Langue française

  • Son visage a fait le tour des médias en 2009. Grégoire Akcelrod, 27 ans, aurait dupé le meilleur club de foot bulgare en se faisant passer pour un professionnel du PSG. Début de sa carrière internationale. Pour la première fois, il livre son témoignage.
    Son visage a fait le tour des médias du monde entier. À 26 ans, grâce à une photographie prise au Parc des Princes sur laquelle Grégoire Akcelrod porte le maillot du PSG, le CSKA Sofia, le meilleur club bulgare habitué des coupes d'Europe a cru voir en lui une star parisienne ! Et décide de le recruter !
    Le début d'un rêve ? Il est vrai que, dès son plus jeune âge, Grégoire n'a qu'un objectif : devenir footballeur professionnel. Malgré l'opposition de son père, mais avec le soutien de sa grand-mère - l'ex-compagne de Maurice Chevalier -, il y parviendra, devenant l'un des rares footballeurs français à avoir tenté sa chance sur tous les continents, ou presque.
    Dans cet incroyable récit autobiographique à la fois drôle et émouvant, Grégoire Akcelrod raconte son parcours hors norme, qui prouve qu'il faut toujours croire à ses rêves. Alors, filou ou obstiné ? Imposteur ou génie ayant compris avant les autres les règles du milieu ? Le " Rocancourt du foot " raconte sa folle aventure.

  • Que cache Carla Bruni-Sarkozy derrière ses poses d'ancien top model ? Quelle est son influence réelle au sommet de l'Etat ? Comment concilie-t-elle son statut de Première Dame de France, ses missions humanitaires et son métier d'artiste ?Au fil d'entretiens et de récits glanés dans le premier cercle du pouvoir, Michaël Darmon et Yves Derai ont découvert une personnalité bien loin de l'image tout en retenue qu'elle renvoie à l'opinion. La belle Italienne sait taper du poing et montrer les dents, engageant d'ailleurs un bras de fer avec certains conseillers de son mari pour imposer son point de vue ! Bien qu'elle préfère vivre hors de l'Elysée, elle garde un oeil sur tout ce qui se passe au " Château ". Plus surprenant encore, au sein de la famille présidentielle recomposée, elle a favorisé des relations insoupçonnées, notamment avec Cécilia et Richard Attias, qu'elle a rapprochés du chef de l'Etat.S'appuyant sur des confidences inédites, les auteurs cernent les véritables intentions de Nicolas Sarkozy pour 2012, mais aussi les interrogations existentielles de la " First Lady " : doit-elle continuer de jouer en solo ou se couler dans le moule, afin d'aider son mari qui se prépare à une nouvelle bataille ?

  • Depuis dix ans, sur les plateaux de Canal Plus, les Guignols de l'info épinglent avec insolence tous ceux qui comptent dans notre pays : hommes politiques de gauche et de droite, patrons et intellectuels, stars du show-biz, sportifs et journalistes, aucune personnalité médiatique n'est épargnée. Leurs sept minutes quotidiennes de délire cathodique sont devenues, avec le temps, un véritable phénomène de société. Appréciés, écoutés, redoutés, ils sont aujourd'hui les éditorialistes les plus influents de France. À en croire certains, Chirac leur devrait l'Élysée, Rocard sa préretraite, Elkabbach son échec sur France Télévision. Mais si les marionnettes de latex hantent parfois les nuits de leurs victimes, elles suscitent aussi bien des convoitises. Qui n'apparaît pas aux Guignols n'existe pas. Comment expliquer cette formidable réussite, cette position stratégique prise par les Guignols dans notre société ? Les auteurs qui écrivent les textes des marionnettes mesurent-ils leur influence ? Mènent-ils, sans l'avouer, un combat idéologique ? Ont-ils délibérément soutenu Jacques Chirac contre Édouard Balladur aux dernières élections présidentielles ? À toutes ces questions, et à beaucoup d'autres, ce livre apporte pour la première fois des réponses qui éclairent la relation obscure et ambiguë entre pouvoir et télévision. Dans une enquête passionnante menée dans les sphères politiques et médiatiques et étayée par de nombreux témoignages inédits, Yves Derai et Laurent Guez nous dévoilent tout sur les coulisses de l'émission et les secrets du pouvoir des Guignols.

empty