Sylvie Gendron

  • Fondée en en 1985, la revue XYZ fête ses 30 ans cette année! Pour l'occasion, la nouvellière Sylvie Massicotte a eu l'idée de solliciter la collaboration d'anciens lauréats du concours de nouvelles en leur proposant le thème « Récompenses ». Le résultat : onze nouvelles sur le podium! La nouvelle de Sylvia Dupuis, gagnante du 25e concours, est aussi publiée dans ce numéro. Dans la section Intertexte, l'écrivain et critique Renald Bérubé souligne le centenaire d'Yves Thériault en nous proposant une étude de textes courts, laquelle a pour origine une anecdote au sujet d'une « énorme caisse » de contes retrouvés. La critique littéraire n'est pas en reste dans cette édition qui nous offre des lectures substantielles de L'ombre d'un doute d'Esther Croft, d'Échardes de Hans-Jürgen Greif et de La contagion du réel de Gaëtan Brulotte, entre autres.

  • Pour entamer l'année 2016, XYZ nous offre les meilleurs fruits de sa cueillette de nouvelles des derniers mois. Hormis certains auteurs habituels comme le minimaliste Luc LaRochelle, la spirituelle Sylvie Gendron ou l'imprévisible Jean-Pierre April, nous découvrirons deux nouvelles plumes : celle de Françoise P. Cloutier qui nous raconte une histoire d'amour aux accents policiers, mélangeant les thèmes de l'immigration et du spiritisme, et celle de Fabien Quérault, qui nous décrit, par le biais d'un narrateur reporter, les dures conditions de travail dans usine de Foshan, en Chine. Du côté de la critique, Gaëtan Brulotte jette un regard rétrospectif sur les deux recueils de Normand de Bellefeuille, Ce que disait Alice et Votre appel est important, à considérer comme de jeunes classiques de notre littérature.

  • Les dix-huit nouvelles qui composent ce recueil sont intimement liées par le thème de la présence et de son envers, l'absence. Jamais identique à lui-même, le Quelqu'un du titre hante les textes à divers degrés et selon différents modes. Tantôt il est question de l'absence physique d'un parent ou de l'être aimé, tantôt d'une présence invisible, mais gênante comme une image rémanente. Parfois, cette présence réclamée n'a pas de visage défini clairement : s'agit-il d'une âme soeur ou de soi-même, comme lorsque l'on a le sentiment de s'être absenté de sa propre vie ? S'agit-il plutôt d'une présence supérieure qu'on ne peut appréhender que par l'intuition ? Tourmentés par le manque, les personnages n'en sont pas moins guidés par un appel, une soif, une recherche intime.
    Ces histoires à la narration riche et changeante convoquent l'art, la philosophie et la psychanalyse, et allient les plaisirs et les désarrois de l'âme et du corps. Premier recueil de nouvelles de Sylvie Gendron, Quelqu'un est une oeuvre à la fois touchante, inspirée et subtile.

empty