Sciences humaines & sociales

  • Des milliers de personnes meurent tous les jours dans l'angoisse, la douleur et l'indifférence. Des personnes qui aimeraient trouver plus de compétence et d'humanité, qui aimeraient être accompagnées. Dans quelques années, avec le vieillissement de la population et les progrès de plus en plus grands de la médecine, nous serons encore plus nombreux à être en fin de vie, des fins de vie souvent longues et médicalisées. Nous avons donc des choix à faire.
    Allons-nous nous organiser pour donner légalement les moyens de disparaître à ceux qui n'ont plus le désir de vivre parce qu'ils se sentent seuls, abandonnés de tous, à ceux qui pèsent sur notre société et dont on décidera peut-être à leur place que leur vie ne vaut plus la peine d'être vécue ? Ou bien choisirons-nous de nous donner les moyens d'une vraie politique de prévention des fins de vie difficiles, en anticipant les problèmes qu'elles poseront, en diffusant largement la démarche palliative et en développant la culture de l'accompagnement, pour une vie digne jusqu'au bout ?
    Marie de Hennezel
    Marie de Hennezel, psychologue et écrivain, est connue par sa réflexion et son combat pour " une vie digne jusqu'au bout ". Chargée de mission auprès du ministre de la Santé, elle a notamment publié Nous ne nous sommes pas dit au revoir (2001) et Le Souci de l'autre (2004), tous deux chez Robert Laffont.

  • « Chacun peut préparer sa mort - dont il ne connaît ni le jour ni l'heure - en vivant le plus en accord possible avec ses valeurs, le plus consciemment possible. Chacun peut approcher sa mort les yeux ouverts, si la mort n'est pas niée, si l'entourage l'accepte, s'il y a suffisamment de vérité et d'amour autour de celui qui meurt. Chacun peut faire de sa mort une leçon de vie pour les autres. »
    Marie de Hennezel
    Dans La Mort intime, Marie de Hennezel apportait un témoignage unique sur l'accompagnement des mourants. Bouleversé, François Mitterrand signait la préface de ce livre qui allait toucher des centaines de milliers de lecteurs.
    Qu'est-ce que la vie à l'approche de la mort ? Comment la vivre avec lucidité ? En s'appuyant sur l'expérience de son ami, le philosophe Yvan Amar qui, atteint d'une maladie chronique incurable, a fait le choix d e mourir « les yeux ouverts », Marie de Hennezel poursuit ici son propos et l'amplifie, en osant parler des derniers moments de la vie comme d'une occasion d'éveil. Une réflexion profonde, un formidable message d'espoir, de compassion et d'amour.

empty