Valérie Cohen

  • Pour Anna, mariée depuis trente ans à un époux acariâtre, le plaisir n'est que simulation. Julie, divorcée et mère de quatre enfants, enchaîne les relations sans lendemain. Quant à Noémie, si elle file le parfait amour, la libido fatiguée de son compagnon lui pèse. Lucía, enfin, ne connaît plus le goût de l'amour depuis qu'elle a quitté son amant.
    Toutes quatre assistent aux ateliers d'un sexothérapeute aux méthodes originales. Entre rires, pleurs et actes symboliques, elles y livrent leurs désirs inavouables et leurs secrets les plus intimes pour retrouver la Femme qui sommeille en elles.
    Ensemble, elles vont oser se raconter et nouer une indéfectible amitié.

  • Joli brin de femme épanouie à la carrière radieuse, la vie d'Emma semble toute tracée. Développer son entreprise de prêt-à-porter, cultiver ses amitiés, aimer paisiblement son mari et son fils.
    Mais une fois par an, Emma revient à ce jour, il y a vingt ans, lorsque son amour de jeunesse l'a quittée. Quand elle apprend que cet homme est actif sur un site de rencontre pour personnes mariées, la tentation est grande de revisiter ses souvenirs.
    Quelle trace laisse un premier amour ? Est-il possible d'apprivoiser le passé quand il s'immisce dans le présent ? Peut-on tourner la page sans renoncer à hier?

  • A la fois champ de pratiques et champ de recherches, la psychologie de l'orientation scolaire et professionnelle est sollicitée pour contribuer à la résolution de nombreux grands défis des sociétés contemporaines : digitalisation du travail et développement de l'intelligence artificielle, augmentation de la démographie mondiale, développement durable, globalisation de l'économie, accroissement du nombre de ruptures professionnelles chez les travailleurs les plus stables, précarisation professionnelle pour les autres, développement des conditions de travail non décentes, baisse du salariat, accroissement des écarts de richesse, etc.
    Cet ouvrage dessine des pistes pour l'avenir tant sur le plan épistémologique et théorique, que sur celui des pratiques d'aide à l'orientation et des compétences des professionnels et acteurs qui participent à l'orientation.
     

  • Suite aux attentats de 2015/2016, le gouvernement français conçoit dans l'urgence une réponse inédite pour détourner les jeunes du djihad. Un projet emblématique est alors au coeur de toutes les attentions : le centre de prévention et d'insertion à la citoyenneté (CPIC), vite et mal nommé « centre de déradicalisation ».

    Mais comment « déradicaliser » ? A quels professionnels confier ces jeunes ? Comment les accompagner ?

    L'ouvrage revient sur cette histoire méconnue, sur la base d'une enquête de terrain auprès des équipes du centre. Dans un style narratif axé sur les récits d'expérience, il plonge le lecteur en immersion dans le quotidien des professionnels, et tout particulièrement dans les aspects les plus ambigus et complexes de leur mission.

    Les auteurs proposent une lecture sociologique des désaccords et des conflits qui ont rendu impossibles la conception et la réalisation de ce travail de « déradicalisation ». Car derrière les murs et les grilles, se sont posés les termes d'un débat qui n'est pas clos, et qui constitue peut-être l'une des questions les plus centrales, les plus piégées et les plus mal posées de notre époque : qu'est-ce que la radicalité politico-religieuse et que peut-on faire pour la contrecarrer ?

  • Aujourd'hui, près de 4 millions de jeunes travaillent en faisant des études. Les bénéfices de ces activités pour les jeunes sont variés (assurer ses études, en premier lieu, mais aussi développer son indépendance, accéder à des loisirs parfois onéreux, enrichir son CV de façon à augmenter son employabilité...) mais peuvent également avoir des effets délétères sur la poursuite de leur cursus. Cet ouvrage, tout en en évoquant ces constats, développe une approche psychosociale des jeunes qui travaillent en faisant leurs études. Il propose une analyse de la place de ces expériences de travail sur les intentions d'orientation professionnelle et sur la construction de soi de jeunes adultes majoritairement issus de milieux populaires. Les analyses théoriques s'appuient sur les théories de l'identité et des représentations sociales. Plusieurs enquêtes de terrain réalisées dans des situations d'apprentissage, de stages en entreprise et de petits boulots d'étudiants mettent en évidence l'importance de ces activités de travail sur les représentations de soi et du futur ainsi que le rôle de la qualité des situations de travail proposées par les entreprises qui les emploient. Par là, se trouvent mis en relief les principaux enjeux de ces expériences professionnelles pour l'avenir des jeunes.

  • Alors que vient d'être réformée la formation professionnelle continue, qu'en est-il de la formation dans les entreprises ? Comment est-elle effectivement définie ? Est-elle un enjeu de débat pour les "partenaires sociaux" de l'entreprise ? Quelles en sont les réelles finalités ? Prenant exemple sur deux entreprises françaises, ce livre répond aux questions suivantes : quelle est la politique de formation poursuivie ? Quelle est la place de la formation dans leurs organisations ou réorganisations productives ? Quel bilan tirer de la mise en oeuvre des actions de formation ?

  • In industrialized societies, individuals are facing major challenges that mobilize many of their psychological and social resources. The world of work is changing constantly. Adults have to adapt their technical skills and knowledge continuously. For teenagers and young adults, choosing a vocation and constructing their future career paths is becoming increasingly difficult. The migration of people and the globalization of the workforce raise questions about social inclusion and the future of affected individuals. These examples highlight of the importance of the field of Career Counseling and Guidance to support citizens individually and collectively in building their future. The challenges our societies face demonstrate how crucial the development of research in this field is.
    The European Doctoral Programme in Career Guidance and Counselling (ECADOC), funded by the European Commission from 2013-2016, has brought together PhD students working on burning issues in this field, using various theoretical references and methodologies. The four parts of this book present a selection of innovative research aiming to find answers to the named challenges. Part 1 deals with key psychological processes involved in career construction of young adults. Part 2 presents research concerning transitions over the course of life. Part 3 covers research related to interventions of career guidance and counseling. Part 4 outlines perspectives for the future and proposes a European Research Agenda for our field of research.  
    Perspectives on Current Research in Career Guidance and Counseling - Building Careers in Changing and Diverse Societies is dedicated to students, researchers and practitioners in the fields of education, career guidance, psychology, human resource management to inform them about very recent work and promote the development of innovative interventions and programmes.

  • Que savons-nous des deux types de placement que sont les familles d'accueil et les institutions ? L'un est-il plus efficace que l'autre ? Quel est le plus favorable à l'insertion sociale et professionnelle ? Autant de questions auxquelles cet ouvrage tente de répondre, en confrontant des recherches et des expériences de professionnels d'horizons divers.

  • L'alternance est-elle une transition aménagée de l'école au travail ? Une voie de formation favorisant la construction de l'identité professionnelle des jeunes ? Si les formations en alternance se sont fortement développées au cours des dix dernières années, ces questions ont été encore rarement abordées. Pour mieux cerner les effets de l'intégration progressive dans le monde du travail, cet ouvrage dresse un panorama des modèles théoriques et des recherches sur l'alternance, l'identité et la transition école-travail, effectués dans une perspective essentiellement psychosociologique, mais également sociologique. Les résultats d'enquêtes réalisées auprès d'étudiants d'IUT, mettent en évidence les effets paradoxaux et complexes des formations alternées sur les transformations identitaires. Ces dispositifs d'alternance peuvent, en effet, apparaître comme de réelles formes aménagées de transition pour certains, mais aussi comme des périodes difficiles, faites d'incertitudes nombreuses pour d'autres. L'ouvrage souligne enfin l'intérêt d'aborder l'alternance par l'analyse des processus de construction identitaire. Il aboutit à interroger les liens entre l'identité personnelle, sociale et professionnelle et à définir des modes de construction de l'identité professionnelle chez les jeunes en alternance. Cet ouvrage s'adresse aux étudiants et chercheurs intéressés par les questions d'identité et de formation, ainsi qu'à tous les enseignants, formateurs, responsables de formation, tuteurs, chefs d'entreprise impliqués dans la conception et la conduite de dispositifs de formation en alternance.

  • Freinage, refus d'obtempérer, conflits manifestes ou masqués, la permanence et le renouvellement des formes contestataires dans le monde du travail sont des faits attestés comme en témoigne le développement récent des travaux sur le sujet. Les désigner tout comme les définir ne va cependant pas de soi. Pourquoi mobiliser le terme de résistance pour rendre compte des pratiques observées ? Qu'apporte-il à l'analyse et à la compréhension des réalités sociales ? Cet ouvrage collectif propose des pistes de réflexion sur les usages et les enjeux de cette catégorie d'analyse. Dans les contributions ici rassemblées, son extrême plasticité sert à identifier des modalités plurielles d'action des sujets soumis à des rapports de domination. Elle peut ainsi nommer des pratiques d'affrontement ou de détournement, traditionnelles ou inattendues, individuelles ou collectives. Mais c'est également sa portée scientifique et politique qui est mise à l'épreuve. Bien souvent convoquée pour donner à voir une opposition invisibilisée et remettre en cause des théories hégémoniques, la catégorie de résistance permet aussi d'analyser de façon riche et plurielle la relation toujours renouvelée entre individu et ordre social, entre action et structure nous invitant à questionner la manière dont cette catégorie travaille à son tour le sociologue qui se l'approprie.

empty