc Hurtado - 2020

  • Douce France. Cher pays de mon enfance. Nous avons tous en mémoire cette mélodie de Charles Trenet. Cette musique envoûtante a bercé de bonheur, puis de désillusions beaucoup d'enfants de harkis. Au point que ce livre pourrait s'intituler Cher pays raciste de mon enfance. Mais j'aime trop mon pays pour le confondre avec la saleté des hommes. Ma plus grande victoire sur eux n'est pas seulement de m'en être sorti mais de n'avoir jamais cessé d'aimer la France.
    Et pour cause ! Ah quand les souvenirs d'enfance se mêlent à la nature provençale ! Le camp de Pignans se situait dans le Var [...]. Heureusement que [...] le soleil du Midi venait adoucir un peu la souffrance que les harkis allaient me faire partager à travers un parcours chaotique fait de violence et d'exode. Connaître en même temps la maladie psychique d'un père torturé et abîmé à jamais par son incarcération. J'allais, à cause d'une tendresse infinie à leur égard, en faire les frais jusqu'à la fin de mes jours.

    L'auteur est né le 16 juillet 1965 à Arris (Algérie). Fonctionnaire, il exerce son activité au sein d'une collectivité locale à Grand-Quevilly (Seine-Maritime). Il est marié et père d'une fille âgée de quinze ans.

  • Ce livre est l'évocation d'une tranche de vie d'un couple mixte (une femme française et un homme marocain) entre 1970 et 1987. Il fait revivre les moments fondateurs de ce couple : la rencontre à la faculté de Poitiers, le mariage oecuménique, la naissance de leur enfant, l'univers des étudiants des années 1970, l'installation au Maroc, le monde des coopérants français au Maroc, la grande famille marocaine, etc.
    C'est le récit de vie de ce couple mixte, de ses accommodements, ses quêtes, ses reconstructions, ses trouvailles, plongé dans la réalité religieuse, sociale, culturelle du Maroc.
    En même temps, ce récit met en lumière une époque historique très riche en événements marquants : - en France (les années 1970, l'arrivée de la gauche au pouvoir...), - au Maroc (la marche verte, les émeutes de la faim des années 1980, les années de plomb...), à travers les souvenirs prégnants de faits vécus, d'émotions ressenties par ce couple mixte.
    Face au problème actuel de racialisation, ce livre se veut le témoignage d'une entreprise réussie d'alliance, de liens humains. C'est le témoignage d'une aventure positive de la relation à l'altérité.

    Toute ma vie, je suis allée à la rencontre des autres cultures en voyageant beaucoup, en m'expatriant. Là où j'ai vécu, j'ai lu les écrivains de langue française : les marocains au Maroc, les Comoriens et Mahorais à Mayotte, les Kanaks et « Caldoches » en Nouvelle Calédonie pour oeuvrer à la promotion et à la défense de la francophonie.
    Je suis devenue moi à travers le monde, à travers l'expérience vécue avec les autres, « Le monde de la vie » comme a dit le philosophe Husserl.

empty