Johanne Bouchard

  • Après 60 ans, la légitimité de la Déclaration universelle des droits de l'homme est loin d'avoir déployé tous ses effets. Seule l'universalité de tous les droits humains - civils, culturels, économiques, politiques et sociaux - permet d'assurer à la fois la légitimité des relations entre les nations et le respect de la diversité. Cette universalité doit pénétrer et légitimer l'ordre politique international aussi bien que national, en définissant de façon plus exigeante les responsabilités de tous les acteurs - étatiques ou non. La souveraineté démocratique ne peut être cloisonnée, elle se partage.

empty