Roger Martelli

  • Comment et pourquoi la question de l'identité est devenue prépondérante dans le débat politique actuel ? Un livre qui mène l'enquête.
    Audacieux et brillant, il montre comment la perte d'espoir en l'avenir, et dans les idées d'émancipation sociale et d'égalité, ont réduit la définition de l'homme à son origine et à son héritage biologique.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Ce siècle a connu de grandes espérances et d'immenses tragédies. Siècle de la technique, des enthousiasmes de la Révolution d'Octobre, de la victoire sur le fascisme, de la libération des colonisés. Siècle aussi des boucheries guerrières, du goulag, des guerres coloniales, de l'étranglement du Tiers Monde. Le monde de demain aura besoin de partager l'accès aux ressources et aux savoirs et de mettre en commun les conditions du développement humain. Beaucoup de choses nous en éloignent : le règne de la marchandise, la toute-puissance de l'État, l'esprit de distinction et la haine de l'Autre. Pour Roger Martelli, la visée communiste est l'utopie concrète du siècle qui s'annonce. En nous invitant à comprendre ce qui a gâché l'espoir et comment le communisme s'est fait « stalinisme », il nous convie aussi à refonder un « communisme autrement », un communisme pour le XXIe siècle. Il faut rebâtir une espérance qui mobilise et un projet qui façonne une cohérence sociale. Il faut dessiner les contours d'un « au-delà du capitalisme » pour transformer le monde en une « société monde ».

  • Il y a un siècle, naissait ce qui allait devenir le Parti communiste français. Ce parti fut longtemps l'un des plus populaires du champ politique français. Pendant plus de trois décennies, il fut aussi le premier parti de gauche, avant de connaître un recul continu qui l'a porté vers les rivages de la marginalité.
    Cet ouvrage, qui insère les approches thématiques dans une trame chronologique rigoureuse, cherche à comprendre ce qui fit la force du PCF et ce qui a nourri son déclin. Il s'emploie à décrire la manière dont le communisme du xxe  siècle s'est enraciné, à la charnière d'un communisme mondial dominé par le PC soviétique, dans un mouvement social structuré autour du monde ouvrier et urbain et une gauche politique traversée par les souvenirs des révolutions du passé, comme par les événements traumatisants des guerres mondiales et coloniales.
    Avec la fin de la guerre froide, l'ouverture des archives et la multiplication des angles de recherche, il est aujourd'hui possible d'observer le PCF de façon plus sereine et plus sûrement documentée. On prend désormais la mesure de ce que le communisme politique ne fut pas seulement un parti, voire un appareil très centralisé, mais aussi une galaxie associant du politique, du syndical, de l'associatif et du symbolique. C'est cet objet « total » qui est ici présenté, analysé et interrogé.
     

empty