Littérature générale

  • Trahir est un art.

    Napoléon a été entouré de traîtres dont les machinations ont toutefois été des chefs-d'oeuvre : Talleyrand, Fouché mais aussi Marmont, Murat, Bernadotte... pour ne citer qu'eux.
    L'empereur des Français a su prévenir certains de ces agissements. Il a su en déjouer d'autres.
    Mais les traîtres finalement l'ont vaincu.
    Car si l'Empire a fini, si l'oeuvre de Napoléon est restée inachevée, c'est que ses serviteurs, dignitaires, ministres, maréchaux, partisans, membres de sa famille ont, à leurs attitudes et leurs courtes vues, par paresse ou par vice, contribué à en provoquer la chute.
    Si le Premier Empire s'est éteint, c'est que Napoléon a été trahi.

    Ce livre invite à réfléchir sur la trahison politique et dresse une série de portraits des traîtres - aussi admirables que méprisables, parfois hauts en couleurs, truculents, fascinants - qui ont fait trébucher Napoléon est précipité sa fin.
    L' AUTEUR.
    Historien, écrivain, Robert Colonna d'Istria a notamment publié Une famille corse (Plon, coll. « Terre humaine »), Le Secret de Napoléon (Les Équateur), Moi, Napoléon Bonaparte (TohuBohu éditions).

  • « Moi, Napoléon Bonaparte, le plus illustre personnage de l'histoire de France, je vais vous raconter mon histoire, mon histoire vraie, pas la légende. Sainte- Hélène : je viens de dicter les Mémoires, la version officielle de ma vie, mais je rédige secrètement pour la postérité, un autre texte. Destiné à n'être publié que longtemps après ma mort, ce récit dit toute la vérité sur mon épopée. »
    L' AUTEUR :
    Historien, écrivain, Robert Colonna d'Istria a notamment publié Une famille corse (Plon, coll. « Terre humaine »), et Le Secret de Napoléon (Les Equateurs).

  • Cet ouvrage n'est pas un essai, pas un roman, pas unepièce de théâtre. Il n'a rien à voir avec de la poésie, n'est pas un dictionnaire,pas une encyclopédie. Il ne s'apparente à aucun genre connu.Concept hors-norme, objet littéraire non identifié(OLNI) autoproclamé et vérifié, ce Testament du bonheur se penche sur lathématique de la création et joue avec le registre de la satire. Après une miseen bouche qui assure de son sens de la dérision, il plonge le lecteur à ladécouverte d'une cinquantaine de chroniques fictives permettant d'aborderthèmes, genres, sujets, styles, écrivains qui n'ont de limite que l'imaginationdébordante de l'auteur... Sa prouesse ? Parvenir à faire regretter que ces livres n'existentpas.Mais, tour de force supplémentaire, ce sont les lecteurs in fine quiprennent la main, et peuvent voter pour celui de ces cinquante-deux ouvragesqu'ils aimeraient voir publier. Robert Colonna d'Istria est à leur disposition...Robert Colonna d'Istria est l'auteur de nombreuxouvrages historiques (Histoire de laCorse, Mémoires de Napoléon...), littéraires (Bernanos, Bosco), derécits de voyage (Hexagone Trotter), d'essais (Ils sont fous cesCorses...), ou bien d'enquêtes, État. Le grand naufrage ou Le Sénat: enquête sur les super-privilégiés de la République (Le Rocher).

empty