FeniXX réédition numérique (Gallimard - Le Seuil)

  • Ce livre est né d'une réflexion à plusieurs voix. Il part d'un constat qui, peu à peu, a fini par s'imposer : les paradigmes classiques dans lesquels s'inscrivaient, dans leur diversité, les analyses du social sont aujourd'hui en crise. Le diagnostic peut s'entendre de deux manières au moins. Il enregistre, en premier lieu, l'usure des modèles globaux d'intelligibilité sur lesquels les sciences sociales avaient vécu depuis la fin du XIXe siècle. Il exprime, d'autre part, des demandes inédites : ainsi, du côté des historiens, celle d'une attention plus exigeante à la constitution et à la transformation des identités collectives ; du côté des anthropologues et des sociologues, celle d'une prise en compte de l'historicité des configurations sociales ; de tous ensemble, le souci d'un retour à l'expérimentation dans l'analyse. C'est précisément sous le signe de l'expérimentation que veut se placer cet ouvrage, qui est né d'un séminaire à l'École des hautes études en sciences sociales. Il poursuit une réflexion sur les échelles d'observation qu'a amorcée depuis quelques années la micro-histoire, avec ses intuitions, ses réalisations, ses tensions. Le petit est-il meilleur à penser que le grand, le détail que l'ensemble, le local que le global ? Quels gains procure, avec quels effets et quelles apories, l'étude intensive d'objets très limités ? Il ne s'agit point ici de proposer une solution clé en main, mais bien plutôt de s'interroger de façon ouverte sur les dimensions pertinentes de l'objet de connaissance et sur les niveaux d'analyse les plus propres à rendre raison de la construction du social. Que se passe-t-il en effet si, par hypothèse, on modifie les conditions de l'observation et de l'analyse qu'elle rend possible ? Choix de l'objet, échelles d'observation, variations d'échelle, exception et généralisation sont autant de thèmes parcourus qui ouvrent à une discussion sur les modalités du raisonnement dans les sciences sociales et sur les formes de sa mise en récit.

empty