Jeannine Ouellet

  • Le 50e congrès de la Fédération Histoire Québec a eu lieu au début de 2015 à Rivière-du-Loup. Ce numéro, qui souligne ce moment fort dans la vie de la Fédération, est entièrement dédié à la ville et à la région qui accueillaient ce grand rendez-vous. Les auteurs se sont donc laissés inspirer par la riche histoire du Bas-Saint-Laurent, une région marquée par la venue de nombreux politiciens, tel John A. MacDonald qui passait ses étés en villégiature à Rivière-du-Loup, mais aussi par les Malécites, une grande nation autochtone décrite par Champlain et Lescarbot dès 1604, ainsi que par les Acadiens ayant traversé la frontière au début du 18e siècle.

  • Le patrimoine scolaire est à l'honneur dans ce numéro d'hiver d'Histoire Québec. Après un survol des premières lois scolaires, depuis la loi des écoles communes en 1841 jusqu'à celle des cégeps en 1967, la revue nous propose une intrusion dans le monde des archives du ministère de l'Instruction publique et de ses riches correspondances. Nous découvrons ensuite ce que sont devenues certaines écoles de rang et nous plongeons dans l'actualité avec la question du patrimoine scolaire bâti en péril, notamment à cause des problèmes de moisissures. Ailleurs dans la revue, les confidences de Dean R. Louder, géographe américain et québécois d'adoption et de coeur, ainsi que deux articles sur l'histoire de Sutton.

  • Ce numéro d'­Histoire Québec­ s'amorce avec les « Confidences d'un historien », un entretien réalisé par Jeannine Ouellet, rédactrice en chef, avec Jacques Mathieu, professeur émérite de l'Université Laval, chercheur spécialiste de la Nouvelle-France et des mémoires collectives et écrivain de nombreux ouvrages. En couverture, l'église Notre-Dame de-la-Présentation de Shawinigan illustre le document de Violaine Héon sur Ozias Leduc, peintre choisi pour décorer le lieu en 1941. Le numéro se poursuit avec, entre autres, un article sur l'itinéraire politique de Barthélemy Joliette par Pierre Desjardins et un texte de Stéphan Garneau sur les mines d'amiantes thetfordoises ayant courtisé les industries du IIIe Reich.

  • Les portraits de trois hommes et trois lieux d'exception forment le coeur de ce numéro de printemps. Parcourant des époques et des régions variées du Québec, les articles proposés nous renseignent sur une foule de phénomènes allant de l'arrivée vers la fin du 17e siècle du premier couple irlandais en Nouvelle-France jusqu'au vélodrome du Queen's Park construit à Verdun en 1899 pour accueillir les compétitions internationales de cyclisme. Nous sont racontés avec beaucoup de détails les destins singuliers du frère Didace Pelletier, Franciscain-Récollet mort en 1699 à 41 ans et celui d'Ernest Martin qui a donné son nom au chemin Marston en Estrie. À lire aussi, en anglais cette fois : l'histoire de la potasse dans les Cantons-de-l'Est et comment son exploitation a modelé le développement économique de la région.

  • À partir de riches archives familiales (Anne-Marie Palardy, 1871-1928) ou encore grâce à l'hommage d'un fils à son père (Léonidas Bélanger, généalogiste,1913-1986), les articles de cette édition d'été parcourent l'histoire du Saguenay-Lac-Saint-Jean, région qui coïncide avec le lieu du 48e congrès annuel de la Fédération Histoire Québec. Entre autres, le texte d'Éric Tremblay nous explique comment la Société des Ving-et-Un a participé à la colonisation du Saguenay-Lac-Saint-Jean en 1837 et Camil Girard nous fait redécouvrir la dynamique des cultures et les questions autochtones à travers un angle de recherche particulier, les récits de vie. Tandis que Jeannine Ouellet tire sa révérence à titre de rédactrice en chef de la revue après huit années de service, ce numéro se penche aussi sur les défis de la relève dans les sociétés d'histoire du Québec.

  • Ce numéro contient les actes du congrès national de la Fédération Histoire Québec qui avait pour thème cette année : « Réflexion en provenance de Lanaudière : les Québécois sont-ils des Acadiens? ». Les textes explorent cette magnifique région sous l'angle du développement économique, social et culturel en traitant notamment des heures de gloire de l'industrie forestière en Matawinie, de la contribution significative des Acadiens au peuplement de la région et des 150 ans de grande musique à Joliette. Deuxième foyer d'effervescence acadienne au Québec, nous découvrons également l'apport de cette communauté dans la société lanaudoise d'aujourd'hui. Un délice pour les historiens et les généalogistes!

  • Ce numéro d'été d'Histoire Québec suit la tenue du 52e congrès de la Fédération Histoire Québec ayant eu lieu à Montréal à la fin du mois de mai. Il présente le contenu de quelques-unes des conférences données lors de ce congrès dont la thématique était l'histoire de Montréal. Des Montréalistes aux tanneries de Saint-Henri, en passant par l'apport des communautés immigrantes, sa toponymie ou encore Expo 67, les thèmes abordés sont riches et diversifiés. À la fois ville et région avec ses 19 arrondissements, autant de maires et de mairesses et malgré une organisation labyrinthique, force est de constater que Montréal fut, et demeure, une ville ou tout apparaît possible.

  • L'édition hivernale d'Histoire Québec se penche sur une thématique riche, la famille. Famille d'antan comme d'aujourd'hui, ancêtres lointains ou moins, êtres que l'on choisit ou ceux assis sur une branche du même arbre généalogique que nous, le thème se décline de plus d'une façon. Il s'enrichit des avancements de la génétique et glisse même du côté des sciences pures avec un article sur le métissage des populations et les migrations à la lumière de l'étude de l'ADN autochtone. Ce numéro propose, entre autres, l'histoire de deux familles Fournier, des Serruriers (qui ne l'étaient pas!), des ancêtres des Thomas, des Aubin dit Saint-Aubin et des Paradis. À la suite de ces histoires de famille, retrouvez des articles sur Ozias Leduc et la cathédrale Saint-Charles-Borromée de Joliette, le saut à ski à Trois-Rivières pendant l'entre-deux-guerres, l'influence de Silas Carpenter sur le Bureau de détectives de Montréal et un regard sociopolitique sur la création des cégeps.

empty