Sebastian Rodriguez Mayen

  • Cette édition des Cahiers de la SQRM présente quatre textes qui font écho à une journée d'étude « Musique et [néo]classicisme en France (1850-1950) », organisée le 13 février 2019, à la Faculté de musique de l'Université de Montréal. Il y fut question de mieux comprendre les principaux traits du néoclassicisme, courant musical important, qui s'est développé dans l'entre-deux-guerres, et qui se veut une actualisation de formes et de techniques plutôt qu'un simple retour vers le passé. Christophe Corbier s'intéresse aux concepts de classicisme et d'hellénisme, à travers les écrits et travaux du compositeur et chef d'orchestre français Louis-Albert Bourgault-Ducoudray (1840-1910). Jean Boivin tourne son regard vers le Québec des années 1940 et 1950. Danick Trottier, lui, effectue un retour sur l'apport d'Adorno à l'étude du néoclassicisme, en particulier la réception de Stravinski, alors que Federico Lazzaro se penche sur 800 mètres d'André Obey. Hors dossier, lisez sur l'expérience corporelle en musique (Julie Ferland-Gagnon) et A World Requiem (Sebastián Rodríguez Mayén).

empty