Poésie

  • Les Contemplations

    Victor Hugo

    Les 11 000 vers des Contemplations furent écrits dès 1834, mais surtout pendant l'exil à Jersey, puis à Guernesey, en particulier à partir de 1853 alors que Hugo composait les Châtiments. Mettant fin au silence lyrique qu'il observait depuis les Rayons et les Ombres (1840), le recueil, sommet de sa production poétique, somme de sa vie, de sa sensibilité et de sa pensée, se présente comme «les Mémoires d'une âme» (Préface). Si «une destinée est écrite là jour à jour», le recueil s'érige aussi en expression d'une expérience, celle d'un homme qui se veut comme les autres : «Quand je vous parle de moi, je vous parle de vous.»

  • La fin de Satan

    Victor Hugo

    La fin de Satan est le vaste poème épique et religieux de Victor Hugo (5 700 versets). Si les parties les plus anciennes datent de 1854, elles n'étaient pas encore considérées comme un tout particulier et Hugo pouvait encore songer à les inclure dans ses Petites Epopées. À partir de 1855, Hugo conçoit sa vision, qu'il annonce dans la préface de la première série de La Légende des Siècles: ce n'est que la première partie d'un énorme ouvrage contenant les deux autres ouvrages, La Fin de Satan et Dieu, qui sera publié prochainement, mais en fait ils sont encore inachevés. Après y avoir travaillé à nouveau en 1860-1862, Hugo n'y retournera pas et le poème sera publié à titre posthume en 1886.

empty