Littérature générale

  • « Quelle déception pour cette arrogante femme ! Les jumelles furent loin d'être belles et parfaites, comme elle l'aurait pensé. Elles n'étaient même pas identiques, on peut même dire qu'elles étaient très différentes l'une de l'autre. L'une s'appelait Tiki Paka, ce qui signifiait en langage inventé "Trahie des dieux", et l'autre Tiki Poko, ce qui signifiait "Oubliée des dieux". Wélé, le dieu de la rigolade, avait tenu sa promesse, il s'était vraiment payé la traite. Tiki Paka avait un petit corps tout frêle et avait une tête énorme. Quant à Tiki Poko, elle était très grosse et très grande, mais sa tête était minuscule. Sans réfléchir aux conséquences, il avait joué avec la vie de deux êtres humains innocents, qui n'avaient rien à voir avec la méchanceté de leur mère, leur seul péché étant d'avoir été mises au monde par Bellissima. C'étaient maintenant elles la risée de toute la ville. » Physiquement... atypiques, les jumelles Tiki Paka et Tiki Poko n'ont évidemment pas eu de chance. D'abord abandonnées par leur mère, puis par leur père, elles seront élevées par leur oncle. C'est là, au sein de leur nouvelle communauté, que ces personnages aussi singuliers qu'attachants apprendront à vivre et à apprécier leurs différences. Leur élan d'optimisme changera à jamais leur entourage... Marie-Paule Normil signe avec ce conte haïtien une belle leçon d'espoir et de tolérance.

empty