Calmann-Lévy

  • Il n'y a qu'une seule maladie mentale : la famille.Évidemment, je m'y attendais puisque j'en suis l'auteur mais... à ce point-là ! Quelle vision, c'est à peine croyable...Son mari n'est plus que l'ombre de lui-même. Les vertèbres ont dû être salement touchées. Il doit maintenant peser dans les quarante-cinq kilos. Il est tassé dans son fauteuil, sa tête est maintenue à peu près droite par une minerve. Son regard est vitreux, son teint jaune comme un coing. Et il est tout à fait conscient. Pour un intellectuel, ça doit être terrible.Quand on pense que ce type n'a pas trente ans, on est effaré... Quant à elle, elle pousse le fauteuil avec une abnégation admirable. Elle est calme, son regard est droit. Je trouve bien sa démarche un peu mécanique mais il faut comprendre : cette fille a de gros soucis...En tout cas, elle ne tombe pas dans la vulgarité : pas d'attitude de bonne soeur ou d'infirmière martyre. Elle serre les dents et pousse le fauteuil, voilà tout. Elle doit pourtant réfléchir et se demander ce qu'elle va faire de ce légume. 
    Moi aussi d'ailleurs.

  • QUAND LE BONHEUR N'ARRIVE PAS,
    QUAND UN MENSONGE A TOUT FAUSSÉ,
    ET SI C'ÉTAIT L'HEURE DE LA DEUXIÈME CHANCE ?
      « Ma petite Romane, on se connaît depuis longtemps, il faut que je vous dise : je vous ai vue sortir en larmes du bureau de ce pneumologue à Marseille. Pourquoi vous cachiez-vous sous une perruque rousse ? »
    Romane, 39 ans, regarde avec incrédulité la vieille dame qui  vient de lui parler. Jamais Romane n'a mis les pieds à Marseille.Mais un élément l'intrigue, car il résonne étrangement avec un détail connu de Romane seule : sa véritable couleur de cheveux est un roux flamboyant, qu'elle déteste et masque depuis
    l'adolescence sous un classique châtain.
    Qui était à Marseille ?
    Troublée par l'impression que ce mystère répond au vide qu'elle ressent depuis toujours, Romane décide de partir à la recherche de cette autre elle-même. En cheminant vers la vérité, elle se lance à corps perdu dans un étonnant voyage
    entre rires et douleurs.  UN ROMAN LUMINEUX SUR LA QUÊTE DU BONHEUR,
    LA FORCE DES LIENS FAMILIAUX
    ET LE COURAGE DE RÉINVENTER SA VIE.

  • Margaret Williams ne parvient pas à s'expliquer pourquoi elle  s'apprête à frapper à cette porte. C'est comme si un sortilège  l'avait poussée à traverser le jardin nimbé de brouillard jusqu'à  cette demeure croulant sous les roses. Quelques jours plus tôt,  la jolie quadragénaire américaine se faisait une joie de retourner  en France, elle ne se doutait pas que ce voyage changerait le  cours de sa vie.
      Sylvie, une belle femme d'âge mûr, lui ouvre. Elle semble  fatiguée et vulnérable mais lui sourit avant de l'inviter à prendre  le thé. Comme si elle avait attendu Margaret depuis toujours,  elle lui raconte qu'à l'âge de 17 ans elle est partie en Louisiane  et y a rencontré Jack, un homme marié, aussi séduisant  qu'énigmatique. Au fil du récit, entre les murs de ce petit manoir  à l'atmosphère étrangement envoûtante, Margaret sent que son  hôtesse lui cache quelque chose. Ne dit-on pas qu'« il n'y a pas  de rose sans épines»?
      Marie-Bernadette Dupuy  nous invite ici à jouer de curiosité  et à pousser la porte d'un jardin secret à Pompadour, en Corrèze, pour  découvrir une histoire d'amour et un roman d'amitié bouleversants. Une  perle de romantisme.

  • SKIDAMARINK
    INTROUVABLE DEPUIS DES ANNÉES,
    LE TOUT PREMIER ROMAN
    DE GUILLAUME MUSSO ENFIN RÉÉDITÉ !
      Alors que le vol de La Joconde fait la une de tous les journaux, quatre personnes qui ne se connaissent pas reçoivent un fragment découpé de la célèbre oeuvre de Léonard de Vinci, accompagné d'un mystérieux rendez-vous dans une chapelle de Toscane.
    Pourquoi eux ? Qui les a choisis ? Quel plan se cache derrière ce coup d'éclat ? Ils l'ignorent encore, mais à l'instant même où ils décident de résoudre ensemble cette énigme, leur vie prend un tournant dangereux, exaltant et sans retour.
    Depuis Skidamarink, paru en 2001, Guillaume Musso a publié dix-sept romans qui ont conquis des dizaines de millions de lecteurs dans le monde. Il est aujourd'hui l'auteur le plus lu en France, pour la dixième année consécutive. Ce tout premier thriller, mêlant mystère, suspense, amour et aventure, révèle déjà son talent sans pareil pour raconter une histoire à la croisée des genres.  « UN THRILLER POSITIF ET GÉNÉREUX. »
    Claude Mesplède
    « UNE PETITE MERVEILLE. (...) LE LECTEUR SE LAISSERA SÉDUIRE PAR L'ACCUMULATION DES QUALITÉS ROMANESQUES. »
    Alain Lallemand, Le Soir
    « UN THRILLER AUX ALLURES DE JEU DE PISTE (...) UN DA VINCI CODE AVANT L'HEURE. »
    Blaise de Chabalier, Le Figaro littéraire

  • Alors qu'Élisabeth vient tout juste de retrouver son père et pense pouvoir enfin connaître la paix, un nouveau malheur s'abat sur la belle orpheline. Son fils Antonin est enlevé dans Central Park après avoir échappé à la surveillance de sa famille. Mais une bonne étoile entre dans leur vie en la personne de Sarah, une adolescente juive, elle aussi orpheline, qui aide Antonin à s'échapper et le ramène sain et sauf à sa mère. Folle de joie et de gratitude Élisabeth décide de prendre la jeune fille sous son aile, malgré les fortes réticences des Woolworth.
    Voyant son père remis de son accident et soucieuse que son pépé Toine revoit ce fils qu'il croyait perdu, Élisabeth décide de repartir pour la France, accompagnée d'Antonin, de Guillaume et de Sarah, mais également de son oncle Jean et de Bonnie. Une autre raison, plus intime et moins avouable, a guidé sa décision : son désir ardent de revoir Justin.
    Mais une mauvaise nouvelle l'attend à son arrivée, remettant en cause ses sentiments...
    (La suite dans  Les larmes de l'Hudson - Partie 2)
    Écrivain aux multiples talents, Marie-Bernadette Dupuy signe une oeuvre extrêmement riche et variée, traduite jusqu'en Russie, ayant conquis de très nombreux lecteurs. Cette nouvelle saga, pleine de suspense, nous transporte de la Charente jusqu'au coeur de New York, au moment où sont érigés les premiers buildings de Manhattan. À travers les aventures trépidantes d'Élisabeth, où souffle le vent de la liberté, Marie-Bernadette Dupuy rend un magnifique hommage à toutes celles et ceux qui ont choisi de croire en leurs rêves.
    Rejoignez le groupe Facebook Les Amis de Marie-Bernadette Dupuy
    L'ouvrage Les Larmes de l'Hudson est disponible en une seule partie dans sa version papier.

  • 1905. Le petit Antonin joue dans Central Park sous le regard attendri de sa mère. Élisabeth, à vingt-cinq ans, est d'une rare beauté et mène une existence paisible. Toujours aussi éprise de liberté, elle fréquente depuis un an Henri mais ne se résout pas à l'épouser malgré la désapprobation de son oncle Jean, qui souhaiterait protéger la vertu de sa nièce au nom du souvenir de son frère disparu. Au fond d'elle-même, Élisabeth sait que ses réticences sont aussi dues au fait qu'elle n'a pas réussi à oublier celui qu'elle a laissé en France : Justin.
    L'arrivée impromptue de ce dernier à New York bouleverse bientôt la vie de la jeune femme tandis que, peu de temps après, une figure du passé réapparaît, chamboulant complètement l'univers de l'orpheline...
    (Suite de livre paru sous le titre  Les Lumières de Broadway - Partie 1)
    Écrivain aux multiples talents, Marie-Bernadette Dupuy signe une oeuvre extrêmement riche et variée, traduite jusqu'en Russie, ayant conquis de très nombreux lecteurs. Cette nouvelle saga, pleine de suspense, nous transporte de la Charente jusqu'au coeur de New York, au moment où sont érigés les premiers buildings de Manhattan. À travers les aventures trépidantes d'Élisabeth, où souffle le vent de la liberté, Marie-Bernadette Dupuy rend un magnifique hommage à toutes celles et ceux qui ont choisi de croire en leurs rêves.
    Rejoignez le groupe Facebook Les Amis de Marie-Bernadette Dupuy
    L'ouvrage  Les Lumières de Broadway  est disponible en une seule partie dans sa version papier. 

  • «  Elle aime la ville, lui la nature. Elle aime la  mer, lui la campagne. Elle lit beaucoup, lui  peu. Elle est bordélique, lui est maniaque. Elle se couche tard, lui s'endort tôt. Elle  goûte les bourgognes, lui les bordeaux. Ces  dissemblances deviennent vite un jeu entre eux. Ils se séduisent, se défient,  tentent de se convaincre qu'ils ne sont pas faits l'un  pour l'autre,  mais c'est perdu d'avance et ils le savent.»
     
    Tout oppose Anna et Paul, hormis une même habitude des relations sans lendemain. Et pourtant, ces deux grands solitaires vont s'aimer. Passionnément.  Un amour si dense, si parfait, qu'il suffirait d'un rien pour qu'il vole en éclats.
     

  • Vienne, 1888. Inconsolable de la mort brutale de son fiancé, la baronne Amélia von Fairlik, demoiselle de compagnie à la cour impériale, a décidé de se retirer au
    couvent. Mais quand elle découvre qu'elle est enceinte, elle ne voit pas d'autre issue que de se laisser mourir pour échapper à l'infamie. La visite impromptue de l'impératrice Sissi la détourne de ce sinistre projet. Pleine de compassion, celle-ci la convainc de se rendre en France pour trouver refuge et consolation chez un couple de sa connaissance, le marquis et la marquise de Latour, riches propriétaires viticoles en Charente.
    La future mère est accueillie par ses hôtes avec la plus exquise bonté. La marquise la traite comme sa soeur et le très séduisant marquis la comble de prévenances. Au point qu'Amélia fi nit par s'interroger sur leurs mobiles
    véritables...
    Marie-Bernadette Dupuy  nous livre ici une histoire d'amour inattendue sous l'aile protectrice de la belle impératrice Sissi.
     
     

  • La vie passionnée : le roman de Marceline Desbordes-Valmore Nouv.

    Dans l'intimité de la plus grande poétesse du XIXe siècle.
    Pionnière du romantisme, Marceline Desbordes-Valmore fréquente les plus illustres de ses contemporains : Hugo, Vigny, Dumas père, Balzac. Avant-gardiste, elle invente des rythmes qui font d'elle l'annonciatrice de Verlaine et de la poésie française moderne.
    La spontanéité de ses vers lui vaut l'admiration de Sainte-Beuve , de Stefan Zweig ou d'Aragon.
    Et pourtant, rien ne destinait Marceline Desbordes, née à Douai, à une telle postérité. Avant de rencontrer un succès éclatant sur les plus grandes scènes françaises, elle endura la misère et dut surmonter de nombreux drames : la ruine de sa famille après la Révolution, la mort prématurée de sa mère lors d'un voyage cauchemardesque en Guadeloupe, celle de cinq de ses enfants. Et des amours malheureuses.
    En choisissant de donner dans ce roman la parole à son mari, l'acteur Prosper Valmore, c'est dans la confidence d'une artiste passionnée et passionnante au destin hors norme que nous fait entrer Michel Peyramaure.

  • A Nice, au début des années 30, un retraité aisé et mondain hésite entre plusieurs femmes qu'il manipule cyniquement. Il les courtise mais les méprise bien davantage qu'il ne les aime. Tout ainsi est jeu et dissimulation, les vrais sentiments sont masqués et les créatures du roman évoluent dans cette ambiance de fausseté typiquement bovienne.Mais Un célibataire (1932) est l'un des rares romans de Bove dont les personnages ne sont pas complètement assaillis par l'impuissance d'agir et l'angoisse de la survie. Ils s'abandonnent même par moments aux charmes de la séduction. A la fin, le héros célibataire confie à son ultime visiteuse : « Personne n'est fait pour se comprendre. »Emmanuel Bove (1898-1945), écrivain français longtemps méconnu, admiré par Colette et plus récemment par Peter Handke, qui le traduit en allemand. Auteur de : Mes amis, L'Impossible amour, La Dernière nuit, Mémoires d'un homme singulier.

  • Ses dons percent tous les secrets, même les  plus sombres, mais lui ouvriront-ils celui  de ses origines ?
      Automne 1943. Abigaël, 16 ans et désormais orpheline,  trouve refuge en Charente, dans la ferme de son oncle paternel.  L'accueil n'est pas très chaleureux, car sa nouvelle famille  voit d'un oeil méfiant l'arrivée de cette citadine un peu trop  curieuse et vive d'esprit.
      Bien malgré elle, Abigaël se retrouve vite au coeur des activités  de la Résistance et mêlée à de dangereux secrets. Prise  dans la tourmente de l'histoire et de ses sentiments naissants  pour Adrien, un jeune réfractaire au STO, elle n'a pas  d'autre choix que de grandir rapidement. 
      Et la jeune fille ne peut bientôt plus dissimuler ce don mystérieux  reçu de sa mère, qui la met en lien avec des âmes  égarées entre la vie et la mort. Car, depuis son arrivée dans  la vallée, Abigaël est obsédée par l'appel lancinant d'une  belle femme brune. Et si sa venue en Charente n'était pas le  fruit du hasard ?
      Dans cette saga  familiale époustouflante, elle choisit de revenir en Charente, dans  la belle région d'Angoulême et de la vallée des Eaux-Claires, pour  suivre la destinée inattendue d'une héroïne touchante et forte,  comme seules les périodes troublées de l'histoire ont pu en révéler.
     

  • Ferdinand vit seul dans sa grande ferme vide. Et ça ne le rend pas franchement joyeux. Un jour, après un violent orage, il passe chez sa voisine avec ses petits-fils et découvre que son toit est sur le point de s'effondrer. À l'évidence, elle n'a nulle part où aller. Très naturellement, les Lulus (6 et 8 ans) lui suggèrent de l'inviter à la ferme. L'idée le fait sourire. Mais ce n'est pas si simple, certaines choses se font, d'autres pas... 
    Après une longue nuit de réflexion, il finit tout de même par aller la chercher. 
    De fil en aiguille, la ferme va se remplir, s'agiter, recommencer à fonctionner. Un ami d'enfance devenu veuf, deux très vieilles dames affolées, des étudiants un peu paumés, un amour naissant, des animaux. Et puis, Paulette...

  • Mais qui est le nouveau propriétaire mystère de la plus belle maison de Locmaria, celle de la pointe de Kerbrat ?
    Tout ce paisible village du Finistère le guette depuis des semaines et voilà que débarque, en pleine tempête, Cathie Wald, une pimpante Strasbourgeoise. La cinquantaine, divorcée, caractère bien trempé, elle a décidé de prendre un nouveau départ en Bretagne, et d'ouvrir à Locmaria un restaurant de spécialités
    alsaciennes.
    La plupart des habitants l'accueillent à bras ouverts,ravis de ce petit vent de changement. Mais certains voient son installation d'un mauvais oeil. Et ne tardent
    pas à lancer les hostilités. Après une soirée choucroute, un notable du village s'effondre, et Cathie est accusée de l'avoir empoisonné.
    Une tentative de faire plier bagages à l'étrangère ?
    Quoi qu'il en soit, Cathie n'est pas du genre à se laisser intimider. Et rien ne l'arrêtera pour prouver l'innocence de sa choucroute traditionnelle, quitte à se lancer elle-même sur les traces du coupable !
    Au propre comme au figuré, on se régale dans ce savoureux cosy crime à la mode bretonne !

  • Ses dons percent tous les secrets, même les  plus sombres, mais lui ouvriront-ils celui  de ses origines ?
      Printemps 1944. À Angoulême, les miliciens et l'armée allemande  affrontent les Combattants de l'ombre. Parmi eux, le  jeune maquisard Adrien, dont la jolie Abigaël est profondément  éprise. Mais en ces temps troublés, il est difficile pour  les deux tourtereaux de vivre pleinement leur amour.Abigaël doit faire face, quant à elle, aux figures du passé.  Elle revoit Claire, la belle dame brune éprouvée par la  mort de son mari. Celle-ci aspire à retrouver sa famille.  Et Abigaël, la Messagère des anges, lui a promis de faire  des miracles. Parmi les ombres de l'au-delà, la jeune femme  trouvera-t-elle la clé d'un avenir meilleur ? C'est du moins ce  que semble vouloir lui dire un esprit bienveillant qui pourrait  bien être sa mère...

  • Ses dons percent tous les secrets, même les  plus sombres, mais lui ouvriront-ils celui  de ses origines ?
      Juin 1944. Abigaël a réussi à surmonter le chagrin que lui a  causé le départ d'Adrien, le maquisard dont elle est éperdument  amoureuse. En faisant la connaissance de Maxence  Vermont, un riche notaire, la jeune femme est stupéfaite : ce  nouveau venu est le sosie presque parfait d'Adrien de qui  elle reste sans nouvelles. Troublée par cette ressemblance,  elle tombe rapidement sous son charme.Mais au moment où se prépare un joyeux événement, le destin  frappe à nouveau. La Gestapo menace en effet  le bonheur  de sa tante ainsi que la sécurité de tous ceux qu'elle  chérit. Alors que la guerre amorce un nouveau tournant, la  jolie Messagère des anges subit la plus cruelle des épreuves.  Grâce à l'affection des siens, Abigaël trouvera-t-elle le courage  de poursuivre sa destinée ?
    Dans cette saga  familiale époustouflante, elle choisit de revenir en Charente, dans  la belle région d'Angoulême et de la vallée de l'Anguienne, pour  suivre la destinée inattendue d'une héroïne touchante et forte,  comme seules les périodes troublées de l'histoire ont pu en révéler. 

  • "Sa musique décrivait un coin du ciel, une façade éclaboussée de lumière, invisibles sans jazz. Il jouait et la joie se réveillait d'un rien et de partout."
    À Tunis dans les années trente, Darius Zaken est frappé de mutisme après la disparition brutale de son père. Élevé par sa mère Stella qui le destine aux plus hautes études et sacrifie tout à cette ambition, il lutte pour se montrer à la hauteur. Mais le swing d'une clarinette vient contredire la volonté maternelle. Darius se découvre un don irrésistible pour cet instrument qui lui redonne voix. Une autre vie s'offre à lui, plus vive et plus intense.
    De la Tunisie française aux plus grandes scènes du monde, en passant par l'Europe de la Libération et l'Amérique ségrégationniste, cette fresque est
    un magnifique roman d'initiation et d'émancipation, mené au rythme étourdissant du jazz.

  • "Qu'est-ce qu'un héros, sinon un homme  qui réalise un jour les rêves secrets  de tout un peuple ?
      Un matin de printemps, dans la décharge à ciel ouvert  de San Perdido, petite ville côtière du Panama aussi  impitoyable que colorée, apparaît un enfant noiraux yeux bleus. Un orphelin muet qui n'a pour seul talent  apparent qu'une force singulière dans les mains.Il va pourtant survivre et devenir une légende. Venu de nulle  part, cet enfant mystérieux au regard magnétique endossera  le rôle de justicier silencieux au service des femmes  et des opprimés et deviendra le héros d'une population  jusque-là oubliée de Dieu.     
     

  • Septembre 1944. Angoulême libérée connaît les heures  sombres de l'Épuration en attendant de retrouver sa quiétude  d'antan. Abigaël, qui y commence une nouvelle existence  auprès du notaire Maxence Vermont, découvre chaque  jour avec amertume le véritable visage de son époux. Surtout  depuis que celui-ci a éloigné du foyer Cécile, la petite  soeur d'Adrien, le maquisard dont la jeune femme était follement  éprise et qui a disparu.
      Fidèle à son tempérament, la jolie Messagère des anges  continue pourtant d'oeuvrer auprès des âmes errantes  qu'elle rencontre. Jusqu'au jour où sa grand-mère Edmée  de Martignac, sur son lit de mort, soulève un autre pan du  mystère qui entoure sa famille. Son grand-père, encore en  vie, ignorerait son existence...
                Dans cette saga  familiale époustouflante, elle choisit de revenir en Charente, dans  la belle région d'Angoulême et de la vallée de l'Anguienne, pour  suivre la destinée inattendue d'une héroïne touchante et forte,  comme seules les périodes troublées de l'histoire ont pu en révéler.

  • Ses dons percent tous les secrets, même les plus sombres, mais lui ouvriront-ils celui de ses origines ?
    Deux jours avant la Noël 1944, à Angoulême, la jolie et intrépide Abigaël croise le regard d'Adrien, ce jeune maquisard qui fut aussi son grand amour et qu'elle croyait mort à Paris. Entre les anciens amants, les retrouvailles sont intenses, bouleversantes. Mais voilà, Abigaël est maintenant mariée à un autre. Après une scène d'une rare violence avec son époux Maxence, elle prend la décision ferme de divorcer et de retourner auprès d'Adrien. Cependant avant de vivre son bonheur pleinement, la jeune femme devra affronter de nouvelles épreuves.
    En effet, rendu fou de jalousie et de fureur, Maxence ne se résout pas à renoncer à son épouse adorée. Il est prêt aux pires extrémités. À ses difficultés matrimoniales qui menacent désormais aussi l'intégrité de sa famille, Abigaël, la Messagère des anges, doit ajouter l'angoisse suscitée par une rencontre inquiétante sur laquelle pèse l'ombre de l'au-delà et qui bientôt la harcèle.
    Tandis que le Moulin du Loup semble prêt à renaître de ses cendres et la guerre de s'achever enfin, Abigaël parviendra-t-elle à déjouer les tours du destin et à renouer avec la félicité qui régna un temps sur la vallée ?

  • Ses dons percent tous les secrets, même les plus sombres, mais lui ouvriront-ils celui de ses origines ?
    En ce torride juin 1948, alors que le temps tourne à l'orage sur la vallée des Eaux-Claires, l'heure de la délivrance est arrivée. Abigaël accouche un mois plus tôt que prévu. Les jours de la jeune parturiente sont bientôt menacés et ce n'est qu'à l'intervention quasi miraculeuse de Claire Roy, la maîtresse du Moulin du Loup, et de sa fille Ludivine que la Messagère des anges doit la vie sauve ainsi que celle de son nouveau-né : Annabelle.
    Le retour inattendu de Claire fait la joie immense des amis et de la famille d'Abigaël, mais bientôt de terribles événements viennent ternir ces retrouvailles. Marie Hitier, la tante adorée d'Abigaël, fait une tentative de suicide, ce qui affecte profondément la jeune femme au point de modifier ses dons après trois ans sans manifestation de l'au-delà. Peu de temps après, les plus jeunes enfants de Béatrice et Louis de Martignac, l'oncle d'Abigaël, sont enlevés en échange d'une rançon par un ravisseur venu du passé et avide de vengeance. Parallèlement aux recherches de la police, la famille met tout en oeuvre pour les retrouver. Tandis que Ludivine et Quentin de Martignac se rapprochent et ratissent la vallée, Abigaël devra utiliser ses nouveaux dons pour espérer les sauver.
    Un retour aussi réussi que mémorable dans la vallée des Eaux-Claires pour ce dernier tome de la série avec cette formidable rencontre entre les personnages de la fameuse saga du Moulin du Loup et ceux d'Abigaël.
     

  • Tom a onze ans. Il vit dans un vieux mobil-home déglingué avec Joss, sa mère (plutôt jeune : elle l'a eu à treize ans et demi). Comme Joss aime beaucoup sortir tard le soir, tomber amoureuse et partir en week-end avec ses copains, Tom se retrouve souvent tout seul. Et il doit se débrouiller. Pour manger, il va dans les potagers de ses voisins, pique leurs carottes, leurs pommes de terre... Mais comme il a très peur de se faire prendre et d'être envoyé à la Ddass (c'est Joss qui lui a dit que ça pouvait arriver et qu'elle ne pourrait rien faire pour le récupérer), il fait très attention, efface soigneusement les traces de son passage, replante derrière lui, brouille les pistes. Un soir, en cherchant un nouveau jardin où faire ses courses, il tombe sur Madeleine (quatre-vingt-treize ans), couchée par terre au milieu de ses choux, en train de pleurer, toute seule, sans pouvoir se relever. Elle serait certainement morte, la pauvre vieille, si le petit Tom (petit homme) n'était pas passé par là...

  • 1920. Sur le site minier de Faymoreau en Vendée, un coup de grisou a provoqué l'effondrement d'une galerie. Apprenant la tragédie, Isaure Millet, la fille des métayers du château, s'est précipitée sur les lieux. Thomas Marot, l'homme qu'elle aime depuis toujours, fait partie des mineurs pris au piège. Les secours s'activent. Thomas est sauvé mais le soulagement d'Isaure est de courte durée : le jeune homme est déjà fiancé à une ouvrière polonaise. Comment pourra-t-elle se résoudre à renoncer à lui ?
    Les suites de la catastrophe prennent une tournure inattendue: l'une des victimes retrouvées sans vie au fond de la mine a, en fait, été assassinée d'une balle dans le dos... L'enquête bute sur le mutisme des témoins. La belle Isaure, qui lutte pour dissimuler les sentiments qu'elle voue à Thomas, en sait-elle plus qu'elle ne prétend ? Quel secret cache la petite communauté de gueules noires ?
    Marie-Bernadette Dupuy est l'auteur d'une oeuvre extrêmement riche et variée, traduite jusqu'en Russie, qui lui a permis de conquérir le coeur de nombreux lecteurs. Elle revient avec une époustouflante saga, dédiée au monde de la mine, sur les pas d'une héroïne extraordinairement attachante.
     

  •         Un jour, j'ai dit : « Ils sont des milliers  à dormir dehors. Quelqu'un pourrait  habiter chez nous, peut-être ? »  Et Fabrice a dit : « Oui, il faudra  juste acheter un lit. »  Et notre fils Marius a dit : « Faudra  apprendre sa langue avant qu'il arrive. »  Et son petit frère Noé a ajouté :  « Faudra surtout lui apprendre à joueraux cartes, parce qu'on adore  jouer aux cartes, nous ! »
    Pendant neuf mois, Émilie, Fabrice et leurs deux  enfants ont accueilli dans leur appartement parisien  Reza, un jeune Afghan qui a fui son pays en guerre  à l'âge de douze ans. Ce journal lumineux retrace  la formidable aventure de ces mois  passés  à se découvrir et à retrouver ce qu'on avait égaré  en chemin : l'espoir et la fraternité.     

  • Dans le village minier de Feymorau, en Vendée, dans les années vingt, Isaure, fille de paysans de la région, et Thomas, un mineur dont la femme, d'origine polonaise, est repartie vivre dans sa patrie, décident de faire fi de la morale et de leur culpabilité : ils s'aiment et se retrouvent en cachette sous le vieux chêne qui abritait leurs rendez-vous adolescents.
    Un dimanche, alors qu'elle vient de passer la nuit avec Thomas, Isaure est appelée d'urgence au chevet de sa mère, Lucienne. Celle-ci est au plus mal. Avant de mourir, elle tient à avouer à sa fille le secret de sa naissance : le véritable père d'Isaure n'est autre que le châtelain local, le comte de Régnier, l'amour de jeunesse de Lucienne.
    Cette terrible révélation bouleverse Isaure, qui voit ses tourments familiaux s'éclairer d'un jour nouveau. Mais elle ignore encore à quel point cet aveu va faire basculer son destin...
    Marie-Bernadette Dupuy  nous entraîne dans une époustouflante saga dédiée au monde de la mine, sur les pas d'une héroïne extraordinairement attachante.

empty