Armand Colin

  • Et si la formation de l'Empire romain résultait autant de ses victoires que de ses défaites ?
    Dans cet ouvrage, Pierre Cosme retrace le récit de dix batailles romaines parmi les plus emblématiques. Ces batailles sont passées à la postérité parce qu'elles ont représenté de véritables tournants dans l'histoire du monde romain. Chaque chapitre permet au lecteur de mieux saisir ce qui a rendu la bataille évoquée décisive. Une telle approche mettra également en évidence certaines originalités de l'histoire militaire romaine.
    Alors que les légions de Rome sont volontiers présentées comme invincibles, le livre aboutira à une vision plus nuancée de la formation de l'Empire romain, qui n'a pas été un phénomène continu et irréversible. Mais il abordera aussi, par le biais militaire, deux questions qui font depuis longtemps l'objet de débats incessants : la place des barbares dans l'armée romaine et la disparition de l'Empire en Occident.

  • "Vous êtes Thoutmosis Ier, troisième pharaon de la XVIIIe dynastie". Le ton est donné et tout l'ouvrage est construit de manière à inclure le lecteur dans cette histoire de l'Egypte. De l'ère paléolithique à la fin de la culture antique, l'auteur nous fait parcourir l'histoire de l'Egypte d'une façon originale. Tous les grands événements sont ainsi présentés, précédés de leur date, et nous plonge à chaque fois au coeur de ceux-ci. Des origines à l'Ancien Empire, des pharaons à l'époque gréco-romaine, nous découvrons le quotidien des Egyptiens et son évolution à travers le temps.
    L'histoire de l'Egypte est vulgarisée à la manière d'un roman dont le lecteur est le héros, rendant la démarche de l'auteur tout à fait singulière et inédite.

  • Histoire de l'Histoire, l'historiographie analyse la manière dont chaque époque écrit l'Histoire, la comprend et l'utilise.
    Cet ouvrage  permet de comprendre l'évolution du rôle de l'étude de l'histoire en France de la période médiévale à nos jours et présente les plus récentes orientations d'analyse historique : l'histoire comme « roman national », les migrations, le genre dans l'histoire...
    Un livre indispensable pour découvrir les grands mouvements historiographiques et les grandes figures qui ont marqué la discipline et pour mesurer le poids de l'histoire dans la construction politique et idéologique de la France au fil des siècles.
     

  • Période fondatrice d'une « Europe » qui trouve ses racines dans l'action politique et stratégique de Charlemagne, l'ère carolingienne fascine et interroge les Européens modernes que nous sommes. Ce sont les dimensions européennes de l'empire carolingien qui sont ici étudiées et expliquées. Cette synthèse renouvelée d'une époque et d'un espace en pleine mutation, complémentaire de tout cours sur la période, offre autant un rappel des événements, une description des différentes parties de l'empire qu'une réflexion sur les éléments qui font alors l'unité de l'Europe : christianisme, culture des élites et réseaux formés par les familles de l'aristocratie.
    Elle dégage également plusieurs thématiques qui s'imposent aujourd'hui dans la recherche européenne sur le haut Moyen Âge, notamment le rôle des femmes et la gestion de l'espace.

  • Petite cité devenue le monde connu, Rome offre un exemple unique. Ce destin singulier fut tracé avec lenteur et dans d'immenses difficultés qui faillirent, à plusieurs reprises, voir la Ville disparaître. Mais les Romains ont toujours cru à l'éternité de leur cité voulue par les dieux. Ils ont surtout résisté à tous les problèmes politiques, institutionnels, sociaux auxquels ils ont été affrontés. Leur pouvoir d'adaptation, leur pragmatisme, leur confiance en eux, frôlant l'orgueil, leur ont permis de passer d'une petite cité semblable à ses voisines à une puissance ayant la maîtrise presque complète du monde civilisé.
    Des régimes différents (monarchie, « république », principat) ont chacun surmonté les obstacles intérieurs ou extérieurs et assuré à la Ville une prépondérance exceptionnelle durant plusieurs siècles.
    Cette quatrième édition souhaite refléter au mieux les dernières études consacrées à la Rome antique : sans que les fondements connus de l'histoire de Rome soient remis en cause, des éléments nouveaux ont permis de distinguer certaines approches, ou d'en nuancer d'autres.

  • Dès 1943 et jusque dans les années 1950, les élites impliquées dans la Collaboration ont cherché à se "recycler". Y a-t-il vraiment eu, en France, une politique d'épuration?L'auteure explore cette question tout au long de son ouvrage dans lequel elle démontre que l'épuration criminalisée ayant suivi la Libération (femmes tondues, cours martiales, exécutions) a cherché à camoufler la non-épuration, aussi bien de la part des ministères de l'Intérieur et de la Justice que de celle des milieux financiers, de la magistrature, des journalistes, des hommes politiques, voire de l'Eglise. De nombreux anciens collaborateurs ont ainsi bénéficié de "grands protecteurs". Le poids des Etats-Unis a également participé de cette non-épuration.
    Annie Lacroix-Riz nous livre sa version des faits basée sur les archives et prend le contrepied des ouvrages d'histoire de l'épuration parus ces vingt dernières années, selon elle aussi unanimes que fantaisistes, se concentrant exclusivement sur l'épuration (dite) sauvage, systématiquement confondue avec celle de la Résistance armée.

  • En un siècle, de la fin de l'Empire en 1814 jusqu'au premier conflit mondial en 1914, la France est passée de l'Ancien Régime à la modernité. C'est un siècle de transformations profondes, à travers la succession des régimes politiques, qui ont abouti à l'épanouissement du modèle républicain. C'est un siècle qui a vu la révolution industrielle, la croissance urbaine, l'affirmation de la bourgeoisie d'affaires et la naissance du prolétariat. C'est le siècle de la déchristianisation progressive et de la laïcisation républicaine. Enfin, c'est un siècle d'un extraordinaire bouillonnement intellectuel et créatif, traversé pêle-mêle par le romantisme, le positivisme, le symbolisme, l'impressionnisme et l'Art nouveau.
    Des mises au point historiographiques et biographiques, des commentaires de documents, un glossaire, des rappels chronologiques et biographiques contribuent à éclairer les principaux aspects de cette période d'innovations et de renouveau. 

  • Lieu d'émergence de l'écriture et des lois, de la démocratie, des sciences et de la beauté classique, l'Antiquité a souvent été assimilée dans notre ensemble culturel, au risque de la déformer. L'auteur s'attache ici à rendre visible la spécificité des sociétés antiques en en décrivant la diversité et l'étrangeté.
    Cet ouvrage valorise l'étude parallèle des mondes grec et romain et souhaite introduire à l'étude de l'Antiquité et de son histoire. Afin de faciliter à l'étudiant un premier contact avec cette période, il met en lumière l'originalité de cette histoire, présente les fondements documentaires de l'histoire ancienne puis trace les grandes étapes de l'histoire de l'Antiquité depuis la Mésopotamie du IIIe millénaire jusqu'à la Basse-Antiquité.

  • Comment une secte périphérique s'est-elle muée en religion universelle, socle de civilisations ? 
    Tout commence par une rupture, lente, et non voulue : le « mouvement de Jésus », né d'un judaïsme polymorphe, et lui-même divers, mit un siècle, et davantage, à s'émanciper. Jetée dans le monde hellénistico-romain, la foi nouvelle connaît la persécution et s'affronte à la culture ambiante ; elle se bâtit, sur un double plan : doctrinal (la « Grande Église » crée son orthodoxie, contre les « hérésies ») et structurel (les instances de régulation se fixent). Le IIIe siècle marque un tournant, tragique parfois : communautés plus nombreuses, plus étoffées et plus bigarrées, institutions consolidées, survenue de théologiens majeurs, champ élargi des normes disciplinaires, balbutiements d'un art. Quand Constantin se convertit, le christianisme, minoritaire, n'est plus un phénomène marginal : le bon plaisir de l'empereur ne l'a pas tiré du néant... 
    Telle est la courbe, aléatoire, qu'entend décrire ce livre, textes à l'appui. Il le fait sans oublier qu'ici, plus qu'ailleurs peut-être, la description ne peut se déployer que sur un fond épais d'incertitudes et dans un flot pressé de remises en question. 
    Paul MATTEI, ancien élève de l'École Normale Supérieure de Saint-Cloud, est professeur de langue et littérature latines à l'Université Lumière (Lyon 2) et conseiller scientifique de la Collection « Sources Chrétiennes ».

  • Comment s'est forgée, au cours de 15 siècles d'histoire, une identité britannique. Institutions et vie politique, structures de la société, évolution de l'économie, options religieuses et grands choix de politique internationale sont analysés dans un cadre chronologique. Pour cette édition, bibliographie réactualisée, et mise à jour du chapitre de 1992 à 1995.Un royaume lié au Continent, Ve - début XVIe siècle. L'éveil maritime et la consolidation de l'originalité anglaise, XVIe - XVIIe siècle. La conquête de l'hégémonie, 1689-1815. L'hégémonie et son déclin, 1815-1914. Entre guerre et paix. L'ère des contradictions, 1914-1945. Des incertitudes contemporaines à la crise de 1973-1979. D'une tourmente économique à l'autre: 1973-1992.

  • Le monde grec

    Pierre Cabanes

    Cet ouvrage est une présentation du monde grec antique, fondée sur létude des grandes structures de cet ensemble dont lunité est beaucoup plus culturelle que politique : sont décrites successivement la vie sociale en Grèce ancienne, les activités économiques des habitants, les formes d'État et de gouvernement quils ont adoptées pour organiser la vie de leurs petites collectivités, la vie religieuse et culturelle qui les rapprochent. Une chronologie permet de situer dans le temps ces structures et doit inciter le lecteur à aller plus loin dans la découverte du monde grec ancien.
    Pierre CABANES est professeur émérite d'histoire de l'Antiquité à l'université de  Paris X-Nanterre.

  • L'histoire économique a connu un renouveau depuis un demi-siècle grâce à l'analyse économique, aux théories institutionnalistes et aux approches globales. Le livre présente, en s'appuyant sur ces acquis, une version synthétique de l'évolution économique du monde depuis l'origine des civilisations jusqu'aux premières décennies du XXIe siècle.
    Il aborde en premier lieu les problèmes de la discipline elle-même, puis remonte à la fin de la préhistoire pour exposer de façon chronologique les traits de l'économie antique, puis médiévale, avant d'arriver aux Temps modernes et à la révolution industrielle.
    Il insiste ensuite sur l'évolution au XIXe siècle, l'extension de l'industrialisation et les mutations économiques et sociales qu'elle entraîne, la mondialisation d'avant 1914.
    Le XXe et la période actuelle font l'objet des derniers chapitres, depuis les guerres mondiales, la crise de 29 et la montée des totalitarismes jusqu'à l'évolution plus favorable qui suit : paix globale, montée des échanges, intégration de l'Europe, nouvelle révolution technologique et développement au Sud.

  • Entre le Ve et le VIIIe siècle, l'Europe cherche ses marques, bousculée entre la fin de la période romaine et le plein Moyen Âge, au cours de ce qu'on a appelé les « invasions barbares ». Le basculement d'un espace centré sur la Méditerranée à un monde davantage tourné vers la mer du Nord marque un premier mouvement dans la constitution de l'Europe.
    Ce manuel revient sur cette période complexe en décrivant clairement la situation de l'Empire d'Occident avant sa chute en 476 et les caractéristiques de chacun des royaumes barbares qui fleurissent alors, ainsi que le rôle de la christianisation. Il dépeint la montée en puissance du pouvoir des Francs, aux sources de l'Empire de Charlemagne. Présentant un état de la période profondément renouvelé par les recherches des dernières décennies, cet ouvrage montre à quel point l'Europe barbare a été un creuset essentiel pour l'Europe et la réflexion historique.

  • La religion grecque est un ensemble de pratiques et de croyances qui se structurent alors que naît, vers la fin du VIIe siècle av. J.-C., l'organisation politique typique du monde grec : la cité (polis). Elle repose sur des habitudes de pensée et des schémas intellectuels fort différents des nôtres.
    Pour les comprendre, on examine d'abord comment les croyances et les rites s'exprimaient dans la pratique du citoyen. Quels étaient le personnel religieux et la place de la religion dans la vie individuelle, sociale et politique ?
    Au-delà de l'individualité de chaque cité, l'étude des sanctuaires les plus prestigieux montre l'importance des cultes communs à tous les Grecs.
    L'analyse des mythes fondamentaux, des grandes figures divines et de leurs relations permet de saisir ce qu'est une mythologie pour les Grecs.

  • De la prise du pouvoir par Auguste (31 a.C.) à la mort de Domitien (96 p.C.), l'histoire de Rome a connu de profonds bouleversements, marqués par l'avènement des Julio-Claudiens, puis des Flaviens, et par une grande extension de son Empire.
    À travers la transformation de la République romaine en une monarchie impériale, ce manuel de synthèse retrace l'histoire politique de Rome et ses mutations économiques, sociales et religieuses.
    Composé d'une multitude de cités, encadré par une administration hiérarchisée, le monde provincial est étudié, tant du point de vue des gouvernants que de celui des gouvernés.

  • De Romulus, fondateur légendaire de Rome en 753 avant J.-C., à Romulus Augustule, dernier empereur romain d'Occident renversé en 476, du Mur d'Hadrien en Bretagne aux routes caravanières de l'Euphrate, le monde romain antique est une période historique de longue durée et qui s'étend sur un immense espace. Cet ouvrage présente les institutions politiques successives du monde romain, analyse les moyens, les enjeux et les conséquences de l'impérialisme romain et expose les grands traits de la civilisation romaine. Un glossaire, des tableaux et des cartes doivent aider le lecteur dans cette première approche du monde romain. 

  • Comment élaborer et rédiger une dissertation d'histoire ?
    Les étudiants sont souvent à la recherche de conseils et d'orientations : comment lire et comprendre un libellé de sujet, poser une problématique, choisir et bâtir un plan, rédiger... en résumé, maîtriser les divers types de dissertation ? Que lire et où se documenter ?
    Cet ouvrage propose une démarche claire et progressive pour les guider dans cette mise en oeuvre délicate. Il comporte plus de cent exemples de sujets, vingt plans et quatre devoirs entièrement rédigés, concernant les grandes périodes de l'histoire : Antiquité, Moyen Âge, Temps modernes et époque contemporaine. Il ne s'agit pas de modèles, mais d'une palette d'exercices qui doivent permettre de connaître les démarches intellectuelles et les méthodes de composition indispensables.
    Ce livre est destiné en premier lieu aux étudiants de L1 et des classes préparatoires aux Grandes Écoles, mais il pourra également se révéler profitable à ceux qui préparent le CAPES, voire l'agrégation d'histoire.

  • La guerre de Cent Ans est un événement essentiel dans la constitution des royaumes de France et d'Angleterre et a marqué de son empreinte les relations entre les deux pays.
    Cette synthèse donne les clés pour décrypter les raisons, dépeindre le contexte, présenter les acteurs et décrire le déroulement d'un conflit qui dura de 1330 à 1453. L'auteur propose ici un parcours thématique qui envisage la guerre de Cent Ans comme un phénomène global : politique, idéologique, militaire, sociétal... vu aussi bien du côté français qu'anglais.
    S'appuyant sur de nombreuses sources - officielles, littéraires, iconographiques -, un appareil cartographique, des encadrés et des études de cas, ce volume permet à l'étudiant de construire un exposé, élaborer une dissertation ou rédiger un commentaire de document.

  • Sur une longue période chronologique (1515-1790), l'ouvrage présente l'ensemble des pouvoirs en oeuvre dans la France d'Ancien Régime et montre l'évolution de l'essence du pouvoir, de celui, divin, du roi, à la souveraineté nationale révolutionnaire.
    Il décrit avec précision le pouvoir royal et son exercice à travers les organes centraux (et leur personnel) dans l'ensemble du royaume : législatif, judiciaire, fiscal, militaire. Il présente les cadres institutionnels qui structurent le pays durant 3 siècles et met en lumière les fragilités d'un système confronté aux régences, aux contestations nobiliaires et aux révoltes populaires. Il analyse enfin la crise du pouvoir royal au XVIIIe siècle qui voit la mise à bas de la personne sacrée du souverain, la fin de l'absolutisme et la première constitutionnalisation de l'État.

  • L'histoire de la Méditerranée médiévale, zone partagée entre l'Afrique, l'Asie et l'Europe, est faite de phases d'expansion ou de repli qui charrient à travers l'espace les marqueurs d'identités hétérogènes.
    Ce vaste espace est alors caractérisé par la diversité, le métissage, l'inextinguible capacité d'invention, mais aussi les affrontements et le refus de la différence. Les auteurs ont souhaité mettre en lumière la grande diversité des mondes méditerranéens, au-delà de l'idée fantasmée d'un ensemble géographique et humain qui pourrait, au Moyen Âge, se réduire à l'opposition entre Chrétienté et Islam.
    Ils ont choisi de présenter une succession d'études de cas consacrées à des thèmes trop peu traités, éclairant des questions touchant aux sociétés, aux territoires et aux faits culturels. L'ouvrage propose des documents, souvent inédits, et des synthèses thématiques permettent de replacer les études de cas dans une perspective large et assurent la cohérence de l'ensemble.

  • De la fin de l'Antiquité jusqu'à la Renaissance, ce manuel présente l'histoire de la culture littéraire et théologique, de la pensée juridique, savante et philosophique, de la chronologie et de la géographie de la culture, mais aussi de sa diffusion, entre autres à travers les universités et les écoles.

  • Aux XVIe et XVIIe siècles, la monarchie espagnole rayonne dans l'Europe entière par la puissance de ses armées. Par l'étendue de ses possessions, de Manille à Barcelone, de Madrid à Mexico, elle atteint une dimension inégalée. Ses métaux précieux inondent le continent alors que ses chefs-d'oeuvre bouleversent la création artistique avec Don Juan, Don Quichotte ou le Cid. De Charles Quint au siècle d'Or, des Lumières au frémissement révolutionnaire, ce livre retrace l'histoire des royaumes espagnols entre 1516 et 1788.
    Cette nouvelle édition revue et augmentée analyse les permanences et les transformations ainsi que les pratiques politiques qui préfigurent l'Espagne des XIXe et XXe siècles. Complété par une série de documents, qui proposent méthodes de réflexion et de commentaire, et par des outils (glossaire, chronologie, bibliographie), cet ouvrage permettra à chacun d'acquérir les connaissances nécessaires pour s'orienter avec précision dans l'histoire de l'Espagne.

  • La vie politique française depuis 1945, c'est celle de deux républiques, confrontées à des crises majeures - 1958, 1968... -, à un contexte international marqué par la guerre froide, la décolonisation, l'effondrement du bloc soviétique, enfin l'exacerbation des menaces terroristes. C'est aussi un paysage social et des données économiques en pleine mutation : croissance des Trente Glorieuses, chocs pétroliers et récession, explosions technologique et financière, mondialisation... Traversant ces vicissitudes ou ces révolutions, le personnel et les pratiques politiques ont changé eux aussi, pour répondre à la fois aux attentes de la société civile et aux défis du monde contemporain.

  • Comment la société française a-t-elle évolué depuis les années d'après-Seconde Guerre mondiale ? Économiquement, culturellement, politiquement, démographiquement et sociologiquement, les mutations de son histoire ont été profondes. Cette synthèse revient sur ces thématiques en analysant point par point toutes ces transformations ainsi que leur impact sur les Français.
    Des « Trente Glorieuses » aux crises pétrolières et financières, de la désertification des campagnes à l'émergence des HLM et à la crise des banlieues, des changements sociopolitiques à la tertiarisation massive, du statut des femmes et des jeunes à la crise du modèle social, des bouleversements territoriaux à la citoyenneté 2.0, de la déchristianisation au multiconfessionnalisme, ce manuel questionne l'effectivité du modèle républicain issu de la Résistance jusqu'à parvenir au visage de la France d'aujourd'hui.

empty