Parascolaire

  • « Mon corps est aux fers dans un cachot, mon esprit est en prison dans une idée. Une horrible, une sanglante, une implacable idée ! Je n'ai qu'une pensée, qu'une conviction, qu'une certitude : condamné à mort ! »Victor Hugo nous donne à juger, sans autre dossier qu'un journal intime, la cause d'une main criminelle mais aussi d'un être jeune, impuissant et horrifié face au défi de violence et de guillotine.Bibliolycée propose :
    o le texte intégral annoté, précédé de la préface de 1832,
    o un questionnaire bilan de première lecture,
    o des questionnaires d'analyse de l'oeuvre,
    o six corpus accompagnés de questions d'observation, de travaux d'écriture et de lectures d'images,
    o une présentation de Victor Hugo et de son époque,
    /> o un aperçu du genre de l'oeuvre et de sa place dans l'histoire littéraire.

  • Claude Gueux vole pour nourrir sa famille et il est condamné à cinq ans de prison. Il tue le directeur des ateliers qui le persécutait et, condamné à mort, il est exécuté le 8 juin 1832. « Pourquoi cet homme a-t-il volé ? Pourquoi cet homme a-t-il tué ? » Trente ans avant d'imaginer le Jean Valjean des Misérables, Victor Hugo, en rapportant un fait réel, s'engage pour une réforme du sytème pénal et pour une plus grande justice sociale.Bibliocollège propose :
    o le texte intégral annoté,
    o des questionnaires au fil du texte,
    o des documents iconographiques exploités,
    o une présentation de Victor Hugo et de son époque,
    o un aperçu du genre multiple de cette oeuvre,
    o un groupement de textes : « Crimes et châtiments ».

empty