Pierre Papon

  • La crise sanitaire provoquée par la pandémie de coronavirus a mis en lumière le rôle crucial de l'expertise scientifique. Des questions se posent ainsi avec plus d'acuité que jamais : quelles relations nos sociétés entretiennent-elles avec la science ? Quel est son rôle en démocratie ?

    La science a contribué à changer notre vision du monde : révolution copernicienne, théories de l'évolution, de la relativité et des quanta, découverte du code génétique... En interaction avec la technique, elle est un facteur de transformations socio-économiques et joue un rôle croissant dans l'élaboration des politiques publiques (santé, énergie, défense, transports...).

    Mais si la science a contribué à améliorer les conditions de vie de chacun d'entre nous, elle est souvent contestée pour sa participation à l'expertise préalable à la décision politique. Cette contestation incite à réévaluer la relation de nos sociétés à la science alors que nous devons répondre à de multiples défis (prévention des pandémies, réchauffement climatique, impact du numérique sur le travail, inégalités sociales...).

    Cet ouvrage explicite les méthodes scientifiques pour mettre au jour des " vérités " ainsi que leurs limites. Il propose des moyens pour renforcer le rôle de " vigie " de la science et amplifier le dialogue entre les citoyens, les élus et la recherche.

  • On le sait, les contraintes pesant sur l'offre et la demande d'énergie sont fortes, mais notre avenir énergétique repose-t-il uniquement entre les mains de l'économie et de la géopolitique ? Non : la science et la technologie peuvent, tôt ou tard, changer la donne. À plusieurs reprises dans le passé, en effet, des « ruptures » scientifiques et techniques ont changé radicalement les modes de production et de consommation de l'énergie. Quelles seront alors, à l'horizon 2050, les ruptures ouvrant la voie à de nouvelles filières énergétiques ou à de nouveaux modes de consommation de l'énergie ?
    Grands thèmes abordés : la problématique des moteurs du futur et des nouveaux carburants ; l'énergie nucléaire ; la filière photovoltaïque ; le stockage et la distribution de l'électricité par des réseaux adaptés ; énergie de demain/société de demain.
    Des repères concrets pour discuter transition et de mix énergétiques.

  • En quoi notre vie sera-t-elle transformée par les découvertes à venir ? Parviendrons-nous à mieux comprendre les mécanismes du vivant et de la conscience ? Pouvons-nous envisager un renouvellement des théories de la matière et de l'univers et l'avènement d'une nouvelle informatique ? Quels besoins de la société auront un impact sur la recherche (nouvelle robotique, révolution des neurosciences, thérapies géniques, innovations dans l'énergie, dans l'alimentation, etc.). La recherche, vecteur de l'« économie de la connaissance », échappera-t-elle à la dictature du temps court et rendra-t-elle le monde plus lisible par le débat sur les choix technologiques et la dimension éthique des enjeux ?
    C'est à ces nombreuses questions que l'auteur, fort de sa double expérience de chercheur et de responsable de la politique scientifique française, tente ici de répondre de façon claire et passionnante. Cette réflexion prospective sur la science et la technologie nous apporte des réponses rigoureuses, à travers des scénarios du futur.
    Physicien, Professeur émérite à l'École Supérieure de Physique et Chimie Industrielles de Paris (ESPCI), Pierre Papon a dirigé le Cnrs puis l'Ifremer (Institut français de Recherche pour l'exploitation de la mer) ; il est président d'honneur de Observatoire des Sciences et des Techniques.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Au début du XXe siècle, des découvertes scientifiques, des innovations technologiques et artistiques annoncent une transformation profonde de notre perception du temps, de l'espace, de la matière et du vivant : Planck pose les bases de la physique des quanta en 1900, l'année même où Freud publie l'ouvrage fondateur de la psychanalyse et où sont redécouverts les travaux de Mendel sur l'hérédité. Les frères Wright effectuent le premier vol en avion en 1903, Einstein propose sa théorie de la relativité en 1905, Picasso peint la première toile cubiste en 1907... Tout au long des décennies suivantes, l'architecture, la linguistique, la biologie, l'informatique et les techniques de l'information contribuent, à leur tour, à révolutionner nos modes de pensée et de vie.
    />
    L'ouvrage de Pierre Papon identifie ces " signes du temps " qui, au cours du siècle dernier, ont constitué de véritables ruptures. Il offre aussi une réflexion sur la signification de ces manifestations, sur leur convergence, sur les modes de production et d'appropriation du savoir. Notre société a-t-elle intégré tous les messages délivrés par ces découvertes ? N'avons-nous pas encore une conception mécanicienne du monde, dont la physique moderne a cependant montré les limites ? Le discours scientifique, dominant aujourd'hui, ne donne-t-il pas une vision trop unilatérale et linéaire du progrès, qui est aujourd'hui la chose du monde la moins bien partagée ? Dans ces conditions, un nouveau " contrat social " entre la science, la technologie et la société est probablement nécessaire.

  • Qu'est-ce que l'énergie ? D'où vient-elle ?
    Quelles sont les différentes formes d'énergie ?
    Quelles énergies pour demain ?

empty