Nathalie Lacelle

  • Consommation culturelle éclatée et branchements technologiques sont omniprésents dans la réalité de la jeunesse du Québec et d'ailleurs dans le monde. Dans leurs pratiques culturelles informelles, les jeunes d'aujourd'hui s'approprient des contenus variés qui proviennent de partout et qui défilent à toute allure sur leurs écrans. Ils détournent parfois les fonctions des médias et créent de nouvelles formes d'expression : contre-pub, remix, mash-up, mème, etc. Comme certains artistes et auteurs actuels, ils combinent et croisent les processus, faisant des allers-retours entre la réception et la création, les apprentissages formels et informels, les modes de représentation analogiques et numériques. Le domaine de l'enseignement demeure toutefois peu perméable à ces transformations.

    Interpelés par cette problématique, les auteurs du présent ouvrage se penchent sur la question des croisements pour enrichir l'enseignement des arts et des langues de préoccupations ouvertes sur la littératie multimodale, l'hybridité des pratiques de création ainsi que la diversité culturelle. Leur objectif est de contribuer au développement de l'apprentissage et de l'enseignement en milieu scolaire, communautaire ou informel pour des jeunes de 5 à 25 ans.

    Divisé en trois parties portant sur les pratiques créatives informelles des jeunes, les croisements disciplinaires en milieu scolaire et les interactions entre créateurs et jeunes, ce collectif s'adresse tant au producteur culturel, qu'il soit artiste, auteur ou chercheur, qu'à l'enseignant, créateur de nouveaux rapports avec les apprenants.

    Moniques Richard est professeure titulaire à l'École des arts visuels et médiatiques de l'Université du Québec à Montréal (UQAM). Elle dirige l'équipe EntreLACer littératie, art et culture des jeunes. Elle est également chercheuse à la Chaire en littératie médiatique multimodale (LMM).

    Nathalie Lacelle est professeure en didactique des langues à l'Université du Québec à Montréal (UQAM) et directrice de la Chaire en littératie médiatique multimodale (LMM). Elle dirige plusieurs recherches sur les compétences à lire et à produire des oeuvres numériques, et mène une recherche-action en soutien à l'édition numérique jeunesse au Québec.

  • L'univers de l'écrit s'est radicalement métamorphosé avec l'avènement du numérique. Aussi, ce collectif se consacre à définir les trois compétences fondamentales de la littératie médiatique multimodale qui devraient être développées à l'école, soit : la compétence informationnelle, la compétence technologique et la compétence multimodale.

  • L'adaptation des institutions scolaires aux technologies appliquées à la communication et à l'apprentissage passe obligatoirement par une redéfinition de la littératie. Les auteurs du présent ouvrage ont formalisé les finalités de la littératie contemporaine à partir d'une position épistémologique commune, s'inspi­rant de leur connaissance des enjeux sociaux et éducatifs et s'ajustant constamment aux nouvelles réalités pédagogiques. Plus qu'un concept à redéfinir, la littératie médiatique multimodale s'insère dans la mission même de l'école et s'applique à toute la programmation des cursus scolaires, de la maternelle à l'université. Cet ouvrage présente de nouveaux objets d'étude tels que les genres, la lecture et l'écriture numériques ou des applications scolaires sous forme de designs didactiques originaux issus de méthodologies aussi diversifiées que complexes. Il vise autant à aider l'enseignant à repenser sa pratique qu'à renforcer un domaine de recherche novateur : la littératie médiatique appliquée (LMM@) à la classe, à la société, à la vie.

empty