Raphael Lucas

  • Voici la biographie de Peter Molyneux depuis son premier cri, sa rencontre avec les jeux vidéo, jusqu'à aujourd'hui...
    Loin du chemin tout tracé, la carrière de Peter Molyneux a été traversée de nombreuses périodes de doutes. S'il a innové dans les années 1980, questionné les genres et les choix moraux dans les années 1990 et 2000, il est aujourd'hui autant regardé comme un personnage génial que comme un excellent (et trop bavard) vendeur. Ses jeux, eux, ont transformé les genres, devançant souvent les autres par leurs concepts. Cet ouvrage revient sur la toute la carrière de Peter Molyneux, de ses premiers succès à la fin des années 1980 (Populous, Syndicate, Magic Carpet) jusqu'à ses expérimentations sociales actuelles, en passant par la série Fable, des jeux de rôle qui ont marqué par leurs choix esthétiques et narratifs, questionnant la notion même de héros. Pour cet ouvrage, de nombreuses anecdotes personnelles, Peter Molyneux s'étant livré comme jamais auparavant, parlant de son enfance, de ses errances, de ses erreurs, de ses périodes les plus heureuses comme des plus sombres.
    Découvrez les confessions du créateur de Populous, issues de plus de vingt heures d'entretien !
    EXTRAIT
    Dans le monde d'Albion - ou dans tout autre univers d'une fantasy par trop classique -, l'arrivée d'un héros serait saluée par une sorcière de passage, liseuse de présages ténébreux dans des mains tendues vers elle à cet effet; par une fée accordant un voeu au septième fils présumé d'un septième fils ; par une tempête annonciatrice de graves déconvenues une fois le nouveau-né arrivé à maturité ; par un orage cataclysmique ravageant un royaume que l'héritier aurait alors à reconstruire ; ou, plus prosaïquement, par le massacre inutile et imbécile d'un village innocent, prétexte tout trouvé pour la future vengeance du seul, et encore trop jeune, survivant au carnage. [...]
    En ce mardi 5 mai 1959 donc, alors que la météo ânnone un frais 12 °C venteux et nuageux, Peter Douglas Molyneux pousse son tout premier cri.
    Appelons-le Peter pour le moment.
    Appelons-le Peter pour la durée de ce chapitre.
    Là, il est assis dans les locaux de 22Cans, devant son ordinateur, à écouter la première des nombreuses questions qui jalonneront nos entretiens vidéo.
    Les lèvres se mettent en mouvement. Les premiers mots.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Raphaël Lucas cumule plus de dix-huit années d'expérience dans le domaine du journalisme vidéoludique. Plus précisément, ses genres de prédilection sont, toutes époques confondues, le RPG (japonais et occidental), les jeux d'arcade et d'actionaventure, les FPS et de trop nombreuses bizarreries expérimentales dont il repaît son esprit malade... Vous a-t-on dit qu'il était aussi amateur de fantastique littéraire et cinématographique ? Ou qu'il vouait un culte étrange au charabia de James Joyce, de Raphaël Aloysius Lafferty ou de Thomas Pynchon ?

  • Découvrez les coulisses de la création de chaque épisode de la saga !
    Cet ouvrage revient sur les coulisses de création des différents épisodes, l'histoire complète de tous les jeux ainsi que les grandes thématiques qui traversent la série. Raphaël Lucas, rédacteur pour Gamekult (site de jeux vidéo très important en France), cumule plus de quinze ans d'expérience dans le domaine du journalisme vidéoludique.
    Suivez Raphaël Lucas, journaliste vidéoludique sur Gamekult, dans les souvenirs attachés aux histoires qui sont liées à chaque épisode et à chaque grande thématique de Legacy of Kain !
    EXTRAIT
    Ma rencontre avec Legacy of Kain était donc logique, inévitable, comme nécessaire. Pourtant, elle est le fruit d'un simple hasard : je n'ai joué à Blood Omen que par erreur. Et cette erreur, je la dois à Cyber Flash, l'émission de Canal + animée par la présentatrice virtuelle, Cléo - encore un adorable monstre ! -, vers la fin des années 1990. Je ne suivais alors l'actualité du jeu vidéo que de loin, n'achetant un magazine qu'un mois sur deux, préférant alors investir dans Casus Belli et Mad Movies. Cyber Flash était mon moyen de rester connecté au jeu vidéo. Et là, à l'écran, il y a ce sprite, ce héros qui évolue en 2D dans un décor gothique magnifique, et puis cette musique, et puis ce thème : incarner un vampire. Le nom m'échappe cependant. Tant pis, le vendeur d'une boutique spécialisée saura bien m'aiguiller dans la bonne direction... Un vampire, de la 2D... Las. Dès le lancement, dès ce premier écran où l'on voit le héros vu du dessus, nous comprenons, mon frère et moi, que ce Legacy of Kain : Blood Omen n'est pas du tout le jeu de plateforme avec éléments de RPG dont Cyber Flash vantait les mérites. Ce Castlevania : Symphony of the Night, je ne le dénicherai que plus tard, payant le prix fort pour la version avec manga et bande-son de la franchise dans une boutique, disparue depuis longtemps, non loin d'une Sorbonne dont je fréquentais alors les bancs. Qu'importe... Pour l'heure, il s'agissait de s'extirper de cette tombe après avoir été ignoblement assassiné, puis tout aussi brutalement ressuscité. Tout joueur de l'époque vous le dira, rien n'était plus sombre, violent et brutal que Blood Omen : vociférations et plaintes d'êtres humains ligotés attendant la mort ; bruit du sang arraché/ propulsé de carotides broyées vers les crocs et la bouche de Kain ; son de lame sec, tranchant ; musique atmosphérique ; Vae victis proclamé après chaque trépas adverse ; mares d'hémoglobine, pénombre constante... Oui, Legacy of Kain : Blood Omen installait parallèlement un malaise et une excitation croissants chez son joueur.
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    Une nouvelle fois, les éditions Third se penchent sur une série vidéoludique plus confidentielle, connue et appréciée des puriste : "Legacy of Kain". Cette saga de dark fantasy, ne comprenant que quelques titres, reste chère dans le coeur de nombreux joueurs, de par la singularité de son univers, ses héros si charismatiques, et ses mécaniques si innovantes. Le travail réalisé ici est impeccable. Création des jeux, description de l'univers de la série, analyse de ses thématiques (entre autres un développement passionnant sur la figure du monstre dans l'imaginaire collectif, ainsi qu'un rappel des inspirations lovecraftiennes de la saga), rien à dire, c'est parfait. Un superbe travail. - Sotelo, Critiques Libres

  • Le premier épisode d'une série d'ouvrages inédits revenant sur la genèse de la série Final Fantasy.
    Alors que la série Final Fantasy fête ses trente ans, Third Editions revient aux sources, dévoilant les coulisses des grands débuts de la franchise. Revenant sur les hommes clés derrière la création de la saga, ce livre se propose également de mettre à jour les éléments constitutifs du mythe.
    Une analyse en profondeur des trois jeux fondateurs FF I, FF II et FF III, sur la base des trois piliers de la ligne éditoriale de Third, « Création - Univers - Décryptage », ici plus que jamais représentés.
    EXTRAIT
    Tout commence, en 1969, quand Dave Wesely, l'arbitre/référent dans le club de wargame de Dave Arneson, donne des objectifs à ses joueurs. Ceux-ci ne contrôlent plus des armées entières au sein d'une campagne napoléonienne de Strategos : A Series of American Games of War de Charles Adiel Lewis Totten, publié dans les années 1880, mais des personnages, des citoyens de la ville imaginaire de Braunstein. Ainsi qu'aimait à le rappeler feu Arneson, l'expérience est un véritable fiasco ludique : « Les règles étaient ennuyeuses. »
    Qu'importe, l'idée d'un jeu où chaque participant prendrait la place d'une figurine germe dans son esprit et dans celle de Wesely qui en propose même une variante western. Durant le service militaire de Wesely, à partir de l'été 1971, Arneson reprend les rênes du club et ouvre progressivement ce « modèle » incertain de « jeu » vers la fantasy, vers le nettoyage de donjons et catacombes.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Raphaël Lucas cumule plus de treize ans d'expérience dans le domaine du journalisme vidéoludique. D'abord lecteur de Tilt et adorateur d'AHL, il s'oriente ensuite vers un cursus universitaire.
    Titulaire d'une maîtrise d'Histoire à Paris 1, il devient pigiste chez PC Team, avant de collaborer à Gameplay RPG et à PlayMag. En octobre 2004, il intègre le groupe Future France et travaille pour Joypad, PlayStation Magazine, Consoles + ou encore Joystick - sans compter quelques contributions à des magazines consacrés au cinéma.
    Aujourd'hui, il a intégré la nouvelle mouture de Jeux Vidéo Magazine et collabore également à la revue The Game. Il est aussi l'auteur de L'Histoire du RPG et coauteur de BioShock. De Rapture à Columbia ainsi que de La Légende Final Fantasy IX, aux éditions Pix'n Love. Plus concrètement, ses genres de prédilection sont le RPG (japonais et occidental), les jeux d'action-aventure, les FPS et quelques bizarreries expérimentales.

  • Le monde caraïbe, malgré sa dispersion et son étendue, constitue-t-il, dans le contexte de mondialisation actuel, une véritable région unifiée ? De quelle façon les entités du bassin caribéen s'insèrent-elles dans leur entour géographique ? Voici des analyses de spécialistes de la Caraïbe francophone, hispanophone et anglophone, issus principalement des sciences humaines et sociales.

  • A unique and extraordinary saga of video games.
    In just three installments, the BioShock saga made a special place for itself in the hearts of players. These games boast completely unique and extraordinary stories and worlds. The first two installments take place in the underwater city of Rapture. Immersed in the Art Deco style and a 1950s atmosphere, the player advances through an open, intelligent gameplay that encourages creativity and careful use of the resources provided by the surroundings. BioShock Infinite, the third installment, draws us in to explore the floating city of Columbia in a uchronic, steampunk-laden 1912.Third Éditions aims to pay tribute to this hit series-which, despite its short history, has already gained critical acclaim. Dive into this unique volume that explores the games' origins and provides an original analysis of each installment.
    Discover a complete analysis of the three installments of the BioSchok Saga! The video game will not have secrets for you anymore !
    EXTRACT
    After years marked by total abstruseness, the early 2000s saw the transition of PC games to the world of consoles. In market terms, game consoles had reached a general-public status, ensuring high popularity-but the PC market put up strong resistance, in particular by selling downloadable games through stores such as Steam.
    Numerous PC-based developers, such as Warren Spector (Deus Ex, Epie Mickey), Peter Molyneux (Populous, Fable), and of course Ken Levine, began developing for consoles. In the same vein, numerous genres that were typically destined for PC gaming began migrating to consoles. This change certainly had numerous causes, one being Microsoft's arrival on the console market with Xbox (with architecture close to a PC). In addition, typical inconveniences in PC development were eliminated (games no longer had to be designed for a wide variety of configurations, as a console by nature has a stable internal architecture). Finally, there was the question of pirating-even though it exists on consoles, it is much more common on PCs. As a result, major developers such as Valve Corporation (Portal 2), BioWare (Mass Effect) and Bethesda Softworks (Fallout 4 and Skyrim entered the market, and the general mentality changed.
    ABOUT THE AUTHORS
    Nicolas Courcier and Mehdi El Kanafi - Fascinated by print media since childhood, Nicolas Courcier and Mehdi El Kanafi wasted no time in launching their first magazine, Console Syndrome, in 2004. After five issues with distribution limited to the Toulouse region of France, they decided to found a publishing house under the same name. One year later, their small business was acquired by another leading publisher of works about video games. In their four years in the world of publishing, Nicolas and Mehdi published more than twenty works on major video game series, and wrote several of those works themselves: Metal Gear Solid. Hideo Kojima's Magnum Opus, Resident Evil Of Zombies and Men, and The Legend of Final Fantasy VII and IX. Since 2015, they have continued their editorial focus on analyzing major video game series at a new publishing house that they founded together: Third.
    Raphaël Lucas - Raphaël has over fifteen years of experience in the world of video game writing. A reader of Tilt and a fan of a renowned French video game journalist AHL, he first pursued a university éducation. After obtaining a master`s degree in history from the University of Paris 1, he then became a freelancer for PC Team before working for Gameplay RPG and PlayMag. In October 2004, he joined the group Future France and worked for Joypad, PlayStation Magazine, Consoles + and Joystick, not to mention a few other contributions to film magazines. Today, he writes for Jeux Vidéo Magazine as well as the magazine The Game. He is also the co-author of The Legend of Final Fantasy IX.

empty