Débats Publics

  • Onde de choc sans precedent a l'echelle du globe, la crise du coronavirus a revele plus que jamais les limites de la mondialisation, accelerant notre prise de conscience des desequilibres qui frappent la planete.

    A rebours des discours sur la demondialisation, la decroissance ou l'imminence d'une catastrophe ineluctable, Dominique Mockly demontre que nos societes peuvent rebondir positivement et reprendre la main sur la spirale d'emballement caracteristique des dernieres decennies.

    Face a un monde en « surchauffe », choisir la voie de la « mondialisation decompressee » nous donnera l'occasion de grandir collectivement, de franchir un stade de maturite supplementaire et d'ecrire une nouvelle page de creation de valeur partagee pour l'humanite.

    Convaincu que les entreprises ont un role complementaire de la puissance publique a jouer dans ce mouvement progressif de decompression, Dominique Mockly plaide pour une meilleure articulation entre les differentes echelles territoriales et l'ensemble des acteurs de l'economie, afin de donner naissance a un systeme plus resistant, reactif et respectueux de la diversite. Son message, pragmatique et volontariste, offre des solutions et des eclairages inedits a tous ceux qui souhaitent reinventer la mondialisation. 

  • La crise sanitaire de la COVID-19 est sans precedent. Quel premier enseignement tirer de cette pandemie? Sans nul doute que la Tech est au coeur de la victoire contre ce virus, mais aussi du futur de notre sante.

    Pascale Witz, apres trente ans passes au carrefour de la sante et de la Tech, a acquis une conviction forte: l'utilisation de la Tech et de l'intelligence artificielle (IA) va changer la donne de la sante publique en rendant plus efficaces les traitements pour chacun d'entre nous.

    Nous sommes a l'aube d'une revolution majeure dans le domaine medical. La Tech, meilleur allie du patient, se traduira demain par de multiples bouleversements, tous facteurs de progres: traitements plus precoces et plus efficaces, medicaments personnalises, algorithme personnel de sante, perfectionnement des essais cliniques, amelioration du confort du patient.

    La Tech va permettre l'emergence d'une medecine ultra- personnalisee, voire ultra-individualisee, mais aussi plus humanisee que jamais.

    Cet essai erudit aux convictions contagieuses dessine les contours d'un futur dans lequel le patient sera finalement au centre de tous les systemes de sante grace a... la Tech ! 

  • Cultivons nos Afriques ; pour une renaissance culturelle africaine Nouv.

    La culture doit etre l'un des plus ambitieux projets africains au xxie siecle. Au moment ou la mondialisation et la pandemie de Covid-19 accelerent tous les processus de dematerialisa- tion des economies, il nous faut envisager la culture africaine comme une boussole capable de montrer aux Africains et au reste du monde un nouveau cap.

    Prise dans son acception la plus large, englobant la litterature, les arts vivants, les langues, les arts plastiques, les productions audiovisuelles et cinematographiques, la musique ou l'architecture, la culture doit faire l'objet d'une promotion et d'une strategie de developpement a l'echelle continentale portee par une volonte commune. Il s'agit d'une double revolution, spirituelle et economique, que les civilisations africaines, dans leur formidable diversite, doivent mener pour construire le xxie siecle.

     

    Ode aux richesses eternelles de l'Afrique, a sa jeunesse, a ses talents, a sa creativite, le texte de Moussa Mara est un manifeste qui invite a oeuvrer collectivement a une renaissance culturelle du continent africain, source d'inspiration pour les civilisations du monde entier.

  • En France, le travail est en crise.

     

    Taux de chômage élevé, déconnexion entre le système éducatif et le monde professionnel, dysfonctionnements de l'Union européenne en matière de droit du travail, remise en question de la souveraineté juridique de la France par les multinationales du digital : les raisons de s'inquiéter sont nombreuses. En outre, la crise sanitaire et économique provoquée par la pandémie de coronavirus révèle une crise profonde du modèle de développement qui sous-tend notre manière de travailler.

     

    Entrepreneur à succès, créateur de Gojob, passé par l'Allemagne, le Brésil et les États-Unis avant de revenir en France, Pascal Lorne refuse de céder à l'apathie ou à une condamnation facile de la valeur du travail. Contre les prophètes du malheur qui prétendent émanciper les humains du travail, il propose sa formule pour refonder la société du travail.

     

    Dix idées, articulées en dix journées de réflexion pour repenser l'organisation du travail dans notre pays. Hacker, simplifier, réinventer : voici les maîtres-mots de la méthode de Pascal Lorne, inspirée tant par son expérience d'autres mondes professionnels que par son analyse des failles systémiques d'une France à bout de souffle. Pour éviter la catastrophe du monde d'après la pandémie, il faut agir tout de suite.

     

    Dix jours ne seront pas de trop, car il n'y a pas de dignité humaine sans travail.

  • « Voice is the new killer app ! », s'est exclamé le vice-président d'un géant américain des télécoms alors que pleuvent les critiques contre le tout-écran et l'omniprésence des images. Notre époque semble avoir, sans s'en rendre compte, réhabilité la voix.

    Des assistants vocaux aux enceintes connectées, des podcasts aux notes vocales, l'ère numérique est moins digitale que jamais : plus le temps passe, plus nous parlons et moins nous touchons. Si la voix est aujourd'hui le médium naturel de l'être humain, elle sera demain ce par quoi l'humain rejoindra la technologie et la technologie l'humain, à rebours des fractures numériques et de la capture de l'attention. Selon Mathieu Gallet, la voix est investie d'un nouveau pouvoir, forte à la fois de sa dimension humaine et sensible

    mais aussi de son format numérique, l'audio, qui la répercute et l'amplifie tout autour de nous.

    C'est cet alliage si particulier qui redessine d'ores et déjà l'ère numérique ; une ère qui, paradoxalement, s'éloigne de ses origines - les doigts, l'écran tactile, l'écrit - pour tirer parti des formidables opportunités de la voix.

    Le futur est dans la voix, cet essai va vous en convaincre !

  • Cette annee 2020, marquee par l'epidemie de COVID-19 qui a touche l'ensemble du territoire francais, fut revelatrice. Si la COVID-19 a mis en lumiere des failles dans notre organisation, dans notre facon d'etre prepares a des crises sanitaires de tres grande ampleur, elle a aussi revele un foisonnement d'energies exceptionnel, unique.

    Partout sur le territoire, des initiatives se sont lancees pour s'unir, s'entraider, s'organiser, faire face. A tous les echelons de la societe, des medecins, producteurs, artisans, entrepreneurs, commercants ou simples citoyens actifs et engages, mus par la volonte de bien faire, ont pris la decision, parfois couteuse, parfois difficile, de se mobiliser. Grace a ces femmes et a ces hommes, les lignes essentielles ont tenu.

    /> Cet ouvrage recueille douze temoignages d'acteurs issus des territoires ayant fait preuve d'une energie remarquable durant cette periode.

    En tant qu'acteur engage du secteur de l'energie dans ce Sud-Ouest de la France si impregne de la conscience du collectif, Dominique Mockly, President et Directeur General de Terega, a souhaite mettre en avant ces figures et ces initiatives locales. Elles montrent que face a la necessite, l'energie et l'inventivite seront toujours au service de la solidarite. Elles sont une ode au dynamisme, et un formidable message d'espoir. 

  • Ne tirez pas sur l'assurance ! Nouv.

    A l'ere des coronavirus, il ne fait pas bon etre assureur...

    Etonnant paradoxe, dans un monde ou les risques se multiplient et les attentes de la societe sont immenses en matiere de protection !

    Pourtant, force est de constater que l'assurance, qui est fondamentalement une industrie de la confiance, est devenue source de defiance dans l'esprit des individus. Elle qui avait ete creee par les entrepreneurs pour les entrepreneurs, afin de faciliter la prise de risque, a perdu son sens a leurs yeux.

    Mecanisme de mutualisation du risque, l'assurance est en fait la victime de sa sophistication a travers le temps : a trop vouloir servir la collectivite au moyen de son ingeniosite technique, elle en a oublie de considerer l'individu qu'elle avait promis de proteger. Forcement, le fosse s'est creuse entre l'assureur et l'assure.

    Cette deconnexion n'est pourtant pas une fatalite. Grace a la revolution digitale qui a deja commence a transformer l'assurance en profondeur, en remettant le client au coeur de son modele et en basculant vers la simplicite d'usage , un nouvel equilibre entre l'individu et la mutualite peut aujourd'hui etre trouve, et le fil de la confiance se renouer progressivement. 

  • Ville makers

    Michel Mathieu

    En 2050, 6,5 milliards d'humains habiteront en ville. Les grandes cites concentreront toujours plus les entreprises, cerveaux, lieux de recherche et de formation, innovations, emplois et services. Mais quel sera leur visage ? Comment concilier des territoires parfois tentaculaires et les aspirations des urbains a une qualite de vie retrouvee ?

    Michel Mathieu, directeur general de LCL, nous invite a faire la connaissance des ville makers, ces femmes et ces hommes oeuvrant au quotidien a inventer le futur de la ville. Leur vision, leur energie, mises au service de formidables projets collectifs, creent les services et dessinent les contours des metropoles de demain.

    Dans cet ouvrage qui « pense la ville » a l'heure d'un moment historique de transformations, le lecteur decouvre autant de projets revolutionnaires que d'idees brillantes pour creer et recreer, au nom du bien vivre ensemble, « le meilleur de nos villes ». Une decouverte eclairante a destination de tous ceux qui se posent la question : comment habiter ma ville ? 

  • Un Big Bang économique et social est sur le point de survenir: l'avènement de la Zéro G, un réseau bas débit, frugal et accessible au plus grand nombre, partout sur la planète. Loin de se limiter aux télécoms et à l'Internet des objets, cette révolution va bouleverser l'ensemble de nos modes de vie et de nos façons de consommer.

    À l'heure où l'attention des médias se focalise essentiellement sur le très haut débit cellulaire et les innovations pharaoniques, l'auteur de cet essai explore une dimension cachée de la révolution digitale. Convaincu du pouvoir de transformation phénoménal des technologies peu coûteuses, peu énergivores et créatrices d'emplois, il plaide pour l'instauration d'un "standard Zéro G" à l'échelle mondiale.

    Complémentaire des réseaux existants (4G, 5G,Wifi, Bluetooth), la Zéro G offre des réponses adaptées et réalistes aux défis qui menacent de rompre l'équilibre de nos sociétés : désastres écologiques, multiplication des cyberattaques, emprise des GAFA, creusement des fractures numériques et territoriales. Plus qu'une technologie, Ludovic Le Moan propose dans cet essai une philosophie de la frugalité et de la simplicité, capable de redonner du sens à l'économie et à la vie en société.

  • Lonely patient

    Axelle N'Ciri

    Le temps presse : 20 millions de personnes en France sont a ce jour malades chroniques et le systeme de sante s'asphyxie.

    Invisibles hier et confrontes aujourd'hui au tabou de l'echec, les « patients a vie » sont en droit d'aspirer a une amelioration des conditions de leur maladie. D'autant qu'au rythme de 1,6 million de nouveaux patients chaque annee, ne serons-nous pas bientot « tous malades chroniques » ?

    L'ere digitale a offert aux consommacteurs les moyens de repren- dre le controle de leur consommation ; pourquoi les patients ne pourraient-ils pas faire de meme avec leur sante ? Nous sommes a l'aube d'une nouvelle relation entre les soignants et les soignes, qui bouleversera en profondeur le systeme de sante en redonnant au patient un role central dans le processus de soins.

    Plaidant pour un renouvellement en profondeur de l'image de ces lonely patients dans la societe, Axelle N'Ciri propose le modele du patient «acteur». Poussant a la prise de conscience de chacun, elle trouve du cote des patients les cles pour resoudre la crise du systeme : se former, s'informer et communiquer pour etre mieux soigne.

    Des idees pour changer la vie d'un tiers de la population en France, et un point de vue inedit et audacieux sur ce grand enjeu de demain. 

  • Nous sommes entrés dans la société du patrimoine éphémère, dominée par le règne des usages fractionnés et le recul de la possession. Particulièrement visible dans le comportement des millennials, cette lame de fond submerge peu à peu tous les domaines de notre vie. Aujourd'hui, tout se loue : portables, ordinateurs, vêtements ou encore vélos et trottinettes en libre-service...

    L'accès à la propriété et la possession d'objets emblématiques de la société de consommation ne sont plus considérés comme des priorités par la nouvelle génération, qui découvre d'autres voies pour se réaliser et s'affirmer. Plus qu'une mutation associée au foisonnement des dispositifs digitaux, nous vivons une métamorphose radicale des mentalités.

    Dans ce contexte, les assureurs sont un stabilisateur économique et social qui permet aux communautés humaines de résister aux chocs et de se développer dans la durée. Olivier Jaillon livre dans cet essai une analyse éclairante des ruptures technologiques et anthropologiques en cours. N'hésitant pas à briser des tabous au sujet de l'héritage et de l'accumulation des richesses, l'auteur défend sa conviction profonde : en facilitant le passage du patrimoine tangible au patrimoine éphémère, les assureurs auront un impact direct sur l'accomplissement de nos aspirations individuelles et collectives. Moins de contraintes, moins d'inégalités, plus de libertés et de solidarités. Ces maîtres-mots ont vocation à devenir les principes directeurs de l'assurance de demain.

  • On compte aujourd'hui les villes en millions d'habitants, mais la ville de demain se comptera en milliards de deplacements. Le citadin est d'abord un voyageur en mouvement perpetuel. Pour le transporter, on lui propose la voiture electrique autonome, les mobilites douces, la trottinette ou la marche a pied... Si ces solutions sont bienvenues, aucune ne releve le defi du mass transit aux heures de pointe dans les megalopoles.

    Aucune n'arrive a egaler le train en termes de capacite, de vitesse, de regularite, de bilan carbone. Dans de nombreuses metropoles mondiales pourtant, le reseau ferre a mauvaise presse : engorge, vetuste, couteux. Pour se preparer a la croissance continue des deplacements, Alain Krakovitch prone un changement de paradigme : par un management plus agile, par un redecoupage des lignes, par la generalisation de l'automatisation, par une integration encore plus forte des gestionnaires du train et du rail.

    C'est par cette simplification radicale du systeme que nous pourrons atteindre la robustesse, le confort et la fiabilite du metropolitrain de demain. Au service de voyageurs toujours plus exigeants, informes et desireux d'une offre globale de mobilite au coeur des villes. 

  • Absenteisme au Travail, alerte rouge. Et demain peut-etre, si rien n'est fait, ecarlate! Veritable fleau social autant qu'eco- nomique, l'absenteisme en France gagne chaque annee du terrain. Il y a 10 ans, un salarie etait deja absent 13,5 jours par an en moyenne. Il l'est aujourd'hui plus de 17 jours, l'equiva- lent de trois semaines et demie.

    Pour reagir, il faut tenter de comprendre. Ces vingt dernieres annees ont vu l'explosion du secteur tertiaire, la generalisa- tion des nouvelles technologies, l'interpenetration de notre vie professionnelle et de notre vie privee, la multiplication des contrats courts... Autant de bouleversements qui ont irreversiblement transforme notre rapport au Travail.

    L'absenteisme est moins le mal lui-meme que le symptome de ces bouleversements que nous n'avons pas su anticiper et qui ont engendre un veritable mal-etre chez des travailleurs de plus en plus nombreux. Il surgit la ou les entreprises ne sont pas encore parvenu a repenser notre relation au Travail. Elles doivent desormais avoir un objectif prioritaire : engager et reengager leurs collaborateurs.

    Ce livre veut, a leurs cotes, les aider a re-enchanter le Travail. 

  • L'Organisation mondiale de la Santé a lancé en 2017 un cri d'alerte : les "super-bactéries" résistantes aux antibiotiques mettent en échec la médecine moderne et menacent de nous renvoyer un siècle en arrière, à une époque où l'on mourait massivement de la tuberculose ou de la peste ! Comme dans un film de science-fiction, une armée de l'ombre lutte tous les jours pour stopper ce fléau annoncé. Ses armes : la science, la technologie, l'ambition, et une volonté sans faille de sauver l'humanité.

    Car arracher l'humanité aux griffes de l'antibiorésistance implique plus qu'un simple laboratoire. C'est une mission d'ordre planétaire sous-tendue par une vision de l'Humain, de la Science, de la Recherche, de l'Innovation et de la Société dans son ensemble. Emmanuel Petiot est convaincu que l'innovation nous sauvera, mais pas uniquement des pathogènes résistants.

    Les enjeux économiques et sociaux que nous traversons en France, en Europe et dans le monde, trouveront eux aussi leurs solutions dans l'innovation. Les nouvelles générations débordent d'idées, alimentées par des avancées technologiques de plus en plus rapides. Inspiré entre autres par son expérience du système américain, Emmanuel Petiot nous embarque dans une aventure scientifique et humaine qui se lit comme un roman. L'enjeu est clair : en refondant son "système d'innovation", la France a les moyens d'écrire, une fois de plus, une page historique de la santé mondiale dans la lignée de Pasteur et de Pierre et Marie Curie.

    La résistance bactérienne est une opportunité de prouver notre résilience, de provoquer la sérendipité. Les antibiotiques de demain sont à portée de main, à quelques heures d'une découverte. Ils seront aussi les clés d'un renouveau économique et d'une nouvelle success story française.

  • Le XXIe siècle verra la plus grande révolution technologique que le monde ait jamais connue avec l'avènement de l'Intelligence Artificielle. Toutes nos certitudes seront alors battues en brèche.

    Les machines avaient commencé par réaliser les tâches les plus pénibles : voici maintenant que le médecin, le professeur ou l'avocat pourraient, s'ils n'y prennent garde, être remplacés par des robots. Alors que les algorithmes les plus puissants du monde vont commencer à reproduire le fonctionnement du cerveau humain, notre rapport à la connaissance est nécessairement amené à changer.

    Dans moins de cinq ans, la part du travail humain effectuée par les robots passera de 10 à 25%. Qu'en sera-t-il en 2050 ? Pour la première fois de notre histoire, le savoir n'est plus le pouvoir.

    Face à l'imminence de ces bouleversements, une seule planche de salut: le talent. Car, du talent, les machines n'en auront jamais. Le talent est le dernier rempart d'une humanité réconciliée avec elle-même, prête à entrer dans l'âge de l'Intelligence Artificielle.

    À quoi ressemblerait une "société des talents" ? Le propos de Paola Fabiani est d'en établir le portrait.

  • Y croire

    Pierre Gattaz

    Pour la premiere fois, Pierre Gattaz, ancien president du MEDEF et nouveau president de BusinessEurope, livre ses convictions sans langue de bois. Dans un texte a mi-chemin entre l'autobiographie et l'essai, il partage avec nous les rencontres et les combats qui ont peu a peu faconne sa vision du monde, et guide son action a la tete de l'entreprise familiale Radiall puis du MEDEF.

    De ce parcours de vie tres riche, il tire ces vingt convic- tions, souvent a contre-courant, sur le travail, l'entreprise, mais aussi sur la France et sur l'Europe. Il nous trans- met dans ce texte une formidable lecon d'optimisme. Entrepreneur infatigable, il nous invite a renouer avec l'esprit de conquete et nous donne des raisons de croire en notre avenir collectif. Un contrepied salutaire a la mo- rosite et au defaitisme ambiants, qui demeurent, selon l'auteur, nos pires ennemis. 

  • «Dans cinq ans, les taxis n'existeront plus!». Il y a quelques annees seulement, c'est avec ces mots qu'un homme politique francais condamnait les taxis a un ancien monde promis a disparaitre. Aujourd'hui, apres avoir fait leur revolution culturelle et digitale, ces derniers restent au coeur du nouveau monde et sont plebiscites par une cli- entele urbaine toujours plus exigeante.

    Entrepreneur, dirigeant d'un groupe leader des services de mobilite, Nicolas Rousselet vit au quotidien la revolution urbaine mais affronte aussi les nombreuses idees recues et fantasmes qu'elle suscite.

    Dans son precedent ouvrage, Humaniser l'economie de partage, l'auteur deconstruisait les mythes des nouveaux « barbares » de la Silicon Valley et leur aspiration a une hegemonie cul- turelle. Dans ce nouvel essai, Nicolas Rousselet livre une analyse originale des enjeux de la revolution technologique appliquee a la ville de demain et explore des solutions am- bitieuses pour construire les nouvelles urbanites. 

  • Cinq ans apres la disparition de Nelson Mandela, son fidele ami et rival politique, Frederik de Klerk, devoile a l'occasion du 25e anniversaire de leur prix Nobel une correspon- dance aussi inedite qu'intime. Ce dialogue exclusif fait vivre le souvenir de leur formidable combat pour batir l'Afrique du Sud «arc-en-ciel», democratique, tolerante et inclusive. Le 2 fevrier 1990, F.W. de Klerk annoncait dans un discours historique le demantelement du systeme d'oppression raciale et la liberation de tous les prisonniers politiques, a commencer par le plus celebre d'entre eux, Nelson Mandela, incarcere depuis plus de 27 ans.

    Frederik de Klerk et Nelson Mandela, qu'a priori tout opposait, ont su trouver la force de s'unir au nom de l'espoir de la reconciliation. Quels ont ete les epreuves, les obstacles exterieurs et les dilemmes interieurs auxquels ils ont du faire face ? Quels ont ete les valeurs et les ideaux qui les ont pousses, bien souvent contre leur camp, a ne jamais interrompre le dialogue et la transition pacifique vers une democratie reelle ?

    Ces 14 lettres, devoilees pour la premiere fois au grand public, sont autant les derniers temoignages d'un morceau d'Histoire du XXe siecle qu'un appel optimiste aux nouvelles generations a s'engager resolument pour donner du sens a leur action et au monde.





     

  • En 2030, l'Afrique sera le continent le plus numerique, le plus peuple et le plus jeune du monde.

    Le temps est venu de sortir de l'impasse a laquelle conduisent les politiques de developpement, concues de maniere tradi- tionnelle et calquees sur nos modeles occidentaux. Leur inca- pacite a traiter efficacement les effets de la dynamique demo- graphique du continent dans des delais acceptables, a des couts accessibles et permettant une croissance inclusive, n'est plus a demontrer.

    A travers de multiples exemples, Bruno Mettling, President d'Orange Middle East & Africa, nous livre un essai a lire comme un carnet de voyage. Il nous montre a quel point le numerique a change de maniere spectaculaire, en une decennie, la vie quo- tidienne de dizaine de millions d'Africains, et contribue a en resoudre les principaux enjeux.

    L'impact du numerique sur l'education, la sante, l'energie ou l'administration met a jour une evidence : en Afrique, l'inclu- sion numerique est en train de permettre celle des peuples. Oui, l'Afrique est de plus en plus booming, mais, Bruno Mettling en est convaincu, elle porte aussi en elle les nouveaux modeles de developpement que recherchent avec tant d'urgence nos pays occidentaux. Cet ouvrage visionnaire en dessine les contours.

  • L'utopie a changé de camp. L'utopie, c'est de croire qu'on peut continuer à se comporter de la même façon. Le réalisme, c'est de considérer que nous devons radicalement changer de comportement. Entre acteurs de l'économie sociale qui se développent et acteurs de l'économie classique qui s'interrogent sur leurs pratiques, il s'agit de dépasser des modèles supposés inconciliables pour faire converger les meilleures pratiques, de créer plus de richesses et les répartir de manière plus équitable.

    L'entreprise, quelle que soit sa forme juridique, peut être le pivot à la fois de l'émancipation individuelle et de l'amélioration collective. Il ne s'agit pas de se substituer aux politiques publiques mais d'affirmer ensemble une réelle volonté de transformation sociale. C'est toute l'histoire du GROUPE SOS. À partir de ses valeurs, la première entreprise sociale d'Europe a suivi un cours entrepreneurial original avec un seul objectif : trouver les moyens concrets de transformer le monde en étant à son écoute.

    Jean-Marc Borello engage les entreprises à se donner les moyens de changer le monde, de passer de la comparaison des idéologies à la comparaison des impacts économiques, sociaux et environnementaux et de définir leur raison d'être. C'est à cette condition que l'entreprise constituera le meilleur moteur de la transition écologique et de l'inclusion sociale.

  • After banking

    Paul de Leusse

    Auriez-vous imaginé, il y a de cela dix ans, un monde bancaire sur le point de connaître d'aussi incroyables bouleversements ? Nous vivons aujourd'hui une véritable schizophrénie bancaire: chacun a besoin de son banquier, mais trop peu d'entre nous ont confiance en lui.

    Serait-ce la fin d'une ère ? Plutôt le début d'une nouvelle ; celle de l'afterbanking, marquée par la reprise en main de la gestion de son argent par le consommateur. L'argent devient un produit de consommation comme les autres, dont chacun exige de garder le contrôle.

    Alors que les banques traditionnelles peinent à restaurer leur image, les technologies digitales offrent de formidables opportunités pour développer l'inclusion financière, mieux comprendre les besoins des clients et leur offrir l'instantanéité et la transparence qu'ils demandent.

    Paul de Leusse, Directeur Général Adjoint d'Orange, démontre dans cet essai comment de nouveaux acteurs, notamment les néobanques, posent les bases d'une nouvelle relation bancaire, placée sous le signe d'une confiance retrouvée, et donnent désormais le ton pour l'avenir du secteur.

    Un livre fondateur... de l'afterbanking !

  • Les mégalopoles qui structurent le quotidien de la vie de l'humanité naissent, grandissent, et préparent notre avenir. Dans ce foisonnement, les gares seront les centres nerveux des villes de demain. Sans gare, la cité ne pourra se développer harmonieusement. Hubs du futur, elles formeront le premier réseau physique intelligent, connectant à la fois les hommes, les flux commerciaux, les données, à travers tout le territoire.
    Ces hubs, point de ralliement, de croisement et de rencontre de toutes les populations, sans exclusion, réconcilieront la mobilité avec le bien-être, la ville avec ses quartiers et périphéries, en favorisant le développement économique, en replaçant l'environnement au coeur de la cité et en conciliant la sphère digitale et le monde physique.
    Ils seront à la fois totalement ouverts sur la ville, son histoire, ses spécificités, mais également sur le reste du monde qui viendra s'inscrire au coeur de la cité.
    La Gare et ses métiers d'intégrateurs de services, pierre de voute des futures mégalopoles et de l'aménagement des territoires, créatrice de nouveaux services inédits du quotidien, structure nos futurs.
    Le XXIe sera celui de la mobilité voulue, et du développement des mégalopoles connectées, au sein de cités elles-mêmes interconnectées. Le siècle des gares est arrivé.

  • Préface du professeur Muhammad Yunus, prix Nobel de la paix

    Si la transition écologique tue, c'est que l'urgence climatique et sociale ne permet plus d'attendre. La pollution atmosphérique cause plus de 7 millions de morts dans le monde chaque année, en majorité des enfants. En 2017, 26 personnes possédaient autant de richesses que 3,8 milliards d'individus. Face à cette menace civilisationnelle, la politique des petits pas échoue à basculer nos modes de production dans un modèle de durabilité sociale et environnementale.

    Refusant l'alternative stérile entre catastrophisme et attentisme, Nicolas Hazard appelle à la mobilisation générale, "la guérilla mondiale" ! C'est seulement en s'engageant à rejoindre le mouvement global des "guérilleros", ces femmes et hommes qui jour après jour réinventent radicalement nos modes de vie au service d'un monde durable et inclusif, qu'il est possible de faire enfin la différence.

    Seul leur nombre permettra d'inverser le rapport de force qui oppose depuis trop de temps les faibles aux forts.

  • Quelle est la source d'énergie la plus universelle, a exploiter de toute urgence ? Le gisement le plus vert et le plus vertueux ? Ni le vent, ni le soleil, ni l'eau, mais l'efficacité énergétique !

    Face a l'explosion annoncée de la demande mondiale d'énergie, nous n'avons plus le choix, annonce Franck Bruel. Construire de nouvelles capacités de production, imaginer de nouvelles manières de capter l'énergie de sources variées sont nécessaires a court terme. Mais rappelons-nous que l'énergie la plus vertueuse est celle que l'on ne consomme pas. Il ne s'agit pas de se résigner a la pénurie et au rationnement, mais de consommer mieux, au plus juste, une énergie intelligente, facteur de progrès et d'innovation.

    Mobilité, logement, industrie : les gains d'efficience obtenus ces dernières décennies sont prodigieux, et la révolution digitale s'apprête a les décupler encore. En faisant de la sobriété une évidence, en orchestrant la complexité des nouveaux bouquets énergétiques, en remplaçant la force par la ruse.

    Alors que la plus grande part de nos consommations est encore peu performante, source injustifiable de gaspillage, la révolution de l'efficacité nous invite a nous dispenser d'une incessante escalade énergétique, a ménager les ressources naturelles et a rendre accessibles nos objectifs zéro carbone. 

empty