Langue française

  • La République est paralysée. L'Élysée est à gauche mais l'Assemblée à droite. Très à droite : impossible pour Hélène Cassard, nommée à Matignon, de gouverner sans le soutien des députés du Rassemblement national, le parti extrémiste. Dans un paysage politique en pleine déliquescence, les convictions sont mises à l'épreuve du pouvoir et les hommes de l'ombre s'agitent autour d'un enjeu de taille : l'appartenance de la France à l'Europe.
    L'un d'eux, François Belmont, ambitionne de faire éclater les vieux clivages. Rien ne semble résister au grand argentier de la campagne d'Hélène Cassard. À moins que la mort de Christian Dumas, président de la Commission des comptes de campagne, chargé de veiller sur la légalité du financement de la vie politique, ne vienne compromettre ses plans ?

  • Quelques années après la chute de Lehman Brothers, alors que le monde politique voit enfin la sortie de crise à l'horizon, le Crédit parisien
    est sur le point de sombrer. La plus grande banque française a besoin d'un plan de sauvetage en urgence mais la ministre de l'Économie, au sommet des sondages, symbole de la gauche revenue aux affaires, entend tout faire pour que Bercy ne mette pas sur pied un plan similaire à celui de 2008 lors de la crise des subprimes. C'est ce plan qu'étaient chargées d'évaluer deux inspectrices des finances, Nathalie Renaudier et Stéphanie Sacco. La première s'est suicidée plusieurs années avant que le corps de la seconde ne soit retrouvé dans la cour de l'Hôtel des ministres à Bercy.

    Au milieu du champ de bataille où s'opposent pouvoirs publics et monde de la finance, Christophe Demory, l'homme qui partageait la vie de Nathalie, devenu directeur de cabinet de la ministre, surnage comme il peut. Alors que les technocrates ont commencé à broder le linceul d'Isabelle Colson et que la religion de l'argent exige ses martyrs, le piège risque de se refermer sur ceux qui n'appartiennent pas à la corporation des initiés.

  • Rigueur, plans sociaux, dette publique, réforme fiscale, G20... Même à l'heure de l'hyperprésidence de Nicolas Sarkozy, le ministère des Finances est en première ligne. Bien au-delà de l'influence de ses locataires actuels, Christine Lagarde à l'Économie et François Baroin au Budget, Bercy reste un des lieux de pouvoir les plus emblématiques de France. Des ministres en rivalité permanente, un subtil jeu de cache-cache avec l'Élysée et Matignon, une force de proposition qui n'a d'égale qu'une redoutable capacité de nuisance, des hauts fonctionnaires puissants dont le réseau s'étend à tous les étages de la vie politique et économique... Bienvenue à Bercy, un ministère qui a, chevillés au corps, le service de l'État et le sens de l'intérêt général, autant que le goût de l'opacité.
    La forteresse était réputée imprenable ? Cette enquête, basée sur plus de cent cinquante témoignages, explore dans ses profondeurs le ministère le plus puissant et le plus secret de la République.

empty