Jean-Pierre Augustin

  • 1. Origine et développement spatial du fait sportif. 2. Diffusion, localisation et emblématique sportive. 3. Villes, régions urbaines et localisations sportives. 4. Démographie et acteur de la société sportive. La constitution des lieux sportifs. Sport et aménagement de l'espace. Compétitions internationales et grans sites sportifs

  • Ce livre propose des regards diversifiés - par les genres d'écritures et par les interprétations données - sur les genèses, les formes et les processus d'identification du sport au Québec. L'histoire du sport est présentée inscrite dans la société québécoise comme une "histoire qui s'écrit et qui se dit", c'est-à- dire dont la mise en récit a, en tant que telle, des effets de socialisation. Le hockey sur glace, qui apparaît à Montréal à la fin du xixe siècle, fournit un exemple emblématique de la dimension identitaire nationale du sport, qu'il soit de loisir ou de compétition. Longtemps sujet d'étude secondaire, le sport s'affirme de plus en plus, au Québec et dans le reste du monde, comme un élément majeur de la culture contemporaine. De la place de l'objet sport dans les sciences sociales et dans la littérature, la vingtaine d'auteurs représentant plusieurs universités canadiennes apporte un témoignage et des analyses montrant combien la culture du sport peut être un révélateur des changements sociaux globaux.

  • Le colloque organisé par la Maison des Sciences de l'Homme d'Aquitaine en octobre 1993 a permis la rencontre d'universitaires, de chercheurs, d'experts ou d'acteurs de différentes origines. Plus d'une centaine au total. Un des objectifs scientifiques du colloque était de susciter un échange sur un thème original abordant le sport sous l'angle des relations sociales et de l'action collective. Les trois entrées choisies - les pratiques, les politiques et le marché - correspondent à des perspectives interdisciplinaires largement ouvertes, mais elles rendent également compte de trois phases de développement du sport qui se sont succédé dans le temps tandis qu'elles se mêlent et se recomposent aujourd'hui. Ce colloque a défini de nouvelles perspectives de recherches et confirmé les renouvellements qui s'opèrent dans l'effort déployé en France par les sciences de l'homme et de la société pour asseoir une meilleure connaissance des faits sportifs. L'ambitieux pari des organisateurs de la M.S.H.A. a été pleinement tenu ainsi qu'en témoigne désormais la publication des actes.

  • La construction et l'aménagement de sites publics - en particulier les places et les parcs - participent à la constitution d'identités communes en s'inscrivant dans l'espace vécu et quotidien des groupes et des habitants. Les mobilités urbaines, comme la diversité des sites et de leur thématique, limitent cependant l'emprise univoque des lieux et amènent chacun à chercher sa place, de place en place... Lieux de vie mais aussi lieux d'histoire, de discours et d'énonciation, les places et les parcs se donnent à vivre, à voir et à analyser. Cet ouvrage, résultant de recherches menées par les équipes de la Maison des Sciences de l'Homme d'Aquitaine (MSHA) en relation avec des universités québécoises, propose des lectures croisées sur les jeux de perspective, l'actualisation des contextes et les appropriations territoriales des places et parcs des villes québécoises, surtout Québec et Montréal. Ces lectures prennent un relief particulier en raison des questions identitaires du Québec mais sont largement transposables à l'ensemble des sites publics des villes en général.

  • Le surf, comme toute pratique humaine, est révélateur de sens et de signification, et la construction autour de la vague porteuse d'un dispositif scénique qui se réalise sous nos yeux donne à réfléchir à trois tendances majeures de cette fin de siècle : la première est celle de l'individuation qui se distingue de l'individualisme qui est repli sur soi ; la deuxième est liée à l'émergence de nouvelles territorialités ; la troisième est inhérente aux discours énonciateurs qui sont repris par les média, les pouvoirs et les agents économiques. Bordeaux et l'Aquitaine sont des lieux où s'élabore en France une socio-géographie des sports à partir d'analyses valorisant la dimension sociale des faits spaciaux. Des études sur les sports collectifs et notamment le rugby ont déjà permis de définir un processus emblématique d'identification communautaire fondé sur le club, le stade et la communauté locale. Ici, en déplaçant l'analyse sur des pratiques individuelles, nous mettons en lumière un processus symbolique d'individuation territoriale fondé sur la diversité des modalités de pratiques et les agrégations sociales éphémères.

  • L'animation professionnelle connaît un développement croissant qui s'explique par un besoin de médiation, de reliance de plus en plus ressenti en raison des transformations de la société. C'est presque toujours à l'animation professionnelle que l'on fait appel lorsqu'il s'agit de favoriser la vie sociale et culturelle d'un quartier, d'un commune. L'ambition de cet ouvrage est de faire le point sur ces questions en proposant une théorie originale et des éléments pour agir.

  • Les transformations spatiales, sociales et territoriales de la ville - au sens générique du terme - s'élaborent à la fois sous l'effet d'influences externes multiples, liées aux environnements économiques, culturels, territoriaux, et des dynamismes endogènes des espaces urbains. Pour appréhender cette complexité mouvante, les sciences de la ville suivent actuellement des cheminements pluriels et s'efforcent de renouveler leurs problématiques de recherche. C'est dans cette perspective que s'inscrit cet ouvrage qui propose de répondre à une cinquantaine de questions sur la ville et son devenir, en pensant la réinvention de l'urbain autour de trois thématiques : les sémiotiques et les langages de l'urbain, les stratégies et les acteurs urbains, les synergies et les énergies urbaines. Sont ici réunis, autour du géographe Jean Dumas, des chercheurs et des acteurs reconnus dans les champs de la géographie, de l'aménagement et des sciences sociales, et ayant collaboré avec la Maison des Sciences de l'Homme d'Aquitaine et avec lui. Ces 50 questions à la ville interpellent la communauté scientifique et les doctorants qui prennent la ville et l'urbain pour objet de recherche, mais également les étudiants d'architecture, de géographie et d'urbanisme, ainsi que tous ceux qu'intéressent les changements actuels d'un espace dominant de la vie publique et sociale.

  • La place de la culture ne cesse de s'affirmer dans les villes occidentales en initiant un nouveau rapport au monde et en posant les questions de l'organisation urbaine, de la fonction des équipements et du rôle des espaces publics. Cet ouvrage, résultat de recherches et d'échanges menés par les équipes de la Maison des Sciences de l'Homme d'Aquitaine (MSHA) et de l'institut National de la Recherche Scientifique (INRS Urbanisation) de Montréal, propose des regards originaux et diversifiés sur les lieux culturels et les contextes de villes. Ces travaux soulignent à la fois la réhabilitation des "lieux" comme élément support des cultures urbaines et l'émergence de formes inédites de culture ; ils proposent de repenser les équipements et les espaces publics en fonction des processus agissant sur le fonctionnement des villes.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Deux révolutions, deux coups d'État, un consulat, deux empires, deux monarchies, deux républiques et une commune, ce n'est pas sans raison qu'on surnomme le 19e le "Siècle des révolutions". Les dix ouvrages proposés ici, dont aucun n'est un classique de l'histoire politique, ne prétendent nullement faire le tour d'un siècle aussi riche en événements. Ils nous présentent différents moments ou morceaux du 19e siècle. Biographie ou essais biographiques sur Napoléon et Saint-Just (Chaptal, Sainte-Beuve), histoire de France de la Révolution de 1789 jusqu'à celle de 1848 (Guizot), histoire anecdotique de 1830 à la naissance de la IIIe République (Du Camp), essai politique sur le phalanstère et la pensée sociétaire (Cantagrel), sur 1848 (Proudhon), sur le "trop d'État" (Laboulaye), nouvelles littéraires sur la guerre de 1870 (Céard, Huysmans), souvenirs d'un boulangiste antidreyfusard (Meyer), ces dix regards croisés nous font sans cesse changer d'optiques et d'échelles de temps.
    Ce coffret contient dix oeuvres de la littérature française, avec une préface et une présentation de Jean Demerliac : Mes souvenirs sur Napoléon de Jean-Antoine Chaptal, L'Histoire de France depuis 1789 jusqu'en 1848 racontée à mes petits-enfants de François Guizot, Galerie de portraits historiques de Charles-Augustin Sainte-Beuve, Les Confessions d'un révolutionnaire de Pierre-Joseph Proudhon, Le Fou du Palais Royal de François Cantagrel, L'État et ses limites d'Édouard Laboulaye, Souvenirs d'un demi-siècle de Maxime Du Camp, La Saignée de Henry Céard, Sac au dos de Joris Karl Huysmans, Ce que mes yeux ont vu d'Arthur Meyer.
    Retrouvez dans la même collection : Le Siècle positif, Le siècle de fer, Argent, bonheur et richesse, Esprit es-tu là ?, Le Tour du monde, L'Invention de Paris : des bas-fonds au Gai Paris, Des Parisiens et des Parisiennes, L'Amour dans tous ses états, Miscellanées.

  • En à peine plus d'un siècle, depuis la restauration des Jeux en 1896, l'olympisme s'est imposé comme un phénomène planétaire majeur. Il y va de l'organisation internationale qui rassemble le plus grand nombre de pays, de la première entreprise de spectacle du monde, et d'une mythologie à la charge symbolique mondiale.Malgré cette ouverture, l'olympisme reste dominé sur tous les plans (politique, économique, résultats) par les pays les plus riches, et ses enjeux géopolitiques réels sont occultés par le discours de célébration que tiennent le mouvement sportif et les médias.Au-delà des crises politiques et des critiques concernant sa gestion comme son éthique, ce système mérite une attention poussée que permet seule une approche géopolitique du phénomène. Depuis le rappel du poids des origines en passant par l'analyse du système sportif et la mise en lumière des éléments de domination géographiques et politiques, le présent ouvrage donne toutes les clés pour bien saisir la place du mouvement olympique aux divers niveaux concernés et mieux comprendre les évolutions en cours, et leurs enjeux.Destiné à un vaste public, cet ouvrage s'adresse aux étudiants et chercheurs, mais aussi aux responsables sportifs, élus et aménageurs, ainsi qu'à tous ceux qui désirent découvrir les vraies dimensions et implications de l'olympisme.Jean-Pierre AUGUSTIN, professeur à l'université Michel de Montaigne-Bordeaux 3, est l'auteur de plusieurs ouvrages sur les formes d'action collectives et les institutions liées au sport et à la culture. Il dirige des recherches à la Maison des sciences de l'homme d'Aquitaine (MSHA) et à l'UMR 5185 ADES du CNRS.Pascal GILLON, maître de conférences à l'université de Franche-Comté, est chercheur au Centre d'étude et de recherche sur le sport et l'olympisme (CERSO) de l'UMR 6049 THEMA du CNRS. Il a publié plusieurs travaux et dirige des recherches sur l'olympisme.
    L'Olympisme entre rapport de forces et universalisme. L'Europe des nations et le renouveau des Jeux. Les crises de l'entre-deux-guerres. La Guerre froide et la constitution d'ensembles géopolitiques sportifs. L'Olympisme saisi par l'économie. Les acteurs du système olympique. Une géopolitique interne du Mouvement olympique. Les jeux Olympiques : une manifestation soumise à des pressions externes. Pour une lecture géopolitique de la performance olympique. Une mondialisation achevée, des succès très concentrés. Les raisons du succès : une combinaison de critères. La stratégie de spécialisation : ou comment maximiser ses résultats. Les compétitions des villes olympiques. Une vitrine des villes compétitives. Villes olympiques et mutations urbaines. La course aux anneaux d'or.

empty