Marcel Proust

  • « Enfin la délivrance approche. Certainement j'ai été maladroite, j'ai mal tiré, j'ai failli me manquer. Certainement il aurait mieux valu mourir du premier coup, mais enfin on n'a pas pu extraire la balle et les ennuis ont commencé. Cela ne peut plus être bien long. Huit jours pourtant ! Cela peut encore durer huit jours ! Pendant lesquels je ne pourrai faire autre chose que m'efforcer de ressaisir l'horrible enchaînement. Si je n'étais pas si faible, si j'avais assez de volonté pour me lever, pour partir, je voudrais aller mourir aux Oublis, dans le parc où j'ai passé tous mes étés jusqu'à quinze ans. Nul lieu n'est plus plein de ma mère, tant sa présence, et son absence plus encore, l'imprégnèrent de sa personne. » M.P.

  • Pour la première fois, un éditeur, Frémeaux & Associés, présente l'essentiel de l'oeuvre de Marcel Proust à travers une écoute choisie d'À la recherche du temps perdu. La quintessence du chef-d'oeuvre de Marcel Proust est ici sélectionnée avec soin et fi nesse par Paul Desalmand puis transmise, avec une justesse et une maîtrise de la langue remarquables, par Daniel Mesguich qui met tout son talent au service de la beauté et du sens du texte. Un voyage au coeur de cette oeuvre immense et grandiose dans laquelle Marcel Proust peint avec précision et subtilité les circonvolutions de la psychologie humaine. Le temps retrouvé. Dans un Paris assombri par les feux de la guerre, la mondanité poursuit son cours. C'est un Paris pourtant métamorphosé que redécouvre le Narrateur. Ses amis, plus vieux et ridicules que jamais, sont devenus méconnaissables. La vieillesse est ici la cause de ces changements. Elle n'épargne pas le Narrateur, dont les vertiges et les questionnements face à l'épaisseur du temps passé retentissent à travers la voix de Daniel Mesguich. Afi n de clore la série des enregistrements d'À la recherche du temps perdu, Frémeaux & Associés est fi er de proposer, en bonus de ce coffret, l'interview exclusive de Daniel Mesguich par Félix Libris sur l'Art de la lecture. Claude COLOMBINI FRÉMEAUX

  • Pour la première fois, un éditeur, Frémeaux & Associés, présente l'essentiel de l'oeuvre de Marcel Proust à travers une écoute choisie d'À la recherche du temps perdu. La quintessence du chef-d'oeuvre de Marcel Proust est ici sélectionnée avec soin et fi nesse par Paul Desalmand puis transmise, avec une justesse et une maîtrise de la langue remarquables, par Daniel Mesguich qui met tout son talent au service de la beauté et du sens du texte. Un voyage au coeur de cette oeuvre immense et grandiose dans laquelle Marcel Proust peint avec précision et subtilité les circonvolutions de la psychologie humaine. La prisonnière - La fugitive. C'est au coeur de Paris que nous retrouvons notre narrateur en compagnie de l'insaisissable Albertine, fi gure féminine centrale de ce cinquième volume. De la sensualité et de la complicité amoureuses naissent peu à peu la jalousie et la méfi ance. Marcel Proust révèle avec une lucidité acerbe la cruauté du sentiment amoureux dont l'ardeur n'est qu'une illusion masquant la solitude qui nous emprisonne. Au-delà de l'amour c'est d'ailleurs la mort qui exacerbe cette solitude en frappant irrévocablement les êtres chers. Daniel Mesguich rend palpable, par sa lecture poignante, la suffocation d'un narrateur cerné par les deuils. Claude COLOMBINI FRÉMEAUX

  • Pour la première fois, un éditeur présente l'essentiel de l'oeuvre de Marcel Proust, en présentant une écoute choisie d'À la recherche du temps perdu. Frémeaux & Associés propose une anthologie d'À la recherche du temps perdu. La quintessence du chef-d'oeuvre de Marcel Proust est ici choisie avec soin et finesse par Paul Desalmand puis transmise, avec une justesse et une maîtrise de la langue remarquables, par Daniel Mesguich qui met tout son talent au service de la beauté et du sens du texte. Un voyage au coeur de cette oeuvre immense et grandiose dans laquelle Marcel Proust peint avec précision et subtilité les circonvolutions de la psychologie humaine. Sodome et Gomorrhe. Ce quatrième volume offre une plongée au coeur des mystérieuses contrées de Sodome et Gomorrhe qu'explore avec curiosité le narrateur à travers Charlus et Albertine. Plus largement, nous est peint une société de masques où l'hypocrisie et l'individualisme creusent un fossé entre les êtres. L'incompréhension passe par le langage, qu'il soit comique et touchant comme la parlure de la fille de Françoise et celle des deux courrières de l'hôtel de Balbec, ou maladroit et cinglant comme celui des Verdurin. L'acuité du regard de Proust, enrichi par le talent de Daniel Mesguich, exacerbe ici l'incommunicabilité entre les êtres, leur incapacité à se comprendre et donc leur profonde solitude. Claude COLOMBINI FRÉMEAUX

  • Frémeaux & Associés propose une anthologie d'À la recherche du temps perdu. La quintessence du chef-d'oeuvre de Marcel Proust est ici choisie avec soin et finesse par Paul Desalmand puis transmise, avec une justesse et une maîtrise de la langue remarquables, par Daniel Mesguich qui met tout son talent au service de la beauté et du sens du texte. Un voyage au coeur de cette oeuvre immense et grandiose dans laquelle Marcel Proust peint avec précision, humour et subtilité les circonvolutions de la psychologie humaine. Le côté de Guermantes. Ce troisième volet de la Recherche est marqué par l'installation du narrateur et de sa famille dans un nouveau foyer, près de la demeure des Guermantes. Le quotidien de notre héros se trouve rythmé par la vie de ses prestigieux voisins, qu'il ne tarde pas à côtoyer grâce à la bienveillance de Saint-Loup. L'entrée dans le « jeu de la vie mondaine » s'accompagne chez le narrateur d'un éveil à la sensualité. Entre idéalisation et fantasme, il voit renaître sa passion pour la duchesse et renoue avec Albertine. Figure amoureuse ou maternelle, jeune ou vieillissante, la femme devient source d'attirance, de mystère et d'admiration. Avec finesse et profondeur, Daniel Mesguich donne vie à ces caractères tout en laissant poindre la finitude des êtres et des choses. Claude COLOMBINI FRÉMEAUX

  • Frémeaux & Associés propose une anthologie d'À la recherche du temps perdu. La quintessence du chef-d'oeuvre de Marcel Proust est ici choisie avec soin et finesse par Paul Desalmand puis transmise, avec une justesse et une maîtrise de la langue remarquables, par Daniel Mesguich qui met tout son talent au service de la beauté et du sens du texte. Un voyage au coeur de cette oeuvre immense et grandiose dans laquelle Marcel Proust peint avec précision, humour et subtilité les circonvolutions de la psychologie humaine. À l'ombre des jeunes filles en fleurs. De Paris à Balbec, ce deuxième volet de la Recherche évolue de l'univers parental rassurant au petit Monde de Normandie où voyage le narrateur au côté de sa grand-mère. Temps du changement et des émois amoureux, il s'éloigne de Gilberte pour mieux rencontrer Albertine. C'est en bord de mer, là où l'écrêtement des vagues laisse voguer la mélancolie, que notre héros proustien, encouragé par le Marquis de Norpois, se consacre à sa vocation littéraire. Comme une mise en abyme de cette inclination artistique, Daniel Mesguich continue ici à manier avec brio la langue dense et majestueuse de Marcel Proust, poursuivant ainsi sa déambulation littéraire dans cette oeuvre intemporelle. Claude COLOMBINI FRÉMEAUX

  • Pour la première fois, un éditeur propose l'essentiel de l'oeuvre de Marcel Proust, en présentant une écoute choisie d'À la recherche du temps perdu. Frémeaux & Associés met à la disposition du public la quintessence du chef d'oeuvre de Marcel Proust, ici sélectionnée avec soin et finesse par Paul Desalmand puis transmise, avec une justesse et une maîtrise de la langue remarquables, par Daniel Mesguich qui met tout son talent au service de la beauté et du sens du texte. Un voyage au coeur de cette oeuvre immense et grandiose dans laquelle Marcel Proust peint avec précision, humour et subtilité les circonvolutions de la psychologie humaine. Du côté de chez Swann. Ce sublime début de la Recherche commence dans un parfum d'aubépine, de tilleul et de catleya, sur un air de Vinteuil. À travers le regard du jeune narrateur nous sont présentés la charmante Odette, le délicat Monsieur Swann, le piquant clan des Verdurin, la merveilleuse duchesse de Guermantes, la vieille Tante Léonie, la servante au coeur simple, Françoise, ainsi qu'une quantité d'autres personnages qui peuplent l'univers réel et rêvé du garçon. Daniel Mesguich donne vie avec sensibilité et humour à ce florilège de caractères évoluant dans un cadre empreint d'une charmante mélancolie qu'embaume le parfum d'une madeleine. Claude COLOMBINI FRÉMEAUX

  • Marcel Proust fut un correspondant maniaque. Dès l'enfance, puis dans le monde, jusqu'à sa mort, sans trêve il a écrit : à ses proches, à ses amis, aux lecteurs de ses livres, à ses éditeurs, ses banquiers... Les milliers de lettres qu'il a écrites traitent des sujets les plus variés : souvenirs, confidences intimes, politique, impressions de lecture, critiques d'art. Ce livre audio rassemble ses premières lettres depuis son enfance jusqu'à son adolescence.

  • Qu'il est troublant ce paysage de l'innocence enfantine aux émois féminins, du giron d'une mère chérie aux passions dévorantes ! De la confession de cette jeune fille naissent tendresse et émotion, comme a su si précisément les décrire Marcel Proust. Retraçant toute une époque de fastes, de riches dîners et de mondanités, il sonde et démasque les coeurs. De l'indifférence blessante à la jalousie sournoise, les sentiments sont traqués jusqu'en leurs profondeurs les plus intimes. Dans un climat d'insouciance et de frivolité, l'amour est conçu comme une incurable entrave au bonheur, peut-être une malédiction de laquelle seule la mort peut libérer. Ces nouvelles sont extraites du recueil Les Plaisirs et les jours.

  • Que vis-je ! Face à face, dans cette cour où ils ne s'étaient certainement jamais rencontrés (M. de Charlus ne venant à l'hôtel Guermantes que dans l'après-midi, aux heures où Jupien était à son bureau), le baron ayant soudain largement ouvert ses yeux mi-clos, regardait avec une attention extraordinaire l'ancien giletier sur le seuil de sa boutique, cependant que celui-ci, cloué subitement sur place devant M. de Charlus, enraciné comme une plante, contemplait d'un air émerveillé l'embonpoint du baron vieillissant.  

  • « Le pépiement matinal des oiseaux semblait insipide à Françoise. Chaque parole des 'bonnes' la faisait sursauter ; incommodée par tous leurs pas, elle s'interrogeait sur eux ; c'est que nous avions déménagé. » M. Proust

  • Comme il y a une géométrie dans l'espace, il y a une psychologie dans le temps, où les calculs d'une psychologie plane ne seraient plus exacts parce qu'on n'y tiendrait pas compte du Temps et d'une des formes qu'il revêt, l'oubli...

  • À l'ombre des jeunes filles en fleurs se présente en deux parties "Autour de Mme Swann", où le héros fréquente les Swann à Paris et "Noms de pays : le pays" 2 ans plus tard qui dépeint un séjour à Balbec en bord de mer. "Enfin elle, je l'aimais et ne pouvais par conséquent la voir sans ce trouble, sans ce désir de quelque chose de plus, qui ôte, auprès de l'être qu'on aime, la sensation d'aimer."
    Prix Goncourt 1919

  • Que celui qui pourrait écrire un tel livre serait heureux, pensais-je, quel labeur devant lui ! Pour en donner une idée, c'est aux arts les plus élevés et les plus différents q'il faudrait emprunter les comparaisons ; car cet écrivain, qui d'ailleurs pour chaque caractère en ferait apparaître les faces opposées, pour montrer son volume, devrait préparer son livre, minutieusement, avec de perpétuels regroupements de force, comme une offensive, le supporter comme une fatigue, l'accepter comme une règle, le construire comme une église, le suivre comme un régime, le vaincre comme un obstacle, le conquérir comme une amitié, le suralimenter comme un enfant, le créer comme un monde sans laisser de côté ces mystères qui n'ont probablement leur explication que dans d'autres mondes et dont le pressentiments est ce qui nous émeut le plus dans la vie et dans l'art.

  • "La décroissance du jour me replongeant par le souvenir dans une atmosphère ancienne et fraîche, je la respirais avec les mêmes délices qu'Orphée l'air subtil, inconnu sur cette terre, des Champs Élysées. Mais déjà la journée finissait et j'étais envahi par la désolation du soir. Regardant machinalement à la pendule combien d'heures se passeraient avant qu'Albertine rentrât, je voyais que j'avais encore le temps de m'habiller et de descendre demander à ma propriétaire, Mme de Guermantes, des indications pour certaines jolies choses de toilette que je voulais donner à mon amie."

  • Du côté de chez Swann est à la fois l'ouverture de toute l'oeuvre, et un roman complet, pourvu d'une conclusion, certes provisoire, mais dont la désillusion peut paraître, à qui ne lirait pas plus loin, le dernier mot de La recherche.

  • Marcel Proust avait 23 ans lorsqu'il rencontra le musicien Reynaldo Hahn dans le salon parisien de Mme Madeleine Lemaire, en 1894. Les deux jeunes gens ignoraient alors qu'ils deviendraient pour le premier, l'un des plus grands écrivains français et pour l'autre, l'un des compositeurs les plus courus du XXe siècle. Pendant deux ans, ils vont s'aimer, et ils garderont toute leur vie une amitié et une intimité indéfectibles.

  • La correspondance de Marcel Proust avec sa mère constitue à la fois une véritable biographie de l'écrivain, mais aussi et surtout une porte ouverte sur tous les éléments d'une vie sublimée par l'oeuvre À la Recherche du temps perdu, où on retrouve le narrateur sous un aspect parfois drôle, et souvent provocateur. La sélection de lettres que proposent les Éditions Thélème dresse le portrait vif d'un auteur pour qui "la littérature, c'est la vie".

  • Sur la lecture est un petit texte de Marcel Proust, qui servit de préface à la traduction du livre Sésame et les lys de Ruskin. Il propose une introduction à la lecture, par le biais de la description d'une journée d'enfance en compagnie d'un « livre préféré ». Proust refuse de voir dans la lecture une communication avec le monde, un accès à l'extérieur, c'est au contraire la rencontre avec soi-même que met en place la confrontation avec les mots d'un autre.

  • Les passages les plus emblématiques de La Recherche du Temps perdu sont lus par Valérie Bonneton, Denis Lavant et Laurent Natrella de la Comédie-Française.
    Douze saynètes sont croquées avec finesse et humour, le récit est parfois émouvant, souvent piquant et même un peu leste mais toujours subtil. Une façon de se plonger dans l'univers proustien avec légèreté grâce au talent des acteurs.
    Enregistré au Théâtre de l'Athénée Louis Jouvet le 2 décembre 2019.

  • Après des études littéraires perturbées par une santé fragile, le jeune Marcel Proust passe une licence de lettres et de philosophie, une autre de droit mais sans désir de carrière. Cependant dès l'adolescence, paraissent en revue des nouvelles, pastiches, portraits, essais et poèmes en vers et en prose qu'il réunit sous forme d'itinéraire et publie à l'âge de 25 ans sous le titre Les plaisirs et les jours. Abordant les thèmes de l'art, la vie mondaine, les relations humaines, sorte d'avant-goût de À la recherche du temps perdu, le style est déjà là, le talent se profile. Les premiers écrits de Marcel Proust.

  • Dans le Paris mondain de la fin du xixe siècle, Madeleine de Gouvres, une veuve belle et intelligente, tombe amoureuse de Lepré, un homme "très gentil, mais très insignifiant, ce fut l'avis de tout le monde". Sans le savoir, cette première Madeleine de Proust s'engouffre dans le destin d'aimer sans retour... Ruses, rêveries, rendez-vous manqués, vains aveux, toutes les stratégies lui dérobent un peu plus l'objet de son désir. Avec la découverte du secret sulfureux de Lepré, elle finit par comprendre qu'il lui restera à tout jamais indifférent.

    Passionné par la comédie, André Dussollier, après des études de lettres, obtient le premier prix du Conservatoire et débute à la Comédie Française. Il alterne comédies et films d'auteurs travaillant notamment avec Alain Resnais, qui lui vaudra un César du meilleur acteur en 1998 pour son rôle dans On connaît la chanson. De nombreux Césars et Molière viendront couronner son travail à l'écran comme à la scène.

    La lecture d'André Dussollier, délicieuse et rare comme les parfums du texte "Souvenir", éclaire quelques uns des mystères qui font le charme de Proust, et laissera en vous sa trace.

    Durée : 0 h 45 min

  • Du côté de chez Swann et Le Temps retrouvé, au commencement et à la fin de l'oeuvre, sont deux arches, parallèles dans leur construction et leur projet, sur lesquelles s'appuie l'immense cathédrale de La Recherche. Ce sont ces deux textes qui définissent le mieux ce qu'est l'ouvrage, l'histoire d'une vocation, la découverte du salut par l'écriture. Dans le premier, le narrateur restitue l'enfance: Combray, les rêves, le territoire qu'il partage avec sa mère et sa grand-mère, les lieux de la fascination, théâtre, voyage, visages de jeunes filles, or contenu dans certains noms comme celui de Guermantes. Dans le dernier livre, le temps a passé, rendant les êtres méconnaissables, détruisant tout à l'exception de l'Art, c'est-à-dire de l'union de la sensation et du souvenir dans la métaphore. Le narrateur peut commencer à écrire, l'ouvrage est fait. La Recherche, c'est le passage des Noms aux mots.

empty