Pierrette Lafond

  • Au coeur de ce numéro, tout d'abord un grand dossier préparé sous la direction de Nicholas Dion et s'interrogeant sur les livres anciens en sol québécois. Ces écrits du Moyen-Âge, de la Renaissance et des quelques siècles suivants constituent notre patrimoine lettré. Leur importance est capitale : « De fait, au-delà de leur contenu ou de leur valeur intrinsèque, ces imprimés anciens permettent de mieux comprendre la dynamique des transferts des savoirs entre l'Ancien et le Nouveau Monde, de manière à retracer la formation, au Québec, d'une culture à la fois littéraire et philosophique ». Quels sont-ils, et où sont-ils aujourd'hui conservés? Principalement dans les différentes institutions d'enseignement, bien entendu. Études littéraires nous dresse donc plusieurs portraits de joyaux du patrimoine livresque : bibliothèques universitaires (McGill, Sherbrooke), religieuses (Séminaire de Québec), manuscrits d'époque reculées (XVe et XVIe siècles... La revue propose également des analyses littéraires ainsi qu'une section débats où dialoguent Maxime Decout et Jean-Paul Sermain.

  • Longtemps soumises à la censure ecclésias­tique, des bibliothèques enfer­maient les ouvrages mis à l'Index dans une section surnommée Enfer, puisque la simple lecture d'une oeuvre interdite par l'Église pouvait entraîner la damnation éternelle de l'âme. Le concile Vatican II a mis fin, dans les années 1960, à l'application du cadre censorial, entraînant la disparition de ces huis clos et de leurs secrets. Cependant, l'une des rares collections encore existantes se trouve dans la bibliothèque historique du Séminaire de Québec, institution fondée en 1663.

    Cette Promenade en Enfer lève le voile sur ces ouvrages interdits jugés immoraux, hérétiques ou dangereux, témoins silencieux frappés par la censure livresque pendant plus de trois siècles qui racontent un volet dissonant et occulté de l'histoire morale et culturelle du Québec.

    Détentrice d'une maîtrise en ethnologie et d'un diplôme en documentation, Pierrette Lafond a travaillé au Musée de la civilisation de Québec comme responsable des services de documentation et d'édition. Elle a participé à plusieurs projets de diffusion des livres anciens de la bibliothèque du Séminaire de Québec et a publié de nombreux articles sur le sujet.

empty