Rémy Matthieu

  • Le taoïsme

    Rémi Mathieu

    Né en Chine au IVe siècle avant notre ère, le taoïsme s'est construit en parallèle et en opposition avec la pensée officielle : le confucianisme. Mais dès le début de notre ère, il s'est enrichi au contact du bouddhisme et a durablement imprégné la religion populaire, structurant également de nombreuses disciplines scientifiques ou artistiques, médecine, art de la guerre, arts martiaux, érotisme, poésie... S'il est exact de dire que le confucianisme a apporté à la Chine son intelligence et sa logique, que le bouddhisme s'est surtout penché sur le salut des âmes, le taoïsme, quant à lui, vise à assurer une forme d'harmonie de l'homme avec la nature et le cosmos, aussi bien par le truchement du corps que par celui de l'esprit. Qui sont les fondateurs de la doctrine taoïste ? Quand et pourquoi ce qui était d'abord une philosophie est devenue une religion ? Rémi Mathieu apporte un éclairage érudit à ces questions, qui captiveront tous les lecteurs en quête de sagesse.

  • Cet ouvrage collectif veut montrer que, contrairement à l'idée reçue, Mai 68 a exercé une influence à la fois rapide, profonde et durable sur la littérature. Non seulement les écrivains se sont engagés dans l'action à l'instar de Blanchot ou Duras, mais le mouvement a inspiré aux romanciers, poètes et dramaturges, témoins ou acteurs de Mai, une écriture contemporaine ou quasi contemporaine de l'événement, ainsi que le prouvent les exemples de Merle, Lainé, Gary, Heidsieck, etc. Dans ce livre sont analysés en outre la place prise par Mai 68 dans l'imaginaire littéraire des générations antérieures (Leiris, Aragon, Malraux) et postérieures (Quintane, le collectif Inculte) ainsi que le rôle joué par Mai 68 dans une série de mutations littéraires, telles que l'émergence d'une écriture féminine revendiquant sa spécificité (Duras, Rochefort), ou la structuration institutionnelle de genres jusque-là réputés mineurs comme la science-fiction ou le roman noir.


  • La collection  J'assure aux concours  a été conçue pour permettre aux élèves de  :Comprendre et retenir l'essentiel du cours,Maîtriser les méthodes de travail,Etre à l'aise face aux exercices et problèmes,Réussir les épreuves des concours.Cet ouvrage couvre le programme de chimie de PCSI. Chaque chapitre comporte :
    L'essentiel du cours et les méthodes à maîtriserLes notions du programme indispensables à connaître,Les principales difficultés et erreurs mises en avant,Les méthodes présentées étape par étape.Un entraînement complet dans chaque chapitreDes interros de cours pour valider ses connaissances,Des exercices d'entraînement pour appliquer le coursDes exercices d'approfondissement et des extraits de sujets pour préparer les concoursTous les corrigés détaillés et expliqués.

  •                  Comment entendre la Chine ?« Pourquoi n´entendons-nous pas la Chine ? Pourquoi ne semblons-nous pas la voir ? Même lorsqu´elle se présente à notre regard, ce n´est pas elle que nous contemplons, mais souvent une autre face de nous-mêmes. Lointaine, elle demeure une figure de l´énigme. Mais pourquoi la Chine serait-elle mystérieuse ? N´y a-t-il pas, somme toute, plus de distance entre nous et nous qu´entre nous et la Chine ? N´est-elle pas, dès lors, cet autre nécessaire, dont nous voulons rêver, dont nous aurions besoin ? Entre la Chine et l´Occident, le mal-entendu n´est pas neuf. Pourtant, rien ne le justifie plus. La Chine n´est plus un fantasme, elle se vit dans toute notre vie quotidienne, économiquement, politiquement, financièrement et, maintenant, culturellement. La Chine, pour autant, n´est pas une menace pour l´Ouest, pas plus qu´elle n´est une solution exotique à nos difficultés du moment. Elle est la résultante d´un long polissage culturel qu´on sait millénaire et de circonstances politiques pour le moins mouvantes. Entendre ce que la Chine nous dit, c´est avant tout l´écouter ; c´est ensuite, peut-être, la comprendre enfin. »  Dans cet essai nerveux et stimulant, d´une acuité remarquable, Rémi Mathieu nous invite à interroger nos clichés et notre « peur » de la Chine, qui n´est jamais que l´autre nom de notre ignorance. On y découvre une vision du monde très riche, nourrie par la philosophie confucianiste et taoïste, mais aussi nos propres limites - celles imposées par une histoire culturelle européocentrée. Grâce à ce livre, ces limites se transforment en horizon, et peu à peu, l´arôme de la pivoine s´offre à nous.

  • De ces écoles où des enseignants, ouvertement racistes, apprennent à nos chères têtes blondes que Pétain est un sauveur, que Dreyfus est coupable, que les SS sont de simples CRS et que l'Holocauste est une pure invention, il y en a environ 80 en France. Des établissements qui ne sont autres que le berceau de recrutement de réseaux d'extrême-droite, un groupement fasciste au sein duquel la foi chrétienne se mélange aux entrainements paramilitaires et dont la base, Dies irae, est à Bordeaux, proche de l'institut du Bon Pasteur où oeuvre l'abbé Laguerie, ancien curé de saint Nicolas du Chardonnet à Paris.



    Deux journalistes les ont infiltrés, au péril de leurs vies.



    Voici le travail en profondeur d'un documentaire qu'ils ont réalisé, À l'extrême-droite du Père (France 2), et qui a déjà fait couler beaucoup d'encre.



    Un document choc, hallucinant.

  • Des jeunes gens se croisent et déambulent dans une ville de province. Ils se retrouvent dans un dancing (et découvrent que leur professeur est un danseur hors pair), dans une boîte échangiste (pour se documenter en vue d'un exposé), à la fac (où une poignée d'étudiants appellent à la grève). Ils traversent cette période de la vie où l'on est censé prendre de grandes décisions : faire ou non des études, travailler ou s'en dispenser, vivre en couple ou choisir des aventures sans lendemain, changer le monde ou s'y adapter. Pour faire des choix, mieux vaut se tenir les coudes. La camaraderie sert à ça, qu'elle soit amicale, militante, ou amoureuse. Avec un mélange de gravité et de désinvolture, Matthieu Rémy explore ces amitiés aussi nécessaires que contingentes. Matthieu Rémy est né en 1976. Il enseigne à l'Université de Lorraine et consacre ses travaux de recherche à la contre-culture et à ses alentours. Il a écrit pour Les Inrockuptibles et Rolling Stone et fondé les revues Tout seul et Zooey. Camaraderie est sa première oeuvre de fiction.

  • Si les mythes de la Chine ancienne sont encore aujourd´hui mal connus, c´est sans doute parce que les grandes écoles de pensée comme le confucianisme les tenaient en suspicion. Le Maître n´évoquait pas volontiers les légendes et les esprits, sinon pour dire qu´il fallait les garder à distance. En fait, contrairement au monde gréco-romain, la Chine n´a pas reconnu comme tels ses propres mythes, même dans les textes qui en font amplement usage. À tel point qu´on a pu se demander s´il avait existé une mytho logie chinoise au sens où on l´entend généralement en Occident. Les récits qui sont parvenus jusqu´à nous sont dispersés dans des ouvrages appartenant à des domaines très différents, et qui ne permettent pas d´en découvrir facilement l´origine ou la signification.
    Les textes réunis dans cet ouvrage unique viennent jeter un éclairage nouveau sur les rapports de quelques grands mythes anciens avec l´histoire et la philosophie chinoises.
    Charles Le Blanc est professeur émérite de l´Université de Montréal au Département de philosophie et chercheur au Centre d´études de l´Asie de l´Est. Il dirige la collection « Sociétés et cultures de l´Asie » aux PUM.
    Rémi Mathieu est directeur de recherche au CNRS (Paris). Il a publié plusieurs ouvrages consacrés à la mythologie et la philosophie chinoises anciennes.

empty