Jean-Luc Buchalet


  • Si Dieu n'est pas nécessairement en cause, l'humanité a tout de même péché dans un passé récent et continue de le faire. Non pas contre les commandements divins, mais contre elle-même, en se livrant sans retenue au capital. L'orgueil, premier de tous, l'a précipitée vers les autres péchés qui pourraient transformer son avenir en cauchemar, à moins de trouver une rédemption par la raison. La voie est étroite.

    Les tensions géopolitiques ajoutées au problème écologique et au ralentissement économique planétaire peuvent nous mener vers un déclin généralisé et vers plus de violence comme ce fut le cas dans plusieurs civilisations du passé. Le défi est considérable. Encore faut-il avoir le courage d'ouvrir les yeux.
    Les pays émergents pourront-ils sauver la croissance mondiale ? Aurons-nous la capacité à nourrir les 9,5 milliards d'individus d'ici 2050 si l'on prend en compte le réchauffement climatique, la dégradation des terres cultivables et le déficit en eau dans les zones les plus peuplées ? Les nouvelles technologies vont-elles résoudre nos problèmes ou en créer de nouveaux ? L'économie collaborative est-elle si collaborative ? Le travail a-t-il un avenir ? L'hyper-endettement des États et des agents privés ne va-t-il pas asphyxier la croissance mondiale ? Le bonheur est-il lié à la croissance ? Le capitalisme peut-il être moral ?
    À toutes ces questions de nombreuses réponses ont été proposées sans que les hommes politiques aient apporté des solutions efficaces pour le moment. Les systèmes, les organisations ne se remettent en question, non pas lorsqu'ils sont face au mur, mais lorsqu'ils s'y écrasent misérablement. Le défi qui attend les responsables politiques est immense. Allons-nous accepter les preuves empiriques du passé pour changer notre trajectoire ou permettre à la prochaine vague de nous engloutir ?
    Ces interrogations sont regroupées ici en sept chapitres : les sept péchés du capital, c'est-à-dire les sept mythes, illusions et mensonges sur la croissance économique mondiale.

  • Louer, ce n'est pas forcément jeter l'argent par les fenêtres...

    L'immobilier français est aujourd'hui un marché piégé, qui constitue une énorme bulle. Quelle va être l'ampleur de la baisse des prix ? Quelles en seront les conséquences pour l'éco

  • L'Afrique, bombe démographique ou relais de la croissance mondiale ?

    En 2050, l'Afrique sera le continent le plus peuplé, avec plus de 2,48 milliards d'habitants, soit un doublement de sa population en 30 ans. Un pays comme le Niger va voir sa population passer de 21 à 68 millions d'habitants.

    Comment imaginer l'avenir africain? À un "afro-pessimisme" largement justifié - "il n'y a pas d'eau, pas d'électricité, pas de routes, donc on ne peut rien faire" - a succédé un "afro-optimisme" souvent déconnecté des réalités : "il n'y a pas d'eau, pas d'électricité, pas de routes, donc tout reste à faire et ceci constitue un réservoir de croissance fantastique."

    L'enjeu est immense pour L'Europe, de plus en plus isolée face au duopole sino-américain. Alors que la Chine a durablement pris position en Afrique, l'Europe saura-t-elle accompagner le décollage africain, et trouver dans le continent un allié de poids sur la scène internationale ?

  • La réussite de la Chine est aussi fulgurante qu'inédite. Au rythme actuel, elle pourrait même devenir la première puissance économique mondiale dès 2022. Pourtant, les stigmates d'une croissance à marche forcée s'accumulent : des villes fantômes, des faillites en cascade, des révoltes de plus en plus fréquentes, des dérives issues de la politique de l'enfant unique, des scandales alimentaires à répétition, des aéroports paralysés par la pollution...

    À travers une analyse percutante, Jean-Luc Buchalet et Pierre Sabatier montrent que ces déséquilibres économiques, sociaux et environnementaux pourraient déboucher sur une crise majeure dans les années à venir. C'est toute l'économie mondiale qui serait alors entraînée dans le sillage du géant asiatique.

    Pour saisir la menace, les auteurs décrivent la spécificité du modèle de développement chinois, avec ses contradictions et ses zones d'ombre : un "socialisme de marché" qui mêle parti unique, capitalisme débridé, corruption, contrôle des prix, plan quinquennal, concurrence féroce... Reste à savoir si la crise de ce système sera simplement transitoire, ou mènera à son effondrement.

empty