Les Editions de Londres

  • "Le dernier jour d'un condamné" est un roman de Victor Hugo écrit en 1829. Précédé d'une préface de 1832, "Le dernier jour d'un condamné" est un réquisitoire contre la peine de mort sans concessions, sans « oui, mais... » et autres nonsens communs. A vrai dire, le publier est un honneur, car il existe peu d'hommes qui possèdent la conscience morale de Victor Hugo. En 1829, être contre la peine de mort est quelque chose de radical, puisque le premier débat date de 1795. Il faudra encore attendre 152 ans pour que le voeu de Victor Hugo soit exaucé et que la peine capitale soit abolie.

  • « Notre-Dame de Paris », paru en 1831, est le premier des grands romans de Victor Hugo. L'histoire se passe en 1482, avec au centre Notre-Dame de Paris.
    On peut considérer qu'il s'agit d'un roman historique car Victor Hugo y décrit de façon documentée le Paris de la fin du Moyen-Âge, la vie des gens à cette époque et le comportement de Louis XI. Mais c'est avant tout un roman passionnant dans lequel Victor Hugo sait alterner le comique, le sérieux et le pathétique.
    Victor Hugo défend l'art gothique et Notre-Dame de Paris. En ce début du XIXe siècle où Notre-Dame de Paris était en piteux état, maltraitée par les révolutionnaires et où certains pensaient à la détruire, le succès du roman l'a probablement sauver.
    L'éditeur reversera l'intégralité de ses gains liés à la vente de ce livre à la reconstruction de Notre-Dame de Paris.

  • Dans « Quatrevingt-treize », Hugo, sur fond de guerre de Vendée, fait l'analyse des années terribles de la révolution pendant la Terreur. Bien que s'appuyant sur le contexte historique de la guerre de Vendée, « Quatrevingt-treize » est surtout un roman palpitant qui tient le lecteur en haleine du début à la fin. Le roman est paru en 1874 et a eu un vif succès. C'est le dernier roman de Victor Hugo.

  • Cromwell

    Victor Hugo

    « Cromwell » est une pièce de théâtre dramatique de Victor Hugo écrite en 1827. C'est la première oeuvre connue du jeune Hugo, une pièce injouable, mais pourtant monumentale dans l'histoire du théâtre français, une pièce devenue célèbre pour sa préface, censée définir les grands principes du Romantisme tels que les conçoit Hugo.

empty