Almora

  • Vers quoi tend l'âme ? à toujours plus de joie, c'est-à-dire plus de puissance, plus d'harmonie, plus d'unité. Elle tend simplement au bonheur de vivre pleinement. Tous les hommes veulent le bonheur ; mais comment l'atteindre ?
    Et est-ce même possible ?
    La plupart des personnes - et des philosophes - proclament que le bonheur total n'existe pas, qu'il est impossible de vivre dans une totale satisfaction, qu'il ne peut exister que des instants fugitifs de joie dans une vie au mieux agréable. Or les sages de l'humanité épicure, Bouddha, Spinoza, Ramana Maharshi par exemple nous disent le contraire :
    la félicité est possible car elle est notre état naturel.
    S'appuyant sur la sagesse des grandes traditions philosophiques et spirituelles d'Orient et d'Occident, s'appuyant aussi sur son propre vécu d'homme heureux, et sur des dizaines de témoignages issus de sa pratique de coaching de vie et de la joie, Bruno Giuliani affirme ici en s'inspirant de ces grands maîtres que le bonheur est possible et que la béatitude, qui en est le sommet, se découvre dans l'éveil de la conscience.
    " Ce beau livre renoue avec bonheur avec l'ambition des écoles de sagesse de l'Antiquité : nous apprendre à vivre pleinement. " Frédéric Lenoir, extrait de la préface.

  • Blanche de Richemont parcourt le Sahara depuis des années. Face à sa beauté, sa dureté et son exigence de simplicité, elle a compris que la traversée du désert est la métaphore de nos déserts intérieurs. Elle nous fait découvrir avec poésie ce qu'elle a perçu de plus puissant dans ces terres où l'on se sent si petit mais qui nous grandissent en nous rapprochant inévitablement de nous-même.
    L'auteur nous présente toute la spiritualité et la sensualité de cet océan de sable, en s'appuyant sur les grandes figures du désert tels Théodore Monod, Saint-Exupéry, Charles de Foucauld, Lawrence d'Arabie, Isabelle Eberhardt...
    Ces pages révèlent que partir dans le désert, c'est partir à la découverte du silence, de l'absolu, du dépassement, de soi. Ici, il s'agit de marcher, suivre l'étoile et toucher sa lumière.

  • Une anthologie unique de l'enseignement non-duel.Jean Klein (1912-1998) est un des plus grands maîtres spirituels du xxe siècle. Son enseignement, inspiré par la tradition indienne de l'Advaïta Vedânta, a largement contribué à ouvrir la sensibilité occidentale à la non-dualité et à l'éveil. On ne saurait classer dans aucune catégorie en vigueur ces livres d'entretiens avec Jean Klein. La vision de l'être humain qui se fait jour à travers ses paroles provient d'une évidence : nous ne sommes que Conscience, qu'inaltérable Éveil. Nous sommes le Témoin de l'incessant mouvement des choses de ce monde, Témoin qui est soustrait au devenir, qui est étranger à l'Espace et au Temps, et qui ne connaît ni naissance ni mort. Il ne s'agit là nullement d'une croyance ou d'une foi mais d'une expérience, d'un vécu qui dépasse toute spéculation intellectuelle et qui nous reconduit à la liberté inconditionnée et à la joie pure de l'être. Cet ouvrage est la réédition de trois livres d'entretiens de Jean Klein, depuis longtemps épuisés, augmentés de précieux dialogues inédits. Les mots de Jean Klein ont le pouvoir rare de nous éveiller à notre propre silence intérieur et à la lumière non-duelle de la conscience.

  • L'essence du Tantra épurée de ses fantasmagories.Parce qu′il est connu surtout par ses caricatures les plus colorées, et aussi parce qu′il possède un langage secret, le tantrisme est souvent incompris. Il se présente ici non comme un voyage de dépaysement culturel, mais comme un éclairage sans concession sur nos modes de pensée et d′action. Débarrassée de son romantisme sexuel infantile inventé en Occident, cette tradition vivante met en question la réalité de nos souffrances. Qu′est-ce que le tantrisme véritablement Qu′est-ce que le désir Qu′est-ce que l′amour même Dans les entretiens consignés dans ce livre, où les dialogues n′apparaissent que pour célébrer des retrouvailles profondes, résonne le sentiment d′une liberté longtemps pressentie mais toujours repoussée. La joie serait-elle plus près de nous que ne pourrions jamais l′imaginer

  • Initié en Inde dans les années 50 au yoga par Krishnamacharia et à l'advaita par un grand maître de cette tradition non dualiste, Atmananda Krishna Menon, Jean Klein (1912 - 1998) a été un des enseignants spirituels les plus importants de la seconde moitié du XXè siècle, et son influence à la fois en Europe et aux Etats-Unis reste considérable

  • Notre civilisation crépusculaire s'exténue clans la poursuite de l'utile. Elle en meurt. Ce recueil de courts textes fait signe vers le petit détail que nous avons négligé : l'essentiel, devant lequel plus rien ne distingue l'utile de l'inutile. Cet essentiel, que l'auteur appelle la Lumière consciente, donne le ton d'entrée de jeu et déploie sa force de recueillement poétique à travers chaque texte. Il revient en cadence et éclaire tous les aspects de la vie. La parole ne vient pas encombrer davantage notre mémoire déjà saturée d'informations ; elle est plutôt l'occasion d'ouvrir la fenêtre sur ce que nous cherchons tous. A travers des thèmes comme l'amour, la mort, l'ennui, la musique, l'abandon, la violence et bien d'autres, ce livre est un puissant rappel que toute insatisfaction vient de l'oubli de l'Inconcevable. Pourtant, il suffit d'un instant pour que tout bascule et que l'existence au complet s'illumine.

  • Après avoir recueilli l'enseignement de la sagesse millénaire indienne auprès de Ramana Maharshi et Krishna Menon, Roger Godel a rassemblé dans ses Essais sur l'expérience libératrice (parus en 1952) les conclusions d'une recherche générale sur l'éveil. Son approche de l'éveil se veut d'abord radicalement et volontairement scientifique. L'expérience transcendante est aux yeux de Godel une terra incognita que les scientifiques, et en particulier les psychologues, doivent prendre comme objet d'études faute de quoi ils s'exposent à ne jamais atteindre la vérité ultime. Mais Roger Godel ne fait pas oeuvre d'intellectuel en cherchant à décrire l'éveil ; il ne regarde pas l'éveil comme un objet lointain et inconnu ; il écrit, au contraire, en puisant dans sa propre expérience spirituelle. Godel n'est pas seulement un philosophe en quête de sagesse, mais un sage, un homme accompli. Il montre dans ses Essais que les mystiques d'Orient comme d'Occident conduisent toutes à une même expérience spirituelle et qu'il est temps pour l'homme de s'éveiller à sa propre dimension intérieure de divinité.

empty