Presses de l'Université Laval

  • Avant la mise en oeuvre du programme d'égalité sociale, dans les années 1960, la plupart des Néo-Brunswickois, dont de nombreux francophones, avaient un accès limité à l'aide sociale, à l'éducation et aux services de santé. Le système de services sociaux du Nouveau-Brunswick était semblable à celui de l'Angleterre du xixe siècle et de nombreux habitants devaient composer avec les attitudes condescendantes inhérentes à ces lois. Le Nouveau-Brunswick avant le programme d'égalité sociale s'attarde aux observations et aux expériences des premiers travailleurs sociaux du Nouveau-Brunswick, qui ont oeuvré sous ce système, et jette un éclairage sur la façon dont le programme d'égalité sociale du premier ministre Louis J. Robichaud a transformé les services sociaux de la province.
    Les auteurs Laurel Lewey, Louis J. Richard et Linda Turner décrivent plus d'un siècle d'histoire du travail social, et notamment les activités des premiers travailleurs sociaux acadiens. Ils soulignent également le fait que le gouvernement fédéral n'a pas souhaité assumer la responsabilité de la protection sociale des peuples micmac et malécite, prévoyant plutôt les assimiler. On continuait ainsi de s'appuyer sur les structures claniques et sur des mesures d'aide clairement insuffisantes.
    « Les auteurs brossent un tableau plutôt effrayant de la vie des personnes démunies au Nouveau-Brunswick. Ils décrivent consciencieusement les débuts du travail social dans la province, l'étonnante lenteur de son développement et son importance dans l'élaboration de politiques sociales. Cet ouvrage fascinant, bien écrit et documenté, apporte une précieuse contribution à l'histoire sociale canadienne. »
    - Karen J. Swift, professeure émérite, École de travail social de l'Université York

empty