Sophie Guerrive

  • Le petit monde de l'ours Tulipe continue de s'agiter à la surface de
    la terre. Comment faire pour affronter l'existence et ses affres ?
    Crocus le serpent s'avance dans le désert pour devenir prophète ;
    Trèfle la tortue tente de retrouver sa mère. C'est dans les pouvoirs
    de la poésie que Violette, l'oiselle, place ses espoirs. Rimes
    riches, rimes pauvres, verbe prophétique ou divagations ensoleillées
    : c'est bien par la parole que chacun cherche à apprivoiser la
    répétition des jours - et le tenace sentiment d'absurdité qui
    l'accompagne... Dans le troisième volume de cette trilogie, Tulipe,
    l'ours philosophe, Narcisse le tatou timide, Cosmos le corbeau
    cynique et leurs amis questionnent le monde encore une fois. Ils sont
    les acteurs perspicaces d'un petit théâtre à la portée universelle,
    construit jour après jour par Sophie Guerrive avec une infinie
    tendresse. Comment supporter le temps qui passe ? en trois mille ans
    de civilisation, aucune réponse n'est apparue très clairement...
    Pendant ce temps, Sophie Guerrive propose un livre réconfortant,
    bijou d'intelligence, d'humour et de douceur - que l'on referme en se
    sentant plus léger. Cet ours est sûrement, à sa manière, un peu
    sorcier.

  • Tulipe est toujours sur le départ. Il ne rêve que d'une chose, c'est
    de prendre son sac à dos et d'arpenter le vaste monde. Mais il y a
    toujours quelque chose qui le retient : de nouvelles rencontres, ou
    les vaines tentatives d'escapades de Violette et Crocus, et l'arbre,
    bien sûr. D'ailleurs, pourquoi partir quand l'aventure s'invite
    elle-même à son pied ? Sous la forme d'un oeuf, le plus grand des
    mystères vient troubler la paisible inquiétude de nos petits
    camarades. Quand ce n'est pas un oeuf qui refuse d'éclore, c'est une
    chauve-souris qui refuse de sortir de son trou, ou une oiselle en
    pleine crise de lissophobie ! Avec ce deuxième opus, les choses se
    confirment : l'arbre ne bougera pas, Tulipe pas tellement plus. Comme
    le dit le proverbe : Un voyage de mille lieues a commencé par un pas.
    Certes, mais lequel ?

  • L'Ours Tulipe, contre son arbre adossé, regarde s'agiter vainement ses compagnons : Crocus le Serpent combat son anxiété par une activité de tous les instants, l'oiseau Violette cherche un moyen d'entrer en contact avec le Soleil, son amoureux, et le Caillou désespère de n'être qu'un caillou. La vie ? Un sacré sac de petits tracas et de grandes contrariétés. Mais comme le dit si bien Crocus, avec des pauses crêpes, ça passe.Dans cette fable pleine de tendresse, les grandes questions existentielles prennent corps, poils, plumes ou écailles. Crocus l'hyperactif, Dahlia la taupe timide, Tulipe l'ours stoïcien vivent des amours impossibles, aspirent à une existence enfin comblée. Dans la lignée des Peanuts ou de Mafalda, Sophie Guerrive invente des personnages attachants, symbolisant chacun une fragilité humaine.Tulipe est le reflet de nos névroses, de nos ridicules et de nos grandeurs, dépeints par des paroles sublimes et absurdes à la Nasr Eddine Hodja, où les figures du Savant, du Poète et de l'Idiot se confondent.Sophie est déjà l'auteur de plusieurs livres, notamment Capitaine Mulet, Crépin et Janvier (coll. Shampooing, Delcourt) ou encore Marines et Médiévales, aux éditions Ion.

  • Le Capitaine Mulet a été hautement honoré. Le Roy de France lui a offert un navire, un équipage, et une mission qui doit le mener aux confins du Monde. Exploration ? Rien n'est moins sûr : tout ça pourrait bien n'être qu'un exil déguisé...Bravant la tempête et les océans, Mulet découvre alors une terre inconnue. Faut-il la revendiquer au nom du Roy, ou s'y installer pour créer son propre royaume ? Débute alors pour notre naïf et enthousiaste héros un long périple à travers un Moyen-Âge loufoque, qui le mènera des prisons du Roy au palais du Pacha d'Orient...Tel Don Quichotte, Mulet ne vit cette épopée qu'à travers ses fantasmes : le désert du Sahara devient une mer de roches, les paysans gascons des Atlantes. Cette aventure menée bon train se drape autant d'humour que de poésie, et l'on dérive avec plaisir, de personnages attachants en digressions farfelues, au gré de la folie douce de ce bon Mulet. Diplômée des Arts décoratifs de Strasbourg, Sophie Guerrive construit un univers décalé au ton doux et absurde, quelque part entre les Peanuts et l'enluminure médiévale.Elle est déjà l'auteur de plusieurs livres, notamment Crépin et Janvier (coll. Shampooing, Delcourt) ou encore Marines et Médiévales, aux éditions Ion.

empty