Mike Nicol

  • L'agence

    Mike Nicol

    Alors que des excès en tout genre illustrent les limites d'un régime présidentiel particulièrement corrompu, à l'Agence, diverses factions intriguent dans l'ombre avec un seul et même objectif : l'argent et le pouvoir.
    Vicky, espionne débutante, doit convaincre la belle amie du fils du président de trahir son amant.
    Fish Pescado, détective privé à l'occasion et surfeur à toute heure, cherche à identifier l'instigateur d'un attentat visant le colonel Kolingba, qui préparait au Cap un coup d'État contre son propre pays, la Centrafrique.
    Et Henry, survivant de l'époque de la Lutte, s'emploie à fomenter un complot des plus tordus.
    Qui va tirer son épingle du jeu ? Réponse dans les jardins du palais présidentiel, à la faveur d'une fiesta pyrotechnique.
    Le regard noir que porte Mike Nicol sur la politique de son pays allie action rythmée, personnages irrésistibles, humour féroce et analyse saignante de la société sud-africaine.

  • La dette

    Mike Nicol

    Sheemina February, avocate de l'officine mafieuse Pagad, a été victime durant la guerre en Angola de sévices de la part de Mace et Pylon, deux anciens mercenaires et trafiquants d'armes. Sheemina s'est juré de les détruire à petit feu. Premier volet d'une trilogie.

  • Le Cap, de nos jours. Fish Pescado, détective privé joliment bronzé, aime avant tout surfer. Fauché, il accepte d'enquêter pour sa belle amie Vicki, brillante avocate le jour, féroce joueuse de poker la nuit. Cadeau empoisonné : l'affaire - la mort accidentelle d'un jeune homme lors d'une course de voitures illicite - met en cause l'ex-directeur de la police nationale. L'homme a encore des relations, et de sales antécédents, liés aux sinistres hit squads et à toutes ces choses du passé que la nouvelle « nation arc-en-ciel » ne veut pas voir apparaître au grand jour. Fish Pescado ferait mieux de ne pas insister...Enchaînant pied au plancher séquences coup-de-poing et scènes pittoresques, Mike Nicol dresse un portrait peu reluisant de la société post-apartheid : magouilles, corruption, règlements de comptes, trafics divers en haut lieu. Une violence sourde et constante, des dialogues qui fusent et un humour abrasif portent ce polar résolument moderne, « le meilleur de l'auteur à ce jour, avec ses références à peine voilées aux crimes passés et aux criminels d'aujourd'hui » (The Sunday Times) Mike Nicol, né en 1951, est selon Deon Meyer l' « étoile montante du polar sud-africain ». Journaliste, animateur d'ateliers d'écriture en ligne, auteur anglophone de romans non policiers dans les années 1990, il s'est tourné ensuite avec bonheur vers le polar noir. Il vit au Cap. Traduit de l'anglais (Afrique du Sud) par Jean Esch

  • Power play

    Mike Nicol

    Le Cap est une ville de gangsters, de violence et de corruption des élites politiques qui n'a, dans l'histoire du polar, rien à envier au Chicago des années 1930 ou au Los Angeles des romans d'Ellroy.
    Deux gangs s'y livrent une guerre impitoyable pour s'approprier le marché de la drogue. La fille de Titus Anders, le vénérable chef des Pretty Boyz, qui essaie de s'acheter une respectabilité tout en blanchissant de l'argent à tout va, a été enlevée par la féroce Tamora, chef des Mongols, le nouveau gang dominant. L'escalade des représailles est sanglante et brutale, les membres des deux clans tombent comme des mouches. Dans le même temps, Krista, qui dirige une agence de sécurité spéciale filles, est contrainte par les services secrets d'accepter un contrat : il s'agit de protéger des Chinois venus investir dans les mines. En réalité, ils convoitent le commerce incroyablement lucratif des ormeaux. Quand il apparaît que les gangs sont manipulés au plus haut niveau de l'État, où se disputent les vrais enjeux financiers, le lecteur soupçonne que la fiction n'est pas forcément très loin de la réalité.
    Né en 1951, Mike Nicol vit au Cap. Journaliste, éditeur, auteur anglophone de romans non policiers pour commencer, il se consacre désormais au polar hard-boiled et engagé politiquement. Il est aussi l'auteur d'une biographie autorisée de Nelson Mandela.
    " Ce n'est pas juste de la superbe littérature de genre, c'est de la superbe littérature, point barre. " John Connolly
    Traduit de l'anglais (Afrique du Sud) par Jean Esch

  • Killer country

    Mike Nicol

    Mace et Pylon, deux ex-free fighters reconvertis dans la sécurité, offrent leurs services aux riches touristes du Cap, dont les rues sont gangrénées par la violence. Mais lorsqu'ils décident d'investir de l'argent sale dans un deal immobilier douteux, ils ont affaire à des adversaires d'un nouveau genre : Obed Chocho, tout juste remis en liberté conditionnelle, et Spitz, un psychopathe qui assassine au son de playlists méticuleusement sélectionnées. Dans l'ombre, la vénéneuse Sheemina tire les ficelles, méditant sa vengeance...
    Mace et Pylon échapperont-ils à la colère de leur vieille ennemie et au tueur lancé à leur poursuite ?
    Une immersion dans l'Afrique du Sud contemporaine, en proie à la violence et au racisme mais aussi riche de cultures ancestrales et de paysages sublimes. Envoûtant.

empty