Éditions Lajouanie

  • Conrad est le fils d'une parisienne BCBG, fondatrice d'une ONG, dont l'assassinat, maquillé en suicide, n'a jamais été élucidé. Il galère, depuis, frôlant sans cesse l'illégalité.
    À quelques encablures de La Havane, Dalhia, une jeune fille abusée par son père, se bat bec et ongles pour éviter à son frère Armando de subir le même sort.
    Gravitent autour des deux jeunes gens, à La Havane comme à Paris, des hommes d'affaires peu scrupuleux, trempant dans le scandale des Panama Papers, le patron de l'Office central de lutte contre le crime organisé, une très séduisante ukrainienne qui semble jouer double jeu, un boxeur cubain, un ministre terrorisé à l'idée d'être éclaboussé par le scandale politico-financier, quelques cadavres...

    - Le nouveau roman de Carl Pineau, auteur charismatique de la trilogie Nuits nantaises (L'Arménien, Le Sicilien, Le Nantais).
    - L'Arménien a reçu le Prix du cercle anonyme de la littérature.
    - Le Sicilien à reçu le Prix du polar découverte "les petits mots des libraires".

  • Un jeune peintre, valeur montante de l'art contemporain, est assassiné dans un manoir normand, par une personnalité politique de tout premier plan venu passer quelques jours en Normandie, incognito.
    Son hôte, une duchesse anglaise, décide de détourner les soupçons qui pèsent sur son invité. Elle convoque l'ex-commissaire Langsamer et l'envoie, outre-Manche, résoudre un improbable défi.
    Il en revient bien vite, persuadé que la clé de l'énigme se trouve au haras. Un second meurtre, celui d'une jeune journaliste, le conforte dans cette idée.
    Le retour du héros de Jean-François Pré, l'ex-commissaire Langsamer. Un détective que n'aurait pas renié Agatha Christie. Une atmosphère et un décor chics et ouatés. Le monde des courses et des ventes de chevaux décrit par un éminent spécialiste. Deauville et ses environs magnifiquement dépeint.
    Pas d'éventration, pas de scènes d'horreur mais des crimes presque parfaits. Un cadre rare dans le panorama policier actuel
    Un manoir normand, une duchesse, un homme politique, un cadavre et quelques purs-sang...

    L'ex-commissaire Langsamer, Hercule Poirot des temps modernes, se lance dans une délicate enquête : une affaire d'État.

  • Wahala Nouv.

    Wahala

    Thierry Bonneau

    Yves Haubert, ingénieur jurassien qui cherche un sens à sa vie, débarque au Cameroun pour travailler au sein d'une ONG. Dès son arrivée il est agressé et dépouillé par des voyous. Ses ennuis ne font que commencer puisque, pour des raisons qui lui échappent, il est soupçonné par le directeur de la gendarmerie et par un colonel à la tête d'une officine gouvernementale, de mener des actions subversives contre le Cameroun. Lavé de ses accusations, il est arrêté par les gendarmes pour une histoire de trafic de stupéfiants.
    L'attaché de sécurité intérieure près de l'ambassade de France et une avocate, parviennent à l'innocenter. L'ingénieur va enfin pouvoir rejoindre son poste, dans l'ouest du pays. Il y découvre que son prédécesseur a été victime d'une "arnaque amoureuse". Parti à sa recherche, il va croiser la route de sécessionnistes anglophones à la solde d'un certain Bishop, personnage exalté que sanguinaire qui n'est pas sans rappeler le colonel Kurtz, héros d'Apocalypse Now.
    Wahala est un mot de pidgin, créole anglophone parlé dans certaines régions du Nigeria et du Cameroun. Il trouve ses origines dans le Haoussa, langue vernaculaire africaine, elle-même inspirée par l'arabe. Wahala signifie « malheur, peine, peur, terreur ».L'auteur : colonel de gendarmerie, Thierry Bonneau a passé les quatre dernières années de sa belle carrière au Cameroun en tant qu'attaché militaire. C'est peu dire qu'il maîtrise parfaitement la situation camerounaise.

    Chefferies, rebelles, coutumes, guerres tribales, sauvagerie, folie, abjection sont les maîtres mots de ce roman trépidant. Aussi trépidant et instructif qu'inquiétant.

  • Matador

    Quand le torero le plus capé de l'histoire se met en tête de s'attaquer à un nouveau type de victimes... Le mode opératoire de ce tueur en série en devenir est en tout point comparable à celui qu'il pratique au centre de l'arène. Mais cette fois ses proies ne sont plus de braves toros...
    De Cordoue à Madrid en passant par Barcelone, San Sebastian et Bilbao, l'inspecteur-chef El Gordo va devoir affronter un monstre en quête d'absolu qui semble trouver une inspiration diabolique parmi les rites tauromachiques.
    La première aventure d'El Gordo (7 milliards de jurés !), un excellent flic espagnol, un poil anar et amateur de whiskys d'exception, de la trempe du commissaire Brunetti de Donna Leon, de Pepe Carvalho de Montalbán ou de Montalbano de Camilleri.

    Un passionnant roman tournant malicieusement autour de la corrida, de ses aficionados, de ses détracteurs. Passionnant et instructif.

  • De jeunes garçons sont enlevés, puis réapparaissent indemnes, enveloppés d'une couverture de survie. Sylvie, infirmière un peu borderline, est persuadée que le monstre impuni qui l'a terrorisée durant son enfance est l'auteur de ces rapts. Elle pressent l'imminence d'autres drames, d'autres morts. Près du lac où fut retrouvée la première jeune victime, vingt ans auparavant, des cadavres très récents de salamandres et de vipères sacrifiés sont découverts sur un étrange autel, tandis qu'un autre gamin disparaît...
    Un polar qui penche vers le thriller.
    Des dialogues savoureux, des retournements de situations astucieux, une tension psychologique parfaitement maîtrisée.
    Saint-Étienne et les monts du Forez. Un coin riche en histoires de sorcelleries et d'amours chaotiques.

    Un enquêteur séduisant, très télévisuel, commandant de police parisien récemment arrivé dans le département, qui sort de l'ordinaire puisqu'éternellement vêtu d'improbables chemises à jabot. Un cousin de Balthazar (Tomer Sisley, TF1) pourrait-on dire.

  • Un homme est au volant de sa voiture. Il s'est pris la tête avec Léa après une de leurs parenthèses charnelles clandestines. Elle lui a posé un ultimatum. Elle veut plus que des ébats furtifs partagés sous les draps d'un hôtel. De la tendresse, bordel ?!Il fait sombre, il pleut. L'homme déteste novembre. Il cherche une cigarette dans sa boîte à gants, fait un écart, heurte le scooter qui lui collait le train. Il s'arrête sur le bas-côté, regarde dans son rétro. Le petit con qui a tenté de le doubler est allongé sur le bitume. Des secondes, des minutes à tergiverser le cul collé à son siège... Le bruit d'un camion transperce l'obscurité. Il va déboucher du grand virage.Quelques heures plus tard, l'homme fixe des yeux des étoiles fluorescentes collées au plafond, allongé dans le lit de Léa. Il repense au scooter, au camion, à son errance traumatique qui l'a conduit dans ce bled, dans cette église. Il revoit la surprise, puis la peur, sur le visage du prêtre lorsqu'ils se sont retrouvés face à face, seuls dans cette sacristie. Il se remémore ses instants où il s'est senti l'égal de ce Dieu en qui il s'était promis de ne plus croire.Il repense à sa fille, à sa femme. À sa vie, celle d'avant, celle qui n'aura pas d'après. Celle qui a pris fin sur une départementale, dans une sacristie, dans le lit de Léa.- Une écriture ciselée, vive, enlevée.
    - Pas de temps morts, pas d'atermoiements, l'action se déroule en moins de 24 heures. Un scénario terriblement efficace.
    - Des notes d'humour noir bienvenues dans un contexte parfois désenchanté.
    - Le deuxième roman de Chavet publié chez Lajouanie. Très différent d'Ouvre les yeux ! mais aussi convaincant.

  • Une bande de jeunes gamers cosmopolite se déchaîne sur console afin de remporter un tournoi de jeu de stratégie, réputé ingagnable. Hélas la partie est moins innocente qu'il n'y paraît, et la victoire est amère. L'agence conceptrice du jeu Clean-Planet n'est autre qu'un groupe politique sulfureux qui tente de maîtriser définitivement le monde informatique... Paniqués par la maîtrise technique dont font preuve ces incroyables geeks, le Chanoine, dirigeant de cette sinistre officine, et ses commanditaires décident donc d'éliminer tous les joueurs... Fantine, l'héroïne, cible prioritaire des assassins va être secourue par un ancien sniper...

    Une plongée hallucinante dans le monde des ultra-gamers et dans celui des tueurs à gages, des snipers et des complots économico-politiques.

    Des personnages principaux désarmants : ils ont entre 14 et 21 ans, évoluent avec génie dans le monde virtuel mais peinent à trouver leurs marques dans la réalité : tirer des coups de feu sur un écran c'est amusant, recevoir une balle en plein corps ça l'est assurément moins.

    Un roman aussi speed qu'un jeu vidéo, aussi trépidant que les meilleurs films d'action. Entre Jason Bourne et Lara Croft.

  • Depuis la mort de sa compagne, le docteur Morland, médecin français, vit isolé de tous et de tout au fond des steppes russes. Après sa corvée de bois quotidienne, il assiste un jour, à quelques mètres de sa cabane, à un règlement de compte qui se termine mal pour les protagonistes. Sentant que sa tranquillité et son isolement risquent de ne pas durer, l'ermite quitte les lieux, cherchant encore une fois l'isolement le plus total. Las, la police, des truands particulièrement retors et quelques membres des services de renseignements russes se lancent à la poursuite de cet innocent témoin... qui va découvrir l'hospitalité pour le moins particulière des psychiatres et des policiers russes. Cauchemardesque et kafkaïen mais bougrement dépaysant. Que nous sommes loin de la COVID et du confinement.
    La suite de Mortelle canicule, publié l'année dernière. On y retrouve le personnage principal, le docteur Morland, exilé dans les neiges isolées de l'ex-Union soviétique. Nul besoin cependant d'avoir lu Mortelle canicule pour apprécier ce roman. Les deux livres sont indépendants.
    Un sujet bigrement tendance : la vie isolée dans l'immensité des forêts de Russie. Aussi passionnant et enthousiasmant que les livres de Sylvain Tesson, le suspens en plus.
    Le système policier et politique de la Russie de Poutine vu par un policier français, russophile invétéré. Où l'on découvre que si l'URSS c'est du passé, le système concentrationnaire et policier reste peu ou prou le même. Saisissant et inquiétant.
    Des descriptions incroyables, saisissantes : Le système carcéral russe, les fameux hôpitaux psychiatriques, la vodka, l'immensité des steppes, la chaleur des rares habitants, la froideur des derniers supports d'un système policier en fin de course nostalgiques de l'ex-URSS.

  • Elle est jeune, belle et capable de déplacer des objets à distance et de guérir par l'imposition des mains. On cherche à la tuer.
    Il est beau, Américain, et coule une retraite paisible et prématurée dans les montagnes françaises. C'est un ancien membre des forces spéciales. Il veut la sauver.
    Ils se sont rencontrés dans des circonstances peu communes : deux malfrats avaient kidnappé la belle et projetaient de l'exécuter. Pas de chance, ils opéraient à deux pas de la bergerie de l'ancien soldat...
    Gravitent autour de ce duo deux psychiatres allemands au passé chargé ; un jeune hacker un brin introverti partageant son temps entre balades dans ses Pyrénées natales et curieuses missions à travers le monde ; une brigade de policiers d'outre-Rhin ; un commissaire français débonnaire, et un sacré nombre de gens bien décidés à faire disparaître définitivement l'héroïne.

    De l'action, de l'amour, du suspense, des rebondissements... tous les ingrédients, en somme, d'un roman que ne renieraient pas les maîtres du genre.

  • Un fleuron de la biotechnologie toulousaine, sur le point de commercialiser du sang artificiel, perd deux membres de son comité de direction, abattus en pleine rue. Le capitaine Firdmann, policier efficace mais peu diplomate est chargé de l'affaire. On lui impose une jeune lieutenant assez curieuse. L'antipathie entre les deux officiers est aussi soudaine que réciproque. Gravitent autour de cet improbable binôme une mystérieuse motarde, quelques chercheurs, et un journaliste italien très - trop ? - bien informé.
    Alors que l'enquête piétine, un message codé semble annoncer une troisième exécution...
    De l'humour et du suspense. Les deux enquêteurs ne se supportent pas, leurs rapports sont aussi électriques que chargés d'humour noirs et de réflexions savoureuses. L'enquête emmène le héros en Italie, à Toulouse et dans la campagne environnante. C'est dépaysant à souhait.

    Vengeance, découvertes pharmaceutiques controversées, secrets de famille, amours contrariés, suspense, assassinats : tous les ingrédients d'un roman policier sont ici réunis et excellemment mixés. Un réel plaisir.

  • Le Sicilien

    Carl Pineau

    Prix du Polar découverte Les Petits mots des libraires

    Nantes, 1995. Une jeune albanaise est assassinée dans des conditions particulièrement sauvages. Dario, gérant de discothèque, fait figure de principal suspect, comment ne pas l'être, on a retrouvé le cadavre dans son coffre !
    Greg Brandt, policier expérimenté, est chargé de l'enquête, et dresse une liste bien plus étoffée de coupables potentiels, au premier rang de laquelle on trouve quelques mafieux, fraîchement débarqués d'Europe de l'Est, des notables, des truands locaux...
    Un cadavre, un coupable idéal, des mafieux aux méthodes plutôt violentes, un avocat aux curieuses fréquentations, des jeunes femmes exploitées, des truands russes... Rien ne va plus dans le pays nantais.
    Le Sicilien est le deuxième opus des Nuits nantaises. Cette trilogie est constituée d'intrigues policières autonomes qui proposent une photo de notre société et de la délinquance sur les décennies 80, 90 et 2000.

    Un personnage récurrent : l'inspecteur Greg Brandt.

  • En Écosse, un jeune thésard parti étudier un site mégalithique se volatilise. En Arménie, c'est un touriste niçois qui disparaît. Le commissaire Théo Payardelle part pour Édimbourg, Marthe Sénard, son ex-adjointe, s'envole vers Erevan. Les deux affaires ont-elles un lien ?
    L'Arménie et ses paysages aussi mystérieux que stupéfiants, l'Écosse et son histoire aussi curieuse que passionnante, Le Haut-Var et ses petits villages aussi charmants que secrets...
    Le commissaire Théo Payardelle, héros de Un charmant petit village et de La Caresse des orties, est de retour pour une enquête qui s'annonce aussi passionnante que dépaysante.

  • Le Nantais

    Carl Pineau

    Nantes, à l'aube des années 2000. Greg Brandt, enquêteur retraité, s'occupe de sortir des drogués de l'enfer... Cette mission dérange les dealers, le milieu nantais et certains cadres de la Crim'.
    Une jeune policière est assassinée, puis c'est aux proches de l'ancien flic que l'on s'attaque. Raison de ce déchaînement de violence : soixante-dix kilos d'héroïne volés au 36, quai des Orfèvres...

  • À quelques mois d'intervalle, deux membres d'une famille sont assassinés, l'un à Paris, l'autre dans le Béarn.
    Ni la police ni la gendarmerie ne font le lien entre ces meurtres. Quelques mois plus tard, Le commissaire Payardelle réunit son ancienne équipe dans sa maison des Ardennes afin de fêter ses 50 ans. Un fait-divers, relaté dans le journal local, vient troubler les agapes, le nom d'une ex-fiancé du commissaire refait surface. Le policier est alors amener à enquêter sur son propre passé.
    Une enquête du commissaire Théo Payardelle, dans la même veine qu'Un charmant petit village, Une intrigue passionnante, truculente...
    La caresse des orties, est le deuxième opus des enquêtes du commissaire Payardelle édité aux éditions Lajouanie, après Un charmant petit village.
    On peut évidemment lire l'un sans avoir lu l'autre.

  • L'Arménien

    Carl Pineau

    Nantes, 22 décembre 1989. Le cadavre de Luc Kazian, dit l'Arménien, est retrouvé à demi calciné. Qui a commis cet assassinat ? Et qui était vraiment l'Arménien ? Un trafiquant de cocaïne, comme le pense l'inspecteur Brandt, un pote parfait pour écumer les bars et draguer les filles, comme le voit Bertrand son premier et peut-être unique ami, ou bien encore un orphelin perturbé, comme le décrit la psychiatre qui le suivait depuis 20 ans ?
    L'Arménien est le premier opus de la trilogie Nuits nantaises. Dans les deux épisodes suivants, Le Sicilien, paru en juin 2019, et Le Nantais, à paraître en 2020, l'auteur nous balade dans les années 90 puis dans les années 2000. Carl Pineau réveille avec brio l'esprit et l'ambiance de ces trois si curieuses décennies. La nostalgie est toujours ce qu'elle était, et tant mieux !
    Le Sicilien est le deuxième opus des Nuits nantaises, trilogie constituée d'intrigues policières, indépendantes les unes des autres, racontant les décennies 80, 90 et 2000. On y retrouve un personnage récurrent, Greg Brandt, un policier sacrément attachant. Découvrez sa deuxième enquête en lisant Le Sicilien.

  • Plus d'un siècle après sa mort, Arthur Rimbaud sème le chaos dans le département qui l'a vu naître, les Ardennes. Le maire de Charleville-Mézières, voulant fêter dignement le poète, décide de redonner un peu d'éclat au musée qui lui est consacré. Las, en préparant la nouvelle exposition, l'édile et son conseil provoquent une découverte inouïe qui va révolutionner la galaxie rimbaldienne, mais pas seulement... Une cellule de crise est mise sur pied. On va y croiser, entre autres participants, un officier de police a priori peu porté sur la poésie et un juge d'instruction en fin de carrière qui préfère Baudelaire à Rimbaud. Ce duo improbable va croiser quelques personnages bien étranges, prêts à toutes les extrémités pour éviter que le terrible secret entourant la mort de Rimbaud soit éventé.
    Un magistrat aussi désabusé que roublard, un enquêteur aussi entêté que perspicace et un amateur de rimes aussi expert que curieux gravitent autour du cercueil de Rimbaud.
    Leur intérêt pour ce " Vilain bonhomme " va-t-il les conduire à vivre Une saison en enfer ?

    Jean-Michel Lecocq signe ici une captivante fantaisie littéraire qui ravira les amateurs d'énigmes, de poésie et d'histoire.

  • Radiations

    Paul Merault

    Jacques Maurel, un expert parisien est mandaté pour inspecter la centrale de Fukushima. Durant son séjour, une succession d'assassinats frappe la capitale japonaise. Les victimes ? Des têtes pensantes de l'industrie nucléaire. Les coupables ? Des ennemis du tout atome - ils sont nombreux -, une secte dont les membres découpent le fugu avec dextérité, ou une jeune femme estimant que l'État japonais est l'unique responsable de la catastrophe ? L'enquête mène les policiers nippons jusqu'à Paris. Ils y retrouvent l'atomiste français bien proche - trop - d'une virtuose japonaise pas vraiment pro-nucléaire...

    Espionnage, écologie, assassinats, société secrète, police, amours contrariés, coups tordus... Un roman irradié de suspense.

    Par le lauréat du Prix du Quai des Orfèvres 2019, un commandant de police très, très bien informé.

  • Crystal meth

    Malik Agagna

    Strasbourg. Un arrivage de Crystal Meth, méthamphétamine ravageuse, est annoncé. Des dealers se font assassiner.
    La police découvre qu'un sordide et monstrueux trafic se cache derrière cette arrivée de drogue.
    Un gros arrivage de Crystal Meth, drogue particulièrement puissante, va inonder Strasbourg. Plusieurs petits dealers sont assassinés.
    Le commandant Marie Sevran est chargée de l'enquête, deux flics des stups, le commandant Costner et son adjoint Moreau, la rejoignent.
    Les policiers découvrent rapidement que ce trafic de drogue, pour inquiétant qu'il soit, en cache un autre bien plus terrible encore.
    Le troisième livre de Malik Agagna, auteur apprécié et extrêmement prometteur.
    Le retour de Marie Sevran (Héroïne de Du passé faisons table rase, premier roman de Malik Agagna), promue commandant, dans une enquête particulièrement originale et dans l'air du temps.
    Un style net, sans fioritures. Très journalistique, au sens le plus noble du terme.
    Malik Agagna excelle dans la description du milieu policier comme dans celui des truands et des trafiquants. Aussi instructif qu'inquiétant. Tout cela sonne terriblement vrai.
    Crystal Meth est le deuxième opus des aventures du commandant Marie Sevran découverte dans Du passé faisons table rase aux Éditions Lajouanie.
    On peut évidemment lire l'un sans avoir lu l'autre.

  • Le beau et ténébreux Lynwood Miller, ex-membre des forces spéciales américaines, et Éli sa jeune et troublante épouse sont en vacances en Angleterre et s'apprêtent à découvrir les vestiges du mur d'Hadrien.
    Une équipe d'archéologues vient de mettre à jour une tombe. Une dépouille capte l'attention des chercheurs : elle garde en main une clé qui n'a rien de romaine...

    Lynwood est contre son gré, entraîné dans cette nouvelle enquête. Les pouvoirs assez extraordinaires d'Éli vont être mis à rude épreuve.

  • Juillet 2015, alors que la menace terroriste est à son plus haut niveau, l'adjudant de gendarmerie Éléonore Darras rejoint sa nouvelle affectation, au fin fond de la Lozère, où elle a été mutée pour avoir dénoncé le harcèlement sexuel permanent dont elle était victime de la part de son supérieur.
    À peine arrivée, elle va devoir résoudre une série de crimes abominables, dont les victimes semblent liées à la mouvance anarchiste.
    Parallèlement à cette enquête le sous-officier doit faire face à l'hostilité apparente de sa chef, le lieutenant Sonia Hurni, officier énigmatique à la personnalité pour le moins déroutante.

  • Jérôme Bertin, un père de famille sexagénaire, est abattu un soir devant chez lui près de Strasbourg.

    Quelques jours auparavant deux ex-membres comme lui d'un groupe de sympathisants communistes, ont également été assassinés.
    Un séjour de l'autre côté du rideau de fer, durant la guerre froide, semble avoir durablement perturbés ces militants d'un autre âge. Qu'ont-ils vu ? qu'ont-ils fait ? à quoi ont-ils assisté lors de ces années de plomb ?
    C'est en Lituanie que l'inspecteur Marie Sevran et une jeune criminologue espèrent trouver quelques réponses. Leur voyage les plonge dans un passé sulfureux et fait ressurgir un certain Markus sanguinaire patron de la police secrète...
    Le capitaine Marie Sevran nous entraîne avec ses acolytes dans une enquête chargée d'histoire, de non-dits et de renoncement. Communisme, rideau de fer, police secrète, argent, amitié, amours et meurtres sont les maître-mots de cette originale et historique descente aux enfers.

  • "Pour les amateurs de bon petit noir qui décape" Direct Matin
    "Absolument jubilatoire, un chef d'oeuvre." Les cordeliers
    "Cynique, amoral et violent." La Boutique du polar
    "Un coup de poing dans la gueule !" Unwalkers
    "C'est bien, mais bon quand même, tous ces morts..." Ma mère
    Hubert Garden est chargé de veiller au respect des procédures de sécurité dans une société de travaux publics. Un job largement dans ses cordes. Sauf que les accidents se succèdent sans qu'il y puisse grand-chose.
    Et que sa hiérarchie, l'estimant responsable, décide de le déclasser. Le spécialiste du « zéro accident » entame alors une croisade mortelle contre cette boîte ingrate...
    Yvan Robin signe ici un roman diaboliquement intriguant, délicieusement amoral. Pas d'enquête, pas d'inspecteurs de police, pas de témoins... mais un sacré suspense !

    Vous avez aimé Le Couperet de Donald E. Westlake, Chute libre de Joel Shumacher, vous allez adorer Travailler tue !

  • Punk friction

    Jess Kaan

    Auchel, nord de la France. Le corps d'un jeune marginal brûle au petit matin dans le cimetière municipal. Acte gratuit, vengeance, meurtre ? La police ne sait quelle hypothèse privilégier, d'autant qu'on découvre très vite un nouveau cadavre, celui d'une étudiante, sauvagement assassinée.
    La population aimerait croire que le coupable se cache parmi la bande de punks squattant dans les environs...
    Le capitaine Demeyer, quadragénaire revenu de tout, et le lieutenant Lisziak, frais émoulu de l'école de police, du SRPJ de Lille sont chargés de cette enquête qui s'annonce particulièrement sordide.
    Une jeune lieutenant, en poste dans la cité, ne veut pas lâcher l'affaire et s'impose à ce duo pour le moins hétéroclite.

  • La quiétude des habitants de Villecroze, petit village situé au coeur de la Provence verte, est chamboulée par la découverte du double suicide d'un couple, gérant d'une maison d'hôtes. Pour la forme une enquête est diligentée mais la gendarmerie confirme l'hypothèse du suicide et le procureur classe l'affaire.Le maire pourtant, est plus que troublé par la mort curieuse de ses administrés. Il s'en ouvre à son ami Jouve, une vieille connaissance de Sciences-Po, devenu directeur de la police judiciaire.
    Sans conviction mais par amitié, le grand flic missionne le commissaire Payardelle pour aller enquêter incognito sur place. Il sera hébergé par le maire qui le fera passer pour un de ses amis en villégiature. Le jour de son arrivée le quotidien régional Le Mistral reçoit une lettre anonyme donnant de biens curieux détails sur l'étrange disparition. Cette première missive sera suivie de bien d'autres... Un journaliste est dépêché sur place pour enquêter. Il reconnaît très rapidement en Payardelle un as de la PJ parisienne qu'il a déjà croisé dans le cadre d'une autre enquête...

empty