Fayard

  • « Voilà plus de vingt ans que, chercheur, écologue de la santé, je me bats pour que nous prenions conscience de former un tout avec la nature. La préserver, c'est préserver notre humanité, et notre santé.
    Voilà plus de vingt ans que je me heurte à des murs du côté des sphères politique et scientifique, toutes deux sourdes à mes alertes répétées contre les épidémies qui nous menacent.
    J'ai voulu m'éloigner du monde occidental, pour retrouver l'authenticité d'une nature longtemps préservée en Asie du Sud-Est... Mais là encore, la modernité devenue folle m'a rattrapé !
    Pour satisfaire nos marchés dévorateurs, ces pays se sont eux aussi lancés dans une course destructrice au productivisme, à la déforestation, aux pesticides.
    Comme je le prédisais, les hommes ont fini par créer les conditions d'émergence d'une nouvelle peste : le coronavirus.
    Et qui accusons-nous ? Les animaux sauvages ! La chauvesouris ! Le pangolin !
    Mais qui a poussé la chauve-souris, réservoir de virus, à quitter sa forêt pour venir souiller nos productions agricoles et répandre la peste moderne ?
    Nous.
    Il est temps d'en finir avec le massacre de la faune sauvage, et de renouer avec notre vraie nature. »
     
    Serge Morand est écologue de la santé, directeur de recherche au CNRS et au Cirad et enseignant à la Faculté de médecine tropicale de Bangkok, en Thaïlande.

  • La prochaine peste

    Serge Morand

    Craintes et parfois diabolisées, les maladies infectieuses font pourtant partie intégrante de l'histoire de l'humanité. L'homme est en effet l'espèce animale la plus parasitée sur terre, étant l'hôte de plus de mille parasites et pathogènes. La majorité d'entre eux sont d'origine animale, et beaucoup sont partagés avec les animaux sauvages ou domestiques.
    S'appuyant sur les dernières avancées scientifiques, cet essai propose un panorama inédit des relations évolutives entre les hommes et les primates non humains, mais aussi des relations écologiques que nous entretenons avec les autres animaux, par le biais de la chasse et de la domestication. Si ces relations sont à l'origine du parasitage des humains, on oublie trop souvent que nous pouvons aussi transmettre des maladies aux animaux.
    /> Les émergences ou réémergences actuelles de maladies infectieuses comme Ebola, Zika ou les grippes aviaires et porcines doivent être appréhendées à la fois dans le cadre historique de cette longue co-évolution et dans un cadre géographique global lié à la mondialisation des échanges. L'urgence est d'en tirer des leçons pour la gestion des crises sanitaires actuelles et futures.
     
     
     
    Serge Morand est chercheur au CNRS et travaille au Centre d'infectiologie Christophe Mérieux du Laos. Écologue évolutionniste et parasitologue de terrain, il conduit de nombreuses missions sur les relations entre biodiversité et maladies transmissibles. 

empty