Frémeaux & Associés

  • « Parce que l'espoir d'un monde meilleur a fait place à la crainte d'un monde pire, parce que la vie privée est devenue plus sacrée que la vie publique, parce que nos sociétés produisent des individus rares et précieux programmés pour une vie longue, un nouvel idéal commence à prendre forme sous nos yeux : le développement durable de la personne. Assurer ce développement « du berceau à la tombe », tel est le grand dessein politique de la seconde modernité, la tâche centrale qu'un État-providence, radicalement repensé, pourra prendre en charge. Pierre-Henri TAVOILLOT
    Pourquoi grandir, pourquoi vieillir ? Les âges seraient-ils en train de disparaître ? Alors qu'il relevait autrefois de l'évidence, le sens des âges semble à notre époque irrémédiablement brouillé. L'adulte est cerné par une jeunesse qui s'éternise et par un troisième âge actif où on peut enfin s'épanouir. L'âge adulte n'est plus un idéal où peut s'exercer la liberté, il est le temps des soucis et des responsabilités. Comment repenser les âges de la vie afin que l'âge adulte redevienne l'idéal des contemporains ? Partant du constat simple et clairement énoncé d'un bouleversement majeur des âges dans notre société, Pierre Henri Tavoillot pose la question du rôle de chaque âge dans la recherche du sens de la vie et propose une nouvelle philosophie des âges de la vie. Claude COLOMBINI FRÉMEAUX

  • "Jamais la crise de l'autorité n'a été plus débattue qu'aujourd'hui. Le père de famille, le maître d'école, le chef politique, le juge : aucune des figures traditionnelles de l'autorité ne paraît plus être à même de résister aux coups de boutoir de notre époque dont l'anti-autoritarisme fut, et sera le cheval de bataille." Pierre-Henri TAVOILLOT
    "Qu'elle soit morale, scientifique, politique ou sacrée, l'autorité est un concept qui, depuis les premières sociétés jusqu'aux démocraties modernes, ne cesse d'être questionné. Pierre-Henri Tavoillot, dans un langage clair, à la portée de tous, démontre par une brillante analyse que ce concept est en perpétuelle transformation. Il illustre son approche philosophique par des réflexions des grands philosophes, depuis les penseurs grecs jusqu'aux Lumières, en passant par Machiavel, Proudhon ou Tocqueville. Le philosophe délivre à l'auditeur une analyse passionnante au détour de l'histoire, de la sociologie et de la philosophie politique. Claude COLOMBINI FRÉMEAUX

  • Comment ne pas avoir peur ?
    L'occident contemporain est le théâtre d'une montée irrésistible des angoisses, depuis les plus petites - ce que nous mangeons, ce que nous respirons - aux plus grandes - annonces millénaristes de l'apocalypse et résurgence des nouveaux diables. Pourtant, d'un point de vue historique, nous vivons dans un monde plus sûr que jamais. Partant de ce paradoxe, Pierre-Henri Tavoillot pose clairement la question des grandes réponses apportées par l'humanité au problème de la peur. Quels ont été les dispositifs spirituels et parfois politiques qui ont permis de rassurer l'homme dans sa communauté, depuis les réponses anciennes, jusqu'aux réponses modernes puis contemporaines.
    "Ose savoir et prend garde", telle est la devise à laquelle nous invite Pierre-Henri Tavoillot, qui permettra à l'homme démocratique de lutter contre les peurs sans vouloir les abolir.
    Partie 1 : Les réponses anciennes.
    Partie 2 : Les réponses modernes.
    Partie 3 : Les réponses contemporaines.

  • « Einstein et Bohr se rencontrent en mai 1920, Einstein est immédiatement séduit par le physicien danois. Dès 1925, plusieurs physiciens comprennent que la physique du monde microscopique est arrivée à la croisée des chemins : soit elle parvient à retrouver le cadre d'interprétation de la physique classique, qui n'attribue pas de rôle fondamental à l'opération de mesure, soit elle le quitte définitivement. Ehrenfest, lui, a une intuition : il devine que cette grande affaire de l'interprétation de la physique quantique se jouera entre ces deux « monstres » physiciens que sont Einstein et Bohr. Et c'est effectivement ce qui va arriver... » Étienne KLEIN
    Deux vents théoriques ont soufflés au XXe siècle ébranlant les fondations de ce que l'on nomme aujourd'hui la «physique classique », celui de la théorie de la relativité d'Einstein et celui de la physique quantique, initiée par Max Planck. Celle-ci, considérée par le béotien comme inaccessible à la compréhension commune et requérant un formalisme mathématique savant, vous est aujourd'hui exposée par l'un des plus éminents hommes de sciences contemporains, Étienne Klein. Pour ce faire, il fait sien le célèbre vers de Boileau : « Ce qui se conçoit bien s'énonce clairement - Et les mots pour le dire arrivent aisément ». Claude COLOMBINI FRÉMEAUX

empty