Éditions Coups de tête

  • Nous sommes à Port-au-Prince. Marianne est une jeune Française au service du Comité international de la Croix-Rouge. Daniel est un Haïtien qui, après s'être réfugié au Canada, a été déporté. Ils ont fait connaissance au centre de détention de Port-au-Prince, avant le Goudougoudou. Le 12 janvier 2010, Daniel est sorti quand les murs de la prison sont tombés. Quand Daniel repère Marianne, il l'invite à le rencontrer dans le bas de la ville, là où les
    humanitaires n'ont pas le droit d'aller seuls. Il veut lui montrer que parmi les décombres, la population s'organise. Le projet : l'ensemencement des terrains déblayés, là où personne ne reconstruit encore.
    Jean-Euphèle Milcé signe un premier titre chez Coups de tête, remplis d'effluves de Bois Bandé, de cabri grillé et de bananes pesées. Un coup en plein coeur de la vie qui se refait sans l'aide de personne.
    Les jardins naissent, le roman de la reconstruction...

  • Jacques Larivière, un prostitué mâle, se fait proposer un contrat qu'il ne peut refuser. Avec cinq collègues, un homme et quatre femmes, il est invité, dans un manoir près de chez vous, à participer à une orgie organisée par des gens très importants. Protégés par une équipe de fiers-à-bras, les grosses légumes vivent leurs fantasmes, jusqu'à ce qu'un incident vienne compromettre le plaisir, et que la vie des invités ne soit soudain en danger...

  • Après Marzi et Outchj et Marzi à Marzi, Pascal Leclercq nous plonge à nouveau dans son univers noir burlesque. Mêmes obsessions, même sens de l'exagération chronique, même monde mafieux dans cette Belgique confrontée à ses paradoxes et ses contradictions. Dans La grande morille, les
    frasques de Marzi et d'Outchj finissent même par ébranler l'armée et le système de santé! Une aventure abracadabrante où sexe, drogues, meurtres, poursuites et magouilles monumentales s'enchaînent à un rythme désopilant.
    La grande morille, une grande chasse aux champignongnons!

  • Une obscure compagnie organise le suicide de ses clients. Une seule condition leur est imposée : que leur désir de mourir soit incurable. Pur, absolu. Antoinette a été une candidate de Paradis, Clef en main. Elle n'en est pas morte. Désormais paraplégique, elle est branchée à une machine qui lui pompe ses substances organiques. Et Antoinette nous raconte sa vie. Elle raconte sa mère, dont elle pourrait être la copie conforme. Elle raconte Paradis, Clef en main et son processus de sélection, ses tests et ses épreuves, son chauffeur et son psychiatre halluciné, le caniche blanc qui ponctue les scènes rocambolesques, son comité de sélection. Un monde Kafkaïen. Elle nous raconte aussi son oncle Léon, dont le suicide, également organisé par Paradis, Clef en main, a fait les manchettes du monde entier. Et surtout, elle nous raconte son nouveau désir d'exister, son second souffle. Paradis, Clef en main est le cinquième livre de Nelly Arcan, qui s'aventure ici, et avec brio, dans la fiction. Roman d'anticipation, roman sur le désir de vivre, sur celui de mourir. Roman sur la responsabilité, sur le rapport à l'Autre, sur le rapport au corps, à la vie. Roman fabuleux écrit d'une plume acérée.

  • Kyra est jeune. À peine pubère. Elle fuit les armées du Propitator qui ont brûlé son village, tué sa famille et emmené son père. Elle se cache dans les bois, où elle donne toute sa confiance à une Vïwe, avant d'être capturée et de devenir la « préférée » du Propitator. Son ventre éclate, elle saigne et se sauve encore. Elle se réfugie chez les Vïwes, avant de rejoindre les Partisans, pour qui elle deviendra « la solution ». Un roman étonnant et dur, écrit au scalpel, qui nous transporte dans un monde dont nous ne voudrions jamais qu'il ressemble au nôtre...

  • On dira qu'ils sont un peu sauvages, mais ils vivent dans un monde qui l'est encore plus qu'eux. Montréal se meurt et Élise et Jappy rêvent de partir. Loin. En orbite. Sur une base spatiale. Sur la Lune. Dans Élise, la conquête de l'espace est au centre de tous les espoirs. Élise et Jappy vivent en marge d'un monde qui a tué la dissidence. Élise a fait une connerie. Une grosse connerie. Jappy, amoureux fou, protecteur, capable de tout, risque sa vie pour elle et son salut. Il est même prêt à acquérir un statut social! C'est tout dire...

  • Le jour des funérailles de son mafieux de père, Marzi hérite d'un travail pour lequel il ne s'était jamais deviné de talent. Les ennemis de la famille ne manquent pas et sa tête est vite mise à prix. Avec son fidèle ami Outchj, Marzi doit faire preuve de grande imagination pour éviter les pièges qui lui sont tendus. Les deux comparses, plongés au coeur d'un conflit social au sein de la prostitution, devront composer avec une mère obsessive au besoin de contrôle irrépressible, un chef de police corrompu, une secrétaire d'école flamboyante et salace, un consul italien érotomane et un psychiatre à la morale bien élastique. La galerie de personnages de Marzi
    et Outchj fait se rencontrer deux traditions très belges : le polar et la bédé.

  • Il vend des sandwichs dans les bars. Il
    rencontre des fi lles avec qui il couche, des
    fi lles qui l'hébergent ou avec qui il voyage
    dans le Sud. Il va en Gaspésie pour écrire la biographie d'un homme qui sauve des vies. Il loue son corps à l'industrie pharmaceutique.
    Il observe les écureuils dans les parcs de
    Montréal. Il boit trop de bière et dort trop
    peu dans des chambres louées pendant de
    trop courtes périodes.
    Et il écrit. Il écrit sans cesse. Il veut vivre de son écriture. Il ne veut plus rien faire d'autre qu'écrire. Même quand il aboutit dans l'un ou l'autre des refuges de la grande ville, il écrit. Il a des idées et il leur fait passer le test de la réalité.
    Il écrit le choc entre ses idées et la réalité.

  • Avec ce roman au souffle impitoyable, la Série Élise se poursuit dans le Nord mythique et grandiose. C'est là-bas que se dénoue le destin croisé du jeune Kassad, enfant anormal de Jappy et d'Élise, et de Ka-mishishtit, un des derniers traditionnalistes amérindiens de l'Extrême-Occident. C'est de ce Nord mythique, peuplé par les esprits des ancêtres Innus et de l'essence des animaux, que monte l'ultime tentative de Kassad pour amorcer la fin technologique du monde. Et c'est depuis ce Nord insensé et immense que Kassad joue sa vie, lui qui se sait pourtant sans avenir. Et puis, quel endroit magnifique pour un enfant aveugle, comme Kassad, pour contempler dans toute sa splendeur la bêtise humaine.
    Noir Kassad, un roman sans compromis et sans complaisance, pour courageux seulement.

  • Dix ans après l'accident Virillio, où un virus informatique d'une puissance inouïe a détruit les coeurs de tous les ordinateurs de la planète et ainsi causé la disparition de près du tiers de la population mondiale, Ender et Élise se retrouvent dans une cabane perdue des Cantons de l'Est pour y consigner les confessions et les déclarations des responsables de ce qui est devenu le plus important génocide de l'histoire de l'humanité.
    À partir de bandes magnétiques conservées par Ender, Élise construit un codex qui deviendra le témoin ultime de cette fin d'un monde.
    Les derniers vivants : le livre de l'été 2012!

  • La plage de Wellfleet à Cape Cod : treize nouvelles plus ou moins noires...

  • Dans Le reflet de la glace, des images de l'amour se croisent et se heurtent, s'emmêlent et s'embrouillent. Un amour profond s'y transformera en amour platonique, chargé de ses rêves d'éternité. Il sera confronté à un amour fantasmé, épidermique, passionnel et interdit.
    Le reflet de la glace, une écriture passionnée et précise, une langue portée par une énergie puissante et une plume acérée.

  • Viviane haït les bébés. Une nuit, alors qu'elle fuit les fêtes de Noël dans une cabine de Percé, un panier est laissé sur le pas de sa porte. Dedans, un bébé naissant... Question d'épargner à l'enfant une vie d'enfer, Viviane décide d'abréger ses jours. Sauf qu'on ne se débarrasse pas d'un bébé comme ça, surtout quand les cabines voisines sont remplies de touristes et que nos pas laissent des traces dans la neige...
    J'haïs les bébés, un roman noir qui poursuit la série amorcée par François Barcelo en 2011 avec J'haïs le hockey.

  • Kira est une artiste de cirque. Son corps est un objet, un bien de consommation. Kira est le fantôme d'une jeune femme. Elle est une fente infinie, une cavité parcourue de froissements, de frictions, de moiteurs. Elle est une étreinte, un étau grinçant, une convulsion, un fluide, un contenant; la certitude d'un néant. Kira est une artère dégagée, un canal dilaté qui aimerait être une femme, qui aimerait être.
    Sexe chronique, c'est la recherche de l'infini propre au cirque, c'est l'inconstance d'une union belle et obscène à la fois. C'est le sexe, cette maladie chronique qui lie, sépare, collisionne les êtres, avec ses relents d'amours factices et ses promesses capricieuses. C'est une quête d'amour, de soi, des autres, de lui...
    Un regard sur le monde du cirque tel que vous n'avez jamais osé l'imaginer.

  • Carl Hébert, peintre à succès, se lève un matin avec un pied horriblement enflé. À l'hôpital, tandis que la batterie de médecins n'arrive pas à trouver la raison de cette enflure, Carl en profite, tout en remettant en question ses relations avec son ex-femme, avec ses enfants et avec son galeriste, pour se lier d'une amitié indéfectible avec son voisin de chambre, un fumeur invétéré, comme lui, au prénom magnifique : Elvis. Dehors, là où même les malades vont fumer, les deux hommes rencontreront d'autres irréductibles, dont Mo, que les lecteurs de La valse des bâtards reconnaîtront...

  • Que se passe-t-il dans la tête d'un homme lorsqu'il perd toutes ses raisons de vivre, quand tout ce qu'il a construit s'effondre? Que se passe-t-il quand on ne comprend pas pourquoi le sort s'acharne sur nous? Qu'est-ce qui nous retient alors de ne pas devenir monstrueux? Sur quoi construit-on sa vie lorsque plus aucune morale ne trouve prise sur nous?
    Ta maison devient trop grande, tes amis commencent à t'énerver, tu disparais, tu te caches, tu coupes les ponts avec ta réalité, tu n'as même plus envie de voir ta propre famille. Tu ne cherches aucune aide, tu ne cherches personne. Tu ne veux plus rien. Tu as des idées noires, très noires. Et tu te mets à chercher un responsable. Et finalement, tu le trouves...
    Patrick Senécal nous livre ici un roman fulgurant, un Coup de tête au sens le plus strict du terme!

  • Quatre jeunes auteurs sont sélectionnés pour participer à la première expérience de roman-réalité. Xavier, Lauriane, Élizabeth et Félix ont passé haut la main leur audition et auront maintenant la chance magnifique de s'isoler pendant deux semaines dans un superbe chalet situé dans le nord de Charlevoix. Ils devront rédiger de courts textes, pour, le soir venu, nous raconter leur journée dans les moindres détails. Simple? Tout ceci pourrait paraître des plus reposant, presque des vacances, mais le directeur du projet veut de l'action. Et si les auteurs n'en créent pas, il fera tout pour déployer pièges, énigmes et machinations afin de mettre les participants à l'épreuve.
    Lecteurs, prenez place. Vous êtes sur le point de vous joindre à la plus grande aventure littéraire jamais réalisée au Québec. Bienvenue dans le monde de Roman-réalité!

  • En 1950, à Rimouski, un géant de 26 mètres émerge du fleuve. Les Rimouskois décident d'enchaîner le Léviathan dans un champ désert où le colosse devient rapidement le souffre douleur de la ville.
    En 1996, cinq adolescents décident de faire un pari audacieux : le perdant devra porter des collants et une veste de jeans pour toute sa vie. C'est Charles qui perd et l'aventure cocasse prend vite des allures de cauchemar : le costume de Charles dérange. Le garçon se fait battre, il est humilié et ostracisé, mais il décide de continuer. Il s'obstine parce qu'il a donné sa parole et parce qu'il considère son calvaire comme une expiation. Submergé par les pressions sociales, le jeune homme s'exile à Montréal.
    Quatorze années passent. Charles rencontre un jeune cinéaste qui souhaite réaliser un documentaire sur sa vie. Le film est un succès et Charles devient une véritable vedette. Charles apprend alors qu'il a été victime de tricherie : il n'a jamais réellement perdu le pari. Il n'est donc plus tenu de porter une veste de jeans et des bas-culottes, mais il est incapable d'arrêter. Il s'est habitué à ses « chaînes » et il n'a plus la force de se libérer. Une seule chose peut tout stopper : sa propre mort.

  • Enlevée à Saint-Lin-Laurentides par deux psychopathes soi-disant extraterrestres, la coiffeuse Sylvie Chénier se voit forcée d'annoncer aux Québécois que le bonheur passe par une belle coupe de cheveux.
    Universel Coiffure, une virée échevelée dans un monde où les extraterrestres déraillent, où les meilleures intentions s'embourbent et où nos obsessions capillaires en prennent pour leur rhume. Universel Coiffure, un roman qui défrise.

  • Antoine Vachon haït le hockey. À la suite de l'assassinat du coach de l'équipe de hockey de son fils, Antoine se voit pourtant contraint de le remplacer à pied levé, sans savoir alors que sa vie va changer. Le flou persiste. Qui a assassiné le coach? Et surtout, pourquoi? Le fils d'Antoine aurait-il quelque chose à voir dans tout cela? L'entraîneur était pourtant connu et apprécié dans sa communauté, il s'occupait bien de ses joueurs, trop bien peut-être...
    François Barcelo signe ici un roman vif, nerveux, outrageux, sensible, noir, étonnant, détonnant, shakespearien, tragique, sportif, amoureux, désillusionné, un roman sur l'amour, sur la trahison, sur l'incompréhension...

  • De la prison de Luna Park, on ne sait qu'une chose : les condamnés les plus endurcis à qui on donne le choix préfèrent rempiler pour six ans dans les mines d'uranium plutôt que d'y faire six mois de trou. Quant aux rares détenus arrivés en fin de peine, une fois libérés, ils délirent tellement qu'il est impossible d'accorder le moindre crédit à leurs invraisemblables récits.
    Dans Le prisonnier, un cadre supérieur obsédé par l'énigme que pose l'existence de cet atroce pénitencier cherche à en découvrir la clé. Sa fascination le conduira jusqu'aux portes de Luna Park, qu'il franchira sans espoir de retour. Alors seulement il comprendra, dans sa chair même, en quoi consiste la prison de l'enfer...
    Le prisonnier est le tome 6 de la Série Élise (Élise, Luna Park, La phalange des Avalanches, Zones 5 et Park extension), une saga d'anticipation politique qui effraie par ses allures de récit prémonitoire.

  • Suicides radicaux et spectaculaires, morts accidentelles inconcevables, Chanelet l'océane se trouve percutée de plein fouet par une étrange « épidémie » qui frappe ceux dont l'âme est noire, ceux qui sont dépourvus de la moindre miette de charité, ceux dont les penchants sont les plus tordus. Comme si un archange de la mort était descendu sur Terre pour y gommer à jamais la miséricorde. Le Mal n'a pas dit son dernier mot. Son bras armé vient rétablir le désordre sous l'identité d'un tueur à gages au sang froid. Le désabusé commissaire Marc Berchet, flanqué de son fidèle capitaine Samir Hadji, a du mal à s'y retrouver dans cette hécatombe sanglante. Aidé par les visions d'une médium et par la curiosité d'une psychiatre, le coeur réchauffé par une certaine Lude, Berchet parviendra-t-il à détricoter les mailles du mystère?

  • Fasciola n'a pas le droit d'exister. Un enfant par famille, c'est tout. Sa mère, Sarah, a caché sa fille jusqu'à ce que des voisines jalouses menacent de la dénoncer. La frêle Fasciola, ignare du monde et de la méchanceté des hommes, s'enfuit et se rend à Cité-Sur-Mer, la ville flottante et houleuse où les morts engraissent les poissons qui eux engraissent les pélicans qui eux engraissent...
    Là- bas, il y a des chambres qu'on loue à l'heure et il y a les hommes du docteur. Il y a Mitri, Bylie, Sweet et le vieux O'Bomsawin. Là-bas, il y des survivants, chacun à leur manière... À Cité-Sur-Mer, il y a le mouvement squat et les appartements de riches. À Cité-Sur-Mer, il y a la mort qui rode...

  • La relation de Daniel avec Véronique est sur le point d'éclater. Véronique est jalouse et Daniel ne sait pas comment lui annoncer qu'«il casse». Anne-Sophie fait des photos dans un party d'étudiants en deuxième année de design, party où Daniel était tellement saoul qu'il se souvient à peine avoir frenché avec Vickie, la grande chum de Sara qui elle, est amoureuse de Steeve, qui lui, a eu une aventure avec Anne-Sophie pendant le même party, Anne-Sophie, qui elle...
    Oui, c'est compliqué, Toi et moi, it's complicated... Comme la vie des jeunes dans ce monde de Iphone et de Facebook forcenés, où tout se trame. Une réputation, en cette ère d'information rapide, ça se tue à la vitesse d'un simple enter...

empty