Mathieu Stoll

  • Jean-Baptiste Colbert, qui fut jadis une des figures mythiques du « roman national », est aujourd'hui violemment remis en cause, comme le sont la plupart des « grands hommes » de l'histoire de France. On s'interroge sur les ressorts de son ascension, on s'inquiète de l'origine douteuse de sa fortune, on conteste la pertinence de ses réformes, on souligne son penchant pour l'autopromotion.
    Pour y voir plus clair, les auteurs explorent de nouvelles sources, dressent pour la première fois un bilan d'ensemble de l'action de Colbert pendant les deux décennies où il fut le ministre de Louis XIV et suivent, sur près de quatre siècles, les avatars du « mythe Colbert ». L'itinéraire de Jean-Baptiste n'est pas séparé de celui des Colbert qui l'ont précédé et de ceux qui l'ont suivi. Le portrait de famille éclaire la personnalité de l'homme, dont la psychologie est à son tour révélatrice de l'imaginaire des élites françaises.
    Replacée dans la longue durée de l'histoire de France, son oeuvre se révèle complexe, foisonnante, pas toujours couronnée de succès sur le court terme, mais incroyablement féconde avec le temps. Elle est une des bases sur lesquelles repose l'État tel que nous le connaissons : en ce sens, Jean-Baptiste Colbert mérite bien de demeurer le « grand Colbert ».

  • La naissance de la France moderne.Comment gouverne-t-on la France sous Louis XIV ? Comment le roi choisit-il ses conseillers ? Qui sont-ils ? Plongé d'emblée dans l'univers des grands ministres - Le Tellier, Colbert, Lionne et Louvois notamment -, le lecteur découvre l'influence qu'ils exercent, leur mode de travail dans les Conseils ou en tête-à-tête avec le monarque. Conseillers du roi, les ministres sont aussi les relais de sa parole et de sa volonté. Comment porter dans les provinces les ordonnances royales, si ce n'est en s'appuyant sur des services qui peu à peu prennent une certaine indépendance ? C'est toute une bureaucratie qui se met en place, s'étend et se structure, et finit par préfigurer nos administrations modernes. Ces évolutions touchent à l'image même du ministre, qui apparaît sous de multiples facettes : homme d'ambition, courtisan et homme d'épée, patriarche, homme d'affaires, directeur d'administration, chef de cabinet. Toutefois, ces grands serviteurs du roi vont se mettre, insensiblement, au service de l'État.

  • Alors que le centenaire du début de la première guerre mondiale est devenu un véritable phénomène éditorial, les documents historiques et les fonds d'archives relatifs à cette période restent les parents pauvres de cette commémoration. La Grande Guerre et ses conséquences ont pourtant entraîné la production d'une énorme masse de documents, inédite par son ampleur, sa richesse et son caractère novateur. En partenariat avec les ministères de la Défense et des Affaires étrangères, le Service interministériel des Archives de France (ministère de la Culture et de la Communication) a réuni 80 contributeurs, tant universitaires qu'archivistes, pour réaliser ce manuel de recherche sur la première guerre mondiale. Cet ouvrage présente, en 49 contributions thématiques, les acquis de l'historiographie, les perspectives actuelles de la recherche et les sources archivistiques. Il est destiné aussi bien aux chercheurs et érudits qu'aux généalogistes et amateurs désireux de mieux connaître ce moment fondateur du XXe siècle : chacun, qu'il recherche une information ponctuelle, qu'il désire découvrir un sujet neuf pour lui, ou qu'il souhaite disposer d'un état des sources à consulter, pourra recourir à ce livre et y trouver la réponse à ses interrogations.

empty