Langue française

  • « Parmi ces hommes qui ont voulu toucher le ciel et se hisser à la hauteur d'un dieu, il y eut les bâtisseurs de Notre-Dame de Strasbourg. Pendant près de deux siècles et jusqu'en 1439, ils édifièrent à coups de burin et de folie le plus haut monument du monde. Prodige d'invention, de puissance & de grâce rose qu'il faut voir pour le croire et dont aucun mot ne pourrait jamais rendre compte...
    Voilà pourquoi le poème qui va se dérouler sous vos yeux est l'un des plus ahurissants jamais composés. Même en osant les rapprochements les plus audacieux (Goethe, Hugo, Claudel) on ne parviendrait pas à comparer ce Kathédrali de Jean-Paul Klée.
    Laissez-vous troubler par la visite de cette cathédrale virtuelle. Appréciez son infinie variété, ses bizarreries baroques, ses drôleries gothiques, la vibration du plus infime vitrail et de la plus géniale ferveur. Celle aussi bien sûr de la mystique (catholique) et du coeur d'un homme qui, à l'image d'un Wordsworth, écrit de la poésie pour parler aux hommes. »
    Extrait de la préface d'Olivier Larizza.

    [Jean-Paul Klée, né en 1943 à Strasbourg, est l'un des poètes les plus marquants et les plus engagés de notre époque. Il a publié chez Andersen deux livres en prose d'une grande finesse : « Manoir des mélancolies » et « Les Charmes de Baden-Baden », ce dernier avec un inédit de Gérard de Nerval et une préface d'Olivier Larizza.]

  • Pour Jean-Paul Klée, la vie est un grand cahier bleu ciel qu´il garnit des ravissements de chaque jour. Rencontres et conversations égayent son existence de poète replié. On croise ici une ancienne clerc de notaire ayant le coeur sur la main, le copain forestier amateur de femmes et de chevaux, deux vétérans de la guerre d´Algérie, une pâtissière qui roucoule à ses jeux de mots, le spectre de Pasolini ou celui de cet oncle qui - à l´inverse du père - réchappa aux nazis en vivant caché au fond d´un poulailler parcouru de passages secrets...

    Dans ces proses stylisées, où l´émotion affleure, où la bienveillance luit, l´auteur promène son oeil pointu sur notre réalité. Il ne s´agit pas seulement de dire le monde, mais de le réinventer.

  • Remarqué par « Le Monde », dès 1971 - « Crucifixion alsacienne » fut imprimée plus de 500 000 fois, en revues et anthologies -, voici que Jean Paul Klée, en son troisième recueil, élargit son souffle et son chant : de l'Alsace natale (qu'il a enfin quittée !) vers Paris, vers Louvain, Nuremberg, Lyon, et surtout Casablanca, où il fête ses 40 ans ; loin d'une Europe qui, hélas, menace... Faisons (enfin) la PAIX ! Crions ! Vite !


  • C'est un étrange feuilleton médiatique. L'histoire sans fin d'une fermeture. Celle de la plus vieille centrale nucléaire de France : Fessenheim.
    Pourquoi tant de manoeuvres politiques pour retarder l'inévitable ? À quel prix ? Avec quels risques pour la population ? Et si le crépuscule de la centrale alsacienne reflétait celui de la filière tout entière ?
    Cette enquête, la première du genre, réunit des chercheurs réputés et des militants aguerris. Elle fait la lumière, débusque la désinformation. Elle expose les dérives d'un système national de production d'électricité devenu une exception dans le monde. Un système imposé aux Français dès l'origine et dont ils subissent aujourd'hui les lourdes conséquences sanitaires, environnementales, financières, fiscales et même géopolitiques.
    Mais heureusement, il existe un chemin qui va du diktat atomique à la révolution verte. Avec ses bénéfices insoupçonnés pour l'économie, l'emploi, la société dans son ensemble. Vers un futur plus lumineux...
    Voici donc un ouvrage sous haute tension. Un document-vérité. Un livre de salubrité publique.

    [Jean-Marie Brom est physicien des particules et directeur de recherches au CNRS. Floriane Dupré travaille à Strasbourg dans le secteur de l'environnement et du développement durable. André Hatz est président de l'association Stop Fessenheim. Jean-Paul Klée est un écrivain et militant écologiste alsacien. Olivier Larizza, coordinateur de l'ouvrage, est professeur à l'Université de Toulon et chercheur en sciences humaines au laboratoire Babel.]

  • Universellement réputée pour ses thermes bienfaisants, Baden-Baden distille un romantisme et un raffinement uniques. Les têtes couronnées de toute l'Europe venaient au XIXe siècle s'y étourdir de musiques et de fêtes, de jeux et de fleurs. Ils en firent leur capitale d'été à l'ombre de la Forêt-Noire.
    Deux grands écrivains, Gérard de Nerval et Jean-Paul Klée, vous entraîneront à mots émus au coeur de cette oasis hors du temps. Baden-Baden n'est-elle pas restée cette ville-théâtre qui, à l'image de ses pâtisseries, a l'air trop belle pour être vraie ?
    Si l'envie vous prenait d'aller y badiner, notre sélection d'adresses et d'attractions donnera à votre séjour une saveur incomparable.

    [Le génie de Nerval, grand amoureux de l'Allemagne, nous fait découvrir Baden-Baden en 1838, au début de son âge d'or : une vraie découverte puisque ce texte n'avait jamais paru dans la version présentée ici. Jean-Paul Klée, né en 1943 à Strasbourg, emboîte le pas à Nerval pour nous promener avec ravissement dans le Baden d'aujourd'hui. Olivier Larizza, qui préface ce volume, y a concocté des notices irremplaçables pour qui veut en savoir plus sur cette perle de la Forêt-Noire et en faire une visite inoubliable.]

empty