Éditions Prise de parole

  • Anaïs, au volant de sa vieille camionnette, sillonne les routes pour se nourrir d'histoires. Pour écrire. Quelque part dans le sud des États-Unis, elle se fait interpeller par une policière qui l'invite à la suivre dans un vieux motel délabré. Ce qu'Anaïs accepte, sans trop savoir ce qui l'incite à le faire.

    Rod, chanteur d'opéra, cherche à relancer sa carrière après une pause forcée. Victime d'un accident sur une route du Nord de l'Ontario, il est secouru par Mimi, qui habite seule un motel vieillot que plus personne ne semble fréquenter.

    Alors qu'ils s'enfoncent dans des univers mystérieux, où le temps paraît suspendu, Anaïs et Rod sont confrontés aux limites de la réalité et découvrent que personne, pas même eux, n'est tout à fait qui il prétend être.

    Road trip hors de l'ordinaire, «Errances» est le premier volet d'une trilogie fantastique qui explore les notions de réalité et d'existence avec sérieux, humanité ...et une touche de ludisme !

  • Prix Trillium 2012

    Le personnage central de ce conte allégorique, « Jeudi Novembre », Légaré, est littéralement tombé du ciel, un bon matin, parmi les choux qui poussent dans le potager de DesAnges. L'étranger, un jeune adulte, y sera cueilli et adopté par DesAnges et son voisin, Zave, qui se dévoueront à lui inconditionnellement. Telle une éponge, Jeudi se consacrera avec passion à l'apprentissage de la vie ; chemin faisant, il transformera celle de quiconque le côtoie. Sa trajectoire le mènera du piano au vélo, de bourg en bois, d'obstacles en périls. Qu'est-ce qui pourrait bien assouvir l'appétit de ce personnage, dont la quête semble insatiable ?

    Dans « Jeudi Novembre », les saisons parlent, la nuit agit, les fleurs s'épanchent, tout ça sous une plume fluide, ronde et imaginative.

  • Pierre, un homme dans la jeune cinquantaine, travaille à la pige comme traducteur; il partage sa vie avec Odette. Ils ont élevé deux enfants, un garçon et une fille, qui ont quitté la maison. Le couple vit en retrait du monde, dans un espace aux limites du ciel et de la terre. Quand Pierre sort faire sa promenade quotidienne, il contourne les planètes, côtoie les étoiles.



    Dans cet espace sidéral, Pierre pourrait jouir d'une existence paisible, à l'écart de la vie grouillante et tumultueuse de ses semblables. Et pourtant... Son quotidien est perturbé par des apparitions, des mouvements insolites. Ainsi, un masque mi-fâché mi-souriant l'accueille le matin à son réveil du plafond de sa chambre; son ordinateur refuse de sauvegarder les mots de la traduction que Pierre y dépose; le timbre de la porte sonne, et il n'y a personne. Enfin, un enfant l'appelle, lui demande avec insistance s'il est le créateur du ciel et de la terre.



    Faut-il voir dans ces dérangements des hallucinations, les signes avant-coureurs d'une dépression, comme celle qui avait terrassé Pierre alors qu'il était jeune adulte? Ou bien l'univers est-il véritablement en train de se détraquer, la mécanique de se dérégler? Pierre serait alors le pantin d'un esprit malin, d'un monstre qui, à l'image d'un dieu tout-puissant, s'amuserait à ses dépens sans jamais se révéler à lui ou lui permettre de saisir les pourquoi de son existence.



    «Il lui semblait que l'univers avait des comptes à rendre. Qu'il était grand temps d'étaler les cartes sur table, de mettre fin à ce jeu de colin-maillard où l'humanité en est réduite à tout ignorer et à tout espérer. Oui, il était temps d'expliquer pourquoi les enfants pleurent, pourquoi les hommes tuent, pourquoi la terre tremble, pourquoi les oiseaux meurent en silence, pourquoi les planètes se dérèglent, pourquoi le cancer succède à l'orgasme et la mort à la vie.»



    Au coeur de ce roman qui oscille entre le philosophique et l'aventure fantastique, Maurice Henrie repose la question éternelle mais toujours si actuelle, du sens à donner à l'aventure humaine sur la terre.

  • Dès sa plus tendre enfance, Andréanne se verra bousculée et battue par son père alcoolique et elle sera mal défendue par sa mère soumise. Très tôt écartelée entre l'amertume du passé et la crainte de l'avenir, elle s'engagera dans une fuite où l'alcool et la drogue seront ses seuls alliés. Éventuellement, elle se donnera les moyens de sortir de cet enfer et prendra en mains ses responsabilités et son destin.

  • Martine, adolescente, habite un village qu'elle souhaite plus que tout délaisser pour la grande ville. Elle sent que si elle ne s'évade pas, sa vie sera sans envergure et désespérément prévisible, ce qu'elle refuse de tout son être. Mais avec l'arrivée de Nadine, citadine charmeuse, dégourdie et audacieuse, débute une amitié envoûtante et troublante. Elle inclut forcément Antoine, l'ami et complice de Martine depuis l'enfance. L'inévitable arrive : Nadine ensorcelle le bel Antoine et Martine est ballottée par ses réactions vives et confuses.

    Ce projet a été réalisé grâce au soutien financier d'Ontario Créatif

  • Un fait divers de la petite histoire d'Ottawa connaît dans ce roman une suite imaginée.

    En 1929, Louis Mathias Auger, jeune et fier député fédéral du comté de Prescott, est accusé d'avoir violé Laurence Martel, une jeune femme de 17 ans venue demander son aide pour obtenir un emploi dans la fonction publique. Après pas moins de cinq procès, Auger est innocenté du viol, mais condamné pour séduction et incarcéré pour deux ans.

    Qu'advient-il de Louis et de Laurence après ce drame ? Les historiens n'en savent rien. Mais c'est ici que Marguerite Andersen s'approprie l'histoire. Nous saurons comment chacun a pu refaire sa vie, en puisant dans son nouvel état « déchu » les forces du dépassement de soi.

    Ce riche portrait psychologique est aussi un riche portrait d'époque où revivent les ambiances des années trente en des lieux divers : Hawkesbury, Ottawa, Kingston, Toronto, Montréal, Paris, Londres, Berlin, et Biddeford Pool, en Nouvelle-Angleterre.

  • Un étranger, charmeur, s'invite à votre table. Lentement il entreprend de se raconter, voire de se confesser. Plus il s'insinue dans votre intimité, plus votre inconfort grandit. À mesure qu'il gagne du terrain, le danger s'installe mais à votre insu. Vers quels sommets de l'horreur vous entraîne cette conversation galante ?

    D'une plume aussi serrée que juste, Maurice Henrie tisse un filet de séduction. Le protagoniste est élégant, cultivé et décidément inquiétant... « Le balcon dans le ciel » a remporté le prix Trillium et le prix Ottawa-Carleton en 1996, ainsi que le grand prix du salon du livre de Toronto en 1995.

  • La « petite crapaude », c'est Gabrielle, seize ans. Enfant « surprise » et assez peu désirée, elle affiche depuis toujours une détermination de fer. Avec sa bande de copains, elle sera traquée par des malfaiteurs pour une question de billets de banque et de sacs de poudre, volés, puis volatilisés. Dans cette aventure rocambolesque, la vie de chacun sera mise à prix et leur amitié éprouvée. Un récit trépidant, attendrissant, aussi frais que la jeunesse et tout aussi surprenant qu'elle. « Petite Crapaude! » a remporté le prix Trillium et le prix le Droit.

  • Il y a moins d'un siècle, en plein coeur de l'Afrique des Grands Lacs, vivait un roi qui réglait la circulation des nuages. « Le Dernier Roi faiseur de pluie » recrée la vie de celui qui clôtura la lignée de ces monarques bantous qui dégonflent les nuages afin que la pluie féconde la terre, ou qui déchaînent les vents pour nettoyer le ciel quand les eaux menacent les récoltes. Pendant le règne de Dagano, le Kibondo ne connaît pas la famine. Mais le royaume est victime d'un nouveau fléau, les Faces roses, ces « albinos » invincibles venus du bout du monde. Conscient de leur toute-puissance, Dagano choisit de leur opposer une résistance spirituelle. À la manière d'un conteur, Melchior Mbonimpa nous amène à vivre les derniers moments de cet univers, à suivre Dagano dans son parcours initiatique, ses amours, son ascension au trône du Kibondo et sa lutte pour empêcher tout son univers de basculer.

  • Joey, un faux pirate chinois, sauve la vie d'un homme qui se noyait dans le lac Ontario. Le rescapé, amnésique, est placé dans un hôpital psychiatrique. Le journaliste qui couvre ce fait divers, intrigué par l'identité de cet homme, demande à Ned, un ami qui s'est retiré de la vie depuis le décès de sa femme, de veiller sur celui qu'ils surnomment bientôt « le pilote » afin de l'aider, si possible, à retrouver la mémoire.

    Mais voilà que Ned, dès sa première visite, se trouve non seulement en compagnie du «pilote» énigmatique, mais d'un vieil homme bavard et espiègle, à l'esprit rapide et tranchant. Infatigable, le vieillard parle sans arrêt de tout et de rien. Mais surtout de la vie. Ses longs discours et ses propos provocateurs accompagnent ainsi les hommes pendant des semaines, des mois.

    Conte philosophique aux allures de polar, «Naufragé en terre ferme» livre, dans une langue riche et savoureuse, un univers ludique et intelligent où scintillent des brins de vies!

  • PRIX LITTÉRAIRE TRILLIUM 2016

    Dans un quartier populaire d'Ottawa au milieu du siècle dernier, Marjorie Chalifoux, jeune couturière de dix-neuf ans, mène une vie rangée et silencieuse à l'ombre d'un père irascible - un homme étrange rompu dans l'art de la conversation avec les morts. Son existence tranquille prendra un tournant inattendu, et pour cause : elle est enceinte d'un amoureux qui a eu la mauvaise idée de mourir dans un accident de voiture... Et elle doit l'annoncer à son père ! Poussée par le destin, elle cherchera à donner un nouveau sens à sa vie. Son périple, qui la mènera jusqu'à Montréal, lui fera rencontrer des personnages plus étonnants les uns que les autres. Elle goûtera à l'amour, aux plaisirs de la chair et apprendra - à son propre étonnement - qu'au fond d'elle-même se cachait une femme déterminée, débrouillarde, têtue et manifestement charmante.

    Ce projet a été réalisé grâce au soutien financier d'Ontario Créatif

  • L'auteure observe avec lucidité une relation tendre et tendue entre une mère et sa fille. Devant une mélancolie envahissante, elle fait appel à la joie pour inventer la mélanjoie. « L'autrement pareille » est une fine exploration des émotions et du quotidien des femmes, à travers le langage qui renvoie aux structures sociales de dominance.

  • Les décès inexplicables se multiplient dans la ville. Inquiet, décontenancé par la passivité des forces de l'ordre malgré l'ampleur des tueries, le photo-journaliste Bruno Boulay, assisté d'une jolie policière, décide d'entreprendre sa propre enquête. Or, celle-ci le mène invariablement vers une usine de fabrication de peluches, les entreprises N'nours. C'est impossible, essaie-t-il pourtant de se convaincre, que les gentils oursons de son enfance soient doués de propriétés paranormales, qu'ils tuent...

    Boulay est-il en train de perdre la boule ? Ou bien les Entreprises N'nours cachent-elles un horrible secret ? Pour le savoir, il faut lire ce thriller noir, tordu et tendre où s'entremêlent fantastique et réalité !

  • Amorale et centrée sur elle-même, Andréanne Mars, une jeune femme singulière, est malgré tout aimée. De ses amis, qu'elle voit sporadiquement. De ses clients et collègues du gymnase, qui l'adorent. De Zuzana, avec qui elle discute souvent de choses qui font du bien, légères et triviales. Aimée de ses voisins, ceux qu'elle connaît et ceux qu'elle ne connaît pas. Et de tous ces gens qui tournent autour de sa vie de façon variable.

    Nicholas, aussi, tombera amoureux d'elle... Et puisqu'il est question d'amour, il se peut bien qu'Andréanne sera aimée de Clothilde. Oui... Hum... Clothilde. Celle qui, probablement, lui foutra sa vie en l'air.

  • Hantée par la peur de voir disparaître à jamais dans l'oubli ses parents décédés, Christine Marshall réinvente leur vie dans le Montréal des années 1910-1930 à partir de ses souvenirs, des photos et des lettres qui dorment dans les vieilles valises au grenier. Bribe par bribe, elle retrace la double culture que lui ont laissée en héritage sa mère, canadienne-française et, son père, d'origine irlandaise.

    La mère, Éveline, est modiste à une époque où les chapeaux amples sont des objets de rêve; où les termes femme d'affaires et canadienne-française font rarement bon ménage. Le père, Thomas, revient de guerre à jamais meurtri et cantonné dans son silence. Il s'y était embarqué, les yeux remplis de la fierté de défendre sa patrie, de l'espoir noble d'en revenir en héros, couvert de gloire. Mais la réalité se révèle tout autre. Deux figures qui resteront à jamais vivantes dans nos mémoires, grâce aux mémoires de leur fille, Christine Marshall.

  • Lors d'un voyage en train entre Toronto et Montréal, Paul Savoie et Marguerite Andersen unissent leurs voix pour créer deux personnages attachants, Bibi et Vava. L'un est bien sérieux, l'autre frivole. L'un réaliste, l'autre rêveur. Ils s'interrompent, se chamaillent et s'interrogent sur l'existence.

  • Fin des années 1980, Sudbury, Ontario.

    Alors que deux policiers découvrent un cadavre sur le bord de la 17, Slim et Francie rêvent d'une vie nouvelle loin de la grisaille ; Martha espère encore le retour de son mari parti il y a sept ans, tandis que Gordon Uranium, un joueur de hockey déchu, cherche ses bottes en peau de serpent.

    L'espace d'une journée de première neige, les trajectoires de onze âmes en déroute dans la ville moribonde convergeront vers un moment apocalyptique.

  • Peines d'amour, obsession éthylique, Jack fuit aux Territoires du Nord-Ouest. Mais ses démons continuent à le harceler, et il accumule de nouveau les échecs amoureux jusque dans une communauté dénée où il étudie les impacts de la fonte du pergélisol. Coincé entre sa peine et sa difficile sobriété, Jack observe, écoute. La guérison l'attend peut-être auprès des pochards cosmiques, des fugitifs et des illuminés qui partagent, sur ce bout de planète au carrefour de toutes les déraisons, les bribes d'une sagesse durement acquise.

    Servi par un insolite mélange d'humour burlesque, d'intelligence et de sensibilité, ce premier roman de Denis Lord dépeint les tourments d'un homme qui trouvera, dans la communion des joies et des drames, une humanité habitable.

  • Dans les collines verdoyantes de l'Afrique des Grands Lacs, le système des castes impose à des humains autrefois libres une vie de servitude. Réduits au rang de serfs ou de parias, agriculteurs et chasseurs sont résignés à leur sort. Mais sur son lit de mort, Karanda ordonne à ses fils de se disperser sur des terres lointaines, puis leur lègue un totem, le sanglier, et un interdit : il faudra désormais refuser les cadeaux empoisonnés des pasteurs. Pendant des siècles, le testament de Karanda est transmis par le biais du poème généalogique, jusqu'au jour où le totem devient le signe de ralliement d'une fraternité déterminée à en finir avec la guerre des castes et à instaurer une paix durable.

    /> Dans «Le totem des Baranda», les voix des générations successives se répondent, chacune formulant un appel à transgresser les lois et les traditions de son époque tout en perpétuant la lignée. Un roman où l'obsession de la liberté se nourrit du mythe, de la mémoire, de l'utopie, mais aussi de bouleversantes histoires d'amour.

  • Dans le nord de l'Ontario des années soixante vivent un jeune Franco-Ontarien, un Polonais immigrant d'après-guerre, le fils d'un guide touristique millionnaire, une fille de joie et l'hotêl Nickel Strange. Les vies parallèles de cette faune humaine, drôle, attachante et tragique se confondent dans une finale explosive.

  • Imaginez que la narratrice de ce roman aurait mille ans, qu'elle aurait engendré un ?ls qui aurait aujourd'hui près de cinq cents ans et que celui-ci, à son tour, ait donné naissance à une fille qui aurait plus de deux cents ans. Du Moyen Âge aux massacres des guerres coloniales du Nouveau Monde, d'Elvire à Hugues à Yukiko, mille ans d'histoire défilent au rythme du coeur. « La vie empruntée est un roman magnifique... » (Réginald Martel, « La Presse ».)

  • L'humour macabre et cinglant domine ce premier roman déroutant, surréaliste, aux dimensions mythiques. / Récit échevelé qui chevauche des mondes parallèles, «la Prison rose bonbon» entraîne l'anti-héros, Raymond Quatorze, dans une série d'aventures qui le mènent inexorablement au coeur de son propre délire. Ce jeune homme au passé chargé réussira-t-il la mission que lui ont confiée les enfants ailés bannis de Barnumbourg par leurs parents ? Raymond Quatorze les trahira-t-il, lui qui sème les cadavres sur sa route comme d'autres les bonnes actions ? Saura-t-il sauver Babeth, son grand amour ? / Sous ses apparences de roman policier, de roman d'aventures et de conte fantastique, le roman traduit le drame d'un homme pris dans l'étau de son corps, impuissant devant l'amour.

  • Un journaliste quitte son milieu pour se rendre dans les « pays du Sud » où règne un roi décidé d'aller au bout de ses désirs. Il est confronté à un univers où rêve et réalité se confondent inextricablement entre le tragique des bouleversements internationaux, l'absurdité de l'existence quotidienne, la solitude et les possibilités d'évasion.

  • Plus que douze heures à vivre ! Pour achever sa vie ratée, la jeune journaliste Caïd Castilloux doit oser... ne rien faire, sauf errer dans la nuit, sur les traces de son passé, et attendre la livraison de son journal du matin. La nostalgie, la lucidité, les audaces criminelles seront l'exutoire de cette jeune femme rongée par son dépit et traquée par son passé. Pourquoi n'a-t-elle pas confronté son destin alors qu'il en était encore temps ?

empty