Actualités Éditions

  • Alors que le débat public est dominé par les discours sur la métropolisation, cet ouvrage propose une autre lecture des dynamiques territoriales, à partir de travaux de recherche menés pendant deux ans sur cinq territoires français.
    La capacité de création de richesses et d'emplois ne se limite pas à quelques métropoles, des opportunités de développement existent sur de nombreux territoires, encore faut-il repérer les ressources spécifiques qui y sont localisées, s'interroger sur le positionnement des entreprises dans des chaînes de valeur de plus en plus fragmentées, prendre acte du poids de l'histoire ainsi que de l'importance des dynamiques démographiques.
    Il ne s'agit donc plus de rechercher le modèle générique de développement économique, mais de se nourrir de la diversité des territoires français et de mettre en oeuvre les politiques publiques adaptées aux problèmes spécifiques qu'ils rencontrent.
    Olivier Bouba-Olga, économiste de formation, est professeur des universités en aménagement de l'espace et urbanisme à l'Université de Poitiers. Il est l'auteur de deux ouvrages parus au Seuil, L'économie de l'entreprise (2003) et Les nouvelles géographies du capitalisme (2006), et de nombreux articles scientifiques.

    Table des matières

    Avant-propos
    Introduction
    L'obsession du modèle
    - Les limites des PIB régionaux par habitant
    - Des écarts faibles et stables de productivité régionale
    - L'importance des effets de composition
    - La géographie des très hauts salaires : les effets Piketty
    - Croissance de l'emploi et territoires : l'absence d'effet taille
    Un discours de la méthode
    - Une typologie des ressources mobilisées par les acteurs
    - Les opérateurs de changement
    - Repérer les spécialisations des territoires
    - Brève revue des troupes
    Des petits bouts de petits mondes
    - Du Made in France au Made in Monde
    - Plateau de Millevaches : à la recherche de la valeur perdue
    - Le positionnement stratégique de PSA Peugeot-Citroën
    - Industrie du futur, territoire de demain
    - Une forte conséquence méthodologique
    Les territoires de la mobilité
    - Mobilités durables
    - Mobilités domicile-travail
    - Croissance de la population, croissance de l'emploi et chômage
    Les trajectoires historiques des territoires
    - Des trajectoires basées sur les ressources
    - La difficile reconversion du sillon lorrain
    - Petite histoire d'une reconversion réussie : le territoire de Pau
    Conclusion. Ce que cachent les frontières
    Bibliographie

  • « Silence, silence » fut la première consigne des bureaucrates du Kremlin lorsqu'ils ont appris que le réacteur numéro 4 de la centrale nucléaire de Tchernobyl avait explosé. Dans les régions proches de la centrale, plusieurs jours se sont écoulés avant que la population ne prenne connaissance de l'ampleur de la catastrophe.

  • Accidents de la voie publique, accidents domestiques, du travail ou encore médicaux, actes de terrorisme, agressions sont autant de circonstances où des dommages dentaires et maxillo-faciaux peuvent surgir, avec leur cortège de séquelles. Pour que les victimes soient correctement indemnisées, l'expertise de leurs dommages nécessite, pour le praticien qui en a la charge, des connaissances médico-juridiques qui évoluent dans le temps.
    En 2005, un groupe de travail dirigé par Jean-Pierre Dintilhac, président de la deuxième chambre civile à la Cour de cassation, a proposé une nouvelle nomenclature des postes de préjudices corporels. En établissant une liste exhaustive classée méthodiquement, en proclamant la disparition des ambiguës ITT et IPP souvent à l'origine de confusions, cette nomenclature simplifie et rend plus cohérente l'analyse des dommages par le praticien.
    Recommandation indicative, sans force de loi, la nomenclature Dintilhac s'est cependant peu à peu imposée dans la plupart des procédures d'indemnisation. Face à des missions d'expertise aujourd'hui profondément modifiées, cet ouvrage apporte des réponses pratiques aux innombrables questions que peuvent se poser les experts.
    Les auteurs présentent successivement chaque préjudice, en rappellent la définition du groupe de travail, les principes de l'évaluation du dommage qui en est à l'origine. Ils apportent des exemples réels et illustrés d'application à l'expertise dentaire et maxillo-faciale.
    Le lecteur trouvera également des développements sur l'imputabilité, la causalité, l'état antérieur, la consolidation médico-légale, le principe du contradictoire, la déontologie de l'expert et toutes les notions nécessaires à l'évaluation du dommage corporel.
    Enfin une large place est donnée à la conduite de l'expertise dentaire et maxillo-faciale, aux questions de procédure : que faire dès la réception de la mission ? Comment et qui convoquer à l'expertise ? Qu'attendre des pièces médicales ? Comment examiner la victime ? Quelle forme donner au rapport ?...

  • À l'heure où la question de l'altérité se pose plus que jamais, la découverte de l'autre se fait amoureuse, sexuelle et sociétale. En s'éprenant de Pap, Sénégalais, le personnage de María interroge notre rapport au monde à travers le prisme ancestral de la famille.
    María décide d'explorer l'Afrique dans le cadre de voyages initiatiques, provoquant l'incompréhension de son entourage. Le détroit de Gibraltar, lieu de passage, devient le symbole de la quête personnelle et intrinsèque de ce qui constitue « l'Autre ».
    Dans ce voyage à rebours qui la mène à Lavapiés, le quartier madrilène le pus ethnique de la capitale, puis à Burgos, sa ville natale, María va désapprendre tout ce qu'elle a appris à ce jour.
    Dans ce questionnement des origines, la découverte du monde s'effectue au sein de méfiances quasi-animales, faisant du corps et de sa sexualité un lieu de rencontres et de batailles incessantes. Intimité amoureuse, quête de soi et engagement politique sont étroitement liés, opposant réalité et fiction.

    Désincarnée et dédoublée par l'écriture, la voix de l'auteure trouve son écho dans le personnage de María, afin d'illustrer cette affirmation rimbaldienne: « Je suis l'autre ». D'une plume audacieuse, elle dresse le portrait de notre nature profonde d'animal social, que la pensée et la parole définissent à chaque instant.



  • Un repas d'oiseaux est un chant dramatique, une écriture lyrique qui parle du temps : un temps pour naître, un temps pour mourir, un temps pour les mots, un temps pour les choses, un temps qui est à d'autres, un temps qui est le nôtre. Cette écriture nous dit que nous sommes aussi seuls qu'accompagnés, des hommes et des animaux pris dans la danse de l'abondance et de la faim.
    Les corps laissent des corps est un texte atypique qui nous fait partager le temps et le lieu d'une maison de retraite dans notre société actuelle, et par là-même nous fait état de notre rapport à la mort, à nos aïeux.

  • Snorkel

    Albert Boronat

    Le snorkel est un sport, à ce qu'on dit. Dans ce récit pour la scène, les personnages semblent revenir d'une fête lointaine et aquatique qui n'est que souvenir. Des voix, multiples et en écho, tentent, à l'instar des femmes et des hommes d'aujourd'hui, de sortir la tête de l'eau, d'autant plus que leur regard est rivé sur la beauté des fonds marins. Parole et corps devraient, par la performance à venir, trouver un équilibre, grâce à la parfaite composition dramaturgique du texte.
    L'observation, sous forme kaléidoscopique, d'un paysage lacustre, d'un campement de touristes, d'un monastère où la modernité va se reposer, donne à voir une ascension où toutes et tous se cassent la figure, avec humour et réalisme.

    /> Les personnages ne sont pas toujours humains, n'ont pas toujours un nom, et ne partagent pas toujours le même temps, mais ils ont en commun la conscience de naviguer à la dérive en essayant de comprendre un monde que Snorkel compose dans voyage vertical, de la profonde obscurité d'un lac jusqu'à la première colonie humaine sur Mars.

  • Au sein d'un univers aquatique, les Nageurs de la nuit forment un Ordre secret, constitués d'hommes et de femmes écorchés, délaissés et souffrants. Tous cohabitent autour d'un lien qui les rassemble, celui de la solitude, de la violence, mais aussi celui de la joie. Ils forment une communauté unie mais secouée par l'effondrement de ses représentations habituelles.
    Damnés de l'amour, ils apparaissent telles des voix fragmentées, résonnants en un choeur contemporain. Les personnages deviennent le portrait d'un monde malade et morcelé, dans lequel l'innocence ne trouve plus sa place. Le sujet intime défie le politique tandis que le corps politique s'insinue dans l'intime.
    Dans la relation littéraire que l'auteur entretient avec le plateau, la littérature se situe dans le sillon des auteurs sud-américains, placée entre un langage métaphorique et une parole exclue de la réalité.
    La scène devient un lieu d'expérience poétique, dans lequel le temps et l'espace semblent flottants, à l'image de la déstructuration formelle du texte.

    L'écriture de Mora met en tension le spectacle incessant que chacun des personnages donne de soi au monde, mais aussi le moi déchiré des individus modernes.

  • Ushuaia

    Alberto Conejero

    Située aux confins du monde, la ville d'Ushuaia abrite en son sein Mateo, reclus et isolé au coeur de ce paysage de glace. Il convoque une jeune femme pour s'occuper des tâches quotidiennes. Introduite dans l'univers de cet homme étrange et mystérieux, Nina tente de retrouver les traces du passé nazi de Mateo, afin de venger l'histoire. Mais sous un voile de vérité, toute certitude n'est pas inaliénable, et l'Histoire cache plus qu'elle ne dévoile.
    La véritable identité de Mateo se dessine au fil des scènes au sein des décombres d'un triangle amoureux, tissé par des voix réelles et fantasmagoriques, fantômes du passé. La recherche historique devient un palimpseste où la mémoire, à travers les limbes du temps, fait ressurgir l'horreur mêlé à l'universalité du sentiment amoureux. Entre mensonge et vérité, le texte devient le porte-parole de voix disparues, notamment celle de Róza Eskenázi, chanteuse juive séraphade et figure active de la résistance pendant la Seconde Guerre mondiale.
    Mais l'amour n'est-il pas rédempteur comme dans La vie est un songe, le texte phare du grand Siècle d'or espagnol, dans lequel réel et fiction font de la langue le moteur central de la vie ?



  • L'enfance et la violence faite aux jeunes femmes sont ici présentées avec une tristesse infinie, à travers un enchaînement de récits dramatiques qui forment une mystérieuse mosaïque.
    Ainsi, plusieurs formes d'agression ont lieu simultanément à différents endroits de la planète. À Pattaya, des milliers de visiteurs, surtout des hommes solitaires, marchent égarés au milieu de la foule. Alex est l'un d'eux. Il ne cherche aucune compagnie hormis celle de Roly, son chien. À quelques kilomètres, une petite fille vêtue d'une robe bleue est assise à côté d'un touriste, sur un quai. Loin de Bangkok, un groupe d'amis célèbre un enterrement de jeune fille où le vrai jeu est celui des attouchements. À la même heure, en Inde, une mère jette le foetus de son enfant dans un fleuve. Pendant ce temps, à Madrid, un policier enquête sur le suicide d'une adolescente. Énigmes qui restent à résoudre dans ce clair-obscur, et que la prouesse dramatique nous présente sous la forme d'un carrousel.

  • L'odontologiste médico-légal fait partie intégrante de l'équipe pluridisciplinaire d'experts qui oeuvre à la recherche de l'identité d'une victime. Sa présence est requise au même titre ou en complément des autres disciplines utiles à l'identification et notamment des techniques ADN qui progressent rapidement.
    C'est ce qu'illustre ce cinquième tome des cahiers de l'odontologie médico-légale qui se veut pragmatique et à l'usage des praticiens de cette discipline. Toutes les techniques odontologiques présentées dans cet ouvrage peuvent être utilisées seules ou en parallèle avec d'autres méthodes d'identification (reconnaissance visuelle, empreintes digitales, ADN, etc.) ou encore lorsque ces dernières ne peuvent être mises en oeuvre ou ont échoué. Les méthodes novatrices qui viennent en complément de celles déjà décrites dans les tomes précédents, apportent un réel savoir-faire à l'usage des futurs odontologistes médicaux-légaux.
    L'ensemble des chapitres traités montre la richesse de cette discipline toujours en évolution. L'apport de nouvelles technologies, de nouveaux matériels et matériaux sera une aide pour les experts qui oeuvrent à ce laborieux et complexe processus d'identification.
    Ce cinquième tome des Cahiers d'odontologie médico-légale sera également une source de renseignements pour les magistrats et les officiers de police judiciaire qui seront à même d'y puiser, une information utile, claire et précise sur l'étendue des possibilités offertes par ce merveilleux organe qu'est la dent.




  • L'Obéissance de la femme du berger


    est un triptyque sur la soumission, des femmes envers les hommes mais aussi des hommes en général, à travers trois monologues féminins pris dans le prisme d'un pornographe.
    La Femme d'un berger qui va bientôt mourir, la Femme abandonnée, seule dans un asile, et un Bébé, incarnent trois générations d'une même famille qui coexistent dans un même lieu : une maison de campagne. Cette maison est celle de la violence extrême que le texte nous dévoile comme le territoire de tous les traumatismes liés à une logique patriarcale.

  • Projet Express

    Carmen Losa

    temps indéfini. Des passagers y déambulent comme des marionnettes, se rencontrant au gré d'actions hasardeuses.
    Alors qu'éclosent des conversations a priori banales, des événements inhabituels semblent se tramer, laissant planer un sentiment d'incertitude entre les personnages. Dissemblables et étrangers les uns aux autres, leur destin s'avère pourtant lié à un apparent complot, dont les fils se nouent et se dénouent au coeur d'une faille spatio-temporelle. Des questions sans réponses surgissent, à l'instar du mystère qui les entoure.

    Scène après scène, se dresse le portrait d'une humanité en marche, progressant sur le chemin de sa vie, à l'image du train filant vers sa destinée. Matérialisée par la pérégrination des personnages, l'existence apparaît comme morcelée par ses différentes étapes, dans un mécanisme subtil de circularité.






  • La Possibilité qui disparaît face au paysage est un récit pour la scène qui parcourt dix villes et îles européennes. Dans chacune d'elles, l'auteur observe une scène de la vie quotidienne de notre monde capitaliste, ou prête la parole à un artiste ou à un penseur, réel ou inventé, explorant les recoins les plus sombres de l'esprit humain, et livrant un regard désenchanté sur l'avenir de la société, de la pensée ou de la nature. Michel Houellebecq, Spencer Tunick, Paul B. Preciado, Blixa Bargeld, et une foule d'anonymes, peuplent ce paysage, le dessinant par métonymie.
    GUERRILLA est une ction théâtrale d'anticipation mêlant plusieurs voix. D'une part celle de la géopolitique mondiale qui se raconte au futur antérieur, analysant les enjeux d'une guerre éclatant en 2023, et d'autre part celles de jeunes gens invités en 2019 à témoigner de leurs histoires familiales traversées par les guerres du xxe siècle. La voix narratrice s'immisce dans les pensées et les conversations d'une génération européenne, pour livrer son histoire et son regard sur le monde, et les mettre en résonance avec le récit des violences présentes.
    Nées d'un même processus d'écriture textuelle et scénique, ces deux pièces dialoguent l'une avec l'autre, et composent un diptyque.




  • Au coeur de la terre andalouse s'érige un projet familial d'une importance fondamentale : un père de famille, propriétaire terrien, ambitionne de faire fortune par la culture massive de tomates. Ses trois fils tentent chacun d'y trouver une place, peinant à avancer sur leur propre voie. Le père, brutal et intransigeant, place ses espoirs les plus chers dans la culture de ses fruits, faisant fi de la portée morale de ses actes et de leurs conséquences.

  • Le Lévrier

    Vanessa Montfort

    Elena et Daniel ont accueilli et soigné un lévrier durant plusieurs mois. Sous le regard avisé et quelque peu décalé de Rita, Hans et Greta devront prouver qu'ils sont aptes à l'adoption.
    Avec un humour cinglant, l'auteure décline cette situation sous toutes ses formes (économique, sociale ou langagière), à travers la joute oratoire des deux couples, espagnol et allemand, qui vont se faire face au beau milieu d'un salon.
    Animal racé, élégant et majestueux, le lévrier espagnol est associé à l'aristocratie comme en témoigne la célèbre Partie de chasse de Goya, qui illustre avec justesse une société européenne en crise. Scène après scène, les rivalités apparentes dévoilent une visée tout autre, illustrant le conflit politique entre Nord et Sud qui, à son tour, laisse transparaître une crise représentative des relations de couple. Tous les clichés contemporains vont passer dans le prisme de la langu e. Les dialogues, enlevés, précis, mais aussi douloureux, nous montrent une humanité qui n'en finit pas de chercher son bonheur.

    Grâce à une succession de situations comiques, les véritables visages de chacun se dévoilent, au bord de l'abîme... et de la crise de nerf !

empty