Récit

  • « Le fait divers du siècle ! » titre Paris Match quand éclate, en 1959, l'« affaire Domenica ». Déjà soupçonnée d'avoir tué ses deux maris, la milliardaire Domenica Walter-Guillaume, célèbre séductrice d'hommes politiques et d'artistes, collectionneuse de tableaux des peintres les plus cotés - de Renoir à Matisse, Modigliani et Picasso - a tenté de faire éliminer son propre fils adoptif. Si son frère et son amant, tous deux complices, font plusieurs mois de prison, elle échappera à toute condamnation. Grâce à un accord secret avec André Malraux, alors ministre des Affaires culturelles, elle conservera même jusqu'à sa mort ses 150 chefs-d'oeuvre, désormais exposés au musée de l'Orangerie. En retraçant la prodigieuse ascension de cette fille de l'Aveyron devenue la « Veuve noire de l'art », Christine Clerc nous entraîne au coeur des nuits des Années folles et des soupers chez Maxim's en compagnie d'officiers nazis. Elle nous fait pénétrer dans les coulisses de la IVe et de la Ve République, alors que Domenica enchaîne les liaisons avec un ministre radical-socialiste, un architecte de renom international et un dirigeant communiste.  Dans le Paris bouillonnant de l'époque, la collectionneuse au grand chapeau pose tour à tour pour André Derain et Marie Laurencin, croise Apollinaire et Picasso, fréquente Cocteau, Jean Marais et Colette. Elle amasse, grâce à son charme et son audace criminelle, une immense fortune.  Une passionnante histoire d'un siècle d'art et de secrets politiques.  

  • Un numéro consacré à la marche sous toutes ses formes dans lequel des écrivains passionnés par ce loisir décrivent leur expérience.

  • « Quand il m'a confié la tâche de rédiger son histoire, Philippe m'a dit : "Je voudrais, qu'à la fin, je puisse savoir ce que je garde du siècle passé pour le léguer sans rougir - ou sans frémir - à l'innocence de mon fils." Tâche délicate... Quelle autre époque française a produit autant de grands esprits qui se sont contentés de prodiguer les leçons d'une morale fondée sur le mépris de l'innocence ?
    En suivant ton père pas à pas, depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale jusqu'à nos jours, j'ai décidé d'écrire ce livre à ton usage pour que sa conclusion prenne la forme d'une évidence qui ne soit pas très éloignée d'un effet comique. Tu sais que son premier métier, et sans doute le seul qu'il exerçât jamais, consistait à divertir les honnêtes gens. 
    À mesure que je croisais les destins des acteurs de premier plan et des anonymes - du petit commerce, du monde ouvrier, du music-hall, du journalisme ou de la politique - qui ont jalonné la vie de ton père, c'est la fresque tragi-comique du siècle qui apparaissait. C'est ce que nous désirions t'offrir.
    C'était éprouvant, mais on a beaucoup ri. Vraiment beaucoup. Dès le commencement. Bien sûr, au début, c'était les choses bêtes et laides qui nous amusaient. Puis on s'est aperçu que les choses intelligentes et belles faisaient encore plus rire, mais d'un rire différent. Un rire avec la gorge un peu serrée, comme il arrive toujours lorsque souffle le courant d'air furtif de la grâce, laquelle est l'expression ultime de la liberté que ton père désire te laisser en héritage. »

  • Pour son n° 12, Long Cours propose des reportages et récits inédits de Laurent Gaudé, « Le marché de Port-au-Prince », David Grann, « L'homme des cités perdues », François-Henri Désérable, « Les vampires de La Nouvelle-Orléans », Lodewijk Allaert, « A la recherche du Peyotl mexicain », Jérôme Toubiana, « Jihadiste malgré lui... », Estelle Nollet, « Un trek dans l'Ouest sauvage », etc., et une nouvelle inédite de Gérard Manset, « Les fantômes de Sukhotaï ». La revue vous embarque également pour son dossier « au long cours » consacré aux dernières forêts : Les forêts primaires recouvraient naguère l'ensemble des terres émergées. Elles sont désormais la proie des hommes. On les défriche pour planter du soja ou des palmiers à huile, extraire de l'or, des minerais ou du bois précieux, sans oublier la faune et les peuples nomades en voie d'extinction. Pourtant, l'humanité a besoin d'elles, ultimes refuges de la vie sauvage et véritable aubaine pour la recherche médicale, pour ralentir le dérèglement climatique. Des initiatives locales l'ont prouvé : elles sont notamment le meilleur rempart contre les inondations... Dossier illustré par des articles notamment de Hubert Prolongeau, « Un président contre l'Amazonie ». Et les rubriques : « Entretien au long cours » avec Amandine Roche; « Pionnier » : Joseph Kessel, le bourlingueur visionnaire », etc. LES CONTRIBUTEURS : Auteurs Lodewijk Allaert, Clara Arnaud, Virgile Charlot, Vladimir Couprie, François-Henri Désérable, Charles Dickens, Stéphane Dugast, Vincent Dozol, Christine Ferniot, Antonio Fischetti, Laurent Gaudé, Jean-Jacques Greif, Guillaume Jan, Laurent Lemire, Eliane Patriarca, Jean-Claude Perrier, Clawdia Prolongeau, Hubert Prolongeau, Tristan Savin, Ryoko Sekiguchi, Pierre Sorgue, Caroline Thirion. Illustrations Faunesque, Matthieu Méron, Yann Le Bechec, Nicolas Dehghani. Photographies Guillaume Collanges, Pierre-Olivier Deschamps/Agence VU', Olivier Garcin/Musée des Confluences, Alexandre Isard, Kristel Michoux, Caroline Thirion, Zeppelin.

empty