Armand Colin

  • La commedia dell'arte, théâtre professionnel des comédiens italiens de l'âge baroque, a marqué la culture occidentale, tant dans les techniques de la création, que dans la conception du métier d'acteur, ou dans les formes et les fonctions du comique. Cette industrie du théâtre a essaimé en Europe et particulièrement en France.

  • Au tournant des deux siècles des mouvements de transformation dans les pratiques théâtrales paraissent assez puissants pour dessiner de nouvelles lignes de force et introduire dans les manières d´écrire, de dire et de faire du théâtre des changements durables.  Dans ce texte à deux voix, Jean-Pierre Ryngaert analyse les principales mutations qui ont marqué les « fabriques d´écriture » et les « façons de raconter » des histoires. Julie Sermon, dans une partie intitulée « Le vivant et la technique », examine les renouvellements des formes de jeu, de narration et de représentation, liés aux dialogues que les auteurs et les praticiens de la scène instaurent avec les langages et les outils propres à leur environnement technologique.  L´approche dramaturgique et pédagogique commune propose au lecteur des entrées multiples afin de saisir et questionner les enjeux d´une réalité théâtrale qui s´est considérablement diversifiée.  JULIE SERMON est maître de conférences en études théâtrales (Lyon 2) et dramaturge.  JEAN-PIERRE RYNGAERT est professeur émérite en études théâtrales (Paris 3-Sorbonne nouvelle) et professeur de dramaturgie à l´ERAC (Cannes).

  • Cet ouvrage n'essaie pas de mettre de l´ordre dans un paysage théâtral en mouvement, pas plus qu'il ne tente l´impossible classement des « auteurs vivants » en les étiquetant par écoles et par chapelles. En partant des auteurs des années cinquante qui s´attaquèrent à l´ancienne dramaturgie, il analyse, principalement les dramaturges qui s´attaquent à des sujets et à des formes pas vraiment répertoriées. Il fait apparaître ce qu'est ce théâtre contemporain au fil des écritures et des époques.

  • Au lendemain de la Libération et durant deux décennies, le concept d'absurde est à la mode. Auschwitz et Hiroshima ont mis en évidence l'horreur et la folie que pouvait engendrer l'être humain. Vivant dans un univers désormais sans repères ni transcendance, philosophes et artistes s'interrogent avec anxiété sur l'absence de signification de la condition humaine et sur l'incapacité du langage à établir une communication entre les individus. Les dramaturges sont porteurs des mêmes angoisses. De fait, ils renouvellent durablement notre conception de la représentation théâtrale, dans un foisonnement exceptionnel d'oeuvres insolites et provocantes. Chacun à sa manière expérimente un langage dramatique capable de rendre compte de l'incohérence du monde et de la difficulté de communiquer. S'adressant à des étudiants pour lesquels cette époque est bien lointaine, cet ouvrage tente de mettre en évidence les convergences et les singularités qui rapprochent et opposent les divers auteurs qui ont marqué la seconde moitié du XXe siècle : Adamov, Beckett, Genet, Ionesco. Il fait la synthèse des moyens dramatiques utilisés par chacun, sans aucun esprit de chapelle, pour inventer une dramaturgie hors normes dont le caractère dérisoire et subversif n'est que le résultat d'une impuissance à accepter l'inacceptable triomphe de l'absurde.

  • 2eéd., nouvelle présentationLa représentation de la réalité est une tradition de la littérature occidentale depuis ses origines, bien avant que se développent, après 1848 et en réaction contre le Romantisme, le Réalisme puis le Naturalisme.
    Le texte réaliste se donne pour mimétique et documentaire. Il se présente comme une simple intervention dans le contenu des choses. Ce qui ne va pas sans poser de questions. Et d'abord, qu'entendre par « réalité » ? Le regard qui appréhende cette réalité n'étant jamais neutre, est-il possible d'en donner une représentation exacte, objective ?
    Tous les tenants d'une esthétique de la représentation s'accordent pour affirmer que le texte réaliste donne l'illusion du réel bien plus qu'il ne le copie. La première question pour le romancier est donc de savoir comment donner cette impression de réalité, comment faire croire que ce qu'il écrit est vérifiable.
    Cet ouvrage éclaire les réponses apportées à cette interrogation par les écrivains réalistes et naturalistes. En faisant l'historique de ces deux courants, et en étudiant leurs thèmes, il montre comment l'écriture a été le lieu privilégié de leur démarche.

    Colette Becker, professeur de littérature française à l'université Paris X-Nanterre, elle est spécialiste de Zola et du Naturalisme, auxquels elle a consacré de nombreurses publications.
    Qu'est-ce-que le réalisme? L'approche réaliste du réel. Éviter les conventions. L'illusion réaliste. Problèmes du Réalisme. Histoire et théorie. La mise en place de l'esthétique réaliste. Le mouvement réaliste. Le mouvement naturaliste. Thèmes et écriture. Le choix de la forme. Quelques thèmes. Écrire le réel. Stratégies et enjeux littéraires. Anthologie. Un nouveau regard sur le monde. Caractéristiques et procédés du roman moderne. Questions de style : pour ou contre l'« écriture artiste ». Le Naturalisme et la morale. Limites du Naturalisme.

  • Nouvelle présentationQu'y a-t-il de commun entre une épigramme de Martial, une maxime de La Rochefoucauld, un fragment de Pascal, un impromptu de Voltaire, une histoire drôle d'Alphonse Allais, un aphorisme de René Char ou de Cioran... ? Entre l'emblème et l'anecdote, le fait divers et le proverbe, le caractère et le bon mot... ? L'appellation de formes brèves recouvre-t-elle une notion cohérente et pertinente ? Ou n'est-elle qu'une dénomination générique regroupant des textes très divers que seule rapproche leur brièveté ?Pour tenter de répondre à cette question - et d'abord d'en préciser les termes -, l'auteur articule ici, textes à l'appui, deux parcours de lecture. Le premier vise à penser la foisonnante diversité de la forme brève dans une perspective historique, c'est-à-dire à mettre en évidence les filiations, les tournants et les ruptures qui sous-tendent ses métamorphoses. Le second parcours permet d'identifier - par-delà ce foisonnement et sans prétendre l'occulter - un certain nombre de modèles structurants et de poser ainsi les bases d'une poétique des formes brèves.Bernard Roukhomovsky, maître de conférences à l'université Stendhal-Grenoble 3 où il enseigne la littérature française du XVIIe siècle, il est l'auteur de plusieurs études sur les moralistes classiques, et notamment sur La Bruyère auquel il a consacré un ouvrage (L'Esthétique de la Bruyère, SEDES, 1997).
    Jalons pour une histoire des formes brèves (XVIe- XXe siècles). L'âge de mémoire : humanisme et formes brèves. Sagesses en pièces détachées : les moralistes classiques à l'école des salons. Des moralistes aux aphoristes : continuités et ruptures. Éléments pour une poétique des formes brèves. Les formes sentencieuses. Les formes fragmentaires. Métamorphoses de l'épigramme.

  • Nouvelle présentationDe la lecture d'un texte à la représentation, l'élaboration du spectacle théâtral est un travail collectif qui comporte des aspects à la fois culturels, techniques ou économiques.
    Cet ouvrage présente les divers acteurs qui participent ainsi à la fabrique du théâtre -auteur dramatique, comédiens, metteur en scène, scénographe, costumer, etc. - définissant leur statut et présentant de façon très concrète leurs fonctions. Combinant également les points de vue historique et technique, il montre comment les conditions matérielles de la représentation ont contribué à définir l'écriture théâtrale et, réciproquement, combien l'esthétique d'un spectacle est tributaire de la dramaturgie de son époque.
    Ce livre s'adresse aux étudiants en études théâtrales, mais aussi aux jeunes comédiens, aux metteurs en scène, professionnels ou amateurs, et à tous ceux qui font du théâtre.
    Le lieu théâtral. Les structures de la production théâtrale. L'auteur dramatique. Le metteur en scène. L'acteur. Les artisans de l'image scénique. Les travailleurs de l'éphémère.

  • Les personnages de théâtre ont une vie bien à eux. Qu'ils se présentent aux carrefours de notre quotidien (qui ne connaît un Harpagon, un Figaro ou une Ondine ?), qu'ils soient de rencontre heureusement plus rare (gardons-nous des Médée, des Lady Macbeth et du chef du gang des choux-fleurs !), ou bien qu'ils ne soient que des figurants au sein d'une inépuisable galerie, ils ont une propension désagréable à nous ressembler, et des relations mutuelles souvent surprenantes...Le présent ouvrage s'attache à les faire parler. Georges Zaragoza explore les fondamentaux de leur sociabilité et de leur insociabilité (inceste, rivalité, révolte, soumission, transgression, etc.), leurs appariements et grands types d'appartenance... Prolongeant les réflexions des classiques (Molière, Shakespeare) comme des modernes (Pirandello, Brecht), il fournit les clés générales de la compréhension et de l'interprétation, et apporte une contribution notable à la réflexion sur la composition théâtrale.Cet ouvrage s'adresse aux étudiants en lettres et arts du spectacle, aux élèves des classes préparatoires, aux enseignants et professionnels du théâtre.

  • Pour lire le symbolisme, il convient d´abord de s´interroger sur la réalité historique de ce phénomène complexe. Lire le symbolisme, dans ces conditions, ce n´est pas seulement lire des oeuvres, celles des symbolistes de stricte observance, ce n´est pas mê

  • Art du temps, mais aussi art du spectacle, le théâtre se joue dans l'espace. Une transformation des conditions de la représentation infléchit la dramaturgie vers des voies nouvelles. De l'Antiquité à nos jours, trois grandes solutions ont été exploitées en Occident, qui correspondent à trois formes de dramaturgie.

  • L'écriture est-elle réservée aux seuls écrivains ? Ce manuel prend le parti du contraire. L'écriture concerne tout le monde : non seulement les élèves, les professeurs de français des lycées et collèges, les étudiants et professeurs des universités, mais aussi tous ceux qui aiment lire et ceux qui ont envie de prendre la plume et ne savent pas comment faire. Résultat du travail d'une équipe expérimentée, ce livre propose, en sept chapitres, une progression raisonnée d'exercices, allant du plus simple (consignes précises et détaillées) au plus complexe (acquisition de mécanismes scripturaux, production de textes). Ces exercices illustrent des éléments théoriques prolongés par des indications de lectures. Ils peuvent être réalisés seul, en groupe ou en classe.

  • Peut-on parler de l´essai comme un genre à part entière tel le roman ou le théâtre ? Cet ouvrage unique sur le genre de l'essai fournit, dans une perspective historique, une réflexion critique sur les principaux enjeux de ce genre protéiforme, et une anthologie des textes essentiels. Il procède par différenciation (externe et interne) avec les autres genres existants et analysent au plus près le contrat d´énonciation et de lecture caractéristique de l´essai.

empty