Jean-Côme Noguès

  • Un faucon ! Martin adorerait en avoir un. Hélas, seuls les seigneurs ont ce droit. Et le jeune garçon est un serf... Malgré les lois féodales, Martin déniche un jour un oisillon... "Personne, jamais, ne nous séparera. Personne !" , murmure Martin à son nouvel ami. Mais dans l'ombre de la forêt, l'impitoyable fauconnier du château veille... Il veut faire du rapace l'oiseau le plus féroce, le plus avide et le plus cruel de la fauconnerie...

  • Chaque matin, Gabriel quitte le misérable réduit qu'il occupe sur les bords de la Seine et retrouve l'effervescence du Pont-Neuf. Là, parmi les bonimenteurs et les vendeuses de fleurs, il improvise quelques scènes de commedia dell'arte pour gagner de quoi se nourrir. À l'écart, Molière l'observe... et décide de l'engager dans sa compagnie. Désormais, le rêve le plus fou de Gabriel semble possible : jouer avec Molière devant le Roi-Soleil...

  • À douze ans, Wilhelm n'a aucune envie de passer sa vie entre les murs d'un monastère. Sa soif de liberté est plus forte que tout. L'occasion rêvée se présente lorsqu'il croise la route de Gutenberg et que ce dernier le prend à son service. Une nouvelle vie s'offre alors au jeune garçon. Mais de jour en jour, son protecteur semble plus préoccupé. Sur quel projet secret travaille-t-il  sans relâche ? Pourquoi une des portes de la maison reste-t-elle toujours close  ? 

  • Une nouvelle aventure de Martin, le héros de : LE FAUCON DÉNICHÉ
    Après avoir déniché un faucon en bravant les lois seigneuriales, Martin s'oppose une nouvelle fois au château. On veut l'enfermer dans les cuisines, pour qu'il devienne tournebroche ! Il ne pourra plus parcourir la forêt où, jeune serf, il vit ses plus beaux moments de liberté. Un jour, une présence mystérieuse se dissimule sous les feuillages et Martin se sent épié... Peut-il se douter qu'une grande aventure commence ? Pour une fois, c'est à lui qu'on va demander de l'aide...

  • L'ultime épisode du héros du Faucon déniché en version numérique ! Un vent de nouveauté souffle sur le village de Martin : le seigneur Guilhem a décidé de faire construire un moulin. Mais lequel des villageois en sera le meunier ? Ce n'est pas un métier que l'on confie à un serf tel que Martin. Pourtant le sort le choisit pour ce difficile apprentissage et lui offre la promesse d'un destin nouveau. Il trouvera l'amour, et pourra réaliser un rêve qu'il n'osait plus formuler...

  • 1855. Une adolescente vive et curieuse raconte sa vie à l'époque de l'impératrice Eugénie, entre premiers émois, Exposition universelle et crinolines.

  • Partir au bout du monde pour mettre de l'ordre dans sa peur ! C'est ce qu'imagine Marc en fuyant la Côte d'Azur où il a déclenché un terrible incendie. Un train de nuit le conduit à Paris mais ce n'est pas assez loin. Une affiche touristique l'invite : "Ouessant, la pointe extrême de l'Europe". Sur cette île cernée par les tempêtes d'automne, Marc va faire des rencontres, qui tour à tour, lui apporteront l'espoir et la peur, jusqu'à la tentative désespérée pour échapper au piège qui se referme sur lui. Mais même au bout du monde Marc devra rendre compte de ses actes.

  • Une épopée familiale de l'Irlande au Canada, sous la plume magistrale de Jean-Côme Noguès !Irlande,1846. La famine décime le pays. Finnian O'Connell, douze ans, et toute sa famille doivent s'exiler pour survivre. Comme des centaines d'autres paysans, ils montent à bord d'un bateau vétuste pour une périlleuse traversée vers le Canada. Mais ce n'est là que le début de leur aventure. Une fois sur place, il leur faut encore rejoindre leur terrain, puis se reconstruire une vie à partir de rien, au coeur d'une nature magnifique, mais sauvages et peuplée d'Indiens...

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Un texte subtil autour de thèmes fondamentaux : l'apparence, l'isolement, la confiance, le mensonge. L'évocation d'un âge difficile entre enfance et adolescence.
    Adélaïde sort avec douleur de l'enfance. Elle se trouve laide et son prénom lui semble ridicule. Suite à un déménagement, elle change d'école et doit affronter la méchanceté de Sébastien qui la surnomme " Adélaïdeuse " ou " tête de rat ". Loin de l'école, elle rencontre Louis un enfant aveugle en mal d'amitié. Commence entre eux une étrange relation nourrie des mensonges d'Adélaïde qui se présente sous le prénom de Manon et prétend être belle. Tous les mercredis, Adélaïde joue avec Louis, se vengeant parfois sur l'aveugle qui l'adore de ce qu'elle a subi à l'école. Alors que l'année scolaire se termine, Sébastien commet sa dernière plaisanterie : il cache un rat mort dans le casier d'Adélaïde. Celle-ci, effarée, s'enfuit de l'école et court chez Louis qu'elle entraîne dans les garrigues. L'enfant lui annonce alors qu'il va être opéré des yeux et se réjouit de pouvoir bientôt la voir. Adélaïde, pour qui cette perspective est dramatique, hésite à abandonner l'aveugle. Au même moment, un terrible incendie se déclare et Adélaïde va courageusement sauver son ami.

  • Au Moyen-Age, seuls les seigneurs avaient le droit de dresser des faucons pour la chasse. Martin, un petit paysan, enfreint la loi : il recueille un jeune faucon tombé du nid...
    Martin n'avait rien, il possède maintenant un oiseau magnifique qui ne tue que pour se nourrir et qui ne se pose sur son poing que par amitié. Hélas ! Lorsque l'oiseau est en vol, il est visible de tous et, au château du seigneur, le maître fauconnier guette...

empty