Laurent Busseau

  • Le patrimoine scolaire est à l'honneur dans ce numéro d'hiver d'Histoire Québec. Après un survol des premières lois scolaires, depuis la loi des écoles communes en 1841 jusqu'à celle des cégeps en 1967, la revue nous propose une intrusion dans le monde des archives du ministère de l'Instruction publique et de ses riches correspondances. Nous découvrons ensuite ce que sont devenues certaines écoles de rang et nous plongeons dans l'actualité avec la question du patrimoine scolaire bâti en péril, notamment à cause des problèmes de moisissures. Ailleurs dans la revue, les confidences de Dean R. Louder, géographe américain et québécois d'adoption et de coeur, ainsi que deux articles sur l'histoire de Sutton.

  • L'édition de mai est sans aucun doute la plus attendue de l'année, puisqu'elle fait office d'actes du congrès annuel de la Fédération Histoire Québec, tenu cette année dans le cadre des festivités du 350e anniversaire de la ville de Saint-Jean-su-Richelieu. Cette édition est riche en contributions de plusieurs conférenciers de renom, dont le texte de madame Françoise Noël, de l'Université de Nippissing, spécialiste des seigneuries de Gabriel Christie, qui se situaient dans la vallée du Haut-Richelieu. Un article de Laurent Busseau nous entretient de la Ligue iroquoise des Cinq-Feux, tandis que Réal Fortin nous explique pourquoi la canalisation de la rivière Richelieu était désuète le jour de son inauguration. Cette édition trace aussi l'histoire du premier chemin de fer du Canada, entre La Prairie et Saint-Jean-sur-Richelieu, témoigne du vécu de deux groupes installés dans le Richelieu, les Acadiens et les Loyalistes, et nous fait découvrir le patrimoine religieux de la région, notamment celui de l'église de Saint-Hilaire avec ses oeuvres d'Ozias Leduc.

  • S'il se devait d'abord sans thématique, le numéro du printemps de la revue Histoire Québec a trouvé sa couleur, celle de l'identité et de ce besoin, fort humain, de prendre racine, d'appartenir à un groupe, un village, une région, une nation. Féminisation de la langue, sport automobile et philatélie, république de l'Indian Stream dans les Cantons-de-l'Est, bleu, couleur politique, «Line houses», ces bordels à la limite du Québec et du Vermont lors de la prohibition, aviation canado-américaine ou défunte bibliothèque, les angles d'analyse et les sujets choisis vous offrent un parcours riche et diversifié. La rubrique «L'histoire en images » prend, et prendra pour les prochains numéros, la forme d'une bande dessinée et la rubrique « L'histoire sur Internet » s'intéresse aux expositions virtuelles du Musée canadien de l'histoire.

  • L'Association des archivistes du Québec fêtera en 2017 le 50e anniversaire de sa fondation : une occasion pour Histoire Québec de nous proposer un état des lieux de la mémoire archivistique d'ici. À travers leurs textes, des professionnels du domaine nous offriront un précieux aperçu de l'importance des archives dans notre conception de l'histoire, et du rôle fondamental que celles-ci jouent dans notre mémoire collective. Conservation du passé bien sûr, mais également interprétation et compréhension, le rôle des archives est complexe. Des exemples précis sont également abordés : celui d'une nouvelle analyse du XVIIe siècle à travers la figure de l'iroquois Ouréhouaré, celui de la bibliothèque du Collège classique de Thetford, et enfin celui de la borne interactive avec environnement numérique 4D du complexe industriel Alphonse Raymond à Montréal. L'archivistique, une opportunité de plus pour Histoire Québec - qui deviendra d'ailleurs un trimestriel cette année - de faire le pont entre les professionnels de l'histoire et les passionnés de nos mémoires locales et régionales.

  • Comment l'art s'exprime-t-il pour nous raconter notre histoire? Que ce soit par les autels sculptés de Louis-Amable Quévillon, ces trésors oubliés de l'Atelier des Écores à l'Église de Saint-Joachim-de Shefford ou par le travail du vitrail de Guido Nincheri, que ce soit par l'art public ou l'art médiéval de l'héraldique, l'histoire nous apparaît sous diverses représentations selon les époques. Parmi toutes ces formes d'art, l'art religieux est celui qui nous offre le plus de trésors à préserver. À une époque où les églises disparaissent à une vitesse vertigineuse, qu'advient-il de toutes ces oeuvres d'art? Et qu'en est-il des clochers et leurs cloches?
    En complément, quelques textes aux sujets variés : l'histoire qui change avec le temps et les nouvelles découvertes; la vie de Marie Sirois, « la femme la plus forte du monde »; chercher sa famille à travers le temps, l'histoire d'une passion pour la généalogie et une rubrique économique qui remonte au régime français.

  • Pour son édition hivernale, le magazine Histoire Québec cède la parole aux publications des sociétés membres de la Fédération Histoire Québec. L'objectif ? Illustrer l'expertise et le dynamisme des organismes citoyens en patrimoine, des sociétés historiques et de généalogie, des musées et des collectionneurs, et ainsi mettre en lumière leur travail remarquable. Les articles présentés proviennent de la Société d'histoire de Lévis, de la Société d'histoire du Plateau-Mont-Royal, du Québec Anglophone Heritage Network, du Musée de la Gaspésie, de la Société historique de Bellechasse, de la Société de généalogie des Laurentides, de la Société d'histoire de Charlesbourg, de la Société historique de Québec, de la Société de généalogie canadienne-française et de Laurent Busseau (Historien sans Frontière). Il y est question de généalogie, de mariages printaniers, d'artefacts du Memphrémagog, des zouaves pontificaux de Charlesbourg, des forges du Saint-Maurice et du projet de Louis-Hector de Callières d'envahir la Nouvelle-York, entre autres.

empty