Casterman

  • Le dernier printemps est avant tout un roman d'amour. Martin Mahner, le héros, est un soldat de l'armée nazie posté dans le Sud de la France. Très vite on s'aperçoit qu'il est l'amant d'une "Française", Catherine, venue s'installer en ex-zone libre avec son mari Xavier Gance, quelques années auparavant. Notre héros narre son histoire. Redémarrant sur un flash-back, le récit nous plante à Berlin, dans le décor sinistre de l'Allemagne de la crise et de la montée du nazisme. Mahler est un lycéen brillant, féru de littérature et plutôt timide avec les filles. Son père est sympathisant des SS, quelques uns de ses camarades de classe aussi. Romantique et solitaire, Martin s'inscrit en faux contre les dérives politiques malsaines auxquelles s'abandonne son entourage. Le docteur Braun et sa famille viennent s'installer dans la maison d'en face. Martin remarque immédiatement Katarina Braun, la fille du docteur.

  • Paris, décembre 1938. Martin, le jeune étudiant en littérature du Dernier printemps (le volume 1 d'Amours Fragiles) vit désormais à Paris. Il y est devenu une sorte de réfugié politique, fuyant un régime nazi qu'il exècre sans toutefois avoir jamais osé le combattre ouvertement. Menacé par la précarité qui touche la plupart des Allemands réfugiés en France, sous la pression constante des événements qui préfigurent la guerre à venir, le jeune homme s'efforce jour après jour de préserver une situation incertaine, sans trop savoir ce qu'il convient de faire de son existence. C'est dans ces circonstances troubles qu'il retrouve dans la capitale française son ancienne voisine d'autrefois, Katarina, jeune juive allemande elle aussi arrivée en France quelques années auparavant, à la mort de ses parents...

  • 1943. Après avoir tenté en vain de fuir le régime nazi, Martin, autrefois jeune étudiant en littérature en rébellion et en rupture de ban, sert l'Allemagne sous l'uniforme d'officier de la Wehrmacht, dans le sud-est de la France. Son affectation lui permet de continuer à protéger Katarina, son ancienne voisine d'autrefois, juive allemande réfugiée à qui il a fourni de faux papiers. Contraint de rejoindre l'Allemagne pour y enterrer son père, Martin découvre que la situation s'y est considérablement tendue. Déjà aux abois, pressentant les signes avantcoureurs d'une défaite annoncée, le régime nazi, de plus en plus paranoïaque et totalitaire, fait peser une pression considérable sur toutes les consciences, obsédé par la traque de l'ennemi de l'intérieur...

  • Octobre 1940. Caserné dans la région de Cologne où il s'ennuie ferme, Martin s'efforce d'obtenir sa mutation à Paris, espérant secrètement pouvoir y retrouver Katarina, son ancienne voisine d'autrefois, juive allemande réfugiée dans la capitale française. Pendant ce temps, à Paris justement, Katarina est devenue Catherine. Très discrète sur la question de ses origines, la jeune femme y est témoin du durcissement accéléré des dispositions antijuives orchestrées par le régime de Vichy. En ligne de mire, parmi tant d'autres, son oncle Pierre, petit industriel patriote et ancien combattant de 14-18, qui va se voir brusquement dépossédé de l'entreprise qu'il dirige au seul motif qu'il est israélite... Quatrième volet, très attendu, de la série Amours fragiles. Beuriot et Richelle y perpétuent avec brio le registre réaliste où ils excellent. Elégance et finesse, avec un très grand sens de la véracité historique, du jeu subtil des relations humaines et du détail qui sonne juste.

  • Printemps 1943, sud-est de la France. Martin est revenu occuper son poste d'officier allemand après être allé enterrer son père en Allemagne. Très vite, il cherche à retrouver Katarina, devenue Catherine. Mais celle-ci a quitté les lieux pour Lyon, où elle a rejoint André-Louis, passé depuis peu dans la clandestinité. Tandis que Martin s'interroge sur son avenir ? on soupçonne un général récemment arrivé de Berlin de vouloir réduire les effectifs de la Wehrmacht en France pour renforcer le front de l'Est ?, Catherine saute le pas et décide de s'engager dans la Résistance...

  • 1810, Missouri, dans les environs encore sauvages de Saint-Louis. Robert Frazer, un ancien de la célèbre expédition Lewis etamp; Clark, est sur la piste des indiens Crows qui ont enlevé sa femme Elisabeth et son fils de six ans, Joshua. À Fort Osage, dans des circonstances mouvementées, Frazer, toujours flanqué de son jeune frère James, un médecin fraîchement arrivé de New York, recueille à nouveau la preuve que sa famille est encore en vie. Dès lors, sa seule possibilité de retourner en territoire indien est de s'associer à l'expédition punitive montée par Charlie Tucker pour venger la mort de son oncle, massacré par les tribus révoltées. Bien involontairement, Frazer refait ainsi, dans des conditions encore plus dangereuses, le parcours héroïque accompli naguère avec Lewis et Clark. Au même moment, beaucoup plus au nord, Black Buffalo, le guerrier Crow qui a kidnappé Elisabeth Frazer, se débarrasse de sa captive en l'échangeant contre un fusil à un pisteur blanc, Kozmin. La jeune femme se croit sauvée, mais les intentions du nouveau venu n'ont rien de désintéressées : il projette tout simplement de faire d'Elisabeth son esclave personnelle, et d'abandonner le petit Joshua aux mains des Indiens, qui l'élèveront comme l'un des leurs... Coureurs de prairie, mystique indienne et grande aventure : avec le souffle d'un Fenimore Cooper, Seiter et Wagner orchestrent une course-poursuite haletante dans les décors grandioses de l'Ouest américain. Leur récit est aussi un formidable document sur la vie de la frontière à l'orée du XIXe siècle, en lisière de ce que Robert Louis Stevenson appelait the wild : les grands espaces sauvages.

  • 1810, Missouri, dans les environs encore sauvages de Saint-Louis. Robert Frazer, un ancien de la célèbre expédition Lewis etamp; Clark, s'est installé avec sa famille en pleine nature, pour exploiter une ferme. Alors qu'il s'est absenté pour accueillir son jeune frère James, médecin tout juste arrivé de New-York, un parti d'indiens Crows attaque la ferme Frazer. Fanatisés par un chef Shawnee qui prêche la révolte armée de tous les peuples indiens, les guerriers pillent la ferme, massacrent ses défenseurs et kidnappent la femme de Frazer, Elisabeth, ainsi que son fils de six ans, Joshua. Revenu à la ferme, Frazer se lance à la poursuite des Crows pour tenter de sauver les captifs, secondé par James et divers trappeurs rencontrés sur le chemin. Bien involontairement, il refait ainsi, dans des conditions encore plus dangereuses, le parcours héroïque accompli avec Lewis et Clark six ans auparavant.



    Coureurs de prairie, mystique indienne et grande aventure : avec le souffle d'un Fenimore Cooper, Seiter et Wagner orchestrent une course-poursuite haletante dans les décors grandioses de l'Ouest américain. Leur récit est aussi un formidable document sur la vie de la etamp;ldquo;frontieretamp;rdquo; à l'orée du XIXe siècle, en lisière de ce que Robert Louis Stevenson appelait the wild : les grands espaces sauvages.

  • Bretagne, 1884. Dans "L'auberge du bout du monde", lugubre bâtisse au bord d'une falaise battue par les vents, un vieil homme au seuil de la mort raconte une étrange histoire à un écrivain parisien en mal d'inspiration : celle d'une mystérieuse jeune femme que l'on croyait assassinée, Irena, et qui sembla un jour revenir d'entre les morts pourvue de dons surnaturels... Une grande histoire de magie et d'amour, de sorcellerie et de meurtres le long des côtes bretonnes, au coeur d'un XIXe siècle aussi inquiétant qu'enivrant. Cet album regroupe : - La Fille sur la falaise - Des pas sur le sable - Les Remords de l'aube.

  • Ancien magistrat, Eugène Monceaux est un politicien ambitieux. Il ambitionne d'être nommé au poste de Ministre de la police générale. Pour ce faire, il n'a de cesse d'attiser la crainte des bonnes gens, scandalisé par l'activité grouillante des bas-fonds parisiens, et escompte une pression populaire qui servirait ses desseins. Or, justement, voici que surviennent les crimes sanglants commis par le Noir Homme, personnage effrayant tout droit sorti d'un feuilleton populaire. Ces exactions servent à merveille les objectifs de Monceaux, qui d'ailleurs n'y est peut-être pas totalement étranger...

  • Le mystérieux Noirhomme est une sorte de Fantomas qui hanterait les pages de La Comédie Humaine. Entre fantastique et réel, ce etamp;ldquo;noir jumeauetamp;rdquo; qui n'apparaît qu'aux gens seuls, perdus ou dévorés par leur part d'ombre, est le protagoniste principal d'un polar psychologique dont l'action se situe au début du XIXe siècle. Chaque volume présente une victime du Noirhomme, criminel manipulateur qui suscite la violence mais ne s'y compromet pas.

  • Fine plume du journal La vie française, le jeune journaliste Alceste Boursault a brusquement tourné le dos à une carrière prometteuse pour se fiancer à la fille d'un influent banquier, rencontrée alors qu'il enquêtait sur les affaires douteuses de son père. Son futur beau-père l'a même recruté pour travailler à la banque à ses côtés. Depuis lors, Alceste s'efforce etamp;ndash; difficilement etamp;ndash; de s'habituer à son nouveau métier, plus rassurant mais aussi plus ennuyeux, plus terne. Ses remords se manifestent sous la forme d'un étrange et sombre personnage, qui lui apparaît périodiquement et que lui seul semble voir : décharnée, à peine humaine, un regard et un rictus tout droit sorti de l'enfer, la créature incite Alceste à faire paraître malgré tout les informations compromettantes recueillies sur le banquier...



    Pour en savoir plus, visitez le site www.noirhommebd.com.

empty